samedi 8 février 2014

Que sont les radios libres devenues ?


Je sais,cela n'a rien à voir avec ce dont je cause d'habitude; c'est juste un constat après une semaine durant laquelle j'ai beaucoup circulé en voiture et donc beaucoup écouté la radio...

Et le constat est sans appel: 

Que sont devenues les radios libres ? Rien. Des radios comme les autres soumises aux lois du marché.

Pour quelqu'un qui a vécu cela de très près et de l'intérieur à l'époque; ça fait bizarre ...

Folie passagère 2128.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. C'était prévisible.
    Si elles ne rentraient pas dans le moule, elles n’avaient aucune chance de survivre.
    Les expédients, la débrouillardise et les astuces de bouts de ficelle utilisés à leurs débuts, même alliés à la détermination et à un engagement et une implication totales (je dirais même, parfois à une abnégation) ne pouvaient suffire à rendre leur avenir pérenne.
    Tant mieux pour certaines ; dommage pour d'autres...

    RépondreSupprimer
  2. @Franzi: Bien sur qu avec le recul c était prévisible. mais à l époque, quel souffle de liberté, comment nous nous éclations en pensant faire la nique à RTL, France Cul, Europe et consorts. On samplait avec des bouts de ficelle, on racontait ce qu on voulait en toute liberté, sans aucune contrainte. On délirait très souvent quitte, je me souviens, a mettre la panique dans la préfecture du Val d Oise an annonçant l arrivée d extra terrestres, on se prenait pour des journalistes confirmés rien qu en épluchant les télex de l afp, on croisait des gars simples et sympas devenus célèbres et imbuvables aujourd'hui, et tout n'est pas racontable. Quelle époque !
    Aujourd'hui de tout cela , il ne reste rien. tant pis, c'est ainsi.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour !
    hé oui que sont-elles devenues ?
    Pour commencer, toutes ces radios "libres" étaient avant tout LOCALES
    ex: pour moi à PAU la radio marquante c'était RADIO DES GAVES 90.6 (1984 à 1986)
    une radio qui par définition ne vous dira rien !
    Ensuite pour élargir le sujet , les radios libres des années 80 reflètent oh combien le résultat des "progressistes" socialos:
    On ouvre les vannes et comme une allumette qu'on gratte, le feu jaillit puis se calme en qques secondes et s'éteint en une minute .
    Enfin je dirai que les radios libres sont aussi victimes du progrès d'une autre manière :
    l'avènement du CD.
    Mais oui, la numérisation à tué le 45T qui était un moyen simple , peu cher et populaire de se lancer dans la chanson.
    Le CD a tué ce "marche-pied" car jamais le cd 8 cm ou la k7 2 titres ne l'ont remplacé.
    Bref les radios c'est comme tout : du progrès pour moi , la merde pour les suivants

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: Tout ce que tu dis est vrai sauf que pour certaines, l audience fut quasiment instantanément nationale, je pense en particuliers à RFM,NRJ Fun ou encore Carbone 14.
      Quant au CD oui et non, puisque l'avènement de la numérisation est venu presque en même temps que le CD, on est passé du 33 ou du 45 t qu on poussait sur une platine aux écrans d ordinateurs, le CD étant relégué aux régies de prod où ils etaient numérisés. Et vint presqu aussi rapidement le temps où les majors n envoyaient plus de CD mais des cartouches numériques puis des clés USB.

      Supprimer
    2. re-bonsoir

      N'oublions pas une chose :
      je suis en province à PAU et vous à PARIS
      il est donc probable que les dates soient décalées
      -1981 libération officielle
      -décennie 80 les radios dites libres coïncident avec le vinyl ,d'où leur programmation éclectique
      -dès la fin de la décennie les premiers regroupements sont visibles les vrais indépendants deviennent rares
      tandis que l'apparition timide au début du CD donne un coup de vieux au vinyl que l'on présente comme dépassé.
      -début 90 tout est quasi fini , il n'y a que des chaînes de radios et le CD commence à se répandre
      le CD 8cm et la K7 tentent de suppléer à la mort du vinyl
      -fin 90 ne reste que des radios parisiennes et la musique s'est bien formatée (avec en plus le rap du à l'immigration)
      -début 2000 arrivée de l'adsl qui finira par grignoter le CD (avec le mp3)

      Mais encore une fois, à Paris les choses peuvent légèrement différente (il y a je crois quelques vrai indépendants qui arrivent à tenir) .
      RFM que j'écoutais beaucoup, n'est arrivée à PAU que vers 1990
      d'abord dans relayée par une indépendante qui se mourrait ( " radio pyrate 94.4" )
      puis les plages de radio pyrates devinrent rares à l'antenne pour ne plus laisser que RFM
      Mais cette radio s'est elle-même hyper formatée (j'écoutais l'album de minuit , babebibobu eddy mitchell ... et surtout une programmation formidable qui elle aussi s'est considérablement affadie)

      cordialement

      Supprimer
    3. @jmespe: de toutes les ex-radios libres ayant survécu, RFM est la seule, à mon avis, a avoir gardé la même tonalité que dans ces belles années.
      perso, j ai commencé en radio libre en 1982 ds le val d oise puis sur Paris jusqu a ce que le service national me coupe les ailes. Qui sait j aurai pu etre un Jean Yves Lafesse, un Nagui, un Arthur, un Nagui, un Blanchard, un feu bashung, frigide barjot, Karl zéro et quelques autres bref tous ces gens que j ai a cette époque croisé

      Supprimer
  4. J'ai gardé un excellent souvenir de radio -Nova et FG (future génération, une radio gay, précision: je ne suis pas homo) pour leurs programmes musicaux, techno, acid-jazz, world music... quand ces radios étaient encore adolescentes. C'était la seule musique 'moderne' buvable durant les années 80, selon moi. Ha si, j'écoutais France-Inter quand ils étaient en grève et pas obligés de remplir leur quota d'artistes franchouilles.
    Les programmations nocturnes sont bien meilleures mais en général je dors :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @bzeret Vert: crénom, j ai oublié FG qu'il n'était pas bon d’écouter en présence de n importe qui...

      Supprimer
  5. radio libre ... radio de liberté d'expression, contre les monopoles d'état, toussa toussa... reste quoi ? Rien!
    Début 81, le gouvernement dit ok mais a quand même peur de la possible récupération par l'extrême droite...
    Finalement tout ça a été encadré, réglé, contrôlé et mis à la coupe des annonceurs publicitaires.
    Aujourd'hui, j'écoute un peu "bleu breizh-izel" et "radio classique" mais pas plus... En même temps on capte rien par ici !-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ vonflern
      Je suis très stupéfaite de constater la vitesse à laquelle augmente l’auditoire de Radio-Classique !
      A mon avis, toutes les radios pro-Flamby y contribuent.
      Personnellement,depuis 2 ans, je n'écoute plus QUE cela ou des CD, alors qu'avant je ne l'écoutais que environ 1/3 du temps.
      De la belle musique, de grande qualité, et aussi des genres très variés.. Et très peu du bla-bla-bla poly-tocard imposé.
      Bref, le bonheur des oreilles !... :o)))

      Supprimer
    2. @Franzi: Il y a aussi Radio Courtoisie qui cartonne comme jamais depuis deux ans.
      Ceci dit a voir les stats, que c soit Radio classique ou Courtoisie cela reste encore confidentiel à l échelle du pays, un peu comme BFM et Itélé en télévision...

      Supprimer
    3. @ Corto
      Ben moi, j'habite au bout du bout du bout du monde ( c'est à dire en plein centre de la France, là où il y a une tache blanche sur la carte !...).
      Sniff, sniff ! Pas de Radio Courtoisie par ici. Juste les corbacs !...

      Pour suivre vos conseils, je suis allée voir sur Internet et fais un petit bout d'écoute. La musique : bôf, bôf. Peut-être n'ai-je pas eu de chance. Je réessayerai, même si ce n'est pas très pratique pour moi, et si la "couleur" du ton est d'un réglage un peu "acide" pour mes oreilles.

      Pas très grave, tant qu'il me reste Radio Classique. Avec une musique aussi chère à mes oreilles qu'à mon cœur... :-)))

      Supprimer
  6. Corto, vous parlez par ouï-dire, ou alors vous les avez écoutées au berceau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: je parle de vécu, j avais 20 ans en 1983 et était bien "mouillé " dans le milieu

      Supprimer
  7. Pour la musique, je n'écoute plus que les Suisses sur internet, ....

    - http://www.radiosuisseclassique.ch/fr
    - http://www.radioswissjazz.ch/fr
    - http://www.radioswisspop.ch/fr

    .... que je vous recommande vivement .

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: Faudra m expliquer comment ecouter une radio sur internet dans ma voiture puisqu il n y a que la que j écoute la radio :)

      Supprimer
    2. @atoilhonneur corto

      Il faut passer plus de temps devant votre ordi et moins dans votre voiture !
      C'est moins dangereux, en principe, et moins polluant.Pensez un peu à la santé de notre belle planète.
      De plus vous ferez plaisir à la Duflot.
      Cela étant, vous faites comme vous voulez.
      Précision, aucune pub sur les radios que j'ai indiquées.
      Réponse rédigée sur un fond sonore très "jazzy".

      JPB

      Supprimer
    3. @ JPB
      Ah oui ! Ça, j'aime bien. Surtout mes 2 premiers.
      Merci. :-)

      Supprimer
    4. @JPB: ah mais celle là aussi, la Duflot, je l emmerde ! na !

      Supprimer
  8. Et radio-libertaire!
    Les radio se sont soumises aux lois du marché, c'est vrai, en essayant de se concurrencer sur les mêmes créneaux musicaux. Mais aussi en faisant cela, elles ont adapté leur discours au public "musical" qu'elles visaient. Et elles ont voulu gagner de l'argent. Et voilà.
    Des radio libres dans un pays qui ne l'est pas, c'est inconcevable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A se demander s'il reste encore quelque chose de libre dans ce pays ?

      Supprimer
    2. Oui, vous encartez au PS !

      JPB

      Supprimer
    3. 96.4
      103.1
      95.2
      89.4 (Bien joué Pangloss!)
      104.7 (Canteloup)

      Voici mes radios de prédilection. Surtout les 3 premières. Bon, il y a aussi les grosses têtes... D'ailleurs, je préfère l'esprit RTL à celui d'Europe 1.

      Supprimer
    4. @marianne: Allons, il nous reste encore les blogs.

      Supprimer
    5. @Pierre: Moi il ne me reste plus que 103.9 (RFM) pour pleurer sur cette époque bénie

      @Pangloss: oui, elles ont voulu gagner de l argent et la plupart ont disparue aujourd'hui. fallait voir comment les VRP des majors débarquaient à l époque dans les radios libres les plus courrues pour vendre leurs poulains. C'était bysance :)

      Supprimer
    6. @atoilhonneur corto

      La seule radio libre encore bien vivante, c'est radio Courtoisie. La qualité et l'indépendance financière, c'est essentiel pour subsister !

      JPB

      JPB

      Supprimer
    7. Il y avait aussi Fréquence Paris Pluriel. A l'époque 106.3.
      Avec un son pourri car leur plafond avait été inondé à cause d'intempéries.
      Pour les débats, Courtoisie reste la meilleure, sans aucun doute. Radio Néo est pas l'après-midi aussi.

      Supprimer
  9. Ah les radios libres et leur troupeau de jolies petits culs qui allaient avec maintenant toujours autant de jolies popotins mais j'ai plus 25 ans, soupirs!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen