lundi 28 avril 2014

Je ne supporte plus François Hollande


J'ai écouté président; il parlait d'emploi aux préfets réunis pour l'occasion à Paris. C'était insupportable. Je ne le comprends plus, je n'arrive plus à le suivre. Avec ses incantations: l'emploi, c'est maintenant, l'emploi, c'est fondamental, l'emploi doit nous monopoliser, l'emploi, l'emploi, l'emploi... J'ai l'impression d'entendre le gars de la pub MAAF qui se désespère de coincer son agent d'assurance: Je l'aurai un jour, je l'aurai !

On ne sait si c'est lui-même qu'il veut convaincre: tout ce que j'ai mis en place pour sauver l'emploi, ça va donner, un jour. Ou si ce sont les acteurs économiques qu'il cherche à séduire. La logique voudrait que si ses propositions en matière de lutte contre le chômage sont bonnes et efficientes, nul n'aurait besoin d'être séduit, la machine serait relancée et nous verrions tous les chefs d entreprise embaucher à tour de bras. Et pourtant, c'est loin d'être le cas: le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 4% sur un an.

Et le voilà qui nous rejoue le coup des emplois d'avenir, des emplois de génération, du CICE, du pacte de responsabilité et de solidarité à la sauce confiance retrouvée entre les entrepreneurs, l'Etat et les partenaires sociaux. "Le pacte de responsabilité et de solidarité c'est notre stratégie. C'est un pari: faire confiance aux chefs d'entreprises et aux partenaires sociaux qui souhaitent tous la diminution du chômage." Non, déconne, François, il y aurait des chefs d'entreprise qui souhaiteraient le contraire ? Les chefs d'entreprise, tous ceux que je connais, n'ont qu'une envie: se développer, créer de la richesse, croître et donc forcément embaucher. Encore faut-il qu'on leur en donne les moyens. baisse des charges, allègements administratifs, crédit d'impôts, Hollande a tout prévu et pourtant... ça ne marche pas, pas encore. Quand ? Il aura fallu deux ans aux socialistes pour enfin prendre des mesures qui devraient logiquement, à terme, relancer la machine. Cela fait plus de 4 mois que le pacte de responsabilité a été annoncé et nous sommes toujours au point mort. Quand ?

Et tout cela n'a toujours pas démarré qu'il nous annonce de nouvelles mesures: les chômeurs de longue durée devront pouvoir bénéficier... du statut d'apprenti quelque soit l'âge ! Là, j'ai cru m'étouffer ! Admettons, tu as 52 ans, t 'es chomdu depuis trois ans malgré tes 30 années d'expérience professionnelle et voilà t-y pas camarade qu'on va te ranger dans une nouvelle case: apprenti ! Apprenti, va ! Et les contrats de génération destinés à l'origine à faire en sorte qu'un junior profite de l'expérience d'un senior au bord de la retraite pour se former, le voilà Président faire évoluer le truc avec des contrats de génération... entre seniors !  Tu le vois le truc: un chef d'entreprise embaucher un vieux (on est professionnellement vieux à 50 ans aujourd'hui) pour le faire former par un autre vieux. Mais qui peut croire en cela. Qui n'a pas envie de rire ou de pleurer en entendant ça ?

Quel préfet n'aura pas souri quand il aura entendu Président dire cet après-midi, je cite de mémoire: "avec le pacte de responsabilité, les yeux dans les yeux, l'emploi va devenir une réalité, la confiance retrouvée. Il y a une reprise qui se dessine." 

Les yeux dans les yeux ! Je rêve, je décroche, je ne le suis plus.

Mais qui peut avoir confiance en ce genre de discours ? Qui, à part lui-même et ceux qui vivent à ses crochets ?

Et cette impression qu'il parle dans le vide, qu'il est néant, qu'il ne peut strictement rien faire pour résoudre le merdier dans lequel nous sommes. Deux ans de perdus. Deux ans de discours bidons. Deux ans qu'il est "en responsabilité".

Deux ans pour nous convaincre, si tant est qu'il est besoin de nous convaincre sur ce point, qu'il vaut mieux compter sur nous-mêmes que d'attendre. Il n'y a rien à attendre d'un gars comme lui. La reprise économique ne se fera pas par lui.

Je ne supporte plus son phrasé. Je ne supporte plus sa main gauche, gauche. Je ne supporte plus ses poignets de chemises qui dépassent. Je ne supporte plus ses cravates. Je ne supporte plus sa façon qu'il a de dire qu'il est "en responsabilité". Je ne supporte plus ses pactes et ses chocs. Je ne supporte plus ses vessies qu'il voudrait nous faire prendre pour des lanternes. Je ne le supporte plus.

Folie passagère 2253.
D'accord, pas d'accord: atoillhonneur@voila.fr

65 commentaires:

  1. "Les yeux dans les yeux"? Comme Cahuzac?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: sans dec, je te jure, il a osé le dire !

      Supprimer
    2. C'est l'école Mitterrand : les yeux dans les yeux, je vous sors un énorme mensonge.

      Supprimer
    3. @Didier Goux: L'école Mitterrand, peut-etre mais dans ce cas les élèves sont très très loin d avoir dépassé le maître

      Supprimer
  2. C'est pas bien grave mon Corto, allez viens, pose ta tête là, si tu veux, j'ai deux trois Zanax™ et d'autres trucs encore, ça va passer.

    Allez viens ;-)

    @ Pangloss : + 1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: je pose ta tête où tu veux mais sans Zanax, poppers peut etre ? :)

      Supprimer
  3. "Je ne le supporte plus"
    Y en a quand même qui le supportaient encore ? Moi je ne le supporte pas depuis le début (pour toutes les raisons de formes sus-dites: le phrasé, la tenue, les éléments de langage etc. et surtout pour le fond: rien ou presque sur le chômage et l'économie, amen à l'UE et mariage pour tous). Donc je ne l'écoute plus (sinon ma télé va en prendre un coup) et j'attends le retour par mes blogueurs préférés...

    Sinon, deux remarques:
    - le gars qui dit "je l'aurai un jour, je l'aurai" c'est pour la MAAF (MMA c'est "zéro tracas, zéro blabla").
    - le contrat d'apprenti à tout âge !!!! mais ça existe déjà et ça s'appelle le contrat de professionnalisation (sauf pour le salaire qui est au minimum le SMIC pour les plus de 26 ans)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: Le truc c'est que j arrivais à le supporter, à l écouter, mais là, je ne peux plus; Il est insupportable , pas crédible, superficiel. Que j aimerais, sans y croire, que les députés ne votent pas en sa faveur demain.

      Supprimer
  4. bonsoir
    je ne pense pas que le chômage diminue
    oh , il peut y avoir un jour un "-0.1%" entre 2 mois à +0.2%
    mais globalement les mouvements de fonds sont destructeurs et nombreux
    -les jeunes aujourd'hui sont programmés pour acheter étranger (soda, hamburger , vêtements, cinéma ...)
    baisser les charges sur ces produits n'aura AUCUN effet.
    -les immigrés sont programmés pour acheter les produits de LEUR culture le plus souvent importé de LEUR pays
    (le halal est un cas d'école où les immigrés refusent les produits du pays et préfèrent les leurs)
    -nous avons décroché sur de nombreux secteurs économiques (entre autre l'électronique grand public )
    il ne s'agit plus de "remonter la pente" : il n'y en a plus

    voila !
    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qui les a programmés??? Tf1!! Là aussi c'est comme le maître du blog, une montagne d'intelligence!! (enfin qu'il croit!) C'est vrai qu'il est en adoration perpétuelle devant la famille d'escrocs en tous genre que représente le fn et invite à voter pour ce parti qui est la honte de notre pays!

      Supprimer
    2. non sans rire , c'est TF1 qui a programmé les francais à l'anti-racisme
      qui nous rabache que l'europe c'est mieux , qui a dit "le nationalisme c'est la guerre"
      qui éduque les enfants à l'école avec du vivrensembletolérencepourtous obligatoire ?

      Supprimer
    3. et c'est aussi TF1 qu incite les musulmans a manger halal,
      et qui nous oblige a acheter un golf plutot qu'une renault et un tv sony plutot qu'un (feu) thomson ?
      eh ben la vie est simple pour les gauchistes !

      Supprimer
    4. @jmespe: merci de ne pas répondre a cet idiot.

      Supprimer
  5. Hollande non plus ne se supporte plus , son disque est rayé et il le sait , à moins d'un miracle , peut-être pour celà qu'il a envoyé Valls à Rome , il ne pourra plus s'en sortir . Montebourg , le destructeur d'emploi , ne pourra en rien changer la donne . que reste-t-il ? Nos yeux pour pleurer encore quelques années , à moins que ...........dissolution de AN mais c'est à double tranchant .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: comment ce gars qui a dit tout, au Bourget, et son contraire, aujourd'hui a-t-il pu devenir président. faut-il que 51% des Français aient moins d un petit pois à la place du cerveau.
      La dissolution serait parfaite et bienvenue à une condition: que personne à droite n accepte le role de premier ministre. Là pour le coup, y aurait bronx à Paname ; de quoi me faire retrouver le sourire :)

      Supprimer
  6. Je cite une partie de ton billet: "... l'emploi, c'est maintenant, l'emploi, c'est fondamental, l'emploi doit nous monopoliser, l'emploi, l'emploi, l'emploi..." N'est-ce pas ce que l'on nomme la méthode "Coué" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean-François: c'est exactement ça. Coué. En espérant, faute de pouvoir influer, que les choses s arrangent d elles mêmes

      Supprimer
  7. La compagnie est grande mais il va cependant falloir se le fader pendant trois ans minimum.
    La seule chose qui me console c'est que les pignoufs qui ont voté pour lui et, pire, ceux qui n'ont
    pas voté du tout, sont dans le même cas...d'ailleurs personne ne le supporte plus...même pas Julie,
    à ce qu'on dirait...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Pas d accord, il y a encore entre 13 et 20% des Français qui ont une opinion favorable de ce gars là

      Supprimer
    2. Oui bien sûr mais comptent ils vraiment, ceux là...et puis j'ai aussi un petit doute sur
      leur sincérité...

      Supprimer
  8. Faut que ça sorte hein corto ? Tu te et tu nous fais du bien :-)
    Si nous nous sortons un jour de ce merdier, mon vœux le plus cher c'est que ce soit sans lui.
    Etant donné que nous sommes bien bas en tous domaines j'ai bien peur qu'il puisse durant les 3 ans qui nous restent à l'exécrer , récupérer à son profit, la moindre miette, le moindre dixième de point de croissance ou de baisse du chômage qu'il brandira comme étant sa victoire au terme de ce quinquennat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: mais il récupère déjà: nous en sommes à une stabilisation du chômage et la reprise de dessine ! non mais quel fumiste ! et dire que tout cela etait prévisible. Le théorème fonctionne a tous les coups: une fois qu on a touché le fond, on ne peut que remonter et Hollande non seulement le sait mais mise a fond là dessus.

      Supprimer
  9. Arrêtez, mon cher Corto, de vous mettre la rate au court bouillon.
    Les discours de Président ne vous valent rien. Ne l'écoutez plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: bien sur qu ils ne valent rien ses discours à deux balles mais ils sont dit, commentés, approuvés ou discutés et pendant ce temps, comme depuis deux ans, on rame, on sombre, on chôme et lui se goinfre .

      Supprimer
  10. Perso, je ne l'ai jamais supporté .
    Quant à son discours, c'est le résultat de son passage à l'ENA, faire croire qu'il sait alors qu'il pompe dans l'azur.
    Un dessin pour résumer la situation :

    http://pauvrefrance.centerblog.net/voir-photo?u=http://pauvrefrance.p.a.pic.centerblog.net/o/fc714540.jpg

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bon lien pour voir l'image annoncée :

      http://pauvrefrance.centerblog.net/6570342-francois-hollande-guide-nos-pas

      JPB

      Supprimer
    2. @JPB: dommage que pauvre France protège ses montages photos ils mériteraient d etre diffusés et twittés

      Supprimer
  11. il semble qu'il n'y avait pas beaucoup de chefs d'entreprise ( de ces PME dynamiques qui tirent vers le haut) et que c'est la technocratie qui faisait son show !
    y avait-il ne serait que des maires ou des personnes représentant des villes ou région ou le chomage est faible !

    du blabla par des gens, entre gens et pour des gens qui n'ont jamais mis un kopek dans une entreprise ..

    me serais-je trompé ? ( j'ai ecouté un résumé aux infos de FR3.. rien vu rien entendu dans ce sens)

    Ce n'est Ni Hollande ni Valls que l'on devrait entendre mais tous ces acteurs efficaces qui font de l'excellence..et qui pourraient donner des milliers de conseil utiles.... Eux seuls !!!

    Nos politiques actuels brassent de l'air des mots mais il n'y a que du vide .. 4 mois en attente .. Rien.... Très mauvais signe pour les entrepreneurs qui se lassent et se découragent.... Nos politiques sont réellemnt toxiques en ce moment
    2 ans de perdus déjà et rien de clair pour les 6 prochains mois !!! inquiétant

    il faudrait passer aux actes et très vite maintenant.... trop de gens sont en attente trop de gens n'ont pas confiance et hésitent.

    Hollande est le vrai problème en ce moment en effet.... le minimum c'est de boycotter ses discours débiles ! dont jusqu'ici rien ne donne dans le concret

    je fais grève de Président !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: effectivement, c'était un raout entre technocrates, préfets, sous préfets et autres présidents de collectivités. Donc que des gens qui dans leur immense majorité n ont jamais bossé en entreprise. Rien de concret, en effet. Du discours fumeux qui est à des années lumières des préoccupations des petits patrons et artisans.

      Supprimer
  12. Pour moi le summum de son mépris envers les entrepreneurs, c'est lorsqu'il a dit (grosso modo) :
    "A partir de janvier 2015, il n'y aura plus de charges patronales pour les salariés au SMIC. Sur la feuille de paie, les patrons pourront voir qu'ils ne paient pas de charges sur ces emplois - c'est déjà peut-être le cas (sic) - mais ils le verront écrit. Actuellement, j'entends des patrons me dire : j'embaucherai bien, mais il y a trop de charges. Là, ils pourront constater que ce n'est pas le cas."
    Voilà un mec qui pense que les patrons sont trop cons pour savoir ce qu'ils paient comme charges ! Qu'il fallait que ce brave Cazeneuve fasse une simplification du bulletin de salaire pour qu'ils s'en rendent compte !
    Tout le monde sait que le patron fait lui-même les feuilles de paie, qu'il les plie bien soigneusement avant de les mettre dans les enveloppes. Et que c'est en les vérifiant qu'il en apprend le plus sur le coût d'un salarié.
    Pauvre type !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Pauvre type, ça lui va assez bien en effet. Et surtout, un type qui prend les gens qui bossent au quotidien, patrons, petits ou grands, et salariés pour des cons.

      Supprimer
  13. J'ai revu sur LCP le reportage fait en 2002 à l'intérieur du camp Jospin :
    http://www.dailymotion.com/playlist/x1mp4w_anthonygratacos_comme-un-coup-de-tonnerre/1#video=x1mlw1
    Hollande avait déjà cette attitude de beubeu, vue dans les réunions européennes. Il n'est pas gentil, il n'est pas là par hasard : ce type comme son ex, doivent être des x-pathe de quelque chose...
    Il me rappelle le cas Jean Lassalle : le politique qui fait un chantage au suicide alors qu'à la base, il veut s'imposer aux autres !

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amike: hollande est convaincu qu il est là où il devait être et qu il est la solution. avec sa boite a outils , ses pactes et ses chocs. en fait, il est Coué !

      Supprimer
    2. hollande, Coué au sol : suberbe.

      Supprimer
  14. il est a espérer une seule chose, c'est que le FMI ne décide pas d'arriver avec ses gros sabots pour nous remettre en ordre de marche, malheureusement, si rien ne bouge vraiment, c'est ce qui nous attends parce que le nullos ne pourra rien faire que des incantations et de plans à la con comme il le fait depuis 2 ans, son pacte de ceci, de cela, 'est du vent , qui peut y croire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: En attendant le FMI, je serais bien curieux de savoir ce que pense la Commission à Bruxelles du pacte de responsabilité de notre président parce que franchement, c'est service minimum. 50 milliards c'est a peu près l équivalent du service de la dette que l on paye chaque année.

      Supprimer
  15. C'est rassurant un Président qui reprend les conseils que lui souffle dans l'oreille un grand patron Français pour nous sortir l'apprentissage ouvert aux demandeurs d'emploi quel que soit leur age .. ! Il est vrai qu'à bientôt 60 ans il nous offre le spectacle d'un total apprenti pour gérer les affaires de la France . C'est quand son anniversaire ??? Il ne faut pas l'oublier ... Et Ce sont les memes qui ont choisi dès leur arrivée au pouvoir de supprimer l'apprentissage dès 14 ans .... 2 ans plus tard , on reparle de l'apprentissage mais pour les vieux ... celui qui n' arrive pas à suivre les logiques doit de façon urgente s'inscrire au programme " comment se payer de mots et de la tete des citoyens sans vergogne ! " Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: " comment se payer de mots et de la tete des citoyens sans vergogne !" Hollande tout craché !

      Supprimer
  16. Prendre son mal en patience, voilà ce qui nous attend en priant que la gauche se bouffe entre elle. Si l'avenir de la France n'était pas en jeu, cela pourrait même prêter à sourire. Mais le piège serait une dissolution. D'abord la droite n'est pas prête parce que le leader n'est pas encore annoncé et ensuite ce serait vraiment un boulot ingrat et qui plus est ne serait pas récompensé lors des échéances suivantes. Non, pour moi, la seule solution bénéfique serait de contraindre cet homme qui nous sert (si mal) de président de démissionner. Car, c'est plus fort que moi, je ne fais plus confiance même lorsqu'une Laure Rossignol promet des choses qu'elle ne tiendra pas. Un jour quelqu'un m'a dit : " c'est quand on est au plus bas que l'on est forcé de remonter". Alors courage mon cher Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @IDEL: Mais le courage est là !
      suis curieux de voir comment ils vont, les socialistes et président, passer le cap des européennes qui s annoncent desastreuse pour le PS

      Supprimer
  17. "Je ne le supporte plus."
    Moi non plus !
    Je n'en peux plus de ces zombies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: Bah, suffit que la lumière revienne. patientons :)

      Supprimer
  18. Et Roumanoff qui s'essaie à l'humour raciste. ... Et Nigmoo qui se déguise en lutin des vois. Todo futo El Campo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Il etait très drôle son petit sketch à la Roumanoff, pour y voir du racisme, il n y a guere que les abrutis de canal+ou de SOS zinzin

      Supprimer
  19. Ben moi, je ne l'ai jamais supporté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mat: a vrai dire moi non plus ais plus ça va , moins ça va :)

      Supprimer
  20. Comme Mat, il m' a été de suite insupportable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: mais c'est ton Président tout de même !

      Supprimer
    2. Ah, oui, la grosse tarte à la crème: président de tous les français !
      En fait, il est président des principales institutions de la République; et puis c'est tout.
      Constitutionnellement, il n'a strictement aucun pouvoir direct sur moi, comme sur chacun d'entre nous.
      Il est président de la république; je ne suis pas la république, je ne suis pas une institution. Personne ne peut prétendre me présider; ça n'a aucun sens.
      Ce n'est pas mon président. Et ce ne le serait pas non plus si même j'avais voté pour lui, ce que n'est évidemment pas le cas, bien entendu !
      Amitiés
      Penthièvre

      Supprimer
    3. Président des français par défaut merci nafissata machin chose, si seulement il avait un peu de testicules, il démissionnerait mais là faut pas rêver

      Supprimer
    4. @Penthièvre: au regard des sondages de popularité qui se succèdent, de toutes façons, viendra un jour où il ne sera plus président que de lui-même;

      @Grandpas: ouais ben julie gayet semble avoir trouvé qu il en avait, non ?

      Supprimer
  21. nous faisons tous une Hollandite aiguë à ce que je lis.... pas de vrai traitement pour l'instant .. Un morpion vicieux et toxique qu'il faut éliminer pour limiter la fièvre actuelle .. Il peut y avoir rémission mais le mal est la, chronique et pervers
    seul un traitement radical est envisageable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz:: une bonne nouvelle déculottée dans les urnes aux européennes !

      Supprimer
    2. Votons utile...

      Supprimer
  22. @corto
    Pour avoir le courage de te farcir les discours et déclarations de Présigros , tu mériterais d'être canonisé !
    Tu me diras, mieux on connaît les défauts de son adversaire, qui sont autant de faiblesses, (un cas d'étude ce Président !) plus on a de chance de le vaincre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: certes mais l adversaire est coriace: il se fout royalement de tout ce que l on peut dire ou penser de lui

      Supprimer
  23. Après y avoir réfléchi, mon cher Corto, je me dis que cette mesure sur le "statut d'apprentissage quel que soit l'âge" de l'apprenti, n'est pas aussi bête qu'il en a l'air. En tous les cas il devrait concerner notre Président dont tout le monde reconnaît qu'il n'a pas été à la hauteur de la fonction pour laquelle il a été élu.
    C'est en lisant Valeurs actuelles que j'ai trouvé le chef de gouvernement idéal auprès duquel il pourrait aller faire son apprentissage.
    Jugez-en plutôt : c'est à 35 ans, en 1998, que Viktor Orban est nommé premier ministre de la Hongrie. "J'ai eu droit à tous les compliments, dit-il, la politique à suivre était alors simple, il suffisait de dire qu'on allait copier tout ce que faisait l'Europe de l'Ouest."
    Mais il perd les élections en 2002 et lorsqu'il revient au pouvoir en 2010 tout a changé, la crise est passée par là : "Désormais la fainéantise intellectuelle qui consiste à imiter l'Europe occidentale n'apporte plus de réponses à nos problèmes : il faut trouver des solutions novatrices."
    Plus question pour lui d'obéir aux diktats de Bruxelles et du FMI. A la tête d'un pays au bord du dépôt de bilan sous le précédent gouvernement socialiste, Orban va relancer la consommation intérieure, il taxe les secteurs dominés par les entreprises étrangères, baisse le prix de l'énergie de 20%. Il modifie la loi pour s'assurer le contrôle de la Banque centrale, celle-ci baisse ses taux et lance un plan de soutien massif aux PME. Il engage une vaste réforme fiscale. Réduction du nombre des fonctionnaires de 5%, de la moitié du nombre des députés et des ministères, l'interdiction des primes dans la fonction publique tant que le pays est en déficit et un taux d'imposition unique à 15% gravé dans le marbre de la Constitution. Les ch^meurs sont contraints d'accepter des travaux d'intérêt général, sous peine de perdre leurs allocations.
    Résultat : "un bilan économique à faire rougir... plus d'un donneur de leçons européen" comme l'écrit le site internet économique de La Tribune.
    La note hongroise est réévaluée par les agences de notation. Démentant tous les analystes prédisant la faillite du pays, les comptes courants deviennent excédentaires (+ 3% contre - 8% lors du retour au pouvoir d'Orban). Le chômage décroît d'un tiers. Le niveau de vie progresse. En août 2013, Orban rembourse la totalité de la dette hongroise au FMI, avec plus d'un an d'avance ! Pour 2014, les prévisions de croissance atteignent 2%, près du double de la zone euro.
    La rupture sociétale est tout aussi spectaculaire : il affiche des convictions conservatrices.Les "piliers" : "travail, foyer, famille, santé et ordre". Rappel des "racines chrétiennes" de la Hongrie dans la nouvelle Constitution. La famille définie comme "le lien basé sur le mariage ou sur la relation parents-enfants". Priorité de la "fierté retrouvée de la patrie". La sécurité devient un "droit essentiel".
    Pas étonnant qu'avec un bilan pareil Viktor Orban ait été mis au ban de la société internationale - la Russie exceptée - qui l'accuse de "dérive autoritaire", voire de "fascisme".
    Mais qu'importe puisque, lui, vient d'être triomphalement réélu !

    Merci à Arnauld Floch et Louis de Raguenel dont j'ai honteusement pillé l'article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je crois bien que je vais vous piquer votre condensé pour un prochain billet.

      Supprimer
    2. Mais faites donc, mon cher Corto.

      Supprimer
    3. Un pillage pour la bonne cause !
      Le Victor Orban, et le Mattéo Renzi sont de ces exclusivités qui n'ont pas leur pendant français, pour l'instant...

      L'action et les résultats de V. Orban auraient de quoi faire faire de nombreux envieux, si la Hongrie n'était pas sous assistanat et contrôle de l'UE
      (Les Echos) Budapest devrait percevoir environ 20,5 milliards d'euros durant la période 2014-2020, pour financer 98% des investissements publics locaux. Ces fonds doivent notamment permettre le développement du réseau routier et ferroviaire.

      Supprimer
    4. @ Marianne
      C'est sûr que sûr que GrosNul aurait beaucoup à apprendre de cet exemple.
      Mais je ne peux m'empêcher de m’interroger : avant même de parler de débuter un plus que laborieux apprentissage, juste pour votre résumé,et selon vous, combien de mots compris par Culbuto ?
      Fort peu, je le crains.

      @ Corto
      Moi non plus, je ne le supporte plus. A vrai dire, je ne l'ai jamais supporté, mais là, ça devient une super-allergie. Rien qu'entendre son nom, et même le plus ridicule des sobriquets, me donne des boutons... ;o(
      Pouahhhhh !

      Supprimer
    5. @Franzi: allons, allons, ça va aller ! :)

      Supprimer
  24. Mais vous êtes incroyables, vous, les électeurs français! Vous n'êtes jamais contents. Sarkosy cristallisait les détestations.
    Chirac était détesté par les 3/4 des français au point que des crétins sont allés voter pour lui avec une pince à linge sur le nez. Mitterrand … (je passe, hors catégorie). Giscard malgré un bilan assez positif, restrospectivement, était honni par la moitié du pays. Et maintenant Hollande élu par 18 millions de personnes ne vous convient pas. Quel sera le suivant qui vous fera regretter Hollande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @brindamour: et bien peut être que le jour où les prétendants au trône se feront élire avec autre chose que de la démagogie et de vaines promesses, trouverons-nous un président qui nous plaira.
      Ceci dit chaque détestation vis à vis de nos présidents successifs a ses propres explications.

      Supprimer
    2. Remarque judicieuse. Mais il aurait fallu rajouter dans la liste De Gaulle, parti sur un référendum perdu et Pompidou qui n'aurait certainement pas fait mieux en popularité que Barre face à la crise des années 70.

      Les présidents sont des boucs émissaires volontaires ; le problème - révélé par Pompidou - est que l'Etat emmerde les français !

      Amike

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen