mardi 3 décembre 2013

Etude PISA ou le pis-aller du système éducatif français


C'est l'effervescence ce matin: le fameux rapport PISA vient de sortir et la France montre une nouvelle fois que, globalement, son système scolaire ne fait pas des champions. Quelle surprise !

L'éducation nationale ne cultive plus la bosse des maths; en compréhension à l'écrit et en culture scientifique, elle se maintient. J'espère que personne ne s'en étonnera et je respire un grand coup en m'apercevant qu'heureusement le niveau de culture générale, la compréhension de la langue et l'orthographe ne sont pas pris en compte dans cette étude. Imaginez la catastrophe que cela aurait été.

Peillon l'idéologue va sans doute enfourcher son cartable magique pour nous dire tout le bien fondé de sa réforme, la gauche dira que c'est de la faute du précédent pouvoir et la droite que le mammouth n'en finit pas de s'engraisser. Et tout le monde aura plus ou moins raison. 

Et moi je vous dirai que le jour où l'on reviendra aux fondamentaux, à ce pour quoi le système scolaire est fait et à un système moins gangrené par une corporation de profs gauchistes, les choses iront beaucoup mieux. L'école, c'est fait pour dans un premier temps apprendre à lire, écrire et parler correctement, pas pour jouer à la poupée, apprendre une seconde langue étrangère alors que l'on est pas capable de comprendre la sienne et pas pour noyer les élèves entre une couche de matières fondamentales et une couche d'activités péri-scolaires. Une fois les basiques intégrés, on pourra passer aux choses sérieuses.

Après, cette étude nous dit  que la France devient championne des inégalités. La belle affaire ! Plus le niveau baisse car il n'a fait effectivement que baisser - j'ose espérer que personne ne contestera cela - et plus les inégalités s'accroissent. L’écart entre les meilleurs élèves et les plus en difficultés ne cesse de se creuser. Ce qui par voie de conséquence laisse supposer que le reste, le ventre mou de l'étude ou la grande masse des élèves, a un niveau global qui s'est abaissé. Cerise sur le gâteau, si j'ose dire, les élèves issus de l’immigration sont au moins deux fois plus susceptibles de compter parmi les élèves en difficultés, preuve s'il en est que l'école n'assume pas/plus sa fonction "intégratrice". Ce n'est pas pourtant faute d'avoir essayé; sauf qu'a confondre entre une école qui enseigne et un système éducatif qui nivelle par le bas, il ne faut pas s'étonner du résultat.

Alors que les politiques arrêtent de faire de l'éducation nationale un territoire de luttes syndicales, politiques et idéologiques et un laboratoire d'expérimentation toutes plus abracadabrantesques les unes que les autres. Que l'on arrête de nous changer tous les 4 matins de ministre (1 tous les 2,1 ans depuis 1958). Jettons aux oubliettes tout ce qui ne sert pas de près l'éducation des élèves. Erigeons en valeur cardinale le mérite et non l'égalitarisme. Que l'on remette l'instituteur au cœur du système. Que l'on redonne aux enseignants "un droit d'autorité" et aux élèves l'obligation de respecter l'autorité enseignante. Que l'on arrête de vouloir transformer à tout prix des nuls en forts en thèmes. Que l'on considère l'élève en fonction de ses capacités et non en fonction de capacités que l'on voudrait lui prêter...

Et vous verrez, dans 3 ans ou 6 ans, lors de la prochaine parution de l'étude PISA, ça ira déjà beaucoup mieux. Je sais, je rêve.

Folie passagère 2027.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. N'importe quelle personne de bon sens sait ce qu'il faudrait faire pour améliorer de façon spectaculaire les résultats des petits Français...n'importe qui, sauf ceux, justement, qui sont chargés de "l'éducation nationale", ministre(s), syndicats, pédagos, tous idéologues dans l'âme...
    En transformant en "éducation nationale" ce qui aurait du rester "l'instruction nationale", l'institution a perdu de vue son objectif fondamental au profit de tas de choses qui n'auraient jamais du lui incomber. Vous avez sans doute remarquer que dés qu'un problème survient on demande à l'école de le résoudre. Sans compter le "lavage de cerveau" qui commence très jeune, mais ceci est sans doute voulu, moins nous penserons, mieux ce sera...
    Dans tout ce bazar, les enseignants ne sont plus des éveilleurs de cerveaux, on leur demande de les sculpter...je plains ceux dont l'objectif est toujours d'instruire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: oh mais je crois que même ceux qui sont en place savent ce qu il faudrait faire mais mézavi qu ils ont d autres priorités. Quand je pense ( voir un de mes derniers billets) certains profs font des stages de formation pour apprendre à subvertir l'enseignement (sic) !
      Quant aux lavages des cerveaux, on en est qu aux prémisses. Peillon et Belkacem s'attaquent maintenant à la petite enfance

      Supprimer
  2. J’ai le sentiment que nous la droite, avons une certaine part de responsabilité, en ayant renoncé à être présent dans le combat de l’éducation. On peut à raison se plaindre que l’EN soit gangrenée par des syndicats de profs gauchistes, mais nous sommes les premiers à avoir abandonné ces métiers ! Je pense que dans les faits, bien des vocations de profs ont pu être découragées dans les milieux droitiers, tant l’aversion à l’égard de ce métier de gauche, syndicaliste et mal payé (pour caricaturer) y est présente ! Ne connaissez-vous personne qui y aurait fait un excellent prof de maths mais qui se retrouve analyste financier (métier à la mode) dans une boîte du CAC40 ou cab d’audit ? Moi, pas mal ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Ne connaissez-vous personne qui y aurait fait un excellent prof de maths mais qui se retrouve analyste financier (métier à la mode) dans une boîte du CAC40 ou cab d’audit ? Moi, pas mal ;-)"

      Oui moi aussi. Et s'ils ont choisit le privé c'est le plus souvent pour le salaire.

      Qu'on commence déjà par avoir moins de profs, nettement mieux payés pour attirer des gens compétents et motivés par autres choses que les vacances et la retraite.

      Supprimer
    2. @GG: entièrement d'accord, la droite a laissé l'EN à l'abandon en la laissant depuis 40 ans au moins voire plus devenir un bastion de gauche. Pas un hasard d ailleurs si le FN s'y intéresse maintenant. Il m a fallu attendre d'ailleurs d arriver en école de commerce pour rencontrer des profs " de droite ".

      @Skandal: entièrement d accord, moins de profs mais mieux formés et mieux payes et surtout les débarrasser de toutes les conneries qu on leur demande sans vrais rapports avec leur métier.

      Supprimer
    3. Bonjour à tous.
      La droite, notamment à Orléans, a mis en place un outil qui s'appelle le conseil des droits et DEVOIRS des familles, un outil ultra-efficace qui remet du sens à la notion d'éducation. L'élève et le(s) parent(s) étaient convoqués dans le bureau du maire, avec le prof je crois, et un psy, pour évoquer les problèmes de l'élève.
      Une série d'outils était donnée au parent pour suivre son gamin correctement, avec comme sanction si le parent n'éduquait pas, la suppression des allocs.
      En général ça suffisait à mettre la pression au parent, et les chiffres montraient que les pires élèves rentraient dans le rang.
      Le problème que ça posait aux modernes, c'est que le prof dénonçait au maire l'élève qui causait du souci, sans avertir le parent, et celui-ci recevait une convocation du maire. Du coup, ça rappelait les heures les plus sombres (la dénonciation) alors personne ne cherche à remettre cet outil très puissant au coeur du débat.
      Ce conseil remet les élèves dans le rang, redonne aux parents la notion d'Education, et permettait sur le long terme d'avoir une classe studieuse, avec un prof qui n'avait plus peur des élèves. Imaginez le truc. Avec un outil, on fait de l'effet sur la famille, le prof, la classe et du coup la ville.
      La gauche a diffusé en France un poison qui nous empêchera toujours de tourner normalement. L'idéologie les empêchera de penser de manière rationnelle.

      Triste époque irrationnelle...

      Supprimer
    4. Dénoncer un élève à "gros"problèmes, c'est de la délation ! alors qu'il s'agit seulement de le remettre dans le droit chemin et donc de lui rendre service.
      Mais si je ne me trompe, on encourage bien la dénonciation de racistes et d’homophobes ?...
      Nous marchons sur la tête.

      Supprimer
    5. @Pierre: aux infos, ils ont montre aussi le cas d un eisntit qui n avait pas peur de se faire respecter par une bande d élèves-racailles: autorité, respect, discipline elle a remis tout ça au pas... c'est seulement après qu elle s'est mise à leur enseigner. La réussite etait au RV.
      Mais je doute que cela plaise aux modernes.

      @Michelle: un peu que nous marchons sur la tête. Tiens, on fait une énième réforme sur les rythmes scolaires ce coup ci mais le niveau ne s'améliore pas. La vraie réforme à faire c'est celle de tout l appareil éducatif. le reste c'est pipo

      Supprimer
    6. C'est avec ce genre d'exemples, qu'on comprend que la politique n'est que théâtre, postures et représentation.
      L'efficacité ils s'en foutent, seule compte l'idéologie. La gauche a fait un mal pas possible à tous les gamins, et je crois qu'elle le fait exprès, car la misère, c'est son fond de commerce.

      Supprimer
    7. Éh! Éh! Bien vu le parallèle au sujet de la dénonciation à géométrie variable.
      L'absurdité du système socialiste dans toute sa splendeur.
      Aucun réalisme, que de l'idéologie.
      D'ailleurs j'avais même écrit à Ciotti pour lui dire que l'ump devait mettre l'accent sur cet outil, le remettre dans le débat public. Même si j'ai du mal à croire en ce système bipartiste, je trouvais judicieux de leur écrire pour leur donner mon avis là-dessus. Car quoi qu'on en dise, l'ump fait moins de conneries que le ps.

      Supprimer
  3. Je vais allez à contre-courant , l'école se fait principalement chez soi , à la maison pour être plus clair. Ma chère mère contrôlait tous mes devoirs , m'aidait lorsque je ne comprenais pas un devoir de math ,de français ou de langue , la lecture était priviliégée , maintenant pour être tranquille les parents sortent la 3DS , allument la télé et basta , les profs ne sont là que pour programmer une manière de penser , les parents doivent faire tourner le programme et de nos jours il est facile de dire que l'on n'a pas le temps , j'ai deux exemple avec mes deux enfants , un télé ,play-station et deux enfants qui sont hummmmm et le deuxième qui fait de la lecture avec son gosse et qui explique tous les petits tracas de ce qu'il a appris dans la journée, celui là n'aura pas deux mains gauche.
    Mes deux enfants ont un très bon métier et ne pratique pas la même éducation .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude herni: tu ne vas pas a contre courant. Les parents ont une responsabilité enorme mais ils trouvent sans doute plus commode et pratique de déléguer au système plutot que de s'occuper de leurs enfants. Et comme le système, pire avec Peillon, fait tout pour s'accaparer les enfants...

      Je suppose que ta mère ne travaillait pas...

      Supprimer
    2. Ma mère à travailler toute sa vie , mais les taches ménagères étaient partagées ce qui lui laissait du temps pour s'occuper des trois loupiots dont deux très remuants .

      Supprimer
  4. En matière d'éducation, l'Etat a démissionné depuis longtemps. Il suffit d'entendre parler certains jeunes (avec ou sans guillemets) de l'âge de ceux qui ont été évalués pour constater qu'ils sont loin de savoir s'exprimer. Quand on ne sait pas parler, on ne sait pas lire, ni comprendre ce qu'on lit. Alors écrire ...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: les jeunes que je fréquente dans mon quartier ou par la famille, c'est globalement catastrophique sauf là où les parents s'occupent de leurs enfants.

      Supprimer
  5. Entre les profs complètement intoxiqués et le élèves qu'il suffit de regarder pour comprendre l'ampleur du désastre, la prochaine sortie de PISA risque de se révéler encore plus drôle, je le crains.

    RépondreSupprimer
  6. Revenons aux fondamentaux.. à ce qui fonctionnait avant..

    plusieurs remarques..
    Mon assistance, femme n'ayant pas le BEPC n'a jamais fait beaucoup de fautes !!!
    Mon fils ingénieur et plutôt brillant en fait une tonne et depuis longtemps... il ne fait pas d'efforts et en a jamais fait pour s'améliorer vraiment mais n'a jamais été recadré .. Pourtant nous avons essayé
    il y a de très bons enseignants .. je n'oublierai jamais les miens, ceux qui m'ont aidé .. mais la base de leur travail passait par l'autorité, bienveillante et responsable dans l'intérêt de l'enfant et parfois à contre courant par rapport aux méthodes à la mode..
    je connais plusieurs enseignants qui ont quitté le système parce que sclérosé
    il faut entendre les délires de l'enseignement national .. Un prof qui doit donner une colle doit préalablement en référer au proviseur ... comment un enseignant peut-il avoir une autorité "naturelle" ?
    la fille d'amis: prof de math pour des élèves de cinquième nous dit passer beaucoup de temps avec ses élèves parce qu'ils ne comprennent pas l'énoncé du problème ...
    Tout le monde démissionne doucement .. La France manque d'ambitions à tous les niveaux .. comment avoir un système éducatif performant?
    Nous avons privilégié depuis trop longtemps l'éducation des masses et une certaine médiocrité donc et avons oublié les notions d'excellence en les adaptant aux réelles capacités de l'enfant .. un artisan d'exception ayant pu être un piètre élève et un chirurgien de haut niveau pouvant être une médiocre bricoleur.

    Une société qui ne sait pas donner à travers l'éducation une chance à chacun est perdue.. Pour cela il faut des profs concernés et bien payés et une société qui se remette vraiment en question loin de ces combats idéologiques inutiles, irresponsables et dépassé et des "petits avantages liés à un assistanat ambiant permanent ...Je vous conseille de lire le conseils de Bill Gates .. LE BON SENS !!!!

    N'oublions pas que tous les pays émergents ne rêvent que d'avoir des enfants recevant une bonne éducation.. Visitez l'Inde par exemple et voyez combien il y a de lycées partout ... un enfant ayant une bonne éducation étant apte à être beaucoup plus libre de ses choix et de son avenir..

    Et si en France on entretenait la médiocrité pour mieux manipuler les masses ensuite ? .... Non ??? pas possible???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz.Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dîtes. Mon grand-père qui a eu son certificat d'études à 12 ans ne faisait aucune faute d'orthographe et savait très bien compter....Y compris les règles de trois que parait-il, les jeunes ne savent plus faire. Autrefois, et ce n'est pas si vieux, on maitrisait tout cela à l’entrée en 6ème.
      Votre dernière phrase correspond à ce que je pense depuis longtemps. On nivelle par le bas et c'est voulu. Mais on me dit que je suis parano....

      Supprimer
    2. Merci Michelle .. Notre système éducatif manque du bon sens le plus élémentaire !!!

      allez je en peux résister ;

      une des règles de Bill Gates... On devrait tous l'avoir en tête parents, enfant et enseignants .. à mon humble avis.... nos enfants en sortiraient plus forts

      "Votre école s'est peut-être débarrassée du système «gagnant-perdant» , MAIS PAS LA VIE ! 
Dans certaines écoles, on a aboli les notes de passage et on vous donne autant de chances que vous voulez pour obtenir la bonne réponse, ça n'existe pas dans la vraie vie ! A le première connerie, vous êtes viré !"

      Supprimer
    3. @Philz et Michelle: Faut dire que niveler par le bas a l avantage de maintenir la populace dans un état d ignorance et d absence d esprit critique tout à fait bénéfique pur les gens au pouvoir. Je dois être parano aussi :)

      Supprimer
    4. Bien sûr d'accord avec toi Corto ! Revenons aux fondamentaux !

      Philz évoque la possible intention de nos gouvernements d'entretenir la médiocrité depuis plus de 40 ans . OUI !

      Supprimer
  7. Corto,

    Non mais ça va pas, l'école de République est très performante, demande au premier collégien que tu rencontre de te parler de l' Amou-Daria et là tu seras subjugué,

    C'est beau de rêver!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: il me suffit de demander au fils de mes voisins , élève de première, si il sait ce qu est le parlement ou qui était Charlemagne pour mettre mon cœur en joie :)

      Supprimer
    2. Cela pourrait donner ceci:

      http://www.youtube.com/watch?v=s75Xc11fs_s

      Mais le mec a quand même un certain talent

      Supprimer
  8. "L'école, c'est fait pour dans un premier temps apprendre à lire, écrire et parler correctement, pas pour jouer à la poupée"

    Tout un programme dis-moi, c'est vrai que tu aurais dû être ministre avec tes projets digne de Nadine Morano. Aucun lien de parenté dis-moi ?

    Sinon tu devrais être content des résultats de cette étude : c'est le bilan de 20 ans de droite, y a de quoi être super fier de 20 ans de "à un système moins gangrené par une corporation de profs gauchistes, les choses iront beaucoup mieux."

    Bien, bien bien, mais c'est que tu as des idées de fonds dis-moi, tu as au moins eu ton brevet des collèges, la classe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @michel007: oh mais je tiens là un troll tout mignon qui en plus ne sait pas lire correctement, ni le billet, ni les commentaires. C'est bien, pur produit du système ?

      Supprimer
    2. @Chan: ben oui quoi, j ai essayé d être poli. Même avec un troll.

      Supprimer
  9. Michel 007,

    un 007 chez Corto !!!

    on sent toute la puissance de cette gauchiolie qui vit et juge loin des réalités.. qui vous sort en 2 phrases un argumentaire solide à 2 balles creuses ....

    Si si nous sommes impressionnés !!!! J'en ai des frissons

    40 ans de pensée socialisante cela fait de drôles de dégâts quand même

    une banane vitaminée ?

    RépondreSupprimer
  10. Le niveau baisse de 3%. La belle affaire !

    Cliquez sur le lien suivant :
    https://www.youtube.com/watch?v=CP0B40RP2_g

    - Pourquoi classer des villes avec des pays ? Comparer Shanghai à l’Espagne ou au Pérou ! Où sont les zones rurales à Shanghai ou Hong Kong ? Passons...
    - Pourquoi la presse n'évoque que la perte de places ou de points des élèves français ? Là, il y a intox...
    - Les scores sont plus intéressants (s'ils sont fiables). Ils sont relativement stables. Une baisse de 3% seulement (16 points sur 495) pour les français leur fait perdre plusieurs places car, en gros, les scores des pays européens sont très proches. Si on passe de 17,5 / 20 à 17 / 20 on baisse de 3%... Est-ce 'catastrophique' pour autant ?
    -La presse unanime a condamné les profs et (plus grave) leurs élèves . Elle a parlé de 'chute', de 'décrochage', de 'déroute', de 'cancres'... Borloo en a appelé à un SURSAUT REPUBLICAIN à l'Assemblée Nationale, J.M.Ayrault, l'impayable Peillon ont sorti le grand jeu ! Pour une baisse de 3% !
    -Pourquoi sortir ce rapport avant la refonte de l'école et les manifs contre cette réforme ? Écoutez B Apparu, sa réponse est très claire :
    http://www.youtube.com/watch?v=7nshWaF2Cj0
    "...Il faut changer le statut et le temps de travail des enseignants...
    On ne peut plus continuer à gérer une école du 6è à Paris comme une école de Chalon en Champagne ou comme une école d'une banlieue difficile..."
    -Refonte de l'école = désengagement de l’État = Privatisation future...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa