vendredi 27 juillet 2012

Petite ou grosse commission ? L'idéal, c'est de ne rien faire...


Christian Saint Etienne est le gars qui pour marquer son total désaccord avec hollande avait démissionné du Conseil d'Analyse Économique, organisme rattaché à Matignon. Dans le dernier numéro de l'Express, on lui a demandé de définir le modèle économique de hollande. Visiblement, c'est une quasi mission impossible qui relève presque d'un travail d’anthropologie. C'est dire. Il conclue ainsi son billet:

 " En réalité, la pensée économique hollandaise est une pensée statique, de partage du travail et des ressources existantes, avec une volonté de revanche sociale d'autant plus marquée que les nouveaux princes n'ont jamais travaillé en usine et pratiquement aucun dans la sphère marchande. Ce sont des princes étatiques au mauvais sens du terme. Tous les socialistes ayant une pensée stratégique et dynamique (Collomb de Lyon, Destot de Grenoble ou Rousset d'Aquitaine) ont été écartés du pouvoir. L'Etat stratège est un vain mot. Il faut d'abord taxer et punir. L'avenir est renvoyé en commission. "

Alors parlons-en de ces commissions, une vraie danseuse pour hollande: créer des commissions pour donner l'illusion de la concertation et de l'action, une excellent manière de délayer dans le temps l'inaction et l'absence de vision stratégique, l'idéal pour ne rien faire en attendant que...En attendant quoi ?

Pas moins de 9 commissions ont été créées en moins de 2 mois:

- Commission Jospin sur la moralisation de la vie politique,
- Commission pour un nouveau Livre Blanc de la défense,
- Commission d'évaluation de la place de la France dans l'Otan,
- Commission sur le numérique dite " commission Lescure " pour décider de l'avenir d'Hadopi,
- Commission Sicard sur la fin de vie; en clair, l'euthanasie,
- Commission sur la compétitivité des entreprises,
- Commission pour l'avenir de l'audiovisuel extérieur de la France !,
- Commission dite " concertation sur l'éducation " sous l'égide de Peillon,
- Conférence environnementale, réflexion sur la transition énergétique et la sauvegarde de la biodiversité.

Tout cela, c'est sans compter la quinzaine de comités Théodules et autres groupes de travail mis en place lors de la Grande ( et coûteuse ) Conférence Sociale... Bref, beaucoup de bruit et d'énergie dépensée permettant à l'hollande  de tenir son camp, de [tenter de] rassurer les marchés, d'occuper les partenaires sociaux et...d'endormir l'opinion

Le truc, c'est que tout cela n'est qu'illusion; un immobilisme habillé de gesticulations qui n'apporte en rien des réponses ou des solutions aux urgences du moment. Recevant ce matin en cadeau chez Valéo un phare de bagnole, l'hollande a déclaré: " Vous avez sans doute voulu signifier que le président de la République était un phare pour éclairer l'avenir ! Ce que demandent les Français dans les moments difficiles, c'est que le président de la République fixe la direction ". Le problème, c'est que la direction prise, pour l'instant, aucun Français ne la voit vraiment.

La seule chose qui apparaît effectivement,  c'est ce hollandisme inconsistant qui nous conduit tout droit vers les récifs ! Tout le contraire de ce que l'on est en droit d'attendre d'un phare dans la nuit !

Folie passagère 1275.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Alors là, mon cher Corto, bravo pour cet excellent billet !
    On pourra ajouter que l'avantage pour Hollande de toutes ces commissions, c'est que cela fait autant de boucs émissaires pour le cas où les choses tournent encore plus mal économiquement pour la France : il pourra dire qu'il aura été mal informé par les commissions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je crains que cet " excellent " billet ne soit soumis à forte concurrence ce soir, JO oblige. mais effectivement, je aime bien ce billet :)
      Question boucs émissaires, il me semble que Montebourg tienne bien la corde

      Supprimer
  2. Ah, l'histoire du phare ! Mais a-t-il bien compris le message ? Si on avait voulu lui signifier qu'il ne voyait rien, qu'il naviguait dans l'obscurité et qu' un peu de lumière n'était pas superflue ? Enfin j'en doute si c'est le cadeau d'un syndicaliste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Loupé :) , c'est l'un des patrons de Valéo qui lui a remis ce phare en cadeau. Hollande a essayé de s'en sortir avec une pirouette mais je crains qu 'elle ne se soit retourné contre lui !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. @pangloss; il est urgent d('attendre, c'est ça ?

      Supprimer
  4. Bonsoir Corto,
    Bonsoir à tous,

    Pour apporter de l'eau à votre moulin et vous confirmer qu'en socialie on réfléchit beaucoup.

    Jusqu'à maintenant et malgré toutes les commissions/groupes/think tanks nous n'avons pas entendu grand chose sur les préconisations susceptibles de nous sortir de la mouise, là, tout de suite. Pourtant l'urgence nécessiterait de prendre les choses à bras le corps plutôt que de palabrer indéfiniment.

    J'avoue que je me suis bien amusée de leur dernière trouvaille qui viendra s'ajouter à la liste de votre billet.

    "LES DEPUTES PS VONT REFLECHIR A 2022 (Source Le Figaro)

    ...Le groupe socialiste à l'Assemblée nationale va mettre en place un groupe de travail, animé par les députés Laurent Baumel et Valérie Rabault, pour réfléchir aux problèmes de la société française dans dix ans, a annoncé aujourd'hui son président, Bruno Le Roux.

    Ce groupe "Perspective 2022", soit l'échéance à laquelle François Hollande terminerait un second mandat à l'Elysée s'il était réélu en 2017, auditionnera des experts et chercheurs, en collaboration avec deux think tanks proches du PS, la Fondation Jean Jaurès et Terra Nova...."

    Peut-être qu'un jour, après avoir beaucoup causé, ils agiront....

    RépondreSupprimer
  5. @cyrielle: et bien pour l instant, ils causent ! et s'inscrivent dans la durée... Présomptueux ?

    RépondreSupprimer
  6. AVIS ! Et hop, une commission de plus ! Vincent Peillon vient d'annoncer la création à la rentrée d'une commission pour réfléchir à la diffusion de la " morale laïque " à l'école !

    RépondreSupprimer
  7. A propos de la Commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, mon cher Corto, j'avais cru comprendre que les membres de cette commission étaient bénévoles et que leur travail ne donnerai pas lieu à rémunération.

    Or j'apprends ce matin, par une voie détournée, que Jospin touchera 122 000 euros, Bachelot 92 000 euros et les autres membres 80 000euros.
    De plus on me dit que le décret n°2012-875 précise : la commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix, ces personnes nommées "Consultant" touchent 35 000 euros pour leurs conseils.
    Trente-quatre ont déjà été nommés dont : Sylviane Agacinski, philosophe, épouse de monsieur Jospin et Pierre Bachelot, fils de madame Bachelot.

    J'aimerais que vous nous disiez ce qu'il en est exactement. Je sais que pour ce genre de recherches vous êtes imbattable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire partie de la "commission de rénovation et de déontologie de la vie publique" et y rémunérer des membres de sa famille, ça commence bien si ceci est avéré...Je suis de plus en plus écoeurée, les donneurs de leçons font pire que ceux à qui ils font la morale..."Le camp du bien" auto proclamé ne s'embarrasse pas de ce genre de questions...

      Supprimer
    2. @marianne et nana: J'ai effectivement lu plusieurs fois ces infos quant à une éventuelle rémunération de Jospin et consorts. La chose semblait alléchante sauf que, presque à regret et jusqu ' à preuve du contraire, tout cela est 100% pipeau ! De A à Z.

      Le décret est disponible en intégralité sur Légifrance.

      Supprimer
  8. Cela prouve au moins une chose mon cher Corto, c’est que François le petit (comme il y a eu un Napoléon le petit) connait ses classiques. Il me fait penser, toutes proportions gardées, à Tancrède, le neveu du Comte Salina dans le roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. Faux révolutionnaire qui ne cherche à travers sa participation à la révolution garibaldienne qu’à conserver son pouvoir et ses privilèges, il affirme : « Se vogliamo che tutto rimanga come è, bisogna che tutto cambi ! » (Si nous voulons que les choses restent en l'état, tout doit changer !).

    Il y a bien une autre citation qui s’applique à ce que nous sommes en train de vivre, elle est tirée du Discours sur la première décade de Tite-Live de Nicolas Machiavel : « l’universalité des hommes se repaît de l’apparence comme de la réalité ; et souvent ils sont plus influencés par l’apparence que par la réalité ». Petit exemple pratique : on a reproché à Sarkozy sa soirée au Fouquet’s. Pas une semaine ne passait sans que quelque blogueur ou journalope de gauche ne ressortent ce passage. Reprochaient-ils la même chose à Mitterrand qui pourtant y avait une table attitrée chaque semaine ? Autre petit exemple : l’ami Molette prend ostensiblement le train pour se renbdre à Bruxelles, histoire de bien montrer qu’il est un président normal. Qui parle de l’avion qui a pris, à vide, la même direction pour ramener Françounet le soir parce que son sommet se terminait après le départ du dernier TGV ?

    Tout changer pour que rien ne change et jouer sur les apparences, ce seront là les fils rouges de la gouvernance socialiste pour les cinq années à venir. On va donc s’employer à défaire ce qui a été fait avant. Il faut bien donner des gages à l’électeur qui croît que le temps de la revanche est arrivé. Il faut donc ancrer dans les esprits que le capital, le patronat, c’est l’exploitation de l’homme en faisant fi de toute considération économique. Et qu’importe si la réalité dit le contraire et oblige ces messieurs à faire machine arrière, le verbe restera. Il aura ré-enchanté le rêve. Et c’est bien tout ce qui importe.

    à suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... suite :

      De même, on va s’employer à entretenir l’illusion d’une résistance de gauche face à la droite nécessairement coupable d’on ne sait quelle dérive évidemment brune et dont les rassemblements électoraux ressembleraient furieusement à ceux de Nuremberg. C’est qu’elle était au pouvoir durant les années noires, cette satanée droite. Qu’importe si le concept de révolution nationale qui fut celui du gouvernement de Vichy fut d’inspiration socialiste à tel point que bon nombre de membres de la SFIO, et plus largement de la gauche, se roulèrent dans les délices de la collaboration. Je pense, entre autres, à René Belin, cadre de la CGT qui pourtant sera cosignataire du Statut des Juifs d’octobre 1940, puis ministre de la Production industrielle et du Travail. On pourrait également citer Adéodat Compère-Morel, député socialiste, directeur politique du journal « Le populaire » qui écrivit en 1941 : “ Les bellicistes qui nous ont conduits à la guerre, à la défaite, mènent maintenant la campagne la plus perfide contre la Collaboration franco-allemande décidée à Montoire. [...] Ils essayent, maintenant, de nous empêcher de relever le pays en nous invitant à refuser de prendre part à l’instauration d’un Ordre nouveau européen “.

      Et puis il ne faut pas oublier les fonctionnaires. Ce vivier électoral avec les français issus de la diversité. Il faut entretenir dans leur esprit que leur statut, hérité de la plateforme sociale du CNR (comme beaucoup de saloperies qui plombent notre économie), c’est leur bien le plus précieux et qu’il faut le défendre contre vents et marées. Il faut les persuader que sans ce droit acquis ils se retrouveraient dans la même situation que leurs ex-collègues de France Télécom. Livrés à la sauvagerie du management entrepreneurial avec ses objectifs, ses impératifs de productivité, de rentabilité, d’évaluation qui conduisent tant de ces pauvres hères à choisir le suicide plutôt que de lutter (après tout à quoi ça sert les syndicats, hein ?) ou de prendre la route du chomdu ou de la reconversion.

      Vous avez raison mon cher Corto, symboles et faux-semblants pour donner l'impression de... Mais en définitive il n'y a que mensonges.

      Supprimer
    2. @Koltchack: Jusque là, tout bon. Le seul truc entre le Fouquet's de Tonton et celui de Sarko, c'est que dans le premier cas , il n' y avait pas l'omniprésence des médias. Ces derniers ont relayé en boucle 24/24 le Fouquet's de Sarko, celui de Tonton, bien peu de gens étaient au courant. Le développement des medias et des chaînes d'infos ont amplifié, parfois à dessein, ces phénomènes.

      2 autres exemples:

      Aucune caméra à l'époque ne filmaient les norias d'hélicoptère qui chaque week end emmenaient Tonton et sa clique se mettre au vert à Latché ou à a Lanterne. Seul Lang etDumas en ont fait part...quelques années plus atrd. Sarko ou hollande feraient de même qu'on connaitrait a l'avance la couleur du caleçon du pilote !

      La Syrie. En 1982, Assad père a fait exactement ce que fait le fiston aujourd'hui, mais à l'époque, pas une image nous était parvenue.

      Tout ça pour dire que rien ne change si ce ne sont les apparences et les infos, travestis ou non qui nous parviennent

      Supprimer
    3. Pour la "suite ": cest effectivement amusant de constater avec quel prisme nos socialo d'aujourd'hui examinent et racontent la guerre, la Shoah et la Rafle du Vel d'hiv! Haro sur la droite en oubliant le même Tonton qui alors était partie prenante de Vichy, en oubliant de dire qu'aucune autorité, absolument aucune et de quelques bords que ce soit n'a dénoncé ces horreurs.Mais peut-être n'en savaient ils rien. Même De Gaulle n'en a pipé mot de Londres ou d'ailleurs.
      La seule " autorité " à avoir agi et parlé fut le cardinal Salliège à Toulouse.

      Mensonges ? Ignorances ?...

      Supprimer
  9. " En réalité, la pensée économique hollandaise est une pensée statique, de partage du travail et des ressources existantes "

    La connerie socialiste dans son expression la plus pure. Plutôt que de chercher les moyens de créer de la richesse, on se contente du gâteau existant et on partage. Comme le gâteau ne grandit pas, que le nombre des bénéficiaires du partage ne cesse d'augmenter puisse qu'on ne ferme pas les frontières et quen outre on crée de nouvelles catégories devant y accéder, les parts à distribuer ne cessent de se réduire.
    Merci donc à M. Saint-Etienne qui vient de faire la démonstration que le socialisme est certainement une des plus belles machines à créer de la pauvreté. Ce qui n'a rien d'étonnant en fait pour peu que l'on veuille bien se souvenir qu'en république il faut entretenir sa clientèle afin de pouvoir espérer être réélu. Il convient donc d'organiser la distribution afin que la clientèle survive, histoire qu'elle n'oublie pas qui la nourrit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchak: Quant à ce dernier com, je dois reconnaitre aux socialiste, contrairement à la droite, leurs capacités manifestes à entretenir et à développer, a grands renforts de démagogie, de mensonges et de faux semblants leurs clientèles.

      Supprimer
  10. Je vous trouve bien méchant avec la droite : un camp capable de faire élire deux fois Chirac puis Sarkozy ne peux pas vraiment manquer de talent en matière de démagogie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @druss Snaga: bienvenue ici ! et ces français capables de réélire chirac deux fois ( la deuxième on sait ds quelles conditions ) et Sarko ne sont-ils pas des veaux pour avaler sans broncher ni indigestion tant de démagogie ?

      Supprimer
    2. Merci de votre accueil
      L'analogie animalière est effectivement adaptée ici : on a affaire à un mélange de bêtise et de résignation (puisque les hommes politiques mentent tous et qu'ils appliquent la même politique dès qu'ils arrivent au pouvoir, soit on s'abstient soit on vote pour son camp sans aucun esprit critique ).

      Supprimer
    3. @Druss Snaga: alors là, pas d'accord. Moi j'ai l'esprit critique. Entre la peste et le choléra, la dernière fois, j ai voté Sarkozy :)

      Supprimer
    4. Toute généralisation a ses limites. Je ne voulais évidemment insulter personne en décrivant ce qui me semble être l'état d'esprit de beaucoup de français.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen