mardi 21 mai 2013

On est bien peu de choses... ( R.I.P. Dominique Venner )


" Une figure de l'extrême-droite se suicide dans Notre-Dame de Paris.

Un homme de 78 ans s'est donné la mort dans la cathédrale Notre-Dame mardi en se tuant par balle. Il s'agit d'un écrivain d'extrême-droite, proche des opposants au mariage homo. " 

C'est par ces mots que BFM annonce le suicide, cet après-midi, à Notre Dame de Paris de Dominique Venner. "Avec un pistolet ancien "... Et aussitôt le net et la  twittosphère de s'emparer de cette triste nouvelle - le suicide d'une personne ne peut être qu'une triste nouvelle - pour ne retenir, épiloguer et amalgamer à loisir et facilement que sur " extrême-droite, opposant au mariage gay ". 

Mais qui était donc Dominique Venner ? 

Il eut été intéressant que tous les empressés de la nécrologie à deux balles, vite fait-mal faite, aillent jeter un coup d’œil sur la bio du personnage. Certes, c'était un gars très, très à droite, ancien de l'OAS et à ce titre emprisonné pendant 18 mois. Il se mettra en retrait de tout militantisme dans les années 70 pour se consacrer à l'écriture de divers ouvrages sur notre histoire contemporaine, se spécialisant sur la seconde guerre mondiale et les périodes suivantes. Son livre " Histoire de l'Armée Rouge " sera récompensé du prix Prix Broquette-Gonin d'histoire de l'Académie française en 1981. Il fonde par la suite une revue d'histoire très prisée La Nouvelle Revue d'Histoire, rebaptisée par la suite NRH, revue à laquelle participent des personnes éminentes telles que Alain Decaux ou Jacqueline de Romilly. Il animait régulièrement une émission sur Radio-Courtoisie. Il aura écrit une cinquantaine d'ouvrages. Dominique Venner se référait souvent à Renaud Camus et à Jean Raspail pour leurs visions prémonitoires sur le Grand Remplacement dont la France serait victime depuis des années, condamnant ainsi, pour faire simple, les vagues d'immigrations récentes qui réduiraient peu à peu l'identité historique française.

Bref, tous ces éjaculateurs précoces de bio-express auraient pu faire le même travail que moi et se rendre compte que Dominique Venner ne peut se résumer aux simples qualifications d'extrémiste anti-mariage pour tous. Il était bien plus.

Dans le dernier billet qu'il publia aujourd'hui même avant d'interrompre son parcours, il appelle les manifestants du 26 mai prochain à ne pas se satisfaire d'une simple manif anti loi Taubira, relevant lui aussi, comme moi, que ce mouvement dépasse depuis plusieurs semaines le simple cadre d'une opposition au mariage pour tous et relève tout autant, voire bien plus, d' une crise identitaire ( au sens premier de l'expression ) et d'une remise en cause de certaines valeurs imposées depuis des lustres par la gauche et son cortège de droitsdelhommistes progressistes.

"  Il ne suffira pas d’organiser de gentilles manifestations de rue pour l’empêcher [ce grand remplacement]. C’est à une véritable « réforme intellectuelle et morale », comme disait Renan, qu’il faudrait d’abord procéder. Elle devrait permettre une reconquête de la mémoire identitaire française et européenne, dont le besoin n’est pas encore nettement perçu. 

Il faudra certainement des geste nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes. 

Il faudrait nous souvenir aussi, comme l’a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l’essence de l’homme est dans son existence et non dans un « autre monde ». C’est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu’à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d’importance que le reste d’une vie. C’est pourquoi il faut être soi-même jusqu’au dernier instant. C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l’on est vainqueur du néant. Et il n’y a pas d’échappatoire à cette exigence puisque nous n’avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d’être entièrement nous-mêmes ou de n’être rien. " ( Dominique Venner 1935 - 21 mai 2013 ).


Visionnaire ou utopiste ? J'ai bien ma petite idée, et vous ?

Folie passagère 1723.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

56 commentaires:

  1. Chant Funèbre pour Dominique Venner
    Il fait gris, il fait froid. Il fait encore plus gris, encore plus froid.
    "Un homme", a-t-on appris, "un éditorialiste d'extrème-droite", un "anti mariage gay" s'est suicidé devant l'autel de Notre Dame de Paris. Voilà pour les titres de nos honnêtes media, entre un festival de film et un match de foot. Même pas son nom, ni sa qualité d'écrivain ou d'historien ou de moraliste. Ni sa souffrance, son engagement, ses rêves.
    Vae victis : "Enfant, réjouis-toi de la guerre, la paix sera plus terrible encore!" relevait-il dans Gettysburg. Il aimait les armes, il aimait Notre Dame de Paris, il n'aimait plus ce que ce pays est devenu. Il n'avait plus l'âge des combats même s'il avait gardé l'âme du combattant. Sa dernière revue parlait de "Glorieuses défaites et grandes sagas", quel meilleur titre pour son geste, sa geste !
    Il a eu tort de nous assommer ainsi. Bien sûr, il refusait le torrent de boue, il refusait la déliquescence, il refusait un présent ridicule et un avenir plombé. Quant à l'Histoire récente, elle ne pouvait qu'alimenter son désespoir. Mais une balle dans la bouche, dans une cathédrale, ça a de la gueule, ça vous crache son mépris aux petits apprentis sorciers et aux futurs notables d'un territoire flou.
    Il a eu tort parce que les imbéciles et les lâches ont perdu un ennemi, parce que certains se retrouveront encore un peu plus seuls.
    Mais il nous permet, en fin de compte, de rêver que ce n'est pas une lueur qui s'éteint mais une étincelle dans un baril de poudre.
    Bon voyage, Dominique et viva la muerte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sisyphe: Alors que les gauchiards se déchaînent sur D.V., que Valls éprouve de la compassion pour sa famille et que MLP essaie de récupérer l histoire, ton commentaire apporte un tout plein de sérenité. Merci

      Supprimer
    2. Corto, je suis pas d'accord avec toi sur la "récupération".
      je ne vois pas où MLP essaie de récupérer ce suicide !
      JMLP dit :"L'appel au combat en se flinguant n'a rien d'une évidence."
      Et Marine dit: "Tout notre respect à Dominique Venner dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple de France. MLP" (sur twitter, visible sur FDS)

      Je trouve que c'est très sobre et je n'y vois aucune tentative de tirer la couverture à soi.
      MLP ne fait que dire ce qu'il a dit dans sa lettre d'explication, lisible sur Fdesouche et sur la Mouette.

      Supprimer
    3. @la mouette: MLP n a pas perdu une minute pour saluer Venner, son empressement, comme celui, à l opposé de Valls, est de la récupération politique ni plus ni moins.

      Supprimer
    4. @la mouette: je ne suis pas sût qu il aurait apprécié.

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    6. pardon de ma naïveté, de ma candeur même, mais je croyais, sur la "foi" de mon éducation catholique, que le suicide était un péché ?

      Supprimer
    7. Ah oui, certes il l'est. Ce pendant Venner n'était pas catholique mais de la mouvance dite "païenne".
      Mais malgré tout, vous voyez je suis catholique,et cela ne m'empêche pas d'admirer son geste...
      Dieu seul est juge.

      Supprimer
  2. Je salue sa mémoire. C’était un combattant, un veilleur, un homme quoi !
    Il a tiré les conséquences, la conséquence ultime, de sa conviction, de sa certitude qu’il n’y a pas "d’autre monde". Logique. Il était cohérent avec lui-même, avec ses convictions, sans tricher…
    Pas comme toutes ces larves suffisantes qui se rengorgent de se dire athées… C’est si facile…

    Mais nous qui sommes dans le doute, qui boitons, ceux dont « la guibole "fides" est quand-même sensiblement plus courte que la guibole "ratio"… », nous n’avons pas le droit de laisser "les autres" en chemin avant… l’heure.

    Il n’aura pas même été un martyr. C’est aujourd’hui un titre réservé aux chômeurs Tunisiens. Et même pas un "fait divers", juste une bonne occase pour LE salir et NOUS salir ; pour se gausser d’un ramassis d’excités et de "psy"…

    Repose en Paix, Doumé. On va continuer le boulot. On ne lâche rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @le Plouc: encore une fois les merdias auront su utiliser l'évènement pour pratiquer l'amalgame dégueu. , comme tu dis une bonne occasion pour nous, lui inclu, salir.

      Et en ce qui me concerne, de moins en moins dans le doute.

      Supprimer
  3. Merci à vous Corto, et à Sisyphe et au Plouc.
    Je retiens : "...nous n'avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d'être entièrement nous-mêmes ou de n'être rien."
    Ainsi soit-il !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: oui, cette phrase est superbe.
      Qu il repose en paix.

      Supprimer
  4. Ah ! merde alors ! L'abonné à la NRH que je suis le prend très mal et fort tristement. Je relaie chez moi, tiens.

    RépondreSupprimer
  5. En réalité, je ne parviens pas à déterminer si cette nouvelle est triste ou non. en tout cas, c'est une mort troublante, dans ses modalités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: toute mort qui n est pas naturelle est troublante et/ou ressentie comme injuste. Il me semble que Venner était un esprit libre. Il est donc parti comme il le souhaitait. Dès lors, peut-on la considérer comme triste ?

      Et ses motivations lui appartiennent même si j aimerai croire qu'il n a fait qu'accorder le geste avec cette necessité " d'ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines... "

      Supprimer
  6. Didier,
    Un homme qui se fait sauter le caisson devant un monument aux morts ou l'autel d'une cathédrale,
    ou tout seul sur une plage, pourrait-ce être autre chose que triste ?

    RépondreSupprimer
  7. Immense tristesse face à cette mort sublime et déroutante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marco polo: saisi par la fin de ce billet qu il a écrit aujourd'hui même

      Supprimer
  8. BOUTFIL21 mai 2013 20:59:00
    j'ai fait aussi un billet sur cette nouvelle triste et stupéfiante, cet homme a eu un courage exemplaire pour aller au bout de ses idées, dimanche, nous penserons à lui...

    RépondreSupprimer
  9. J'ai été remué en apprenant la nouvelle.
    Le symbole choisi - l'autel de Notre-Dame - est particulièrement troublant.
    On dirait du Breivik : ne pas s'en prendre directement aux ennemis.
    En fait, cette disparition m'évoque celle du nihiliste qui, dans Les possédés, prévoit de se suicider dans la joie pour défier Dieu - il finit effectivement par se suicider, mais dans le désespoir.
    C'est peut-être de la psychologie de comptoir, mais j'espérais vaguement que le père Goux écrive un billet sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  10. AVIS ! : peut-etre un début d'explication...

    https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/65688_521524114571106_776940625_n.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de ce texte que je te parle plus haut, lisible aussi sur FDS.
      C'est de ça que MLP parle, réveiller les consciences…

      Supprimer
    2. Sur radio Courtoisie aujourd'hui, texte lu par Bernard Lugan:

      "Je me sens le devoir d'agir tant que j'en ai encore la force. Je crois nécessaire de me sacrifier pour rompre la léthargie qui nous accable. Je choisis un lieu hautement symbolique.. que je respecte et j'admire. Mon geste incarne une éthique de la volonté. Je me donne la mort pour réveiller les consciences assoupies. Alors que je défends l'identité de tous les peuples chez eux, je m'insurge contre le crime visant au remplacement de nos populations."

      C'est la lettre que tu as mise en lien.

      Supprimer
  11. Il appartenait surtout à cette extrême-droite païenne et différentialiste dont les liens avec les néo-nazis de toutes sortes sont patents.
    Un individu pour lequel je n'ai ni respect ni estime de quelque sorte que ce soit.
    Vous savez, Hitler aussi c'est suicidé et je ne vois pas de raison de pleurer sa mort ni de déposer de fleurs sur sa tombe...

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. @L hérétique: tu m avais habitué à plus de recul sur les choses et les gens. Pour un peu ton com me fait penser au billet de gauche de combat sur Venner.

      Supprimer
    2. Hum : gauche de combat, faut pas pousser.
      Pour le reste, j'ai une très violente allergie au GRECE.

      Supprimer
    3. @L'herétique: peut-on limiter Venner au GRECE ? Non.

      Supprimer
  13. Sa mort a été traitée en une minute sur les médias, à peine…
    Le jeune Tunisien qui s'était suicidé par le feu, mort qui a été le déclencheur des "printemps arabes" avait eu droit à plus d'antenne.
    Aurons-nous la même suite ?

    RépondreSupprimer
  14. Les larves socialistes et leurs affidés ne pigeront certainement rien à ce geste. Ils sont étrangers à la France, à l'Europe. Ce sont des internationalistes, athées, acculturés, et sous pas mal d'aspects, ils ont plus de points communs qu'ils ne le croient avec les libéraux.

    Venner est mort comme un homme, il savait que ce qui compte, ce n'est pas tant de partir mais bel et bien la manière et pourquoi nous faisons ce choix. D'autres comme le colonel Robert Jambon ont eu ce même geste.

    Bien sûr, je ne partageais pas toutes ses positions, mais GRECE ou pas, un homme comme Venner a bien plus de points communs avec n'importe quel patriote sincère que n'en n'aurons jamais tous les sicaires de la faucille et du marteau, les zélés zélateurs du poing à la rose, sans parler de ces adeptes du consensus mou du Modem, les politocards de l'UMP. Tous ceux-là sont du parti de l'étranger, qu'il soit d'outre-méditerranée ou de la finance internationale. Ils ne savent pas ce que c'est que d'aimer la terre, les paysages, les hommes de ce peuple, et quand je parle de peuple je parle de cette race française enracinée depuis des millénaires sur ce sol, pas de ce magma multiculturel qui permet à certains de se dire lyonnais ou lillois alors qu'ils ne sont ici que depuis une ou deux générations et qu'ils n'ont, pour la majorité, adopté aucun de nos codes culturels.

    Je vais peut-être en faire hurler certains, mais comme Richard Millet, je pense qu'un Français ne peut pas s'appeler mohamed. Le droit du sol n'est rien, sinon une entreprise délibérée en vue de faire disparaître le peuple français au profit d'une fiction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Koltchak91120: entièrement d'accord! Le droit du sol est une infamie, encore une exception française.

      Supprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nigaud

      Une pensée aux patrons de PME (comme moi) qui se suicident ettoufés par des charges qui servent ,entre autre à payer tes 35 h .... Idiot inutile..

      Supprimer
  16. Il est parti comme il a vécu en homme d'honneur0 Son geste est une forme de Seppuku. Pour les gauchistes,ce suicide n'est pas de leur niveau quand on a comme champion un certain Hollande, tout est dit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: j aime bien l'allusion a hollande :)

      Supprimer
  17. Bien que non chrétien, le lieu choisi pour cette immolation choque le stoïcien que je suis et le narcissisme qu'elle incarne révolte le combattant que je suis resté.

    Aussi je reprends à mon compte ces quelques extraits de l'article des amis bretons de BREIZ ATAO (breiz atao.com)

    Dominique Venner : le néo-paganisme comme impasse.

    « Cet acte sacrilège contre la foi bi-millénaire de nos ancêtres, contre la Vérité, ne parvient pas à élever le moral de ceux qui comprennent les inquiétudes de Dominique Venner sur l'avenir de la civilisation. Il couvre du voile du désarroi ceux qui souffrent du silence assourdissant des Européens quant à leur propre anéantissement. Il présente la néantisation de l'individu en introduction à celle des peuples
    (...)
    Les tenants de Prométhée admireront le « panache » et une démonstration évidente de courage, bien que dévoyé. A ce détail que la vie est sacrée, que la volonté de vivre est le plus impératif des commandements.
    (...)
    Il est courageux de se sacrifier. Mais le suicide n'est pas le sacrifice. Le suicide reste avant tout une capitulation. »

    Alors que des milliers d'individus vont se regrouper dimanche 26 au nom de la vie, de la survie des Européens soyons clairs, l'acte désespéré de Dominique Venner résonne effectivement comme une capitulation. L'Européen Dominique Venner, aussi courageux soit-il, n'aura jamais pu être samouraï.

    La mort ne peut fasciner que les âmes mortes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Danny: c'est un point de vue que bien evidemment je ne partage pas. Je ne vois pas de capitulation dans son acte mais bien au contraire un acte desespéré pour tenter de " reveiller les somnolences ". Je serais presque tenté de dire qu'en plus, Venner , a peut-être " réussi son coup " si j'en juge par le déchaînement de bons nombres de médias et de gauchistes généré par son suicide. Auraient-ils peur ? Voudraient-ils le "tuer" une deuxième fois ? le " diaboliser " ?

      Supprimer
    2. Corto. En ces temps insanes et narcissiques il est peu probable que ce geste singulier d'un désespéré soit compris et soit en mesure de réveiller quoi que ce soit. Je souhaite pourtant comme vous un sursaut salutaire des Européens blancs, cela va sans dire. Je crains simplement que la voie choisie par Dominique Venner ne mène à rien et ne trouve aucun écho, ce qui serait pour lui mourir une seconde fois.

      Supprimer
  18. Je ne sais pas ce que ça vaut, mais son suicide a été comparé sur une radio très écoutée, aux immolations devant pôle emploi.
    Comparer le suicide de Dominique Venner aux immolations, tout droit issues des pays orientaux, relève de la malhonnêteté intellectuelle encore une fois. Pas certain que feu Mr Venner eut apprécié la comparaison.
    J'espère que son âme ne sera pas trop tourmentée et qu'il ne restera pas bloqué à Notre Dame, même si cet endroit est magnifique.

    RépondreSupprimer
  19. @ Danny

    Peut-être vous et vos amis bretons n'ont pas tort, et peut-être même avez-vous raison quand vous écrivez : "l'acte désespéré de Dominique Venner résonne effectivement comme une capitulation".
    Cependant vous devriez vous garder de juger cet homme dont vous ne savez rien des combats intimes qui l'ont amené à faire ce choix douloureux qui, s'il ne réclame pas la fascination, devrait tout de même inspirer de la compassion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marianne. Je n'ai pas pour habitude de cracher sur les morts, particulièrement sur un homme avec lequel je n'étais pas toujours d'accord, son nationalisme jacobin m'agaçait fortement, mais que je respectais malgré tout.

      A propos de la révolte des mères il écrivait : « Quand l'indignation mobilise de telles masses, de jeunes mères et leurs enfants, c'est le signe que se trouve transgressée au-delà du supportable une part sacrée de ce que constitue une nation. Il est dangereux de provoquer la révolte des mères! » conclusion de l'édito. de la NRH mai-juin 2013. C'était lucide et juste.

      Je retiens de l'historien deux ouvrages importants, son Histoire critique de la Résistance et son Histoire de la Collaboration.

      Voilà Marianne, vous comprendrez aisément que je ne peux pas prier pour lui, mais je n'oublierai jamais ce qu'il a pu représenter pour moi à un certain moment de mon existence.

      Supprimer
  20. Pardonnez moi cet avis un peu dissonant, mais pour moi il n'y a pas de courage à se suicider. Le suicide est l'ultime lâcheté. Nous ne sommes pas "propriétaire" de notre vie, mais nous en sommes responsable.

    Je ne connaissais pas ce monsieur qui avait sans doute un point de vue et des idées intéressantes, mais je ne vois pas en quoi son suicide a un "sens". Il n'y a pas de sens à se donner la mort, mais il y'en a un à donner sa vie pour les autres. De plus je trouve choquant en tant que chrétien qu'il l'ait fait dans la cathédrale Notre Dame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marc: Il n y a pas de sens a se donner la mort, dis tu. C'est une façon de voir les choses très chrétiennes. Dominique Venner n'était pas chrétien, bien au contraire,il se réclamait "païen". laisses lui donc le droit d'avoir eu une autre vision des choses.
      Quant au lieu choisi, je comprends que cela puisse choquer mais dans l'esprit de Venner c'était un choix presque logique que tu ne peux sans doute pas comprendre puisque comme tu le dis tu ne le connaissais pas.

      ( et pour info, il y a hélas, pas fréquemment mais régulièrement, des suicides a ND. Celui-ci est médiatisé compte tenu du personnage )

      Supprimer
  21. Marc,

    "Il n'y a pas de courage à se suicider"

    Qu'en savez-vous ? Que savez-vous des tourments intérieurs des personnes qui ne sont plus
    là pour en témoigner ?

    Vous affirmez qu'un suicide n'a pas de sens, et je pourrais tout aussi bien affirmer que
    la vie n'a pas de sens non plus.
    Vous êtes croyant il me semble et en tant que tel vous pourriez au mieux manifester un
    minimum de compassion, au pire ne pas vous prononcer sur un sujet qui vous dépasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme

      Je ne pense pas manquer de compassion envers cet homme qui est mort, et surtout envers sa famille qui le pleure. Je donne juste mon opinion sur le suicide d'un homme qui a dit y mettre un sens que je ne vois pas. Je ne me permettrai jamais de juger quelqu'un que je ne connais pas, et encore moins s'il est décédé. Je juge l'acte lui même. Car certes il faut du courage pour affronter la mort et la souffrance, mais peut être en faut il plus pour affronter la vie et ne pas renoncer ? Et oui pour moi la vie a un sens, sinon quel sens aurait la mort ? :-)

      Peut être @corto est ce ma foi chrétienne qui m'y incite, mais je pense comme je l'ai lu sur un autre blog (Vision wollandienne) que "Son cerveau nous était tellement plus utile à tous bien au chaud dans sa boîte crânienne que comme déco post-moderne sur le sol de Notre-Dame". Et je crains que cet acte dramatique ait moins d'impact que toute l'aide que cet homme aurait pu continuer d'apporter.

      Enfin je répète cette phrase que j'ai entendu de la bouche d'une personne ayant fait une tentative (heureusement) ratée de suicide : On n'est pas propriétaire de sa vie, on en est responsable.

      Ce n'est QUE mon opinion et je ne cherche à blesser personne


      Supprimer
  22. Je dirais VISIONNAIRE !
    Entièrement d'accord avec votre article. j'ai mis sa lettre dans mon blog.
    La France est mal barrée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chatoulavie: quand je dis visionnaire, je me pose la question de savoir si le réveil des somnolences aura lieu. A mois qu'il n'ait été utopiste, ce réveil n'aura jamais lieu faute d'avoir les motivations suffisantes et le courage...

      Supprimer
  23. Le socialisme étant l'ennemi intime de la vérité, c'est assez difficile pour un homme instruit et intègre de vivre dans un pays où celui qui brille, celui qui est idolâtré, est le même qui use des plus gros mensonges. Quand on est honnête, on supporte difficilement les manipulations des socialos, qui prônent la marchandisation des humains tout en se réclamant du parti de la gentillesse et de la compassion.

    Le socialisme est une horreur politique, une aberration de la civilisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: mézavi qu il n y a pas seulement les manips et mensonges des socialos qui lui posaient problèmes.

      Supprimer
  24. Cet acte intrigue et dérange. Je ne connaissais pas non plus cet homme pour porter un jugement. Je constate seulement que cet homme est mort comme il a vécu, pour ses convictions, et j'ai une pensée pour ses proches pour qui tout ceci doit certainement avoir un sens que nous ne pouvons connaitre. Je constate également que cet acte a une portée très forte au delà du décès d'un homme, puisqu'il met mal à l'aise. Mal à l'aise par le message qu'il porte, mal à l'aise par rapport à certaines vérités énoncées par son auteur. Mais c'est bien connu, la vérité dérange... en particulier le "peuple" qui a besoin qu'on l'endorme à coup de mensonges et de "rêves qu'on aimerait ré-enchanter"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: et si j en juge par le retentissement médiatique de son acte, en effet son acte a une sacrée portée, ne serait-ce que si on s'en tient aux déclarations d'une Marine ou a l opposé du parti socialiste. Le "réveil " dont il parle pourrait ressembler à l'explosion sociale que craignent beaucoup de politiques en ce moment.
      Pour moi, il y a un véritable test qui va se jouer dimanche à paris

      Supprimer
  25. C'est l'acte d'un mégalomane , donc ..Paix à son âme , tout le reste n'est que de la littérature .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chan: on peut sans doute lui reprocher beaucoup mais mégalomane...

      Supprimer
  26. "Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé" Luc (6,37)

    RépondreSupprimer
  27. Je propose que tous ceux qui sont pour le réveil des somnolences fassent comme lui (mais pas dans la cathédrale svp !)merci

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP