lundi 10 février 2014

Ce que ne vous disent pas les taxis parisiens


Les taxis ont encore bloqué Paris pour protester contre la concurrence jugée déloyale des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). Les taxis parisiens se plaignent d'avoir une licence hors de prix à acheter, licence pouvant dépasser les 200 000 euros. Les taxis disent crever la dalle et bosser 10 à 15 heures par jour pour des clopinettes. Les taxis parisiens disent avoir plus de charges à payer que les VTC. Ils disent aussi avoir recours à des formations pour être meilleurs quand les VTC n'ont rien à faire si ce n'est prendre le volant.

Bref les taxis parisiens, puisque c'est essentiellement eux qui manifestent, sont en colère. La concurrence, ça les énerve.

Oui, c'est bien beau tout cela mais ce que les taxis parisiens ne vous disent pas, c'est que si les licences sont si chères, c'est parce qu'ils en ont eux-mêmes organisé la rareté en validant depuis des lustres le principe du numerus clausus limitant le nombre de nouveaux entrants dans la profession. Ce que le taxi parisien ne vous dit pas non plus, c'est qu'avec les VTC, lorsque la voiture arrive, le compteur n'affiche pas déjà 8 ou 10 euros. Normal, me direz-vous, dans les VTC, il n'y a pas de compteur. C'est vrai, avec eux, l'avantage, c'est que pour le prix de la course, tout est dit d'avance. Ce que le taxi parisien ne dit pas aux micros de BFM, c'est qu'un chauffeur de VTC met un point d'honneur à avoir une voiture nickel, généralement un modèle moyen ou haut de gamme, aussi propre dehors que dedans parce que entre chaque course, le gars, il fait le ménage. Ce que ne dit pas le taxi parisien, c'est que lorsque vous montez dans un VTC, le chauffeur a le sourire, vous dit bonjour, s'assure que tout va bien, que la climatisation n'est pas trop forte, que la musique ne vous indispose pas - d'ailleurs, probablement, vous proposera-t-il de choisir vous même la radio que vous voulez écouter -, certains iront même jusqu'à vous signaler qu'il est possible de fumer dedans. Mieux encore, rien qu'en vous regardant, le VTC saura s'il doit faire la conversation ou se taire. Ce que le taxi parisien ne vous dit pas, c'est que le VTC, lui, son terminal de paiement par carte bancaire fonctionne en permanence, jamais en panne; les chèques, il prendra si nécessaire. Ce que le chauffeur de taxi ne vous dit pas non plus c'est que le chauffeur VTC n’oubliera jamais de descendre pour vous ouvrir la porte et vous aider à décharger vos éventuel bagages. Le chauffeur VTC a toujours le sourire lui et rendre service à son client, qu'il considère comme un client et non comme "une prise en charge", fait partie du job. Ce que le taxi parisien ne vous dit pas, c'est que le VTC parlera le Français quasi-parfaitement et sans doute une autre langue, la profession de  VTC ne s'étant pas encore multiculturalisée. Ce que le taxi parisien ne vous dira pas non plus, c'est que le VTC est toujours là à l'heure et qu'il ne vous entubera pas sur le parcours ou le tarif. 

Les chauffeurs de taxi parisiens peuvent continuer à se plaindre autant qu'ils veulent pour défendre leurs intérêts corporatistes, il faudra juste qu'ils comprennent, pour peu qu'ils acceptent de penser par eux-mêmes et non par syndicalistes interposés, que les temps changent et que faire le taxi ne suffit pas, il faut en plus assumer un service, de qualité s'entend.

Il n'y a pas si longtemps, pour des raisons professionnelles, je prenais le taxi 6 à 8 fois par semaine, en France ou à l'étranger. Au début, c'est rigolo et puis peu à peu, cela devient insupportable jusqu'au jour où vous découvrez le véhicule de tourisme avec chauffeur... En Italie, en Allemagne, en Angleterre, à Hong Kong, Shanghai, à New York ou Chigago, les VTC existent depuis fort longtemps et je n'ai pas souvenir d'avoir entendu parler de concurrence déloyale ni d'opérations escargots emmerdantes de la part des taxis classiques..

Ah oui, au fait, ce que ne vous disent pas les chauffeurs de taxis parisiens, c'est que les VTC sont utilisés à 80 ou 90% par des hommes et femmes d'affaires pour des déplacements professionnels; alors concurrence oui, mais point trop...

Folie passagère 2132.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Orly=>Paris XIII
    Sur le parking de départ taxi :
    Numéro 1 : "Nan, là je me repose..."
    Numéro 2 : "Nan, çà m'intéresse pas " (!?!)
    Numéro 3, qui a daigné bosser en rallant sur le fait qu'il y ait 4 valises à caser dans sa Fabia, il y a fallu lui rappeler que l'A6b/ porte d 'Italie pour Masséna c'est peut-être plus "judicieux" que porte d'Orléans. Pourtant à l'adresse il devait bien se douter que deux types en pleines formes viennent pas faire du tourisme. Hé bien non. Le mec tente quand même.

    Qu'ils ne viennent pas pleurer.
    A.g.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ag: Tout ce qu il y a de plus classique en somme !

      Supprimer
    2. Ces taxis parisiens c'est vraiment compliqué, avez-vous seulement pensé à l'alternative que sont les voiture avec chauffeur bordeaux, c'est un peu comme s'enlever une épine du pied ...

      Supprimer
  2. Quelle galère que ces taxis parisiens... Et pas seulement: En province, mépris et prix délirants! Qu'ils crèvent et que de de vrais travailleurs aimant leur métier prennent leur relai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent état des lieux. Imaginez qu'à NYC où les prix des licences sont nettement plus importants, les VTC et même les taxis clandos ont toujours fonctionnés parallèlement. A chacun de s'adapter, de maitriser son secteur d'activité, d'être novateur d'un point de vue commercial etc .. Aussi sachez qu'on note cette année une baisse de 30% du prix des licences de taxis à NYC, ce depuis que les UBER sont plus nombreux que ces derniers ! La mécanique de spéculation est bloquée et reprend une marche plus "normale".. Je vous conseille vivement la lecture de cet article lu aujourd'hui http://www.artisanat-de-france.fr/actualite/index.php?2016/07/20/76-quel-statut-pour-un-chauffeur-de-taxi . L'article peut avoir l'air complaisant mais est en fait avant tout un état des lieux.
      Merci encore.

      Supprimer
  3. ils sont des heures à attendre le client dans les aéroports, il y a même une salle où ils peuvent jouer aux cartes, dormir , en attendant leur tour, alors qu'à Paris il faut les chercher et quand on a le bonheur (....) d'en trouver un, on est pas déçu par le connard qui est derrière le volant la plupart du temps ; Desproges avait fait un sketch la dessus, qui s'appelait je hais les taxis
    ils se feront bouffer par la concurrence et ce sera que justice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: c'est vrai que j ai oulbié de dire qu un VTC, pas besoin d attendre ou de faire la queue, il vient a vous. et ça, c est le même pb que l on soit a Paris ou ailleurs.
      Ce soir au JT de TF1 un reportage sur les taxis londoniens qui se sont fait depuis belle lurette a cette concurrence reconnaissant que prix et services n étaient pas les mêmes .
      Quand les nôtres auront fini de s enfoncer , ils commenceront a réfléchir.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Et qui a demandé la suppression de la "maraude" ?
      Provoquant ainsi un désert de "prise en charge" et une attente hallucinante dans les quelques points autorisés ?

      Un autre exemple : certains hôtels parisiens pratiquant le "surbooking", il m'est arrivé d'être redirigée vers un autre hôtel. A maximum 500m, et où j'avais déjà séjourné. Chargée et peinant à marcher,en dédommagement, ils m'ont offert le taxi. Qui, malgré mes protestations, a tourné le dos à la bonne direction et m'a fait faire un tour de Paris by night... Il me répondait qu'il connaissait Paris mieux que moi (et savait en profiter !) et n'a cessé son manège que lorsque je lui ai affirmé que l'hôtel n'accepterait certainement pas de payer une pareille course, pour seulement 500m de trajet nécessaire...
      Ce qui a été vrai. Bien fait pour lui !...

      Supprimer
    3. @Franzi: classique, le provincial entubé par le chauffeur. Mésaventure impossible avec un VTC.

      Supprimer
  4. Et oui la France franchouillarde et ringarde ou celui qui n'innove pas reste sur ses acquis et vit médiocrement contre son plein gré mais crache dans la soupe de celui qui ose et assure un vrai service et donc réussit !

    Tout un symbole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: Oui, mais euh, la France franchouillarde... pas vraiment le cas des taxis parisiens qui sont aujourd'hui en grande majorité d origine étrangère

      Supprimer
  5. Chacun a une petite histoire avec les taxis , le mien Orly -Chapms-Elysée , passe porte de montreuil coupe plae d'Italie , remonte République , Rivoli arrivé à concorde je lui demande d'allez commissériat du 8 ème pour attendre les bauer , et miracle j'ai eu la course gratuite lorsque je lui est dit que j'étais un parigot mais en me faisant injurier. Et c'est tous les jours qu'ils pigeonnent les provinciaux .Il y en a quand quelques honnêtes surtout dans les campagnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude herni: et tu as bien fait. Parce que ça, ça n'arrivera jamais avec un VTC.

      Supprimer
  6. Vu par les étrangers:
    "à New York, les taxis sont jaunes, à Londres les taxis sont noirs, à Paris les taxis sont sales et impolis"
    Lors de mes déplacements professionnels dans Paris, 9 fois sur 10 j'ai eu droit à une voiture pourrie, sale, sièges défoncés et musique africaine imposée...Quant à sortir la valise du coffre faut pas rêver !!
    Cordialement
    JDx38

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JDX38: C'est tout a fait cela. A NY ou aux States, les taxis ne sont pas toujours de première jeunesse mais au moins sont-ils toujours propres.

      Supprimer
  7. http://newskandal.wordpress.com/2014/02/08/les-chauffeurs-de-taxi-sont-des-escrocs/

    RépondreSupprimer
  8. Bel article qui fait parfaitement le point sur la question. Fort de ce constat sans appel, on aimerait que le Ministre de l'Intérieur, si prompt à faire régner l'ordre dans les manifs pacifiques du Dimanche, réquisitionne une armée de pelleteuses
    afin de déblayer les voies publiques des voyous qui les encombrent avec leurs taxis pourris.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Valls s’attaquer à la diversité ? non mais on rêve ...

      Supprimer
  9. Merci pour cet article je pense exactement comme toi!! J'ai fait le même article que toi.. j'ai juste un peu moins mis les formes car je suis excédé par les taxis. Si ca intéresse : http://societedemac.wordpress.com/2014/10/24/les-taxis/

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cet article ! Je pense exactement pareil ! C'est effectivement eux qui ont limité l'entrée sur le marché de nouveaux taxis il y a quelques décennies de ça ! Mais comprenons aussi que le prix des licences et des formations qu'ils payent ce n'est pas ce que paye les VTC qui sont simplement auto-entrepreneur ! Pour ma part, lorsque j'en ai besoin, j'utilise une voiture avec chauffeur bordeaux et j'en suis ravi ! Tout se passe toujours bien et le service client est top :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa