mercredi 18 décembre 2013

Edouard Martin: Le prix de la trahison



Je ne pouvais pas laisser mon ami Koltchack dans l'ignorance. Combien ça coûte un syndicaliste ? Un syndicaliste qui baisse sa culotte ? Et bien c'est assez simple, peu ou prou 12 300 euros bruts par mois sans compter une indemnité annuelle de voyage de 4 243 euros et une petite prime de 304 euros par jour de présence aux réunions des organes du parlement.

Voilà, c'est avec cela qu'Edouard Martin devra vivre si d'aventure il était élu l'été prochain député européen, liste PS Grand Est.

Cela faisait un moment que la rumeur enflait, c'est établi depuis hier. Edouard Martin lâche ses potes de Florange pour prendre la tête de la liste PS pour les prochaines élections européennes. Belle reconversation pour celui qui n'eut pas assez de mots pour dire tout le mal qui pensait du gouvernement et du PS.

Personnellement, je l'avais vu venir dès la dernière visite de pépère à Florange. Les syndicalistes avec à leurs têtes Martin nous étaient présentés très remontés contre le gouvernement qui sur le dossier Arcelor Mittal vs Florange avait fait la preuve de son amateurisme. La visite risquait d'être rock'n roll. On y prévoyait des heurts, sifflets, banderoles et syndicalistes en colère.

Qu'avons-nous eu ? Rien. Une grande réunion à huis-clos dont ne filtrera pas grand chose et des syndicalistes bien parqués sagement à distance. Les seuls que l'on verra abondamment dans les JT seront Martin tout souriant, Pépère non moins souriant et une cinquantaine de gilets oranges sous lesquels apparaissaient étrangement cravates et cols blancs. Ce jour-là, devant mon écran, j'avais compris: Florange s'était fait mettre et Edouard Martin s'était couché. Comme son pote parisien Chérèque, nommé inspecteur général aux affaires sociales, Edouard Martin irait à la soupe. Il suffisait d'attendre. 

Edouard Martin a déclaré hier: "Je m’engage dans une nouvelle mission: je n’ai pas l’impression de m’engager en politique, dans le sens où je n’ai pas programmé de faire une carrière politique." et un truc du genre, je m'en vais mener mon combat sur d'autres fronts pour défendre l’industrie française et européenne. Encore faut-il qu'il soit élu. Nous verrons ensuite quelle force donne le costume cravate à l'ex gilet orange. 

J'ai écouté hier Florian Philipot du FN se porter lui aussi candidat dans la même circonscription: Il était ravi de la trahison de Martin. On le serait à moins. "L'estalishment" comme disait Jean-Marie a encore fait la preuve de son mépris des travailleurs et blablabla... Face à lui, aux élections européennes, il aura un traître et une potiche, Nadine Morano. 

Finalement la seule question qui vaille, toujours la même quand il s'agit de traître, quel regard Edouard Martin portera-t-il sur ses ex-camarades de lutte d'une région sinistrée et vice-versa. Edouard, lui, devant sa glace, sourira: " Par ici la bonne soupe ".

Folie passagère 2054.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

38 commentaires:

  1. Un bémol: J'ai eu l'occasion de lire il y a quelques temps l'analyse que faisait E.Martin de la situation de Florange/Arcelor Mittal, c'était quelques mois après l'élection de Hollande. Et bien son discours (interview journalistique) se situait à mille lieux du gouli goulba syndicaliste habituel. Le mec avait tout compris. Après, je reconnais que son attitude actuelle est bien un retournement de veste comme vous le décrivez, dans le sens où il avait férocement critiqué l'hypocrisie socialiste, à l'époque.
    Je serais tout de même indulgent pour Martin: après tout, ce monsieur peut envisager une carrière de politicien après celle de syndicaliste, c'est son droit et j'y vois pour ma part une logique certaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @beret Vert: que ce soit son droit, certes. Mais quelle hypocrisie, quel exemple ! la pauvre Trautman qui depuis des lustres défend le PS blackboulée pour un mec qui n a pas arreté de vomir sur le PS et le gouvernement... il eut conclu avec EELV ou le FDG ou je ne sais qui, pkoi pas, mais avec le PS !!! C'est limite collusion, tout au moins compromission.
      Jusqu à la derniere visite de pépère que j évoque , il aura fait croire a ses troupes que rien n était perdu,qu il fallait se battre et toussa... Et en fait, il ménageait en douce sa sortie. Elle est où la cohérence? Un pourri, oui, un syndicaliste, quoi!

      Supprimer
  2. Rien d'étonnant. Ils sont rares les idéalistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: clair que Martin a tout sauf de l idéaliste, par contre un talent indéniable pour l avoir fait croire à ses camarades de lutte

      Supprimer
  3. Syndicalisme CFDT, socialisme français et lutte des classes...

    F.Chérèque (ancien secrétaire général de la CFDT) est accessoirement président du conseil d'administration du think thank socialiste Terra Nova, pour qui la défense du monde ouvrier n'est plus du tout une priorité.
    http://www.tnova.fr/essai/gauche-quelle-majorit-lectorale-pour-2012

    Que tous ces cons ne viennent pas pleurer quand le "populos" votera en masse pour le FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anton: et c'est exactement ce qui va se passer aux européennes.

      Supprimer
  4. Une pichenette aux élections lui feraient, si ce n'est le plus grand bien, au moins, un honorable bizutage. Et à moi, un immense plaisir. Espérons que les électeurs s'en souviendront au moment de mettre le bulletin dans l'urne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: je suis toujours méfiant dès qu il s agit de faire confiance à la mémoire des électeurs

      Supprimer
  5. Quand je vois que nos très coûteux écolos n'ont pas réussi à faire capoter la pêche en eaux profondes, j'imagine mal Arthur Martin changer quoi que ce soit au parti socialiste.
    Toujours mettre en lien le coût de ce personnel de luxe avec le résultat de leur dans la vie. Et bein, ça fait cher payé les amis!
    En tout cas on peut se féliciter de sa brillante ascension sociale. J'espère au moins qu'il paiera à ses potes un bel apéro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "le résultat de leur politique", je voulais dire.

      Supprimer
    2. @Pierre quand bien meme il a trahi, s'il est élu, ce sera interessant de voir de quelle manière il va évoluer. Même si sa trahison semble indiquer qu il est déjà dans le moule

      Supprimer
    3. J'espère pour lui qu'il a un minimum d'instruction, car le socialiste, lorsqu'il est confronté à ses incohérences, s'en sort toujours avec une pirouette lexicale.

      Supprimer
    4. De répartie plutôt que d'instruction. J'ai encore manqué une occaze d'être juste.
      Enfin bon, ça reste un mec qui à un moment passe dans le camp de l'adversaire, que fut le ps lors d'un précédent combat. A mon avis il est perçu comme tel par la plupart de ses camarades.

      Supprimer
    5. @Pierre: perçu comme cela et pour longtemps qu il soit élu ou pas en juin.

      Supprimer
  6. "Je n'ai pas programmé de faire carrière politique"
    Qui sait, on a peut être devant nous LE Toni Blair français...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: je n ai pas souvenir que Blait eut été un fieffé menteur. si ?

      Supprimer
    2. Toni Blair a menti, aussi. Il était tellement brillant (les armes de destruction massive en Irak, ses annonces répétées sur la fin des frappes en Serbie...).
      Mais je pensais plutôt à sa capacité à passer d'un bord à l'autre, avec un tel naturel...

      Amike

      Supprimer
    3. @Amike: Crénom, j avais oublié le coup des armes de destruction massive de tonton Hussein

      Supprimer
  7. Comment qu'il disait le candidat Hollande, mon cher Corto ?
    République irréprochable ?
    Eh bien, c'est raté aussi !
    Ces gens n'ont honte de rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: irréprochable la République ? Il y a tellement de motifs, depuis son élection, de montrer que ce n est pas avec lui qu elle l'est devenue, qu une entorse de plus ou de moins dans l'irréprochabilité, hein...

      Supprimer
  8. Bonjour Corto,

    Les conversions sont toujours comme cela, soudaines et inexplicables. Pas sûr qu'il puisse continuer à boire le coup avec ses potes. Tous ne bénéficieront pas d'un tel reclassement. Enfin, un moment de honte est vite passé.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: j aimerai être aussi sûr que toi sur la soudaineté de cette conversion. Par contre, d'accord pour la honte, en politique.

      Supprimer
    2. Ça ne fait que conforter ma vision du syndicalisme à la française qui n'est in fine qu'un simple népotisme institutionnalisé. Le syndicalisme (dans son sens classique), déjà moribond dans ce pays, n'avait pas besoin de ça. La classe politique et syndicale nationale en manque singulièrement, de la classe!!! Pour paraphraser Desproges, quand on a affaire à ce monde, on a tout Sartre, "la Nausée" et "Les mains sales". Ecœurant.

      Bonne soirée

      Bonne soirée

      Supprimer
  9. Chacun pour soit quand le navire sombre . L'honneur et la camaraderie passe toujours après le beefteak dans son assiette , enfin pour certain gudusse . Le PS se protège en l'envoyant au casse-pipe .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: ne dit-on pas que tout a un prix ?

      Supprimer
  10. Un triste bouffon qui se moque bien de ses potes de Florange, un bouffe-mer... de plus comme il y en a plein.

    RépondreSupprimer
  11. Comment réussir dans la vie quand on est inculte et fainéant?
    Une seule solution : le syndicalisme!
    Ça se confirme à tous les coups.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Sacrés délégués syndicaux ! Leur premeir combat ? Se protéger eux-mêmes. Au moins Martin m a -t-il fait plaisir avec sa décision: il ne redorera pas l image des syndicats dnas l opinion.

      Supprimer
  12. Je proposerais bien aux éditeurs des dico Larousse d'illustrer les mots "traître" et "trahison" par sa photo.
    C'est plus facile à saisir pendant les séances de lobotomisation - pardon de formation - pour les futurs syndiqués, plutôt que plusieurs lignes de blabla soporifiques, mais certes très instructifs.
    Et il ne faut pas avoir honte d'employer ces 2 mots car ce monsieur les emploie très très souvent lui, mais ne se les applique pas à lui-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @SEN:

      Traître, nom masculin, definition: qui se renie, qui trahit, lâche. syn: Martin Edouard, Judas. ça aurait de la gueule, non ?

      Supprimer
    2. Yes ! Pas mal pas mal ... mais de là, à le comparer à Judas, ... même Jésus trouverait plus de probité chez Judas.

      Supprimer
  13. C'est marrant, ça me rappelle une phrase que le candidat FH disait au sujet d'Eric Besson en plein meeting de campagne ... "un destin de traître" ... si je ma rappelle bien ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @SEN: c'est bien possible venant d'Hollande. Ce qui est sûr , c'est que pour beaucoup, élu député ou pas, Martin sera marqué du sceau de l’infamie pour longtemps

      Supprimer
  14. Bof... Je pense que ce mec est juste un opportuniste qui cherche a se reclasser. J'habite pas loin de Florange et j'ai eu l'occasion de croiser le bonhomme a Auchan semécourt lors d'une dédicace de "son" livre "Ne lachons rien"... Qui ne se vend pas très bien! Donc bon faire de la politique ou autre chose...

    RépondreSupprimer
  15. Laissons la parole à l’Intéressé:C'est le résultat d'un cheminement. Je n'ai jamais pensé faire de la politique. Je porte sur elle un regard très critique. Tant de violence, tant de mauvaise foi… Le PS a beaucoup insisté. Harlem Désir a voulu me rencontrer. J'ai fini par accepter. Il a été clair. Il m'a expliqué : « On attend de toi que tu mènes à Strasbourg le même combat qu'à Florange. » Je lui ai dit que je n'avais pas l'intention d'adhérer au PS. Il m'a répondu que ce n'était pas un problème, que sa seule exigence était que, une fois élu, je rejoigne le groupe socialiste au Parlement européen".

    Entre idéalistes on se comprend.Son camarade de lutte à FO Walter Broccoli songerait à l'UMP.C'est de bonne guerre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean marc: Broccoli s'engagerait pour les municipales, nuance, donc, Pour Martin, même pas obligé de prendre sa carte du PS, ça en dit long sur sa récupération par le dit PS

      Supprimer
  16. Demander à MR MARTIN de bien vouloir partager avec ces camarades qui sont actuellement au chômage le montant des revenus qu'il va percevoir AU PARLEMENT EUROPEEN. Je pense qu'il doit bien rire maintenant, et qu'il ne va pas cracher dessus, MAIS QUE POUR LUI ???????????

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP