lundi 10 février 2014

Bravo les Suisses ! Ça fait rêver ... Référendum ! Référendum !


La Suisse a donc voté contre l'immigration massive. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Une bonne idée ? A vrai dire, je ne sais pas trop. Par ce vote, les Suisses disent avant tout non à l'immigration de masse en provenance... des pays européens puisque la grande majorité des migrants permanents, temporaires ou frontaliers provient des pays membres de l'UE. Mais ce faisant, les Suisses disent aussi non a toute immigration non contrôlée venant de pays hors UE.

Le résultats fait sensation. Certains crient au populisme, d'autres au droit de choisir avec qui on veut vivre et travailler, d'autres encore disent bravo les Suisses !

Et moi je dis que je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée compte tenu du faible taux de  chômage dans le pays et du déficit chronique que la Suisse connait en main d'oeuvre qualifiée pour certaines professions: Santé, finances, services à la personne, informatique, commerce international etc...  Lorsque l'entreprise française pour laquelle je travaillais s'est installée en Suisse, à Genève, elle rechercha dans un premier temps à recruter localement: acheteurs, négociateurs internationaux, juristes, contrôleur de gestion... Après 6 mois de recherche intensive, l'entreprise recruta deux secrétaires de direction suisses, 1 contrôleur de gestion suisse et... les 40 autres personnes furent mutées de France ou de Bruxelles, impossible qu'il était de recruter sur place. 

Avec qui feront-ils tourner leur économie s'ils en venaient à instaurer des quotas trop contraignant ? Mystère. Bon ceci dit, no panic, l'Etat suisse a trois ans pour mettre en conformité la législation du pays avec le résultat de cette votation. D'ici là, il leur faudra résister aux pressions de l'Union Européenne et du marché... Nous verrons.

Non, la seule chose qui retient mon attention, c'est que les Suisses ont quand même une sacrée bonne idée de la démocratie. Là-bas, on n'hésite pas à faire appel au peuple pour prendre les bonnes - ou les mauvaises - décisions. Ainsi en 2014, deux votations, assimilables à des référendum, sont organisées. Celle d'hier amenait les Suisses à se positionner sur l'immigration mais aussi sur l’aménagement ferroviaire du pays ou sur la poursuite du remboursement par la sécu de l'avortement ! La prochaine votation en mai les positionnera sur les soins médicaux, la pédophilie, les salaires minimum ou ... l'achat de l'avion militaire Gripen!

Alors certes, en France, notre système est différent et nous admettons déléguer nos pouvoirs à des représentants (députés et sénateurs) pour une période théorique de 5 ans ou .6 ans Entre les deux ? Rien ne donne véritablement la parole au peuple sur les grands sujets en particuliers sociétaux. De mémoire, la précédente réforme de la Constitution prévoyait de rendre plus facile les référendums d’initiative populaire; dans les faits, c'est terriblement compliqué. Aucun référendum ne s'est tenu depuis cette réforme. Le président pourrait en organiser, encore faudrait-il que sa popularité le conforte dans la décision d'en tenir un...

Le mariage pour tous aurait du être une décision référendaire, comme à mon sens tous les grandes réformes sociétales. Sauf que chez nous, la classe politique, une fois aux affaires, est incapable de prendre la mesure de la volonté populaire tant elle est déconnectée du réel. Il parait qu'un climat de défiance maximum s'est installé entre le peuple et la classe politique ? Faire appel au référendum sur certains sujets ne serait-il pas une bonne manière de nous rabibocher ? Sans  aucun doute.

Encore faudrait-il que Président ose...  Et encore faudra-t-il que nos politiques acceptent de se plier aux résultats...

Folie passagère 2131.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

37 commentaires:

  1. Merci pour ce papier qui permet d'échanger sur le système du référendum qui changerait bien des choses s'il était appliqué chez nous.

    En 2013, la population Suisse était constituée de 23,5 % d'étrangers ; 0n peut donc comprendre, même si c'est à une faible majorité, que la popultion souhaite ralentir le flux des immigrés.

    Les suisses ne se contentent pas de parler de démocratie, ils l'appliquent. Si nous pouvions en arriver à trancher par référendum sur tous les sujets importants, la France redeviendrait peut-être un pays respectable et respecté où chaque français se sentirait impliqué dans les décisions prises au niveau de l'état (ce qui atténuerait peut-être leur pessimisme légendaire).

    Pour ma part et sur des propositions auxquelles je ne suis pas favorable, je m'inclinerais devant une majorité s'exprimant par référendum.

    Actuellement, si le gouvernement refuse obstinément l'organisation de référendum sur les questions sociétales, c'est surtout parce que les résultats iraient et de loin, à l'encontre des lois qu'il veut à tout prix faire passer pour plaire à des lobbies cosntitués d'une poignée d'individus.

    Par contre, il est sûr que cette votation ne va pas favoriser nos chiffres du chômage. La déception doit être grande pour tous les français qui pensaient s'expatrier en Suisse où les salaires sont multipliés par 2, voire 3 par rapport à chez nous.

    Vous noterez quand même que cela rejoint l'idée de quotas de F. Fillon dans ses 35 propositions, je cite un extrait dun article de l'Express (http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fillon-35-propositions-pour-marquer-et-se-demarquer_1269223.html)

    "L'ancien Premier ministre propose de confier au parlement le soin de décider d'un quota de migrants à accueillir, en fonction de leurs régions d'origine et de leurs compétences. Il veut aussi revenir sur le droit du sol, en actant la fin de l'automaticité de l'acquisition de la nationalité pour les enfants nés en France de parents étrangers. Enfin, le candidat malheureux à la présidence de l'UMP est résolu à réserver l'accès des prestations sociales aux migrants légaux, depuis plusieurs années sur le territoire."

    De plus et comme vous le dites : "D'ici là, il leur faudra résister aux pressions de l'Union Européenne et du marché" qui sont vent debout contre les résultats de cette votation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Cyrielle

      Je suis en grande partie d'accord avec ce que vous écrivez, à une nuance près.
      Chat échaudé craignant l'eau froide.
      Tout ce que Fillon voudrait faire, il fallait le faire quand il était au pouvoir.
      Si le fait d'être Premier ministre de Sarkozy l'empêchait d'appliquer un programme qu'il jugeait utile à son pays, il ne fallait pas qu'il accepte d'être le "collaborateur" de Sarkozy.
      Il aurait une bien meilleure légitimité pour se présenter aux élections présidentielles aujourd'hui.

      Supprimer
    2. @Cyrielle: Marianne n a pas tort et si il y a bien un point sur lequel Fillon (et Sarkozy) devrait la mettre en sourdine c'est bien sur l immigration. Bon ceci dit, il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d avis

      Supprimer
    3. C'est interdit par le traité européen (libre circulation ) , à moins que Fillon est parlé de quitter l'Euro ou l'Europe (cela revient au même) c'est un menteur.

      Supprimer
  2. Oups ! Je me suis faite piéger par Google. Ne retenez pas ce pseudo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: Je ne suis pas pour le referendum a tout pris, pour tout et n importe quoi car je considère que la population n a pas toutes les connaissances nécessaires pour juger sur tout. Néanmoins, sur des sujets importants et peut être moins technique, engageant notre avenir et l évolution de la société, il faut pouvoir y recourir. Le mariage pour tous en est un excellent exemple. Sur l'établissement de quotas pour l immigration, hors europe , aussi.

      Pour les Suisses, ils ont voté hier mais avant que cela modifie quoique ce soit, il va passer de l'eau sous les pont. 3 ans. les choses peuvent changer d ici là. et je crois que les travailleurs frontaliers ( dont je fus) n ont pas trop de souci a se faire.

      Après que l Europe soit contre cette votation, cela parait normal, c'est une entaille dans cette idiotie d'espace Schengen et donc la crainte que cela fasse tache d huile. Je doute que les Suisses en aient quelque chose a faire des remontrances de l Union.

      Supprimer
  3. Oui! Bravo les Suisses pour leur conception de la démocratie dans les faits.
    Leur décision leur appartient. Ce qui ne semble pas être l'avis des politiques européens et de leurs médias aux ordres pour qui "la démocratie, c'est quand on vote pour moi" et qui semblent vouloir leur interdire d'appliquer leur décision en leur promettant des mesures de rétorsion.
    Si (et je dis bien SI) une telle question était posée chez nous par referendum, il n'est pas difficile d'imaginer ce que la propagande officielle nous déverserait dans ce qui nous reste de cerveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ce que tu appelles conception de la démocratie et à laquelle j adhère pleinement a condition de ne pas votationner pour tout et n importe quoi, un gauchiste que je viens de lire appelle cela " torturer la démocratie" Amusant, non ? je cite: " La Suisse souffre en réalité d’un mal plus profond, la démocratite aigüe. Sous couvert d’écoute du peuple, nos voisins suisses ont mis en place une machine à torturer la démocratie, le referendum d’initiative populaire "

      Supprimer
    2. L'ai lu aussi. Edifiant sur le mode de pensée de ces gens là! Il en est resté à la démocratie stalinienne qu'il semble regretter beaucoup.
      A part ça je pense que l'expression de ce vote ne concerne pas les frontaliers qui participent à faire avancer la machine mais tous les "exotiques" et "chances de l'Est" qui affluent en masse pour bousculer nos chers Suisses qui n'aiment pas ça, mais alors pas ça du tout.
      Quant à nous, j'attends toujours que quelqu'un m'explique pourquoi avec 5 millions de chômeurs l'immigration de pauvres gens non qualifiés est nécessaire.
      Le Page.

      Supprimer
    3. @Le page: excuses moi mais tu fais erreur. D après tout ce que j ai lu, les Suisses ont voté contre l immigration de masse avec cette bizarrerie c'est que chez eux, elle est d origine intra européenne et pas exotique ou encore moins " de l Est" Rien que les Portugais: 270 000 arrivées en 3 ans. De surcroît, ce sont dans les cantons où l immigration est la plus faible que ce référendum contre l immigration a été massif.. Ce vote est a mon avis plus un ressenti, une crainte pour demain que pour aujourd'hui.

      Quant à nous comme tu dis, il y a belle lurette que l on aurait du etre beaucoup plus ferme avec l immigration de main d oeuvre non qualifiée. Bien plus dur.

      Quant aux gauchistes, rien d etonnnat, leur conception de la démocratie, hein, on sait ce qu ils en font

      Supprimer
    4. les suisses ont quand meme vote l annee derniere ou il y a deux ans pour l interdiction des minarets, comme quoi ils sont aussi envahis par les chances venus des pays musulmans et ca ils en veulent pas et on peut les comprendre

      Supprimer
  4. Le président n(osera pas. Sa conception de la démocratie s’arrête la ou celle des autres commence.
    Souvenons nous l'ignoble BARTOLONE traitant d’"ennemis de la démocratie" ceux qui demandaient un référendum sur le mariage pour tous.
    Ils ont peur du peuple, ils ont peur du pays réel, la France d'en bas terme méprisant employé par Raffarin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: Bien sur qu ils ont peur, peur de perdre prébendes, fauteuils et palais nationaux. Tout semble indiquer que les socialistes n ont plus la majorité ( l'ont-ils eu réellement le 6 mai ? ) alors jouer avec le feu avec un referendum, trop peu pour eux, ils ne sont pas fous à ce point.

      Supprimer
  5. Pas un commentateur qui n'ai pas dit que le même référendum en France aurait donné 60/40, mon cher Corto !
    "Le peuple souverain s'avance
    Tyrans descendez au cercueil"
    C'est ce que je me chante depuis ce matin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: si par là vous entendez que la France se prononcerait contre l immigration massive et donc aussi contre Schengen, cela ne fait aucun doute pour moi.

      Supprimer
  6. Bonjour Corto,

    "Avec qui feront-ils tourner leur économie s'ils en venaient à instaurer des quotas trop contraignant ? Mystère".
    ----
    Juste comme ça : Quels sont les cantons de Suisse les plus riches et quels sont les cantons les plus agréables à vivre ?

    Pas sûr du tout que ce soit celui de Genève...

    --------------------------
    En réponse à Cyrielle : "je ne suis pas pour le referendum a tout prix, pour tout et n importe quoi car je considère que la population n a pas toutes les connaissances nécessaires pour juger sur tout."
    --

    Tu me rends heureux de savoir que tous nos gouvernements successifs depuis la révolution étaient/sont des parangons de justice, d'intelligence et de connaissances face à un populo bien inculte, c*ouillon et incapable de voir ses intérêts...

    Désolé Corto, le référendum, en tant de paix, c'est la première des mesures à appliquer à chaque loi engageant l'avenir d'un pays.

    Ou alors on refait une monarchie absolue héréditaire-qui n'a rien à voir avec un totalitarisme-.

    Moi, ça me va.

    Vryko

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vryko: pour avoir été frontalier et bossé pendant quelques années à Genève, je maintiens que je ne vois pas comment la Suisse pourrait fonctionner sans les dits travailleurs frontaliers . je sais aussi que c'est dans les cantons où il y a la plus faible présence d immigrés que le oui a été massif.

      Pour la France ou ais-je dit le contraire ? J écris même que pour tout projet important de modification de la société il devrait y avoir référendum. par contre, je ne suis pas sur que le lambda moyen soit capable de se prononcer sur toute loi engageant l avenir du pays, c'est bien aussi pour cela que l on a une représentation nationale.

      Supprimer
    2. @atoilhonneur corto

      Pour connaitre la Suisse et surtout les Suisses, ce n'est pas à Genève qu'il faut aller !
      Les paysans et les "montagnards" suisses ont certainement beaucoup plus de bon sens que les bourgeois genevois.
      Le pays de l'horlogerie a remis les pendules de l'Europe à l'heure, je m'en réjouis.
      Et je ris vraiment de ce que peut dire Fafa, notre inénarrable ministre des Affaires Étrangères, qui s'exprime toujours avec une "componction" suspecte.

      JPB




      Supprimer
    3. @JPB: Fafa est dune suffisance incroyable, donneur de leçon et je suis bien content effectivement qu il se ridiculise a nouveau avec ses déclarations condamnant une décision souveraine !

      Supprimer
  7. "En temps de paix", désolé pour la faute.

    Vryko

    RépondreSupprimer
  8. Tic, tacle : les Suisses ont remis les pendules à l'heure et obtenus 3 ans de réflexion pour préserver leur identité nationale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand 5 millions d'électeurs suisses font la nique à l'UE, les 44,5 millions d'électeurs français sont priés de se coucher aux pieds de Bruxelles !

      Supprimer
    2. @marianne: "coucher pas bouger" pour les Français ! mais Lisbonne est encore dans les mémoires

      Supprimer
  9. Mille excuses à Corto, je suis encore hors sujet mais je viens de lire "dépôt de plaintes pour tous" sur le site de Nouvelles de France:
    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/10-02-2014/contre-le-genre-de-peillon-depot-de-plainte-pour-tous
    Un vademecum clair et déjà rédigé.
    Qu'en dites-vous?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Orage
      SUPER !
      J'ai tout préparé, j'envoie et je diffuse.
      Merci. :-)

      Supprimer
  10. " Les suisses ne se contentent pas de parler de démocratie, ils l'appliquent. Si nous pouvions en arriver à trancher par référendum sur tous les sujets importants, la France redeviendrait peut-être un pays respectable et respecté où chaque français se sentirait impliqué dans les décisions prises au niveau de l'état (ce qui atténuerait peut-être leur pessimisme légendaire). "


    A votre place j'en serais pas si certain que la société française bénéficierait à son avantage si la démocratie direct existait comme en Suisse. La démocratie direct est système à double tranchant et peut se montre tyrannique. Voter sur tout revient souvent à voter sur l'existence du droit des libertés individuelles et le droit à la propriété privée. En Suisse la démocratie direct est devenue une arme de socialistes et des étatistes à l'esprit totalitaire pour créer des lois liberticides contraire au droits de individus et des minorités. bien que le peuple dans les grandes lignes ( mais c'est aussi loin d'être le cas à chaque fois ) rejettent les lois liberticides c'est souvent grâce aux suisses allemands et non aux Romands francophone qui si c'était déterminant avec eux verrait la Suisse devenir un pays aussi réglementé tant socialement qu'économiquement que la France.

    Je suis comme les penseurs libéraux tel Bastiat Tocqueville, Stuart miles que se méfaient comme la peste de la démocratie qui peut virer à la tyrannie de la majorité violant les droits fondamentaux des minorités. Une démocratie ne peut-être que limité naturellement dans une société réellement libre.

    D.J

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @DJ: Bastiat et Tocqueville avaient raison sur des tas de choses y compris avec des gens comme toi ou comme moi qui pensent que la démocratie n est pas l'idéal sauf qu on a pas trouvé mieux.
      Après, encore une fois, il ne s agit pas de voter sur tout et n importe quoi mais que sur les sujets importants et sociétaux on puise faire appel a la volonté populaire me semble un minimum

      Supprimer
  11. bonjour corto !
    vous dites :
    "les Suisses disent avant tout non à l'immigration de masse en provenance... des pays européens "

    Oui bien sûr !!!
    l'immigration intra et extra européenne ne sont que les 2 faces d'une même pièce .
    si vous acceptez des immigrés espagnols alors vous êtes pro-européen et vous n'avez AUCUNE raison idéologique de refuser les immigrés d'un peu plus loin .La boîte de pandore s'ouvre ici.

    "le faible taux de chômage"
    oui et alors?? faut-il attendre d'avoir 10% pour commencer à réagir ?,
    tant de pays ont accepté des immigrés avec 3-4% de chômage (dont NOUS !!)
    et où en sommes nous ?avec 10% (et des brouettes), il est désormais impossible de revenir en arrière.

    "impossible de recruter sur place"
    encore une fois vous sortez les mêmes arguments que la gauche des années 80 !!!
    c'est peut être vrai sur 6 mois , mais laissez faire le marché du travail et la société pour détecter quels sont les besoins durables.

    Encore une fois , la frontière idéologique , pour moi, est de choisir entre
    -l'instantané des "besoins" du marché (qui vous dit donc que en x mois il y a des manques que vous devez chercher "ailleurs")
    -le long terme d'un pays qui finira par se réguler tout seul si vous ne gavez pas les gens d'alloc

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: faut-il attendre les 10% de taux de chômage ? Non sans doute pas alors explique moi pourquoi depuis 20 ans ils recrutent toujours autan a l extérieur faute de pouvoir le faire sur place ?
      Qu ils anticipent je veux bien mais j en doute sur ce coup la. les Suisses n ont pas la main d oeuvre qualifiée dont ils ont besoin c'est aussi simple que cela.

      Sur ton dernier paragraphe, tu as peut etre raison sauf que depuis que j ai fréquenté la Suisse, je constate qu ils n ont rien fait pour réguler leur marché du travail a court moyen ou long terme

      Supprimer
  12. Sarkozy avait fait inscrire le referendum d'initiative populaire dans la Constitution (article 11), vous avez vu quelque chose, vous?
    Sinon, ne te fais aucun souci pour les Suisses, ils laisseront entrer chez eux qui ils voudront, seulement, pour eux, un Français et un autre Français, ce n'est pas forcément la même chose...si je me fais bien comprendre...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: J ai rien vu mais y en a -t-il eu besoin entre le moment ou il l a modifié la constitution et le moment ou il est parti ? De memoire, en plus, les conditions réunies pour obtenir un référendum d initiative populaire étaient trop compliquées.

      Supprimer
    2. @ Nouratin et Corto
      Mais depuis mai 2012, avec toute la destruction de notre société et de nos valeur, savamment programmées et orchestrées par le nullards de service au premier rang desquels le Culbuto culbuteur et sa gardeuse des sots, il y a eu de la matière à foison.
      Et toujours rien vu !...
      "Que l'herbe qui verdoie et la route qui poudroie"... :-(

      Supprimer
  13. La Suisse n'a jamis dit qu'elle stopait l'immigration , mais qu'elle régulerait , nuance et c'est ce qu'il faudrait faire en France ,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: tu as raison , elle régulera et ne prendra qu en focntion de ses besoins: l immigration choisie, ça me rappelle quelqu'un...

      Supprimer
  14. La Suisse a voté contre "l'immigration MASSIVE".
    Pas contre l'immigration tout court.
    Moins bête que la France, ou plutôt moins soumise à la "bien-pensance" gauchiasse, elle se laisse le droit de CHOISIR. Elle...
    Pas fous les Suisses, et encore beaucoup de bon sens...
    Contrairement à quelques-uns d'entre nous, ils n'ont pas choisi la stupide dictature Hollandouillesque.

    RépondreSupprimer
  15. @Franzi: plutot rassurant de voir qu un pays européen et ses habitants sont capables de résister à l'UE, non ?

    RépondreSupprimer
  16. Hello. Je suis suisse et j'ai voté oui.
    Pour 100 raisons. Pas que pour une. Beaucoup ont été évoquées ici

    Mais y en a une dont vous n avez pas parlé. Le message a l attention des patrons.

    Dans mon entreprise y a beaucoup de français. Et ils sont payés 20 a 50% moins que les suisses.

    Ca fait une pression de plus en plus insupportable a la baisse sur les salaires.

    Beaucoup de gens ont voté oui pour cette raison aussi (engager des étrangers oui. Mais payez la "a la suisse")

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP