vendredi 7 février 2014

Il vaut mieux être chômeur chez Mory que seul chez Pôle Emploi


Il y a des casses sociales qui se voient parce que dérangeantes dans un plan de com' gouvernemental de lutte contre le chômage et d'autres qui ne se voient pas. Il y a les plans de licenciements qui font désordre et ceux dont on n'appréhende pas la réalité telles les cohortes de nouveaux chômeurs qui, seuls, s'en vont pointer chez Pôle Emploi et qui tout aussi seuls devront se démerder pour retrouver, qui sait, dans un mois ou dans douze, un emploi.

Le transporteur Mory-Ducros est à la ramasse et n'avait plus comme solution que de licencier tout son personnel soit, en gros, 5 000 personnes. On nous a dit que ce serait le plus gros plan de licenciements de ces dernières années. Alors, notre Etat, engagé à mort dans son combat pour inverser La Courbe, allait se battre: le moins de casse possible, le moins de bruit possible, le moins de laissers pour compte. Il ne faudrait pas que ce désastre industriel vienne aggraver la non inversion de la dite Courbe et puis, à quelques semaines des élections municipales, on a besoin de calme... à l'Elysée.

On a trouvé un repreneur (discours gouvernemental); un repreneur s'est présenté (la réalité), Arcole Industries, qui accepte de garder une bonne partie des futurs ex-salariés de Mory: 2 210 sur les 5 000. Et qu'est-ce qu'on fait des autres, des 2 800 restants ? On en refourgue d'office 500 à la RATP ou à La Poste, on prie quelques industriels concurrents de Mory  d'en reprendre 1 000 - quand ? comment et pourquoi faire ?, on ne sait pas - et notre ministre du redressement productif annonce avoir obtenu "un engagement moral de la part d'entreprises publiques et professionnels du transports pour offrir aux salariés de Mory Ducros licenciés 1500 emplois au minimum et sans délai dans toute la France."

En attendant leur contrat de nouvelle embauche- engagement moral qu'ils ont dit - la totalité des salariés non repris par Arcole se partageront un pactole de 30 millions d'euros d'indemnités et se verront garantir au minimum, pendant un an, 97% de leur rémunération. Cela concerne-t-il ceux qui seront, en principe embauchés par La Poste, la Ratp ou les entreprises qui auront pris un engagement moral ? Et pour ceux qui au bout d'un an n'auront pas été repris, seront-ils indemnisé comme tout chômeurs lambda ? L'histoire ne le dit pas.

Je suis content pour les ceusses qui n'ont pas été repris par Arcole, ils vont pouvoir voir venir, surtout que Montebourg s'est engagé... C'est dire s'ils peuvent dormir tranquilles.

Mais je ne peux m’empêcher de penser aux centaines de milliers de chômeurs qui n'ont pas eu la chance d'être licenciés par une grosse entreprise comme Mory et qui doivent se démerder seuls avec quoi ? Allez, soyons bons, 60% de leur ancienne rémunération maximum, pendant tout juste deux ans. Ces cohortes là n'ont pas eu la chance de faire partie d'un plan de licenciements médiatisé qu'il valait mieux circonscrire rapidement. Ces cohortes ne font finalement guère de bruit.

C'est aussi cela le deux poids, deux mesures... Et oui, même face à la catastrophe que représente de manière quasi identique pour tout individu (et sa famille) un licenciement, nous ne sommes pas tous égaux. C'est dingue, non ?

Folie passagère 2126.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr 

15 commentaires:

  1. mory c'est une chaine inconséquente de reprises ces dernières années.
    ce plan n’est qu’opéra-bouffe politicienne.
    et si sur le fond vous avez parfaitement raison, il vaut mieux être chomeclaque d'un grand groupe que seul...
    dans 6 mois un an ce sera pour les 2100 un nouveau (et justifié) plan social..
    il y a pour diverses raisons des entreprises viables d'autres non, ce gouvernement n'est pas une entreprise viable, et comme lui de telles entreprises doivent disparaitre pour laisser place a des entités fonctionnelles..

    RépondreSupprimer
  2. "on est tous le con de quelqu'un" ; pour une fois, c'est une banalité, mais ce n'est pas qu'une connerie. Cela mérite d'être relevé. J'ai quand même envie d'ajouter "certains plus que d'autres". Ceci pour le troll du dessus.

    @ Corto : un "engagement moral" pris auprès de ce gouvernement est-il réellement un engagement ? D'ailleurs, que vaut un engagement moral pris auprès de menteurs, de voleurs et de... et de... les mots me manquent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: Ce qui m amuse c'est que les syndicats aient signés et fait confiance à ce gouvernement.
      ça m amuserait aussi de savoir comment montebourg a fait pour obtenir ces 400 emplois de la Poste et de la Ratp, de savoir qui va payer réellement les 30 millions de "primes". Exiger d un repreneur qu il paye une indemnité de 30 patates alors qu il n y est pour rien dans le naufrage... etc... enfin beaucoup de questions pour un truc qui me parait pas bien ficelé

      Supprimer
  3. "Ces cohortes ne font finalement guère de bruit."
    Découragement, désespérance, angoisse, sont leur lot quotidien. Etonnant tout de même que les millions de chômeurs qui n'ont rien à perdre, ne se mobilisent pas dans une giga manif pour EXIGER leur recasement : "pourquoi ceux de chez Mory et pas nous ???"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille BD: 'est vrai que l immobilisme des chômeurs m'a toujours surpris, je veux bien croire aussi qu ils aient d autres chats a fouetter, mais qu est-ce qu ils doivent rager quand ils voient les résultats de telles négociations

      Supprimer
  4. @ atoilhonneur corto

    "Montebourg s'est engagé... C'est dire s'ils peuvent dormir tranquilles."

    Vous êtes pessimiste, Montebourg est un mec de parole, ministre d'un gouvernement sûr et déterminé, avec des feuilles de route élaborées par des grosses têtes !



    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: je vais sans doute t étonner mais je pense que Montebourg est quelque part de bonne foi dans ses discours et dans sa (pseudo) détermination à vouloir redresser l industrie, totalement naïf et ignare de ce qu'est le monde de l entreprise mais de bonne foi.

      Supprimer
    2. @atoilhonneur corto

      La bonne foi d'un avocat, peut-être ! Je doute quand même. Mais c'est le juge qui tranche

      JPB

      Supprimer
  5. En un mot comme en cent, tout est dit...
    Comment peut-on envisager, ne serait-ce qu'une seule seconde de croire en "l'engagement moral" de ces menteurs-voleurs-incompétents-incapables ?
    De toute façon, ils ne connaissent la signification d'aucun de ces deux mots. Alors, pour les appliquer... Les poules auront des dents depuis longtemps. Et les nôtres ne nous feront plus mal !... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: ça, dès qu il s agit de moralité, j ai quelques doutes avec les socialistes de gouvernement. Ce serait bien de voir , dans un an, ce que cela aura donné cette histoire mais je serai bien surpris que tout se soit déroulé comme Montebourg nous l annonce

      Supprimer
  6. Cela me fait penser étrangement à Arcelor Mittal et je pense que cela finira pareil , Montebourg est quand même un expert des fausses joies . Crois-tu que les futurs chômeurs toucheront 97% de leur rénumération , cela créerait un précédent qui pourrait provoquer une juste colère pour tous les prochains licenciés .

    RépondreSupprimer
  7. bonsoir à tous !
    30Me pour 28000 salariés cela fait :10 700 e /personne + le chomage quasi intégral
    Le communisme , c'est parler de solidarité pour taper dans la caisse commune et vivre au crochet des autres.

    Petit exemple personnel
    La PME où je travaille depuis 7 ans, connait le chômage partiel depuis novembre 2013.
    Explications de ce que je (vous) ne connaissais pas :

    Pendant les 6 premiers mois, une énième caisse étatique (la dirrecte )rembourse à l'employeur
    les jours chomés de ses employés ... à quasi 100%.
    et là commencent TOUT LES PROBLEMES

    car entre un "bon" employé et un "lent" lequel le patron en difficulté va t il envoyer au chômage
    hein ?
    Cela fait comme ça maintenant 4 mois en continu que 5 les plus lents de notre petite PME
    sont au chomage en continu (payé env 95%; smic minimum)
    et le travail des qques heures qu'il leur restait est reporté sur les bons qui eux ne sont surtout pas mis au chomage
    c'est pas beau l'égalité républicaine ?

    Et je garde le meilleur pour le dessert:
    Une des mes collègue (qui est comptée dans les "bonnes" et donc travaille, commence à en avoir marre de travailler alors que les 5 mauvais sont au chômage ( depuis 4 mois )
    elle est donc allé voir le patron :
    ouille ouille j'ai très mal au bras , je vais aller voir le docteur bientôt ...
    entre un arrêt maladie (remboursé à 50% par la sécu)
    et un chômage technique (rmbté 100% par la dirrecte)
    DEVINEZ ce qu'a choisi le patron dont l'entreprise est en difficulté ?

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jmespe: Bienvenue chez les fous ! mais chut, hein, faut rien dire, protection sociale acquis sociaux et tout le toutim ! Et tant pis si ça coute, c'est ce qu on appelle la solidarité nationale. Quand on est un pays riche et sans dettes , on peut tout se permettre. Nous, on a toujours pas compris cela.

      Supprimer
  8. Les syndicats ne servent plus qu'à négocier le tarif des licenciements...
    Il fut un temps où ils étaient censés se battre pour conserver l'emploi.
    Mais ils servent surtout à dégager des ptits chefs, qui auront des postes politiques...

    Pour toi Corto, quelque chose qui ne te fera sûrement pas plaisir :

    http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/05/mariage-pour-tous-pas-d-abrogation-en-cas-d-alternance-assure-raffarin_978017

    Je ne suis pas plus étonnée que ça. Bizarre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: Pourquoi cela ne me ferait pas plaisir ? D'abord Raffarin n'est pas l'opposition et de deux je ne suis pas pour une abrogation pure et simple ( même si l exemple australien prouve qu une abrogation est possible )

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa