vendredi 28 février 2014

Rififi au PS, le pacte de responsabilité contesté !


La gauche aime railler le bordel ambiant à l'UMP, ses divisions, ses querelles et ses batailles d'égos. Non seulement c'est vrai mais elle aurait tort de s'en priver. Ce que l'on sait moins, peut-être bien parce que les médias nous offre sur le sujet un service minimum, mais au PS, en ce moment, c'est aussi le bazar.

Deux sujets de tension agitent non seulement le bureau national du PS (BN) mais aussi les fédérations et les militants. 

Le premier est lié à la personnalité de plus en plus contestée de Jean-Philippe "Harlem" Désir. On se souvient de quelle façon il a été propulsé au poste de Premier Secrétaire - rien que l'appellation amuse avec son côté so CCCP ou PCC - du parti.  Président, Ayrault, Peillon et Valls ne voulait pas d'un empêcheur de tourner en rond, ils ont donc imposé la potiche. Sauf que la potiche remplit son rôle pire que ce que l'on imaginait en haut lieu: ils voulaient une potiche, ils ont eu un pot de couacs et d'incompétence. A tel point que pour les européennes, ils lui ont imposé un directeur de campagne: son pire ennemi, Cambadélis, l'éconduit du dernier congrès.

Le deuxième sujet de tension est beaucoup plus embêtant pour le PS car il annonce une possible césure au sein du parti. Le pacte de responsabilité, tel que présenté par Président et Ayrault, est loin de faire l'unanimité à tous les échelons du parti présidentiel. Les frondeurs, 40% du BN tout de même (dont une bonne partie de députés et sénateurs), ont rédigé un texte pour contester les termes du pacte, les renoncements de Président dans sa lutte contre la finance, la primauté donnée depuis quelques temps au monde de l'entreprise par le gouvernement et cette fameuse politique de l'offre qui rebute toujours autant une bonne partie des socialistes. Ces contestataires " ne se reconnaissent pas dans le discours qui tend à faire de la baisse des « charges » et du « coût du travail » la condition d’un retour de la croissance ". Ils sont inquiets et le disent: " Nous sommes inquiets quand nous découvrons que la baisse des cotisations promise aux entreprises s’accompagne d’une réduction de 50 milliards d’euros des dépenses publiques en trois ans, sans même savoir quels sont ceux qui en supporteront les conséquences. Ce qui risque de rogner sur le modèle social français dont les grands principes ont été établis à la Libération ". (notez qu'ils en sont encore à La Libération quand le monde est entré depuis quelques temps dans le XXIème siècle)

Enfin, ces mêmes frondeurs désapprouvent les économies de 50 milliards dans les dépenses publiques annoncées par Président, voyant dans cette réduction "un risque majeur de dégradation du modèle social français" et une remise en cause des politiques mises en place depuis le 6 mai dans le domaine de l'éducation, du logement(sic) ou de la culture(re-sic).

Ce texte, qui a été envoyé massivement pour approbation à la base dans les fédérations, a été rejeté sans discussion au sein du BN: " À la réunion du BN du 25 février, Le secrétariat du BN a refusé d’en tenir compte et a imposé sans échange préalable une heure avant la réunion un autre texte soutenant ce pacte sans réserve : aucun chiffre quant aux contreparties, aucune exigence quant aux négociations salariales, et rien sur la question des sanctions si les contreparties attendues du patronat ne se concrétisent pas. Il a été adopté au forcing mais avec seulement 24 voix des présents. "

Et Président de se retrouver maintenant face à une nouvelle opposition, celle d'une bonne partie de son propre camp. Le pacte de responsabilité, dernière solution trouvée par hollande pour censément nous sortir de la mouise et faire baisser le chômage, est loin, comme voudrait pourtant nous le faire croire les médias, de faire l'unanimité. Discuté par le patronat qui est loin d'accepter les contreparties, contesté voire rejeté par une bonne partie du PS, refusé catégoriquement par l’extrême gauche, ce pacte risque bien de finir en eau de boudin, un peu comme bon nombre des promesses de campagne de hollande.

Le problème c'est qu'il nous a été présenté comme LA solution (on se demande bien à quoi a pu servir ce qui a été fait avant pendant 20 mois) et que se passe-t-il quand LA solution foire... et bien, on se met à dos l'opposition, une bonne partie de son camp ... et on cherche une autre solution.

Et pendant ce temps-là, le chômage continue d'augmenter, nos entreprises de perdre encore plus de temps et de compétitivité, bref, on continue de s'enfoncer !

Le pacte de responsabilité a été promu Grande Solution Nationale le 14 janvier. 6 semaines après, nous en sommes toujours au... 14 janvier !

Folie passagère 2161.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Bonjour Corto,
    Je pense que le pacte (ou ce qu'il va en rester après d’âpres négociations entres parties illégitimes) sera entériné au forceps par l'AN, mais qu'il n'aura aucun effet sur l'emploi. Les entreprises n'accepteront aucune contrepartie en embauche car elles veulent d'abord éviter de crever; et puis à la fin, la hausse évidente du chômage sera mise sur leur dos. Donc on leur supprimera les baisses de charges consenties. Bref, ça va tourner en rond
    Quant aux 50 Mds€ (sur 5 ans!) de réduction des dépenses de l'état, on n'en verra pas la couleur, sauf sous forme d'impôts nouveaux.
    Flop de chez flop attendu; ce n'est pas nouveau! C'est lamentable, ces gens sont méprisables.
    Corto, tu nous fais un papier sur l'annonce du retour de Ségo au Gvt, s'il te plait, qu'on rigole un peu (ça nous manque) ?
    Cordialement
    Penthièvre

    RépondreSupprimer
  2. Corrigé: 50 Mds€ sur 3 ans
    Penthièvre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Penthièvre: c'est a peu près comme cela que je vois la chose. On va tourner en rond finalement avec ce pacte. L'idée de départ est bonne - encore eut-il fallu ne pas avoir attendu 20 mois - sauf que et d'une elle est en totale contradiction avec le discours du Bourget de hollande d'où la division au sein de la gauche sur le sujet et de deux, les acteurs économiques ont tellement peu confiance en hollande qu ils sont dans l attente de voir plutôt que d agir. Au final, on mettra encore des mois avant que la situation n evolue favorablement. Bruxelles ne voit pas les choses autrement d ailleurs .

      Ségolène mais qui peut croire en son retour ?

      Supprimer
    2. @ Corto
      Ben ! Et le socialaud qu'a dit que la "fatwa" était levée ? ;o)

      Supprimer
  3. Bonjour Corto,

    Normal 1er n'a aucune envie de trouver 50 milliards d'économie dans le budget. C'est bien pour cela que l'aile gauche de son armée monte au créneau sur ce point. Il a encore deux ans à faire le gros dos avant d'envisager sereinement sa réélection. S'il y a des naïfs qui ont cru à son virage libéral-socialiste, tant pis pour eux. Les seuls qui vont s'en sortir les c... neuves dans cette histoire, ce sont les grands pontes du parti et la fine fleur du patronat français. Nous allons sentir passer la douloureuse car ce n'est pas un mur fiscal qu'on va se prendre dans la gueule mais un gros tsunami. Tant que les taux d'intérêts resteront bas, le système tiendra à peu près. Ensuite, laissons parler Frédéric Bastiat en 1850: « Que sera devenue la moralité de l'institution quand sa caisse sera alimentée par l'impôt ? Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d'année en année, comme c'est l'usage jusqu'à ce que vienne le jour d'une explosion. »
    On en est à 6 millions de chômeurs dans ce pays (6 millions!!!!), sans compter les pauvres, et ça laisse notre classe politique de marbre (mieux vaut faire des cacas nerveux à la chambre d'enregistrement): http://www.contrepoints.org/2014/02/28/158043-6-millions-de-chomeurs-et-ca-les-laisse-completement-de-marbre

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H.: Je ne crois pas que hollande puisse se permettre de faire le gros dos. Je me demande toujours d'ailleurs s'il pourra aller à la fin de son mandat. Perso, j y crois à son visage social libéral et a son pacte, non que je serai devenu un supporter du bonhomme mais parce que je ne vois pas ce qu il aurait pu proposer d'autre. Le problème c'est qu en admettant que cela fonctionne, il faudra des mois avant qu il ne procure des éffets. Effets auxquels j ai du mal a croire tant le pays est exsangue, effets que les 6 millions de chomeurs et 9 millions de "pauvres" n ont plus le temps d attendre. Je peux me tromper mais je crains que tout cela finisse mal.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Je le crains aussi.
      Et ne vois pas comment il pourrait en aller autrement. Hélas !

      Supprimer
  4. ce pacte, c'est de l'enfumage ils en ont plein la bouche et ils en sont encore à se demander ce qu'ils vont bien pouvoir coller dedans, 6 millions de chômeurs sans compter les gens aux RSA et aux diverses allocations de survie qui ont des petits boulots de temps en temps et qui sortent des statistiques , les lendemains d'élections ne seront pas des lendemains qui chantent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: comme dit précédemment je crains que cela finisse mal. Car il faut àl économie du temps pour repartir pacte ou pas pacte et je ne suis pas sur que les 6 millions de chomeurs et 9 millions de pauvres aient envie d attendre.

      Supprimer
  5. le mur se rapproche comme tu as dit dans le blog d'avant , 6 millions de chomeurs et c'est bien plus , tous les jours il y en a des dizaine et des dizaines qui sont virés car pas assez d'assiduité dans leur recherche , des petits patrons qui mettent la clef sous la porte rançonnés par le RSI , les artisans qui n'ont même plus de quoi survivre et qui ne pourront jamais bénéficier du chomdu , etc .... , tous les jours il y a des ventes judiciaires que cela en devient un scandale , les commissaires priseurs en sont débordés et les élus et sympathisants de gauche commencent à ruer dans les brancards de ce gvt qui comme les autruches restent la tête dans le sable . Le fameux pacte aucun patron ne voudra signer avec le diable , il ne faut pas oublier que dans sa campagne le futur présiflan les conspuait .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: ah mais que si, les patrons en veulent de ce pacte qui leur promet 30 milliards d abaissement de charges sauf... que et dune c'est tout de suite qu ils en ont besoin moins pour leur poche que pour la survie de leurs entreprises et de deux la confiance n y est plus Ils attendent pour voir et le GVT ne veut pas payer sans voir. Une partie de poker que regardent ébahis les millions de Français qui rament !

      Supprimer
    2. J'ai mangé cette semaine avec 2 patrons , ils n'ont jamais cru à ce pacte et savent qu'il ne pourra pas être mis en pratique , de l'enfumage à tout va .

      Supprimer
    3. @Claude henri: des patrons lucides en somme.

      Supprimer
  6. Je me demande, mon cher Corto, à quoi joue Gattaz, avec son pin's 1 million ?
    L'autre soir chez Calvi, la consternation de Jean-Claude Mailly n'était pas feinte.
    Tout ceci est absolument lamentable et révoltant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: si seulement il n y avait que Mailly pour être consterné ! Je le suis aussi et trouve bien décevant Gattaz. Il fait avec ce pin's exactement ce qu a fait hollande avec sa courbe a inverser. Il refuse ds un premier temps de s engager sur des contreparties puis vient avec ce pin's faire une promesse que personne ne lui a demandé de faire. Pendant 10 ans j ai été négociateur pour cette grande boite d'hypermarchés, systématiquement je refusai de m engager sur un objectif chiffré si je n avais pas l assurance d avoir les moyens de l atteindre que ce soit en interne ou en externe avec mes fournisseurs. gattaz semble avoir oublié ce sain comportement.

      Supprimer
  7. Whaou ! Entre-temps je suis allé lire le papier en lien des frondeurs du BN sur "unmondedavance", et surtout les commentaires qui valent leur pesant de cacahuètes. C'est assez effrayant de voir encore autant de marxistes d'un autre âge.
    On est pas sortis de l'auberge avec ces gugus qui pensent que FH est libéral , alors qu'on a 57% de PIB en dépenses publiques. Faut voir leur vision du role et du fonctionnement de l'Entreprise; c'est hallucinant.

    Cela dit, je vous conseille à tous d'aller lire les trois publications du 28/02 de http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/. Du très bon; et profitez-en pour mettre à jour votre liste de blogs favoris.
    Penthievre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Peenthièvre: Et oui , il y a encore des marxistes... même au sein du PS avec des gars comme Gérard Filoche ou Guedj ou Emmanuelli, c'est dire si avec ces gens là on a un e chance de s en sortir !

      je lis régulièrement le blog que tu cites.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP