dimanche 23 février 2014

Notre Dame des Landes, le kyste réapparaît signant l'échec de Manuel Valls


J'ai vraiment du mal avec le calcul. Regardez, à Paris, Jour de Colère, 20 0000 manifestants, plus ou moins 500 nauséabonds fauteurs de troubles, 260 interpellations et de mémoire 4 mises en examen; Nantes, 20 000 manifestants, on parle de 900 gauchistes-antifas-blackblocs-casseurs et seulement 14 interpellations, ça est bizarre, tout de même, non ? Problème de calcul ou problème d'une police plus efficace à Paris? Parce que nul ne pourrait imaginer que la répression contre des gauchistes puissent être moins sévère que contre des factieux de droite? Si ?

Toujours est-il qu'il est flagrant que la préfecture de police du coin a été en dessous de tout en se laissant déborder de la sorte. Compte tenu des précédentes manifs anti-NDDL, les débordements n'étaient-ils pas prévisibles ? Fut un temps ou pour pareille carence, le préfet eut été débarqué. Il faut donc croire que de nos jours l'incompétence et l'absence d'anticipation ne sont plus des critères pour justifier du maintien d'un fonctionnaire à son poste. N'avait-il pas pourtant annoncé, vendredi, que le centre ville était interdit aux manifestants ? Si.

Le maire de Nantes, fataliste en déclarant que "la préfecture avait mis les moyens mais que ce qui devait arriver est arrivé", a annoncé qu'il porterait plainte contre X, c'est bien, nous voilà rassuré, justice passera donc et Valls l'a confirmé d'un coup de menton: "les coupables seront punis avec la plus grande sévérité". Le même Manolito a pointé du doigt "la présence de cette ultra-gauche qui voulaient casser du policier et détruire du mobilier urbain"; c'est marrant, je n'ai pas souvenir qu'il se soit offusqué de cette ultra-gauche qui avait mis à sac Rennes la semaine précédente. Il est vrai qu'à Rennes, cette ultra-gauche en avait après un meeting du FN, pas après un projet d'aéroport voulu par celui que Valls aimerait tant remplacer...


En novembre 2012, Valls déclarait: Il est hors de question de laisser un kyste s'organiser, nous mettrons tout en oeuvre pour que la loi soit respectée, pour que les travaux puissent avoir lieu " Oui, et bien 14 mois plus tard, nous voyons que Valls n'est même pas foutu d'enlever un kyste à la République.


Ne vous posez pas la question de savoir qui paiera les dégâts occasionnés lors de cette kermesse nantaise, j'ai la réponse, in fine, ce sera vous et moi.

Et que dire de l'ex-maire de Nantes, actuel premier ministre, qui maintient dans son équipe la représentante d'un parti ayant déclaré qu'elle était de tout cœur avec les manifestants ? Ce zébulon, n'ayant absolument pas peur du ridicule et pensant sans doute moucher la Duflot, exige de ses alliés écologistes "qu'ils sortent de l’ambiguïté". Mais qui est ambiguë ? Des écolos qui disent non à un projet  portant atteinte à l'environnement ou un premier ministre qui maintient au gouvernement une nana (et donc un parti) qui lui chie dans les bottes depuis le début ?

Quant à cet aéroport qu'Ayrault traîne comme un boulet, le feront-ils ou ne le feront-ils pas ? Le projet semble promis à un enterrement de première classe, pas de raisons d'imaginer qu'aujourd'hui ou demain, ses opposants baissent les bras et rendent les armes. Il parait que le dossier est bouclé et que les travaux devraient commencer incessamment sous peu. Le gouvernement va donc devoir prendre position pour de bon (en supposant qu'il soit capable de prendre une décision): soit activer les pelleteuses et chasser les squatters, on imagine la suite; soit renoncer, perdre la face et les dizaines de millions d'euros déjà engagés dans ce projet. Un beau gâchis en perspective que la collectivité, vous et moi, là aussi, devra payer.

Les élections municipales approchent, les Nantais se souviendront-ils dans les urnes de tout cela ? Iront-il voter pour une jeunette de 34 ans pro-NDDL, Johanna Rolland, imposée par le premier ministre ?

Elle promet d'ailleurs cette Johanna Rolland; les fans de twitter apprécieront: "Mais entre nous… si on enlève les journalistes et les politiques, Twitter c’est un peu vide non ? " Autant dire que les quelques 2 millions Français communiquant sur twitter, journalistes et politiques mis à part, ne valent pas grand chose: du vide, du vent...

Allez, sur ce bonne fin de weekend, même en Socialie !

Folie passagère 2152.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Cette manif s'est-elle faite après demande d'autorisation en préfecture ? Si oui, vu ce qui s'était passé précédemment, pourquoi n'a-t-elle pas été interdite "pour risque de trouble à l'ordre public" comme ils savent si bien le faire quand il s'agit de manifs dites "de droite" ? Les citoyens ne seraient-ils pas égaux dans le droit de manifester ?
    Cette socialie me dégoute de plus en plus, leur sens de la démocratie, de la liberté d'expression, du respect des autres et de leurs biens laissent tellement à désirer que ça va finir par crever les yeux, même des plus indécrottables, non ?
    "qu'ils ( les écolos) sortent de l'ambiguïté..." , heureusement ( ou pas...) que le ridicule ne tue pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: je vais t expliquer une bonne fois pour toutes : Non, non, non, en Socialie, les citoyens ne sont pas égaux dans le droit de manifester. C'est clair ?

      Supprimer
  2. Ce gouvernement laisse les jeunes de son propre camp se déchaîner et réprime sèchement les jeunes salopards de droite très paisibles. C'est une honte. Hollande espère être réélu sur la division FN-UMP mais, même dans ce cas, son second quinquennat sera abominable pour les Français et le PS.
    Vivement que l'on pende tous ces salopards d'Européistes! Etonnant à quel point vous aimez les boches, vous, les Français
    jard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: faut te détendre ! que vient faire l Europe dans ce billet ? Rien.

      Supprimer
  3. ben moi, j'ai une petite idée qui vaut peut-être pas tripette mais......
    effectivement tout est près pour démarrer, c'est un projet privé, les terres ont été achetées et PAYÉES aux cultivateurs expulsés, ça devient urgent de prendre une décision et c'est là que la lumière vient, et si on organisait une petite sauterie avec les camarades antifas? en dehors du fait que ça leur ferai plaisir, on décrédibilise le mouvement écolo sur place, ils se mettent à dos les citoyens qui commencent à en avoir ras le bol du cirque et du campement de pouilleux
    c'est un truc tordu, certes, mais ça peut fonctionner et ça expliquerai la " gentillesse" de manolo sur place et sans aucun doute de la mauvaise organisation du préfet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Ja voue que l idée m a traversé l idée lais penses-tu qu ils soient assez manichéens pour monter ce genre d arnaque ? hélas oui, ils en sont capables. L ont-ils fait ? Nous ne saurons jamais.

      Supprimer
    2. @Boutfil

      J'aime beaucoup la puissance de votre argumentaire. C'est un projet privé (mais avec les sousous de l'état, faut pas abuser), on a même payé les agriculteurs (le consentement dans une cession de terrain, c'est facultatif), l'utilité du machin est indiscutable (puisque Ayrault vous dit que ce sera utile), et par conséquent, ça doit absolument se faire.

      J'ai l'impression que votre aversion pour les écolo vous fait perdre de vue le fait que cet aéroport est une usine à gaz de la Socialie, et que ce n'est pas parce qu'il est combattu par des imbéciles que le projet serait intelligent.

      Vinci est une société très engagée dans l'écologie "à la socialiste" : fabrication d'éoliennes, normes ubuesques augmentant exponentiellement les coûts de construction, et autres joyeusetés. Une petite moitié de l'équipe de direction s'est fait les dents dans divers bidules à financements publics. Le conseil de surveillance me semble plus sain, mais quand on sait à quoi sert un conseil de surveillance (d'ailleurs, tous les membres dudit conseil pratiquent le multi mandat, ils ne surveillent donc pas grand chose).

      A mes yeux, Vinci n'est rien d'autre qu'un faux nez de l'Etat, une de ces firmes qui empoisonnent notre pays en utilisant leur rapport incestueux avec l'Etat pour étouffer la concurrence. Leurs actionnaires sont certes privés, mais soyons sérieux. Un actionnaire de Vinci ne crée rien, n'entreprend rien, ne prend même pas de risque, puisque si un jour Vinci venait à faillir, l'Etat sera là pour rattraper ce "fleuron de notre industrie". L'actionnaire de Vinci est un fonctionnaire de la finance, l'exacte opposé de l'investisseur libéral dont notre pays a besoin.

      Alors ils ont beau être pouilleux et idiots, je souhaite bon courage aux campeurs de Notre Dame des Landes.

      Supprimer
    3. Excellente analyse, et parfaitement juste!

      Supprimer
    4. @Ferrante: Connaissant Boutfil, je pense qu elle ironisait... . Ce qui n enlève rien à ton commentaire pertinent

      Supprimer
  4. Vivent les folles journées de Nantes ! Tous invités aux frais du contribuable ! En installant des ZAD partout , Cécile Duflot entend peut etre résoudre les problèmes du logement....un habitat communautaire au bon air sympa et créatif avec de gentils camarades bien sous tous rapports !!! Option à prévoir : entrainement à la guerilla urbaine avec professionnels confirmés ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: je pense que dans la ZAD, il y a dejà et depuis longtemps des pro de la guérilla urbaine: ultragauche et blackblocs sont réputés pour cela

      Supprimer
  5. Tout élu bâtit. A sa modeste gloire !
    Déménager Nantes-Atlantique libère des milliers d'hectares de foncier à bâtir bien placé. Promotion immobilière publique et privée, des emplois par centaines pour les neveux, factures de "consultants", "experts", chantiers juteux, commissions et rétro-commissions ; et si Vinci se fourvoie sur une infrastructure redondante et surdimensionnée, qu'importe, chacun aura personnellement beaucoup gagné en l'affaire. Le reste sera versé au tonneau des déficits !
    On a déjà vu quelque chose ailleurs qui ressemble à l'avenir de Nantes:
    http://royalartillerie.blogspot.fr/2012/12/mirabel-nddl-m-punition.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: je ne connais pas vraiment le dossier NDDL mais il me semble tout de même que le projet parait totalement disproportionné pour la région. S'il se réalise, cela ne sera pas sans casse sur l environnement, sur les autres aérodromes bretons. Quant à la spéculation immobilière... on a l habitude.

      Supprimer
  6. En tout cas, si Nantes basculait à l'occasion des prochaines municipales, les Socialos auraient l'impression de s'asseoir sur un tisonnier chauffé à blanc! Formons des voeux...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: a priori cela ne devrait pas être le cas, hélas; preuve sil en est que l on les élus qu on mérite :)

      Supprimer
  7. Manu valls a tancé ses SA:" les gars c'est pas bien ,vous y êtes allés un peu trop fort, quand même!" et pendant ce temps, on ne parle pas des municipales et de toute autre petite chose qui pourrait fâcher notre grand timonier.

    Une question me turlupine, il tape toujours la Julie ou en est obligé de copiner avec Marie-cinqdoigts , c'était juste une question, je ne voudrais que la prostate de notre bon président le travaille, au moins ils y a une partie de ce corps qui travaille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Président a déclaré à propos de Julie Gayet: "il n'est pas encore temps de la sortir", genre, il est trop tôt pour nous afficher ensemble , ce qui nous prouve qu il l'a encore en main :)

      Supprimer
  8. Comme il apparaît particulièrement scabreux d'imaginer qu'aucun agent des RG ne campe sur la ZAD de NDDL, on peut s'autoriser à penser que les dommages collatéraux ont été anticipés par la basse police de Mussomini afin de discréditer l'opposition lazarcoise au projet du pharaon triste.
    Par contre soutenir comme le fait Ayrault que les Blackblocs proviennent du bocage laisse choisir entre l'imbécillité ou l'enfumage. Le Blackbloc est un précipité chimique d'éléments bourgeois en mal de stages commandos. Pas de bouseux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Catoneo: Pas la peine d enfoncer plus encore Ayrault, il est à la ramasse complète :)

      Supprimer
  9. Je demande les noms, âge et biographie des interpellés.
    Sinon le traitement (avant, pendant, après) des émeutes de Nantes (et de Trappes),
    et le traitement (avant, pendant et après) de la manifestation "jour de colère" :
    des cas d'école de la manipulation étatique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Geneviève Boyer: du jamais vu depuis fort longtemps en tout cas. J ose espérer que les Français , dans leur ensemble, ne sont pas dupes de ces manipulations.

      Supprimer
  10. Si les maires socialistes, mon cher Corto, n'ont même plus le droit de se construire des aéroports par-ci, par-là, sans s'attirer les foudres de tout un chacun, où va-t-on ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Comme vous dites, ou va-t-on ? dans le mur ! :)

      Supprimer
  11. http://alaingiraud.eklablog.com/nantes-encore-un-retour-de-baton-pour-nos-socialistes-presque-une-habi-a106663972

    Nantes, encore un retour de bâton pour nos socialistes, presque une habitude ...

    Pas sans raison ces retours de bâton quand, pendant des années on à soutenus stupidement et pour raisons purement électorale:

    Des verts, tirant fortement sur le rouge dans tout ce qu'ils ont de plus négatif, ( la recherche d'imposer leurs utopies par la violence)... En résultat 2,30% aux dernières présidentielles, les électeurs ne sont pas dupes.

    L'extrême gauche, Melanchoniste et & avec leur rêve de dictature socialiste pure et dure surs le modèle stalinien. Modèle n'ayant jamais fonctionné sauf par violence faites aux populations (voir encore, Cuba, Corée du Nord, Venezuela)... En autre résultat et pour les mêmes raisons 1,70 autres petits % en résultat électoraux ...

    Un modèle syndicaliste, lui aussi à utopies d'extrême gauche stalinienne, anti-patron, anti-investisseur et, initiateur d'un code du travail anti-emploi de par son illisibilité, (Plus de 3000 pages ).
    De plus, ne représentant que moins de 2% des salariés du privé et, misant toute sa stratégie sur un fonctionnariat à outrance et ses privilèges. Plus un soutien sans faille aux privilèges des salariés vivant sous le régime des monopoles d'état ...

    Avec comme premier résultat, une hausse permanente de nos impôts, taxes et charges sociales à payer évidemment et majoritairement par le secteur productif marchand, dit privé...
    Et en autre résultat, le final, lui obligatoire, et déjà pratiquement réalisé, la mise hors compétitivité de tout notre secteur marchand et donc, nos records actuels de chômage.


    À bien savoir que le prochain retour de bâton, sera syndical avec blocage total du pays quand ce gouvernement d'inconscients sera dans l'obligation financière de taper sur les secteurs protéger par notre actuel syndicalisme.

    C'est à très cour terme ... Et ce sera beaucoup plus grave ...

    Il faudra à nos utopiques gouvernementaux gauchisant, choisir entre la hausse perpétuelle des impôts, taxes et charges sociales ou, la volonté destructive syndicale qui elle, sera sans failles.

    Soit le dilemme de la ruine totale du pays par la taxation ou, au choix, par le blocage syndical du pays ...

    Nous allons droit dans le mur.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa