lundi 24 février 2014

Outrage au drapeau


Puisque la Nation se doit d'être reconnaissante avec les Grands Hommes, Président  a décidé de faire entrer au Panthéon 4 nouvelles personnalités, "de grandes figures qui évoquent l'esprit de résistance": Pierre BrossoletteGeneviève de Gaulle-Anthonioz , Germaine Tillion et Jean Zay. On attendait une femme, une féministe, une Olympe de Gouges, parité oblige nous eûmes la surprise d'entendre les noms de 2 hommes et de deux femmes. Président aimerait-il surprendre ?

Mais, je pose la question, peut-on considérer comme juste que la Nation honore un personnage qui considérait le drapeau national, le bleu, le blanc et le rouge, comme "un vil torche-cul", "une saloperie" ? La Nation reconnaissante peut-elle occulter le poème ci-dessous écrit par Jean Zay, grande figure socialiste et franc-maçonne de la III ème ?

"Le drapeau

Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là… 
Quinze cent mille dans mon pays ; quinze millions dans tous les pays. 
Quinze cent mille hommes morts, mon Dieu !… 
Quinze cent mille hommes pour cette saloperie tricolore… 
Quinze cent mille hommes morts, dont chacun avait une mère, une maitresse, des enfants, une maison, une vie, un espoir, un cœur… 
Qu’est-ce que c’est que cette loque pour laquelle ils sont morts ? 
Quinze cent mille morts, mon Dieu ! quinze cent mille morts pour cette saloperie, quinze cent mille éventrés, déchiquetés, anéantis dans le fumier d’un champ de bataille ; quinze cent mille que nous n’entendrons plus jamais, que leurs amours ne reverront plus jamais. 
Quinze cent mille pourris dans quelque cimetière, sans planches et sans prières… 
Est-ce que vous ne voyez pas comme ils étaient beaux, résolus, heureux de vivre, comme leurs regards brillaient, comme leurs femmes les aimaient ? Ils ne sont plus que de la pourriture… 
Pour cette immonde petite guenille. 
Terrible morceau de drap cloué à ta hampe, je te hais férocement ; oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toute la misère que tu représentes, pour le sang frais, le sang humain aux odeurs âpres qui gicla sous tes plis, je te hais au nom des squelettes… 
Ils étaient quinze cent mille… 
Je te hais pour tous ceux qui te saluent, je le hais à cause des peigne-culs, des cons et des putains qui traînent dans la boue leur chapeau devant ton ombre ; je hais en toi toute la vieille oppression séculaire, le dieu bestial, le défi aux hommes que nous ne savons pas être ; je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le bleu que tu volas au ciel, le blanc livide de tes remords… 
Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grands coups, les quinze cent mille jeunes hommes qui sont morts et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer doré et tes victoires, que tu es pour moi de la race vile des torche-culs".

Jean Zay - 6 mars 1924

Curieusement, après l'annonce faite au Mont Valérien par Président, aucun média n'évoqua ce poème, cet accroc de taille dans le parcours d'un homme que la Socialie d'aujourd'hui ne pouvait pas ne pas honorer.

Je doute que l'entrée au Panthéon de Jean Zay eut été acquise aussi facilement si le grand public avait eu connaissance de ce poème...

Folie passagère 2153.
Jean Zay, un juif intégriste au Panthéon | Bibliothèque de combat
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

58 commentaires:

  1. Peut-être qu'une fois cet "outrage au drapeau" connu, mon cher Corto, Jean Zay n'entrera pas au Panthéon.
    Ou peut-être qu'il y entrera mais en ressortira peu après comme Mirabeau, Marat et quelques autres ?

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: c'est tout de même assez curieux le silence fait autour de ce "poème". Pas un médias ne l a relevé. Des 4 personnalités , seule celle de Jean Zay me parait contestable, à cause de ce texte, ceci dit, rien d étonnant de la part d hollande. Jean Zay: rad-soc, puis socialiste, éducation nationale avec des idées que n'aurait pas renié Peillon, inspirateur de la création de l'ENA, franc-maçon. Tenez, savez vous qu une des dernières promo de l'ENA a été baptisée "jean Zay " ? Bref des tas de points communs avec Président

    Quant à son rôle dans la résistance, il me semble bien mineur comparé aux 3 autres.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne vois pas où est le problème. Le drapeau tricolore est effectivement une loque sanglante, symbole de mensonge, de massacre, de spoliation et de guerres injustes et meurtrières qui ont ensanglanté l'Europe durant plus de 20 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: je reconnais bien là le royaliste :)

      Supprimer
    2. @Koltchack: et tu me permettras de n avoir pas la même vision que toi de notre drapeau :)

      Supprimer
    3. a koltchack
      de ce point de vue là, tous les drapeaux, pas seulement le tricolors; et beaucoup d'autres 'rassemblements humains' : la religion, l'idéologie.....très simpliste votre vision des choses...
      Matador

      Supprimer
    4. Et ne parlons même pas du drapeau gay que les LGBT ont scandaleusement volé aux Incas...

      Supprimer
  4. A chaque pas, on descend un peu plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]@pangloss: l'escalier est tourné dans le mauvais sens. Incroyable tout de même ce "poème" et la panthéonisation de son auteur

      Supprimer
  5. Ne cherchons plus pourquoi Jean Zay a été choisi parmi tant d'autres :
    je mets ma main au feu que c'est pour ce poème.
    Comme Peillon à l'éducation, ou Taubira à la justice, ce n'est pas seulement en tant que symboles de ceci ou de cela, c'est aussi par sadisme envers "France" et "français". Une quenelle, en somme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @geneviève Boyer: ma main au feu que hollande n'est même pas au courant de l existence de ce texte. par contre, ce qui lui ont conseillé la panthéonisation de Zay...

      Le même jour, au Mont Valérien, hollande déclarait que Manouchian avait eu contre lui d etre communiste , résistant et juif. Pas de bol, il n'était pas juif.
      Encore deux preuves que hollande est très mal entouré.

      Supprimer
    2. bonjour,
      je suis assez d'accord ave cette version....
      Matador

      Supprimer
  6. Cela ne devrait pas passer inaperçu et le fait de coller au Panthéon un zigomar qui traitait le drapeau de torchecul risque d'en émouvoir plus d'un...attendons la suite.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: j espère que cela ne va pas passer inaperçu, faudrait pour cela qu un médias couillu s'en saisisse. J ai donc des doutes :)

      Supprimer
  7. Magnifique poème contre un symbole de la guerre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Guerre devenue totale grâce au nationalisme né de la révolution dite française. Auparavant, l'ennemi était une armée. À partir de 1789, il est devenu le peuple entier, armée et civils confondus.
      Une belle avancée humaniste.

      Supprimer
    2. @Koltchack et Didstat: On aura tout vu, l alliance du royaliste et du gauchiste

      Supprimer
    3. Ah non ! Nous ne partageons rien, sinon la détestation d'un morceau de tissu. Et encore, pas pour les mêmes raisons.

      Supprimer
  8. En 1924, après la Der des Ders, je pense qu'il n'était pas le seul à penser cela.
    Ce qui m'importerait plus que l'avis des français, ce serait l'avis d'un poilu sur ce poème.
    Je crains bien que cela soit trop tard, à moins qu'un de nos poilus ce soit exprimé vivant à ce sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dsl: Pour les poilus,c 'est trop tard. maintenant pour ceux qui ont fait 40, l Algérie ou l Indochine ou bien encore pour les militaires d'aujourd'hui, leurs familles ou de simples gens comme moi, ce texte est une abomination.

      Supprimer
    2. Ce texte est magnifique.

      Vous parlez (écrivez) comme quelqu'un qui n'a jamais connu la guerre, comme quelqu'un qui n'a jamais été soldat SOUS LE FEU.
      Croyez-moi, le drapeau est la dernière chose pour laquelle on est prêt à mourir dans ces cas là.
      Seul le camarade à côté de vous, celui qui partage votre merde, celui qui vous est plus proche que vos propres frères, seul lui peut vous pousser au sacrifice, si vous arrivez à surmonter la peur incontrôlable, viscérale.

      Fuck the flag, any flag

      Supprimer
    3. 1973, Golan
      1982, Sud-Liban

      Supprimer
    4. @waa: je parlais pour moi: "Vous parlez (écrivez) comme quelqu'un qui n'a jamais connu la guerre, comme quelqu'un qui n'a jamais été soldat SOUS LE FEU."

      Supprimer
    5. Si vous mettez un chiffon au dessus de vos frères d'arme, je n'aimerais pas me retrouver dans votre unité.
      J'en ai connu, qui le faisait.
      En général, les officiers les repéraient vite et les calmaient.
      Rien de tel qu'un exalté pour vous faire buter bêtement.

      Le premier devoir d'un gradé, officier ou sous-officier, est de faire en sorte que tous ses hommes reviennent vivants à la maison.
      Si j'avais été envoyé au broyeur comme l'on été les soldats de cette guerre, sans but de guerre quel qu'il soit (bon dieu, des offensives à 10000 morts/jour !!!!), j'aurai écrit bien pire (mais moins bien) que Zay.

      Supprimer
  9. Un drapeau sans fleur de lys insulté par un républicain, voilà qui m'est ien indifférent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: tiens donc, vous êtes fleur blanche, vous ?

      Supprimer
  10. Il semblerait que le transfert de Jean Zay au Panthéon ait été demandé avec insistance par la loge maçonnique dont il faisait partie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michelle: Entre énarchie, et franc-maçonnerie, hollande ne sait plus à qui rendre service

      Supprimer
  11. Le dernier poilu, Lazare Ponticelli est mort en janvier 2008 à110 ans. s'il a refusé le Panthéon, il a accepté une cérémonie nationale dédiée à tous les morts de la Première Guerre mondiale.
    Tous ce poilus qu'on a vus aux cérémonies du 11 novembre pendant toutes ces années arborant fièrement médailles et fanions, s'ils n'ont jamais nié la dureté et la cruauté de la guerre, n'ont jamais craché sur le drapeau.

    http://www.dailymotion.com/video/x4p000_lazare-ponticelli-le-dernier-poilu_news

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le commentaire de koltchack, que je connais bien, ne m'étonne pas. Celui de didstat, non plus, venant d un gauchiste, c'est qu il ait dit du mal de ce texte de Jean Zay qui m eut étonné. celui de Waa est beaucoup plus intéressant tant il est grotesque.

      Supprimer
    2. De toutes les façons, mon cher Corto, le problème n'est pas de savoir qui est du même avis que Jean Zay ou qui ne l'est pas.
      Le problème c'est de savoir si le drapeau bleu, blanc, rouge est toujours le symbole de la nation française.
      Puisque la réponse est indiscutablement OUI, Jean Zay ne peut raisonnablement avoir une place au Panthéon.

      Supprimer
    3. Ne soyez pas insultant, Corto, je suis et reste correct avec vous.
      Vous pouvez être ou ne pas être d'accord avec un sentiment, basé quand même sur un vécu, mais vous n'avez pas le droit de le trouver "grotesque".
      S'ils vous défrisent, rien ne vous empêche de supprimer mes messages, charbonnier est maitre chez lui.

      Supprimer
    4. @marianne: c'est évident, le problème d'ailleurs n'est pas tant le texte de Jean Zay mais bien plutôt le fait que l actuel président se propose de faire entrer au Panthéon un personnage qui "crachait" sur l'un des plus important symbole de la dite République. Une provocation de plus de la part de hollande ?


      @Waa: je dis grotesque parce que visiblement vous semblez complètement déconnecté de ce qui se passe en France et de l'importance de ce symbole chez nous. Le pb , encore une fois, n est pas tant Zay que le choix retenu de cette personne ( et donc de ses écrits) par hollande

      Supprimer
    5. On peut être attaché au symbole et faire preuve d'indulgence.
      Vous ne représentez que vous même Corto, et n'avez aucune autorité pour parler à la place des français et des soldats morts pour la France.
      D'un point de vue juridique, ce poème ne rentre pas dans le cadre d'un outrage au drapeau tel qu'il est défini par la loi.
      Je crois que vous n'avez rien compris au poème. Il place la vie humaine au dessus du drapeau, et cela ça ne mérite aucun blâme.

      Supprimer
    6. dsl: compte tenu du nombre de visiteurs pour ce billet et des réactions sur twitter, je n ai pas l impression de ne représenter que moi-même. Alors certes, je n ai aucune autorité pour parler à la place de, mais compte tenu d'une part qu il me semble avoir encore le droit de dire ce que je pense et d'autre part de mon histoire perso et familiale, je peux avoir une petite idée et de ce que dit ce "poème" et t invite aussi à lire le commentaire laissé ci-desous en réponse à Jacques Etienne.

      Supprimer
    7. Tu n'as pas compris. Je suis tout à fait incompétent pour juger des qualités de Jean Zay, et encore moins s'il a sa place au Panthéon, et pour tout dire, cela n'a pas tellement d'importance pour moi.
      Les symboles sont importants non pour ce qu'ils sont mais pour ce qu'il représente, c'est pourquoi ce poème qui attache plus d'importance à la vie qu'à un drapeau ne peut être considéré comme un outrage.
      Je suis attaché au respect de la fonction présidentielle, non pour ce qu'elle est, mais pour ce qu'elle représente, et lorsque je vois de quelle façon, au long de ton blog, tu craches dessus et la ridiculise, je ne vois pas de quel droit tu parlerais de respect des symboles et d'outrage au drapeau.

      Supprimer
    8. @dsl: je ne crache pas sur la fonction présidentielle, j en ai trop le respect. par contre, je ne me gêne pas de critiquer hollande qui l'incarne aussi mal et la respecte si peu.

      Supprimer
    9. Tu respectes le drapeau mais tu méprises le chef de l'Etat.
      Si tu ne vois pas ce qui cloche, je ne peux rien pour toi, mais tu ferais un drôle de militaire.

      Supprimer
    10. @dsl: pour ce qui est de l armée, j ai donné et je connais plutot bien. Et si tu savais à quel point hollande est méprisé dans les milieux militaires, y compris au plus haut niveau, tu serais surpris. même Sarkozy n avait pas réussi telle performance.
      Tiens allez, confidence ? tu veux ? c'est un des plus élevé en grade de l'armée qui m a transmis ce texte de Zay, je te fais grace du mot qui l accompagnait..

      Supprimer
  12. Ce texte est l’œuvre d'un gamin de vingt ans, âge où il arrive qu'on ne se rende pas encore bien compte de l'intérêt qu'il y a à sacrifier un million et demi de jeunes gens (et bien plus qui ne furent qu'estropiés) au cours d'une guerre qui ne servit qu'à engendrer la suivante. Un peu d'indulgence serait envisageable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques etienne: peut etre ai-je mal rédigé ce billet. Que Zay ait des excuses compte tenu de l âge auquel il a écrit cela, je veux bien, et encore avec vraiment beaucoup, beaucoup , beaucoup, d indulgence partant du principe que le drapeau national a 20 ans on se doit tout de même de le respecter.

      Mais si il y a surtout quelqu un que je blame c'est hollande qui va panthéoniser quelqu'un qui même si il a fini dramatiquement n a pas été un grand acteur de la Résistance et qui en plus cracha sur le drapeau. cette nomination est pour moi une provocation d hollande, sauf à imaginer qu il ne connaisse pas ce texte

      Supprimer
    2. @Jacques etienne: Enfin que hollande ait choisi Zay poruve si besoin était qu'il n'en a strictement rien à foutre que ses décisions puissent éventuellement choquer une partie de la population.

      Supprimer
  13. Le drapeau bleu-blanc-rouge n'est en rien un bout de chiffon , il représente la France et ses valeurs ( sauf depuis mai 2012 ) , contrairement à certain commentaire beaucoup sont morts pour lui et ce qu'il représente , il est vrai que 14-18 n'a pas fait la part belle pour l'honneur , sachons tout de même que les officiers à cette époque n'étaient pas tendre avec la piétaille .
    Mon beau-père a tenu à avoir le drapeau tricolore sur son cerceuil , ce qui a été fait et non sans mal .
    Pour Zay , espérons que quelqu'un imprime son "poême" et le distribue dans la foule le jour de l'évènement .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: étonnant ces commentaires tout de même, non ? Moi c'est mon arrière grand père et mon gd père qui ont eu droit au drapeau sur le cercueil et sans doute mon père y aura-t-il droit. Mais bon, puisque ce texte a l iar de ne pas choquer certaines personnes... hein, c'est qu on doit être à côté de la plaque :)
      Et encore une fois, on peut blamer Zay, mais il y a mieux a blamer hollande d avoir fait ce choix.

      Supprimer
  14. L'entrée de Jean Zay au Panthéon est une injure faite aux vrais résistants.
    Je pense au père de mon ami d'enfance, torturé par Barbie et mort en 1944 dans le train qui l'emmenait vers l' Allemagne.
    Un très beau témoignage également concernant Agnès de La Barre de Nanteuil, morte dans des circonstances analogues.
    Elle n'avait que 22 ans.

    http://www.bvoltaire.fr/paulveglio/agnes-de-la-barre-de-nanteuil-loubliee-du-pantheon,51610

    Un pays qui ne respecte pas son drapeau est un pays foutu.

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: Remember la place de la Bastille le soir de l election d'hollande...

      Supprimer
  15. bonjour à tous !!!
    hé hé animation autour du drapeau , on dirait bien !
    mon petit avis :
    Certes, il faut remettre dans le contexte de l'époque est dans l'horreur de la guerre
    L'erreur qui est faite ici c'est de dire nation (ou drapeau) = guerre
    si cette erreur est excusable par un ancien combattant, elle l'est inadmissible de la part de Mitterand qui la répètera
    (sa fameuse phrase au parlement européen: le nationalisme c'est la guerre)
    Tout communauté se regroupe par affinité (même une simple meute de loups !)
    dans le but de défendre ses intérêts (religieux, économique ou culturels)
    laissez tomber cela sous prétexte de risque de guerre ... et vous laissez tomber aussi la défense de vos intérêts
    L'UN NE VA PAS SANS L'AUTRE
    De sorte que vous obtenez une parfaite décadence : effondrement culturel, pauvreté et envahissement par une société qui , elle , n'est pas assez bête pour être aussi bisounours que nous !
    dans la vie, il faut défendre un peu son bifteck sinon on risque de le perdre
    mais le défendre vous fait risquer ... la guerre

    Sur le drapeau lui-même:
    claude-henri17 nous dit une phrase typique de droitier (juste plus haut)
    Mais je rejoins Koltchack car il faut que les conservateurs que nous sommes s’aperçoivent que ce que nous conservons
    a été "fané" depuis longtemps
    Et je crois que la république est une mode de gestion de pays qui est intrinsèquement profiteur , consommateur
    mais elle ne construit rien
    Vouloir conserver le symbole d'un tonneau percé et (presque) vide doit nous appeler à plus de questions...
    raison pour laquelle aujourd'hui, les propos de waa ne me choquent qu'à moitié.

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jmespe: tout ce que tu dis est admissible et pas faux. Pour Waa, ses propos sont out de même à vachement relativisé dans la mesure, sauf erreur de ma part, elle n'est pas française mais israélienne ce qui peut expliquer son peu d experience, on va dire cela comme ça, en matière de drapeau. A quand remonte la création de l Etat d'Israel., déjà ?

      Supprimer
    2. dont acte.
      effectivement je comprends mieux les dates de guerre (qu'elle a cité) et
      aussi votre réponse : "déconnecté de ce qui se passe en France ...."
      Reste que effectivement ses propos me titillent l'oreille...

      Êtes-vous prêts à mourir pour un drapeau qui représente :
      -2 guerres mondiales perdues
      -un traitement des anciens combattants en demi-teinte ( regardez comme on parle aujourd'hui des "fusillées pour l'exemple"; le silence complet des indochines et algérie ...)
      -un système qui ne fera que vous taxer toujours plus pour ceux qui ne travaillent pas
      -un système qui paye qques millions de fonctionnaires dont 60% vous traite de facho
      alors vous les payez par vos impôts?

      encore une fois, "la France" c'était peut être autre chose, mais c'est cela maintenant
      Le drapeau a donc été "fane" de facto

      cldt

      Supprimer
  16. Je serai peut être hors sujet mais qu' on ne me dise pas que ce poème est beau, sans parler de l' idéologie ce n' est pas un poème,c' est un coup de gueule très mal tourné, cet homme ne sait pas écrire, rien que pour cela je suis radicalement opposée aux commentateurs qui l' ont complimenté. Je suis moi aussi à tendance royaliste mais puisque nous sommes en république, respectons en les symboles pour lesquels de vrais soldats ont combattu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orfeenix: Zay avait peut etre des excuses pour critiquer le drapeau, hollande n en a aucune en choisissant Zay.

      Supprimer
  17. AVIS : Etrange article diffusé sur le site du CRIF:

    http://www.crif.org/fr/tribune/le-r%C3%A9sistant-pierre-brossolette-m%C3%A9rite-dentrer-au-panth%C3%A9on/36407

    RépondreSupprimer
  18. AVIS ! tout aussi étrange document:

    http://www.ledifice.net/P029-7.html

    RépondreSupprimer
  19. Je commence à comprendre , mon cher Corto, pourquoi la candidature de Maurice Genevoix n'a pas été retenue.
    Pour tous ceux que la période de la Grande Guerre intéresse, et qui ne connaissent ni Genevoix ni son chef d'oeuvre : "Ceux de 14", voici un très beau film qui prouve qu'on peut avoir tout saisi et vécu dans sa chair même la cruauté de cette guerre, sans pour autant cracher sur le drapeau.

    https://ceuxde14.wordpress.com/2013/06/15/maurice-genevoix-lappel-dun-homme/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je m en vais regarder cela cet après midi

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen