mardi 15 avril 2014

La gauche morale est morte, le PS bouge encore


Depuis des décennies, la gauche s'est posée en donneuse de leçons. Elle a fait sienne un discours qui la place comme vertueuse et détentrice de la vérité. Les socialistes l'ont tous dit à un moment ou à un autre: La défense des libertés, c'est nous ! Le respect de l'autre, c'est nous ! Le Vivre-ensemble, c'est nous ! Le progrès et l'Humanisme, c'est nous ! La liberté, l'égalité, la fraternité, c'est avec nous ! La défense des valeurs républicaines, c'est encore nous ! Ils ont même osé dire: Le retour du terrorisme, c'est vous ! Il a même dit: Le changement c'est maintenant ! sous-entendant qu'avant c'était pas bien et qu'avec lui, ce serait forcément mieux !

Alors pendant des années, à force de matraquage et de bourrage de crânes, la droite est devenue la méchante, la vilaine droite, la nauséabonde droite. Et beaucoup y ont crû. La gauche est morale, la droite ne l'est pas. Simple.

Sauf que nous à droite, nous savions que cela était faux et que non la gauche n'avait pas le monopole de la vertu et des valeurs républicaines. Nous le savions mais nous n'arrivions pas à nous faire entendre. Les média ne sont pas de notre côté, globalement. Notre seule chance de prouver que les socialistes n'étaient pas ce qu'ils disaient être, c'était qu'eux-mêmes fassent la preuve de leur culpabilité. De manière éclatante, si possible. C'est chose faite depuis deux ans. Merci à eux.

Il y eut d'abord DSK, le favori, menottes aux mains, en Une des journaux du monde entier. Et puis vint Hollande. Pas encore élu, il nous mentait déjà les yeux dans les yeux lors du discours du Bourget. Il nous fit la promesse de lendemains qui chanteraient, la promesse de ne pas s'entourer de gens jugés ou condamnés (Ayrault, Taubira, Royal...), Harlem Désir bombardé à la tête du PS, la promesse d'une présidence à venir exemplaire. La Socialie applaudissait, nous étions à droite sidérés. Et puis il y a eu: Cahuzac qui lui aussi mentit à la nation toute entière les yeux dans les yeux, les Roms qu'on expulsait par charters entiers, l’ahurissante proposition de légaliser le cannabis, les CRS qui gazèrent des femmes et des enfants, les 740 000 pétitions jetées à la poubelle, la loi ANI qui facilite les licenciements, Florange et sa loi mort-née, les baisses dramatiques des ventes pour la presse bien pensante dont plus personne ne supporte les discours mielleux, les comptes bancaires planqués de la ministre Benguigui ou d'un célèbre psy-trotskiste médiatique ou de Michel Tubiana, les comptes off-shore d'un vieux copain de Hollande trésorier de sa campagne, la proposition d'amnistier les syndicalistes casseurs, la fille Peillon nommée dans une ambassade, le fils Le Drian  à la direction du premier bailleur de France, les copinages Voltairiens et le népotisme franc-mac, Areva, La Courbe qui ne s'inversa pas, le Traité non renégocié, les promesses qui étaient reniées les unes après les autres, l'échec diplomatique en Syrie, Julie Gayet, Léonarda, les mensonges flagrants de Taubira et de Valls, le virage libéral du Président et ses baisers aux entrepreneurs, la défaite magistrale aux élections municipales.... Toutes ces "petites" choses qu'on n'attendait pas de la gauche, n'est-ce pas...

Le discours ne passe plus, la gauche morale a du plomb dans l'aile.

Président et son Premier lui ont donné le coup de grâce en 15 jours en reprenant dans le nouveau gouvernement ceux qui avaient lamentablement échoué pendant 22 mois et en nommant Harlem Désir secrétaire d'Etat; le démissionnant du PS comme il l'avait nommé, entre eux. Et cerise sur le gâteau: la nomination cet après midi de Jean-Christophe Cambadelis comme premier secrétaire du Parti Socialiste donnant ainsi au monde entier l'occasion de constater qu'en France un des principaux partis politiques peut avoir deux fois de suite pour premier secrétaire des repris de justice cumulant à eux deux 29 mois de prison avec sursis et 40 000 euros d'amende.

Cambadelis a été condamné deux fois, en 2000 et 2006, pour recel d'abus de biens sociaux et recel d'abus de confiance.

Harlem Désir a été condamné en 1998 pour recel d'abus de biens sociaux et ne doit qu'à l'intervention de Mitterrand en 1992 l’effacement d'une dette de 80 000 francs due au Trésor Public.

La gauche morale est définitivement morte; pour le PS, le pronostic vital n'est pas encore engagé, il bouge encore; un petit peu.

Folie passagère 2232.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

35 commentaires:

  1. Hélas, cher Corto, je crois que vous allez un peu vite en besogne. La gauche reste bien normative et autoritaire quand il s'agit de détruire les anciennes normes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @fredi maque: ah mais que la gauche soit autoritaire, normative etc, ns sommes d accord mais au moins ne peut-elle plus se revendiquer "morale" et donner des leçons de morales comme elle le fit jusqu a aujourd'hui. terminé !

      Supprimer
  2. Comme dans tous les bons films d'épouvante, il ne faut pas enterrer la gauche morale trop vite. Elle pourrait bien revenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Néanmoins mon cher Mat, il faut saluer le portrait -non exhaustif- du socialisme tel qu'il nous est servi depuis des années.

      Bravo, Corto.

      Supprimer
    2. @Mat: comment pourrait-elle revenir après tout cela, elle peut essayer mais nou saurions alors que ce n'est qu un rôle de composition tout juste bon pour une série Z

      @Al West: merci mon cher Al !

      Supprimer
    3. Mat a raison : le PS est désormais un parti zombi. Le problème, avec les zombis, c'est que quand on les enterre, ils ressortent (ces cons) !

      Supprimer
    4. @Didier Goux: il n y a que dans les territoires ennemis que l on trouve des zombis; heureusment nous sommes en France et n avons donc rien à craindre

      Supprimer
    5. @ Corto
      Rien à craindre ?
      Je crains qu'il ne faille envisager l'inverse...
      Les Français sont si mous que les Torquemadas de service peuvent sévir autant qu'ils le veulent, sans provoquer la moindre réaction.
      De toute façon, quand réaction il y a, on l'ignore. Voire même, on la combat par la guérilla armée de chez de chez ManuGaz, le grand Vallseur...
      Pffffff (gros soupir).

      Supprimer
  3. Il ne reste plus que l'épouvantail du FN qui fait de moins en moins peur.
    Hélas! la droite est bien molle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: de moins ne moins peur en effet, un sondage vient de sortir, si la présidentielle était à refaire, avec les mêmes qu en 2012, Hollande ne serait pas au second tour, celui ci verrait s affronter Sarko et Marine.

      Supprimer
    2. Ce serait une resucée de l'arroseur arrosé. Le PS qui a fait monter le FN pour le jouer contre la droite, verrait ce même FN l'écarter du second tour et rejouer l'élection de 2002: droite contre extrême-droite. Ton cher Sarko peut rêver de renouveler le score de Chirac. Alors? Heureux?

      Supprimer
    3. J'allais écrire la même chose que Pangloss : La gauche est tellement morale que tout le monde l'imite, vilaine extrêêêêmeuuuh droate (qui ne l'est pas, elle le dit elle même, c'est dire) comprise.

      Et je veux pas stigmatiser, ce serait nauséabond toussa, mais dans le genre donneurs de leçons, à l'Ump, ils se posent joyeusement comme plus socialistes moraux que le socialisme moral...

      Vryko

      Supprimer
    4. @pangloss: sauf que l entreprise de démolition n a pas encore pris fin, il reste encore 3 ans pour cela, 3 ans pour se rendre compte que le Sarko était peut-être le moins pourri de la bande :)

      @Vryko: la droite, à ma connaissance ne s'est pas posée comme donneuse de leçons avec autant de cynisme que la gauche. Ou alors, j ai raté une saison complète.

      Supprimer
  4. Corto , voyons pourquoi etes-vous contre la réinsertion des repris de justice .... C'est tout à fait à l'honneur des socialistes de redonner la chance d'un nouveau départ à ces pauvres hommes qui se sont hasardés hors des chemins légaux.... et de surcroit d'en faire des chefs de file et des guides ...C'est admirable de permettre à son Prochain de retrouver le Droit Chemin ... C'est la leçon universelle de Mgr Bienvenu le charitable évèque de Digne à Jean Valjean .... Ce qu'on aime avec les socialistes c'est que leur pouvoir d'indignation n'est jamais géné par leurs multiples contradictions et leurs propres turpitudes et petits arrangements ... De toute façon quand le mot morale les gène ils le jettent aux orties comme réactionnaire et quand il le faut ils sont les premiers à s'en faire les chantres pour nous faire croire qu'ils sont aux avant-gardes du combat pour le Droit et la Justice ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si l'évêque de digne ne s'appelait pas plutôt Mgr Myriel…

      Mgr Bienvenu, c'est celui qui a construit la station de métro Montparnasse…

      Supprimer
    2. Qui etes vous Monsieur? L'évèque répondit :" je me nomme Bienvenu Myriel.
      - bienvenu Myriel ! J'ai entendu ce nom. Est-ce vous que le peuple appelle monseigneur Bienvenu?
      C'est moi ."
      Mgr Bienvenu et mgr Myriel sont une même personne dans les Misérables . Bonne soirée à vous ! Marguerite

      Supprimer
    3. @Marguerite: ah mai attention, je suis totalement pour la réinsertion des gens qui ont purgé leur peine. Mais pas pour les hommes politique que je pense devoir etre irréprochables a tout point de vue. pas de pitié, même pour un Juppé. Un politique condamné devrait etre inéligible a vie, c'est une question de moralisation de la vie politique
      faudra d ailleurs que l on m explique pourquoi un Cambadelis n a pas eu son sursis transformé en peine ferme compte tenu de sa récidive

      Supprimer
  5. Une fois de plus très bon billet ! Vous exprimez parfaitement ce que je pense, reste à savoir jusqu'à quel point les citoyens ont pris conscience de la supercherie. La propagande continue, les journaux, l'éducation, prônent encore ce précepte malgré les faits qui, eux, disent le contraire...Les gens ont peut être la mémoire courte et, à chaque nouvelle turpitude, ils ont oublié les précédentes, un résumé comme le vôtre devrait être largement diffusé car, quand on les voit toutes ensemble, ça commence à faire beaucoup pour les gardiens de la "morale républicaine".
    Quant à la droite, elle dispose d'une quantité incroyable de munitions, et c'est comme si elle avait peur de s'en servir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: je crois que les citoyens ont pris conscience de la supercherie mais pas de la bonne façon en se désintéressant de la politique. les journaux de gauche sont tous ne perte de vitesse, le politiquement correct ne semble plus faire recette. le danger, comme tu l évoque, c'est la mémoire courte.
      Quant à la droite, quand ils auront fini de se chamailler... on en reparlera :)

      Supprimer
  6. La morale ? Toublira , Becassine , Payons et les autres n'en veulent pas , c'est un délit d'avoir la morale , voir les sentinelles et autres manifestations pacifiques pour la moralité , lorsqu'un gvt garde des condamnés à leur service c'est bien parce qu' ils sont amorale . Toutes les dictatures ont trouvé leurs personnels dans les prisons , ce gvt qui se met à dos toutes les formations politiques du pays,même la leur , n'auront bientôt que la force armée pour rester au pouvoir .
    Pourvu que je trompasse .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais attention que les requins ne te mange pas , très belle photo .

      Supprimer
    2. @Claude henri: c'est bien le plus drôle dans cette histoire: voire toute une partie de la gauche battre en brèche l idée que le PS serait "moral". La nomination de Cambadelis , après celle de Désir, est un magnifique cadeau fait à la droite. En profiteront-ils ? pas sûr.
      Reste a savoir jusqu ou les socialos sont prêts à aller pour conserver le pouvoir. A suivre.

      ouais, j aime bien cette photo, elle symbolise... plein de choses !

      Supprimer
    3. Je plussoie : très belle photo.
      On a l'impression de re-respirer dans cette France devenue plus qu'étouffante. :-)

      Supprimer
  7. Il paraît, mon cher Corto, que même les Musulmans ne se sentent plus tenus de voter pour le Parti socialiste. Leur vote peut osciller de l'extrême gauche à l'extrême droite en négligeant, s'il le faut, le parti de notre Guide suprême, sans se rendre compte que c'est peut-être à cause d'eux, que notre bon Président risque d'être éliminé dès le premier tour.
    Je me demande ce qu'en pensent les têtes chercheuses de Terra Nova ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @maianne: un peu que les muzz sont déçus, les voila réaliser qu ils ont été bernés par les socialos avec toutes leur réformes sociétales. Réjouissant !
      Terra Nova semble etre aux abonnés absents, étonnant. ou pas remis du décès de son fondateur dont j ai oublié le nom, ferrant ou n truc comme ça

      Supprimer
  8. Collector : " ... Et cerise sur le gâteau: la nomination cet après midi de Jean-Christophe Cambadelis comme premier secrétaire du Parti Socialiste donnant ainsi au monde entier l'occasion de constater qu'en France un des principaux parti politique peut avoir deux fois de suite pour premier secrétaire des repris de justice cumulant à eux deux 29 mois de prison avec sursis et 40 000 euros d'amende. ..."

    Clap clap clap (applaudissements nourris, vraiment, du fond du coeur)

    Popeye

    PS : on vous l'a déjà dit, mais mef au requin...quand même, merde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Popeye: merci, le gars dans la barque, c'est toi, c'est moi, c'est nous qui refusons de nous faire bouffer par les socialos, mais sereins nous sommes :)

      Supprimer
  9. «Sauf que nous à droite, nous savions que cela était faux » tout à fait d'accord mon cher Corto , mais les Chirac ,Coppé , Fillion , Juppé et consorts ont tous et toujours acceptés les leçons de bienséance de la gauche c'est ce qui a permis en 84 la mise en quarantaine du Fn demandez à Charle million !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @balerofr: mais je reconnais bien volontiers, et l ai souvent écrit, que la droite a eu le grand tort de la fermer et de courber l'échine: résultat: un FN à 20% et la gauche au pouvoir !

      Supprimer
    2. Donc ces gars là ne sont pas droite ainsi aucune raison de les suivre courons vers l'avant c'est eux qui nous suivrons je n'ai jamais voté pour eux car je n'ai jamais eu confiance dans des lâches

      Supprimer
    3. @ balerofr

      Je suppose que vous voulez parler de Charles MILLON, ministre de la Défense de Chirac ?

      Petite piqure de rappel :

      Charles MILLON, élu à la présidence de la région Rhône-Alpes avec l'apport des voix du FN est exclu de l'UDF et contraint à la démission contrairement à Jacques Blanc, Charles Baur et Jean-Pierre Soisson, élus dans les même conditions.
      L'analyse du scrutin montre :
      premier tour : Charles MILLON, UDF - 61 voix
      Jean-Jack QUEYRANNE, PS - 61 voix
      Bruno GOLLNISCH, FN - 35 voix

      second tour : Charles MILLON : 93 voix
      Jean-Jack QUEYRANNE : 61 voix
      Blancs ou nuls : 3 voix

      La droite ayant battu la gauche à plate couture, c'est dire s'il devenait urgent de se débarrasser de l'homme politique qui avait été capable de réussir cet exploit !

      Un nouveau vote en Janvier 1999 verra Anne-Marie COMPARINI (UDF) laborieusement élue au troisième tour, alors qu'au premier tour elle n'avait recueilli que 19 voix, à mettre en balance avec les 61 voix recueillies par Charles MILLON au premier tour de l'élection de mars 1998 !

      Ce sont ces oukases des partis politiques, qu'ils soient de droite ou de gauche, que les électeurs ne supportent plus.


      Supprimer
  10. Vraiment bien envoyé tout çà, entre autres choses le supercut sur notre président avouant que ce n'est pas facile, que c'est difficile est assez parlant. Il me semble qu'il va falloir sévir, la liberté d'expression et les partages non tarifés en les mains de personnes non diplômées d'Etat, ça handicap grave le sens de l'histoire, voire et c'est plus grave, son tempo, merci Corto pour cette note là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @djebbernier: bienvenue ici,
      sévir, ça a commencé avec les municioplaes, et devrait continuer avec les européennes.
      Et bonjour à Tahiti

      Supprimer
  11. Tout a déjà été dit.
    Alors, juste un super-bravo (une fois de plus !) pour ce nouveau condensé d'un roman-fleuve et noir ; et interminable...

    RépondreSupprimer
  12. Je pense qu'il n'y a pas que des gens de droite qui détestent la gauche morale et ne la trouve pas morale. Les premières victimes de la gauche morale sont les électeurs de gauche, ceux de la vraie gauche, la gauche économique auquel on a confisquer leurs partis, leurs représentations. Mais ce n'est pas pour autant que le PS perdrait toutes ses voix, tout simplement parce que les électeurs de la gauche économique n'estime pas avoir d'alternatives crédibles. L'extrême-gauche n'est pas perçue comme potentiellement suffisamment mobilisatrice, et l'extrême-droite en rebute plus d'un car la plupart de ces électeurs ne sont ni raciste (pas du style identitaire), ni sécuritaire. Résultat la seule option reste comme toujours de voter PS, ce PS qu'on aime pas plus que vous, avec le seul espoir (le plus souvent floué d'ailleurs) que la gauche sera moins libérale, plus soucieuse du bien-être des gens que la droite.

    Et pour ce qui est des positions de principe, de la diabolisation de la droite sur ces sujets et du refus de débat sur le fond des sujets moraux (style école unique, famille, immigration, contrepartie à l'assistance sociale ...etc), personnellement j'en suis fort désolée et cela n'est pas du tout ma posture, ni celle de probablement bien d'autre partisans de la gauche économique (qui ne sont pas du tout des consuméristes des droits sur l'état et des aficionados de la défense de la morale individualiste, des égalitaristes idiots ...etc) mais le problème c'est qu'en interne on se tait car on pense qu'il y a déjà assez de divisions et de disputes que pour aller attaquer des camarades pour lesquels ce sont les chevaux de bataille, d'autant plus que ce ne sont pas les nôtres non plus. D'ailleurs quand il s'agit de sujet que l'on juge suffisamment important que pour montrer notre fraise et piquer une gueulante (sur des sujets le plus souvent intrinsèquement liés à la lutte contre le système capitaliste) style contre l'Europe, les guerres de l'OTAN, les réseaux d'influence ... les médias descendent les courageux avec toujours les mêmes accusation diffamatoire : rouge-brun (si on attaque l'Europe, défend la souveraineté nationale voir recherche une meilleure démocratie), complotiste, antisémite (c'est quelque chose de facile car bcp de personnes qui attaque l'Europe ou l'impérialisme sont aussi de fervent défenseurs de la Palestine), défenseur de dictature (on nous refait le coup de la démarche anticommuniste de la guerre froide pour fustiger toute démarche pacifiste et diplomatique). Parfois moi aussi j'en deviens parano et j'imagine que ce sont les mêmes qui nous impose des positions de principe sur des sujets non directement lié à la gauche économique et nous musellent lorsque justement on tente de s'en prendre aux structures et aux mécanismes sur lesquels reposent le capitalisme et ses effets pervers. Je pense que ce qu'il faudrait d'abord, c'est se parler, se moquer de ces chiens de gardes qui ne font que polluer la conscience collective par la diabolisation et l'autocensure qui s'en suit et qui agisse autant contre la gauche (anticommunisme, anti-pacifisme ...) que contre la droite (individualisme déculturalisé et sans conscience du bien collectif, ultra-laïcisation ...), car ce qui compte ce n'est pas la façon dont ont peut être jugé mais de rechercher le bien de nos concitoyens et des générations futures.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen