dimanche 29 décembre 2013

Un miracle et des quenelles


L'année s'achève. Il était temps. Quelle petite, toute petite année pour la politique et pour la France. Nous la finissons sur un miracle et une quenelle, c'est extra, non ? On sent grandir le pays.

Le miracle, c'est qu'à priori, il n'y a plus de SDF en France, plus de Morts dans la rue. Ne me dites pas le contraire, il n'y en a plus. En avez-vous entendu parler aux infos ? Avez-vous vu les traditionnels reportages sur le SDF qui a froid, qui dort dehors ou qui va à la soupe populaire ? Avez-vous été ému par ces images de misère ? Vous avez vu des docs sur la ruée dans les centres d'hébergement d'urgence ? Moi pas. Au 361ème jour de l'année, il n'y a pas eu 452 décès recensés de SDF. On l'aurait su, non ? Il y a donc bien eu un miracle: il n'y a plus de SDF. La preuve ?  Les médias n'en parlent pas. Tant mieux, ça doit être le signe que tout va mieux en France. Et ne me dites pas que les médias n'en parlent pas pour pas nous casser, un peu plus, le moral. Des médias altruistes, ça se saurait.

A la place, on a en Une la quenelle d'Anelka, celles de Dieudonné et de tous ceux qui copient ce nouveau vilain désigné par Manuel Valls. On sent avec cette polémique-écran-de-fumée que l'on a franchi une étape. On a grandi. On nous parle d'un comique, comique pour les uns, monstre d'antisémitisme pour les autres, qu'il faut interdire. Un ministre de l'Intérieur qui décide du nouveau combat qui mobilisera l'attention des médias, médias qui relaieront le truc; la polémique, ça marche, ça buzze, la misère et toussa, c'est un peu rabat-joie, pas glam, non ?

On a la Centrafrique, Goldman au top, Pépère en voyage, quelques inondations par ci par là, un attentat au Liban ou en Russie, de la quenelle. C'est bon tout ça. On ne va pas en plus se pourrir la vie avec les SDF. Il y a les courses du Réveillon à faire,  parait même que le caviar se démocratise, c'est pas que les riches qui achètent qu'ils ont dit dans le poste. Tenez, c'est comme les chiffres du chômage, c'est bon pour la polémique, mais derrière les chiffres, hein, derrière ce 5 millions toutes catégories confondues de chômeurs, y a quoi ? On va pas s'emmerder non plus avec ça. Pas question. L'heure est à la Fête, c'est bien, un marronnier festif.

Non, désolé, ce billet  n'est pas noir, absolument pas; il est même plein d'espoir parce que vu le niveau auquel nous sommes parvenus, on ne peut que rebondir en 2014. Ça va forcement être mieux. Sauf à considérer que nous ne sommes pas encore au fond du trou.

Folie passagère 2070.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. tu veux dire qu'on est pas ENCORE assez au fond du trou, il reste encore quelques con-vaincus et fais leur confiance, ils peuvent encore faire pire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: c'est un peu ma crainte, qu ils fassent pire ! bisous

      Supprimer
  2. Voilà un billet-torpille comme je les aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: merci mon ami, je vois que tu reste un garçon sensible. Comme moi :)

      Supprimer
  3. Bonjour Corto,

    En complément à ce post et à celui d'hier, j'ai envie de rajouter une ligne à l'abécédaire (j'en ai plein d'autres mais je me fixe sur celle-ci):
    J comme "journalope": individu qui se caractérise par une servilité importante envers ses seigneurs, maîtres et doxa officielle. Fortement imbu de lui-même, le journalope est généralement dénué de tout esprit critique et se contente de rapporter, de plus ou moins bonne manière, le contenu des dépêches de l'AFP (Agence Fausse Presse) ou de recopier tout ou partie de la fiche d'une encyclopédie en ligne si le besoin d'étaler un peu de culture se fait sentir. Convaincu d'avoir à jouer un rôle moral dans la société, il n'hésite pas à pourfendre tous ceux et celles qui ne sont pas dans la ligne de l'Histoire. Très lié à la sphère du pouvoir, il se plie sans rechigner aux consignes de celui-ci, par exemple lorsqu'il s'agit de promouvoir un pseudo-artiste dont les déclarations n'intéressent que lui afin de détourner le bon peuple des réalités du quotidien. De plus en plus coupé de ce bon peuple qu'il prétend guider, le journalope a une nette tendance à l'endogamie.

    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: je te trouve bien indulgent avec ceux qui sont censés nous informer.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. @Vlad: A l heure où j ai écrit cela, j y voyais encore assez clair :)

      Supprimer
  5. Anelka, e ne savais même si ce type jouait encore au football et d'ailleurs je m'en soucie guère mais les JT nous l'impose jusqu’à la nausée et pendant ce temps, plus de courbe du chômage qui n'en finit plus de s'inverser vers le haut, les hausses des prélèvements sociaux ,disparues elles aussi enfin des informations pas de nos comptes en banque,

    Tout va bien, notre cher président, cadeau de Dieu fait à la France, se promène partout dans le monde mais pour notre plus grand bien, j'ai remarqué aux infos( je sais, je les regarde) que la rottweiler n'était pas avec pépère chez les saoudiens , bizarre, vous avez dit bizarre mon cher cousin.

    Les gauchistes toujours a faire la morale, ne trouve rien à dire sur le fait que leur ayrault hollandais fasse du commerce avec le pays le plus obscurantiste de cette planète car les mécréants de peuvent se rendre à la Macque et c'est écrit en toute lettres sur les panneaux auto-routiers (muslims, non musilms) ou les femmes ne peuvent conduire un véhicule sans un homme à leur côté, ou les homosexuels sont peut être pas pendus à des grues comme en Iran mais leur situation ne doit pas être enviable mais que font Taubira et Najat qui elle en tant que muslim pourrait expliquer au ulémas wahhabite tous les bienfaits de ce qu'elle défend en France.

    Quand les américains vendaient des armes au royaume des Saoud, c'était des salopards de boutiquiers mais quand François lui y va en espérant refourguer quelque sous-marins et autre navire, c'est pour défendre la démocratie, mais bien sur ma bonne dame.

    Pour terminer, je te le dis Jeanne, c'est une vie,la vie qu'on vit!

    Vous avez détesté 2013, vous haïrez 2014.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Amusant de voir comment la "real politique " prend le pas sur les idées; Combine furent les gauchistes a critiquer les visites de Sarko au Qatar , aux émirats ou à Dubai, mais voila que Pépère se prend au jeu du VRP qui cherche a fourguer notre technologie et nos produits aux quatre coins du monde.

      Je ne sais pas si on va haïr 2014 mais en tout cas, il sera difficile de faire aussi pourri que 2013

      Supprimer
  6. Si on ne parle pas des morts-de-froid, c'est peut-être parce qu'il fait doux…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais on ne parle pas non plus des morts-de-doux, alors...?

      Supprimer
    2. Didier Goux et Bar: On ne parle pas des morts de froids, ni des morts de doux, crénom, c'est vrai mais d où sortent donc ces 452 morts qu'aucun médias n a su voir ?

      Supprimer
  7. Mais non,Corto,nous ne sommes pas au fond du trou puisque Hollande continue de creuser!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jean marc: et bien qu il creuse avec sa clique mais qu il ne nous amène pas au fond du trou

      Supprimer
  8. Hélas, nous sommes seulement au bord du trou, je le crains...et l'an prochain nous ferons probablement un grand pas en avant, la misère devrait se faire moins discrète...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  9. Les 452 morts sont peut-être des non-fumeurs qui n'avaient pas de clopes sur eux.
    "non-fumer tue !"
    Ou des non-téléphoneurs qui n'avaient pas de portables à prêter quand on leur demandait poliment.
    Ou tout simplement des mauvais regardeurs.

    RépondreSupprimer
  10. Bonne année 2014, Corto, ainsi qu'à tous vos lecteurs et lectrices.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP