mercredi 19 février 2014

Bruno Roger Tout Petit: Pour l'honneur des journalistes...


Il y avait longtemps que je n'avais rien lu de stupide écrit par Bruno Roger Petit. Bien sûr que vous le connaissez, il est dans le système, dans vos postes, vos télévisions, il a un mot pour tout, un mot sur tout, il est partout. Il est aussi bien expert footballistique que chroniqueur politique, c'est dire si son talent est grand. 

Et qui dit omni-présence et talent dit: Ma parole est vérité, je suis journaliste, je sais, tais-toi. Et gare à vos abattis si vous avez l'outrecuidance de critiquer et le sachant et la profession qu'il sait représenter et défendre avec...partialité et la pugnacité d'un coq élevé en plein air. 

Dans une tribune pondue du jour, notre BRP s'en prend à NKM. Normal, me direz-vous, celle-ci a commis un crime de lèse-majesté: elle a mis en cause une journaliste; journaliste du journal Le Monde, journaliste qui ferait partie du système. NKM a dit: "Évidemment, si vous lisez toute la journée les articles de Madame Gurrey, dans Le Monde, vous vous dites : wahou, quel acharnement. Mais c'est des gens qui défendent le système et qui, quelque part, y participent. Là, c'est une journaliste qui est manifestement la 21e tête de liste de Madame Hidalgo à Paris. Bon ben ça va, on a compris, c'est tous les jours qu'on y a droit."

Crénom, que le diable nous patafiole, elle et moi, elle a prononcé le mot qui tue, le mot que seuls les fachos utiliseraient, le mot qui pue, le mot qui tue: la journaliste du Monde ferait partie d'un système, du système. Vous l'aurez compris, il y a des mots qui ne peuvent être utilisés si vous êtes républicain et d'autres que vous pouvez répéter à vomir si vous êtes fille ou fils spirituels de JM Le Pen. NKM a dit "système", elle est donc anti-républicaine, voire... frontiste, tant qu'à faire. Et ça, voyez-vous, BR Tout Petit l'écrit: " NKM commet un crime contre l'esprit. Un procédé ni digne, ni honorable, accuser une journaliste de corruption morale. C'est grave. Voire très grave." Parce que forcément dire d'une journaliste qu'elle fait partie du système, c'est mettre en doute son objectivité, c'est l'accuser de corruption morale, c'est donc un crime. Prison ou sursis? Laissez donc BRP décider, il est juge et partie et sa sentence est irrévocable !


Faut dire qu'une candidate à la mairie de Paris dont les journalistes, comme encore ce matin sur Itélé, prennent un malin plaisir à l'interroger sans arrêt sur les petites phrases et les dissidences plutôt que sur son programme, pardonnez lui, elle a le droit de temps en temps, de constater, qui sait à juste titre, qu'un système s'est mis en place à Paris (en 12 ans, le contraire serait étonnant) et que certains pisse-copies, compte tenu de leur bienveillance vis à vis de la concurrente de la dite candidate, pourraient bien en faire partie. Ça, cette bienveillance vis à vis de la dauphine de Delanoë, BRP ne la voit pas, ne peut la voir parce que lui aussi justement est dans ce système. Il est tout, il est partout...

Indigne NKM serait car non seulement elle utilise des mot qu'on ne doit pas utiliser mais pis encore, ce faisant, elle chercherait à s'attirer le vote des gens qui seraient contre le système. Tiens, il y aurait des gens contre le système... un système existerait donc. Passons.

"Taper sur les journalistes permettrait de chercher les voix "antisystème", pourquoi se priver ? Le procédé n'est guère digne, ni honorable. Il est aussi maladroit en ce qu'iI peut être aussi de nature, compte tenu de l'agression, insupportable, à délier les langues." Mignon BRP, les langues qu'ili ne faudrait surtout pas délier, n'est-ce pas. Ne pas dire quand dénoncer serait le privilège du journaliste impartial... 

Et le BRP d'en rajouter une couche: "Dénoncer le "système" des supposées élites socialistes, politiques et médiatiques, y compris à travers l'exemple d'une journaliste, se poser en candidat "antisystème", c'est enfourcher un cheval de bataille jusque là réservé aux extrêmes droites françaises." Et bien justement, il serait peut-être temps de mettre fin à cette supposée appropriation frontiste. Oui, il y a des élites socialistes et politiques, elles ont même tous les pouvoirs en ce moment. Ça, mon biquet, c'est du constat, du vrai, pas une élucubration lepeniste. Et il suffit de se remémorer la dernière campagne présidentielle pour avoir une parfaite idée de ce que les élites médiatiques sont capables de faire pour se liguer contre un candidat qu'elles détestent.

Un système est un ensemble d'éléments interagissant entre eux selon certains principes ou règles, ensemble d’éléments qui se coordonnent pour concourir à un résultat. La règle et les principes sont simples à comprendre: il vous faut être du bon côté, appartenir au Camp du Bien et ne pas prononcer certains mots. Faute de quoi, vous vous  exposez aux représailles des médias, des journalistes et des élites politiques en situation de responsabilité (le résultat). NKM n'a pas le droit de parler de système, c'est anti-républicain. Qu'un ministre "emmerde" un député du camp d'en face ou qu'un autre député, PS il va de soi, menace de faire descendre les cités dans la rue, ça c'est républicain et n'a pas à être dénoncé. N'est-ce pas Bruno Roger Tout Petit ? 

"La mise en cause des journalistes, de leur honnêteté et de leur indépendance se répand à droite", nous dit BRP. A l'extrême gauche aussi et pas qu'un peu si j'en crois Melenchon. Dès lors qu'il est maintenant admis que la profession est majoritairement de gauche, qu'elle n'hésite plus à confondre informer et commenter, il était enfin temps effectivement de remettre en cause la pertinence de leurs jugement, de leur objectivité et de leur partialité. 

Les exemples ne manquent pas pour pointer du doigt au pire la partialité et la connivence des journalistes avec l'actuel pouvoir, au mieux leur amateurisme ou leurs silences. La majorité des journaleux font bien partie d'un système: depuis des mois, ce système je l'ai baptisé Socialie.

Folie passagère 2147.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. "Il y avait longtemps que je n'avais rien lu de stupide écrit par Bruno Roger Petit."
    Vous voulez dire que vous n'avez rien lu de lui depuis longtemps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne: j espère que l'on me pardonnera ce pléonasme.

      Supprimer
  2. A croire qu'il n'y a que le PS et le FN en France , dire que ne pas être d'accord sur le PS ou de critiquer un allié du-dit parti serait considérer comme fachiste c'est être étroit d'esprit . BRP devrait faire son auto-critique comme tout bon toutou de ce gvt et lire de temps en temps les insultes et les non-dit de tous ces journaleux de gauche .
    N'allons nous pas vers une censure politique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: Faire son auto-critique implique que l on puisse admettre avoir éventuellement tort. Donc, si d aventure tu attendais que BRP puisse faire la sienne: tu peux te brosser !

      Supprimer
  3. "La mise en cause des journalistes, de leur honnêteté et de leur indépendance se répand à droite."
    Et sûrement par rien qu'à droite, mon cher Corto.
    Car sinon comment expliquer que "Libération" qui n'est pas particulièrement le journal que lisent les gens de droite, soit à l'agonie, faute de lecteurs, et que ce pauvre Demorand soit obligé d'aller cachetonner à Canal + ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: sauf erreur de ma part, les 3 quotidiens a avoir vu leur ventes progresser en 2013 sont La croix, Les Echos et Le Figaro. Pensez vous qu il viendrait à l esprit de types comme BRP de se poser quelques question sur leurs "professionnalismes ". Allez, zou, vous pouvez vous aussi aller vous brosser ! :)

      Supprimer
  4. Bonsoir Corto,

    Ah, les journaleux. S'ils n'existaient pas, il ne faudrait surtout pas les inventer. Ils n'ont aucune utilité si ce n'est celle de servir la soupe de leurs maîtres.
    "La démocratie repose sur l'information....Si la démocratie ne peut fonctionner qu'avec une information vérifiée et vraie, alors il faut admettre que l'information tronquée, partiale voire étouffée, empêche la démocratie de fonctionner correctement....Cette altération de l'information est souvent due à une grille d'interprétation marquée par l'idéologie, qui voile les faits par des préjugés." Voici en quelques mots résumés une partie de la riche pensée de Jean-François Revel.
    A la lumière de ces sages propos, on voit tout de suite que dans notre pays, tout baigne car il ne viendrait jamais, aux pisse-copies qui encombrent notre univers médiatique, l'idée saugrenue de travestir les faits, de masquer la vérité ou de se servir de l'outil qui leur est confié pour défendre leur appartenance politique.
    Il y a bien longtemps que j'ai rompu tous les ponts avec cette engeance (à quelques exceptions près) et que j'observe, un fort goût de fiel dans la bouche, leur nullité s'étaler sur les pages de nos journaux qui d'ailleurs de ne se vendent plus (est-ce un hasard?) ou sur les écrans de TV.
    Ils peuvent être certains d'une chose, c'est que la profonde crise que traverse notre pays, qu'elle soit sociétale, économique, politique ou sociale, leur doit beaucoup. Les réveils peuvent être douloureux.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Biens sur qu ils portent une responsabilité, ne serait-ce qu en oubliant d'informer préférant commenter ou faire le tri entre ce qui est bon à savoir et ce qu il vaut mieux taire.
      Pis depuis quelques mois, c'est la désinformation généralisée ou carrément l occultation de certaines infos dérangeantes, infos que l on ne trouve plus que sur les réseaux sociaux et internet.

      Juste un exemple, je pourrais en citer cent: Pas un journal ne s'est intéressé au silence de Valls sur le saccage de la ville de Rennes par des antifas. pas un et certainement pas BRP

      Ce métier pourrit par ceux là même qui sont sensés le pratiquer, un comble.

      Supprimer
    2. @atoilhonneur corto

      Les journaleux parleront-ils de la nullité de procédure dans l'affaire de l' "Affreux droitard" ?
      Cet opposant au mariage Taubira avait soi disant agressé un commissaire de police en mai 2013 et Valls avait déversé sur lui toute sa bile, avec la complicité des médias.

      http://www.itinerarium.fr/affreuse-liberte/

      JPB

      Supprimer
    3. @JPB Mon pauvre, si on devait faire la liste de tout ce que les journalistes passent sous silence, on aurait pas fini !

      Supprimer
  5. AVIS ! : Tenez, jetez un coup d oeil là dessus:

    http://lelab.europe1.fr/t/jean-marc-ayrault-reflechit-a-revenir-sur-les-aides-accordees-au-figaro-13205

    RépondreSupprimer
  6. AVIS ! BRP a beaucoup de courage, il a répondu à mon billet sur tweeter avecça:

    Bruno Roger-Petit ‏@B_Roger_Petit 21 min
    @corto74 Heureusement pour vous que la partie de mon nom, "Petit", qui permet votre génial jeu de mots n'est pas "levy" ou "Mohammed" hein ?

    Sans commentaire... Juste petit et ridicule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Corto
      Pour sûr : juste petit et ridicule. Ou plutôt : Ridiculement-Petit. Il n'y a que le prénom qui va...

      Quant au courage, vous avez oublié les guillemets ;-)

      Supprimer
    2. @Franzi: je ne peux pas penser a tout :)

      Supprimer
  7. Bruno Roger Petit c'est le monsieur de la photo en bas de l'excellent commentaire du sieur Corto ? J'le connot pas par contre il ressemble un brin à beaucoup d'autres par exemple à certains du Nouvel Observementeur qui tendent avec toute leur force de conviction à nous prouver que tout est rumeur par exemple dans la théorie du genre ou par rapport aux intentions du gvt sur la PMA et la GPA ...c'est bizarre ! on dirait que quelques uns leurs ont soufflé dans l'oreille cette campagne de presse sur une prétendue rumeur fomentée bien sur par l'extrème droite....bizarre ! bizarre ! Vous avez dit bizarre ? Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: oui, c'est le petit bonhomme de la photo du bas. Le meme qui parce que je le critique sous-entend que je serais antisémite ou raciste. C'est y pas beau ? Après le point Godwin, le point Shoah ? voila un journaliste qui parce qu il ne supporte pas la critique accuse ses contempteurs de tous les maux.
      Il publie sur le Nouvel observateur. Il est de ces journalistes qui prennent leurs éléments de langage, parfois presque inconsciemment, lobotomisés qu ils sont, directement auprès du Gouvernement. Triste presse, pitoyable journalistes

      Supprimer
    2. C'est vraiment un tout petit bonhomme !

      Supprimer
  8. Socialie, oui c'est tout à fait ça : un régime totalitaire fondé sur une connivence entre tous les pouvoirs et qui ne laisse aucune place à la contradiction. Ainsi, tenter de faire passer une brave bobo humanitariste et quasiment de gauche comme cette pauvre NKM, pour une dangereuse activiste de l'ultra-droite, au motif qu'elle emploie des termes à caractère insurrectionnel, c'est tout à fait caractéristique du glissement vers le fascisme mou que nous constatons surtout depuis le retour des Socialos.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: je n aurai pas mieux dit. Et cette technique qui consiste a accuser ses contradicteurs d'activiste d extrême droite , de factieux, et de je ne sais quoi est maintenant d usage courant. Il suffit de se rappeler des discours de Valls vis à vis de la Manif Pour Tous.

      Supprimer
  9. Non Corto la Socialie n'est pas un système, c'est une République :-)

    RépondreSupprimer
  10. Je viens juste de le voir sur Canal+ dans l'émission de Pascal Praud maintenant il est contre les crèches de Noël ! lamentable journaliste arrogant et très mal renseigné quelle honte pour la profession ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa