mardi 10 décembre 2013

Non lieu pour Georges Tron. Les chiens apprendront-ils à se taire ?


J'aurai pu aborder tout plein de sujets aujourd'hui: les funérailles de Mandela, l'annonce de suppressions d'emplois chez EADS, entreprise pourtant suffisamment performante pour que Montebourg l'intègre à ses 34 projets pour réindustrialiser la France ou de ce même Montebourg qui encense Free, un jour, pour mieux le vilipender, un autre jour, de mes doutes quant à cette intervention en Centrafrique, etc... oui de plein de choses.



Mais j'ai préféré m'arrêter sur ça:


Georges Tron, accusé de viols, obtient un non-lieu

Souvenez-vous... Alors que les socialistes sont en plein naufrage, hélas évité, avec l'affaire Sofitel / DSK, le sécrétaire d'Etat, maire UMP de Draveil et ex-député est accusé de viols par deux de ses secrétaires de mairie. On nous dira que les dames étaient du FN. Tron, lui-même, verra dans ces accusations une tentative du parti frontiste de le déstabiliser. La suite de l'histoire, on la connait. Il est mis en examen suite aux plaintes déposées par les dames et la machine s'emballe.

Georges Tron est jeté à la vindicte populaire, traité comme un moins que rien, sali, moqué. Il doit démissionner de ses fonctions gouvernementales, son immunité parlementaire est levée, il est mis en examen pour agression sexuelle, viol et tentative de viol en réunion. Rien que ça !. Autant dire, à écouter les médias, qu'il est coupable. Comme d'habitude, quelques fuites dans le dossier d'instruction, habilement distillées, auront lieu... Sans doute Georges Tron n'aurait-il pas dépareillé sur le "mur des cons", n'est-ce pas...

A cette époque, son ministre de tutelle, Eric Woerth, est en charge de la réforme des retraites; Tron s'occupe plus spécifiquement de la réforme des retraites dans la fonction publique. La cible est facile et la gauche va se déchaîner contre lui, moyen comme un autre de dégommer un secrétaire d'Etat UMP,  d'affaiblir Woerth et donc Sarkozy et de nous divertir des frasques strausskaniennes.

Les blogueurs gauchistes d'alors, pas encore blogueurs de gouvernement, ne mémageront pas leurs efforts pour se moquer du bonhomme (et par voie de conséquence de la Sarkozie). Le niveau de leurs billets oscillaient entre caniveaux et bouches d'égouts. Qu'ils relisent leurs bouses et qu'ils se mouchent, c'est ce que font les morveux, en principe.

Je me souviens très bien de ce déferlement de haine surfaite mais parfaitement utilisée: déstabiliser l'homme et ce qu'il représentait.

Je ne sais pas comment Georges Tron a pu tenir devant toutes les saloperies et ignominies qui ont été proférées contre lui. Peut-être a-t-on évité une fin dramatique. Je ne sais pas; ce que je sais, par contre, c'est que par chez moi, il y a 4 ou 5 ans, un voisin, dentiste de profession, n'avait pas eu la force de Georges Tron. Il n'est plus de ce monde. Accusé à tort des mêmes faits, jeté pareillement en pâture.

Mais voilà à quoi jouaient bien des gens: détruire un homme, en faire un parfait coupable, un violeur tout en oubliant encore une fois deux des éléments clés de notre supposée Justice: la présomption d'innocence et le secret de l'instruction.


Alors aujourd'hui, les juges, suivant les réquisitions du parquet, ont rendu un jugement de non lieu au bénéfice de Georges Tron... "au terme d'une enquête approfondie [...] et un examen très minutieux du dossier, le parquet a conclu à l'insuffisance des charges".


Georges Tron n'était en rien coupable de ce dont on l'accusait. Son honneur a été injustement sali et sans doute, malgré ce non lieu, ne s'en remettra-t-il jamais tout à fait.

Et tout ceux qui se sont foutus de sa gueule en le mettant plus bas que terre n'auront, eux, aucun compte à rendre. C'est cool, non ? J'espère seulement que si une histoire du même type devait se produire à nouveau les chiens auront la décence de se taire.

Folie passagère 2041
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. "Les chiens auront la décence de se taire" Je n'y crois pas trop.

    RépondreSupprimer
  2. Un loup reste un loup.
    Mais, contrairement aux gauchiasseux, il ne tue QUE pour se nourrir.

    Alors, encore un très beau billet. Mais ne pas trop rêver quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: je ne suis pas un doux rêveur, j ai passé l âge. mais combien d'histoires similaires "tuent" la réputation ou l honneur d'hommes ?

      Supprimer
    2. @ Corto
      Beaucoup. Beaucoup trop...

      Supprimer
  3. Ouais, perso je fais pas trop confiance au gars, du genre mielleux, qui masse les pieds des dames et plus si elles souhaitent???? De la part d'un supérieur hiérarchique c'est de l'abus d'autorité morale, enfin un truc comme ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lady W: ah bon, t es au courant de trucs que l on ne saurait pas? Perso, si un supérieur me demandait un truc pareil, je lui met deux baffes tout supérieur hiérarchique soit-il. On ne parle pas de misère humaine ici, mais d un maire et de deux secrétaires de mairie.

      Supprimer
  4. L'affaire " Tron " était le contre feu allume pour contrer l'affaire Strauss Kahn . Il fallait trouver une histoire dans le même registre pour detourner l'attention des frasques du presidentiable declare par qui ? Prefere des francais . Point barre ... Nos bons socialistes ont des ressources dans ce domaine . D'ailleurs les deux presumees victimes avec leurs temoignages laissaient songeurs ... Je pense que c'est une victime collaterale de l'affaire du Sofitel ... D'ailleurs en matiere de manipulation nos dirigeants actuels n'ont plus rien a nous prouver de leurs capacites ds ce domaine .. Une citoyenne! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: Tron était le parfait contre-feux a l époque et tous les opposants à Sarkozy se sont enfourgués là dedans. Je n aurai pas fait ce billet si je ne m étais pas souvenu de toutes les saloperies que la gauche ( et en particuliers les blogueurs gauchistes) a pu balancé à ce moment là. L'occasion était trop belle de nuire à un "sarko-boy" et donc à Sarko alors tant pis pour les dégats.

      Supprimer

  5. "J'aurai pu aborder tout plein de sujets aujourd'hui: les funérailles de Mandela...,"ça oui vous avez bien fait de le zapper,plein le c.l de Madiba,attendez son éventuelle resurrection(c'est déjà arrivé)pour nous en remettre une couche

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a pas de fumée sans feu , avec ce dicton à la con beaucoup ne se relèvent qu'avec beaucoup de difficulté .
    C'est ce qui fait la force à toutes les personnes qui veulent détruire quelq'un et en France on est hors catégorie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: et le tout en totale impunité !

      Supprimer
  7. Les chiens ne se tairont pas, hélas, car le non lieu n'intéresse personne, l'accusation infondée a encore de beaux jours devant elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: et on va nous parler de moralisation ? 9a passe aussi par cela: que les politiques ne donnent pas eux mêmes ds ce jeu là

      Supprimer
  8. Plus féroce que des chiens il y a les chiennes qui elles ne lâchent jamais : il y a appel. Surtout que Tron n'est blanchi de rien...

    Les violences faites aux femmes sont un jeu pour certains pour d'autres c'est un délit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sophia Ammad: Tiens y avait longtemps. Pourtant ce billet ne parle pas d'Islam

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen