dimanche 13 avril 2014

Le PS doit s'ouvrir à la réalité sociale... et sabrer dans les aides au logement !


La phrase du jour revient à Jean-Marie Le Guen, le nouveau ministre des relations avec le parlement. Ce matin, sans rire, au micro d'Europe 1, il a déclaré que: "Le PS doit s'ouvrir à la réalité sociale". C'est effectivement une bonne idée: comprendre qu'entre les discours prémâchés et les éléments de langage distillés depuis le Château ou Matignon, il y a une réalité: celle des Français qui ont du mal à boucler leur fins de mois.

C'est tellement vrai qu'après les hausses d'impôts et de taxes à n'en plus finir, les hausses rétroactives du prix de l'électricité, la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires, la fin du forfait sur le travail à domicile, la fin de l'abattement pour les retraités ayant eu plus de 3 enfants, la révision du quotient familial, le report au mois d'octobre au lieu d'avril de l'indexation des pensions de retraites sur l'inflation, le gel des indices maintenu, les hausses de 3% des tarifs du courrier depuis janvier, du ticket de métro et des billets de train, la hausse de la redevance télé, l'augmentation des cotisations vieillesses des salariés, la non revalorisation des retraites complémentaires Arco et Agirc, l'allocation Paje divisée par deux pour les couples les plus aisés, la suppression du complément de libre choix versé aux parents prenant un  congé parental, la ridicule augmentation du smic horaire ( de 9,43 à 9,53), la hausse du prix du tabac, de la bière et des boissons énergisantes, etc... et tout ce à quoi je n'ai pas pensé ici...

Oui, après tout cela, les socialistes qui doivent s'ouvrir à la réalité sociale telle que la connaissent, par exemple, les 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues s'apprêtent, presqu'en loucedé, à supprimer les  aides personnalisées au logement (APL) pour tous les étudiants non boursiers ainsi que pour les retraités. Une ouverture à la réalité sociale qui devrait permettre à l'Etat d'économiser 800 millions d'euros sur les 5 milliards que lui coûtent les APL. Et tout semble indiquer que les ALF et ALS (allocations logement familial et social) devraient elles aussi passer à l'essorage.

Notez que malgré la pression que lui mirent les journalistes sur cette suppression partielles des APL, Le Guen ne démentira pas.

Ce qu'il y a de bien avec ces gens-là, ces gens qui n'ont jamais connu les affres de la fin de mois ou la vie de salarié, c'est de les entendre nous parler de réalité sociale. Pensez que dans notre nouveau gouvernement de combat, secrétaires d'Etat compris, soit 30 personnes dont monsieur Le Guen, 20 n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise ni touché de salaires autres que les rémunérations et indemnités versées par la République...

Alors c'est vrai que supprimer tout ou partie des aides au logement, ce n'est pas cela qui leur fera toucher du doigt la réalité sociale. Je me prends à espérer qu'un jour ou l'autre, à force d'abuser de notre gentillesse et de nous prendre pour des cons, la réalité sociale, ils finissent par se la prendre en pleine tronche.

Ceci dit qu'un éléphant du PS déclare que le PS doit s'ouvrir à la réalité sociale ne manque pas de sel, de là à penser qu'ils y étaient totalement fermés... Il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement.

Folie passagère 2229.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. Si cette mesure passe, il va devenir impossible aux enfants des classes moyennes de suivre des études à Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques etienne: Et d'une puisque les classes moyennes sont ponctionnables à merci, je ne vois pas pkoi le GVT se priverait et de deux, ce projet ne concernerait que les étudiants non boursiers... au moins dans un premier temps.

      Supprimer
    2. @ Cortoi
      Ben oui, mais pour obtenir un bourse, les classes moyennes sont trop riches !
      Et la rigueur morale m'oblige à reconnaître que c'était déjà le cas avant Culbuto...

      Supprimer
    3. @Franzi: ns sommes d accord , avant c'était difficile d obtenir une bourse , mais " avant " n 'avait pas émis l idée de sabrer dans les APL que je sache ! Et toc !

      Supprimer
    4. @ Corto
      Eh oui ! Nous sommes encore d'accord ! :-)

      Supprimer
  2. Je sens bien dans ce billet de dimanche soir, une "saine colère" ! Et comme vous avez raison !
    Après avoir étranglé les uns et arrosé les autres, voilà qu'une certaine réalité leur revient dans la figure...mais pour qu'il puissent continuer à bien entretenir ce qu'ils supposent être leur électorat, les classes moyennes devront à nouveau mettre la main au porte-monnaie...une certaine idée de la "justice sociale"...et d'ailleurs pourquoi se gêneraient-ils ? à part gueuler notre colère sur des blogs, on a laissé faire...la déculottée qu'ils ont pris aux municipales ne les atteint pas, le socialisme triomphe toujours et encore malgré ce qu'en disent certains. Pour tailler dans les dépenses de l'état, il faut d'abord faire en sorte que chacun puisse créer sa propre richesse et en jouir, et là, ils ont toujours pas compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: je me souviens que pendant les présidentielles Wauquiez disait qu avec les socialistes ce sont les classes moyennes qui trinqueraient quitte à devenir un nouveau " prolétariat" corvéable et imposable a merci. Il avait parfaitement raison mais nombreux furent ceux qui le raillèrent.
      La déculottée des municipales ne peut les empêcher de ponctionner partout ou cela sera possible, ils ont des objectifs a tenir vis à vis de Bruxelles. le problème, c'est qu ils ont perdu deux ans. Deux ans où ils n ont fait que ponctionner, rien construit et continué à dépenser . Ils n ont toujours pas compris mais j ose espérer qu avec la future déculottée des européennes, ils comprendront peut etre. Je sais, je fais mon naïf :)
      Et ma saine colère va presque plus sur la sortie de Le Guen " le PS doit s'ouvrir à la réalité sociale" que sur cette énième coup de massue sur les classes moyennes.

      Supprimer
    2. wauquiez c'est vraiment pas un exemple, il y quelques annees, il soutenait que les familles pouvaient augmenter leur pouvoir d'achat en réduisant leur facture téléphonique...je me souviens aussi du débat avec VallSS..
      matador.

      Supprimer
    3. @matador: ne prends pas tout au pied de la lettre. exemple ou pas, c'est le seul au moment de la présidentielle qui a dit tout haut ce qui arriverait aux classes moyennes si les socialistes passaient. La gauche ne s'était pas gêné d ailleurs pour le railler et l insulter.

      Supprimer
    4. a corto
      excusez moi, mais je ne peux plus digérer aucun commentaire de ces fourbes de l UMP, c'est devenu pathologique...;)
      mATADOR

      Supprimer
  3. C'est quand même extraordinaire, mon cher Corto, que l'augmentation des impôts et taxes ne fait que creuser les inégalités entre les plus riches et les plus pauvres, sans quasiment affecter les 1% des plus riches.
    La famille française la plus riche, selon le magazine Forbes, celle de Liliane Bettencourt, possède à elle seule un patrimoine deux fois plus important que celui des 20% de ménages les plus pauvres.
    Alors quand vous dites que vous espérez, qu'un jour ou l'autre, ils finissent par se prendre la réalité sociale "en pleine tronche", je ne peux qu'être d'accord et j'ajouterai même que le plus tôt sera le mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: il y a des très riche, en tout petit, petit nombre et des pauvres et des moins pauvres qui sont nettement, nettement plus nombreux, il est donc logique de ponctionner ces derniers, la fortune des premiers ne pouvant suffire à combler nos besoins et boucher les trous de nos finances. Donc, ils vont continuer à ponctionner les classes moyennes jusqu' a que celles ci deviennent pauvres ou bien jusqu a ce qu'elle disent, peut être violemment, "ça suffit " !

      Supprimer
  4. Parents de deux jeunes étudiants, de classe dite moyenne, l'APL est la seule aide que nous ayons jamais touchée. Il fallait s'attendre à ce qu'elle soit supprimée. Ne restent que les urnes pour protester. Ça tombe bien, il y a des élections en juin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @VMH: et là il faudra pas se gêner pour leur mettre une deuxième claque, puisque apparemment la première n a pas suffi !

      Supprimer
    2. En mai, les élections (le 25), pas en juin !!!

      Supprimer
  5. Cher Corto, je franchis le pas avec toi avec enthousiasme. Cette saillie du gars Le Guen ne manque vraiment pas de saveur. Quel âne, mais quel âne !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al Weest comme dis plus haut, je crois que c'est plus cette saillie que l annonce non démentie de cette suppression de l APL pour les étudiants non boursiers !

      "s'ouvrir à la réalité sociale " le con ! ou le cynique ?

      Supprimer
    2. ils sont cyniques sans nul doute !

      Supprimer
  6. Une improvisation supplémentaire pour atteindre ces 50 milliards d'économie que l'on cherche désespérément ! Après avoir ciblé les plus riches , on cible les plus pauvres ... ils ont plus de mal à se sauver pour échapper au couperet ... c'est cela la réalité sociale que découvrent ces bons socialistes des beaux quartiers ...! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: sauf que les plus riches sont toujours riches ( ce qui en soi ne me dérange pas) alors que les plus pauvres vont l être un peu plus.et que si ce projet est adopté, nombreux étudiants et retraités vont ramer deux fois plus

      Supprimer
    2. Ai vu les primes de cabinet du gouvernement Ayrault : " Charité bien ordonnée ....!!! " Marguerite

      Supprimer
    3. Ils ont des primes pour avoir, au mieux, rien fait, au pire, foutu le boxon. Ce n'est pas l'éthique qui les étouffera ces bourricots!

      Supprimer
  7. AVIS ! et pendant ce temps là:

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/13/97001-20140413FILWWW00197-info-le-figaro-les-genereuses-primes-de-cabinet-du-gouvernement-ayrault-en-2013.php

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de lire cette info scandaleuse dont je rappelle les grandes lignes :

    "Les généreuses primes du gouvernement Ayrault en 2013 : 449 membres des équipes ministérielles se sont répartis 12 millions d'euros de façon très inégale. 12 écuries dont celles de Filippetti ou Lebranchu étaient mieux traitées que la garde rapprochée du premier ministre."

    En imaginant que ces primes aient été réparties équitablement cela aurait fait 26 726 € / personne / an, pour cette population déjà très privilégiée.
    Sur la base du smic net de Mars 2014, un smicard perçoit en salaire 1 129 € x 12 = 13 548 € / an.
    Il lui faudra donc 2 années pour toucher en salaire l'équivalent de la prime que les membres des équipes ministérielles ont encaissée. C'est honteux, d'autant que l'on ne peut pas dire que ce soit une prime aux bons résultats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: Ni aux bons résultats, ni faire preuve de " justice sociale", eux qui aiment tant se gargariser avec cette expression

      Supprimer
  9. Découvrir la réalité sociale ! Les prétendus "socialistes" sont depuis longtemps une caste hors-sol de prébendiers petits et grands dont le génie est un sens aigu de la captation d'une redistribution solidaire à leur avantage.

    Combien de ces gens ont-ils créé une vraie valeur ajoutée dans leur vie ? Il suffit d'en avoir un à sa table et parler de la vie pour apercevoir le verdâtre du lézard sous la peau du cou. Ces gens ne produisent rien et mangent sur la bête. S'en priver ne fera pas bouger du tout le PIB !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Catoneo: tu parles ils m en font de beaux socialistes dont la plupart n ont jamais bossé !

      Supprimer
  10. Une phrase de ce genre démontre s'il en était besoin que la classe politique ignore la réalité. Et pas seulement la réalité sociale.
    Espérons que les européennes de mai prochain leur enverront à tous un nouveau message: "Dehors!".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: " hors sol " déconnecté du réel ! Ceci dit ne généralisons pas, la majorité des élus de terrain gagnent queue dalle et savent pertinemment de quoi sont faites les fins de mois

      Supprimer
  11. Pour rappel à ceux qui ont connu cette époque , en 1982 Mitterand avait commencé à laminer la classe moyenne .
    Le Guen ne fait que confirmer la doctrine socialiste où il vaut mieux piquer 2 sous a un pauvre qu'1 million à un riche , il y a quand même plus de pauvre .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude Henri: sauf que jamais ils ne disent qu ils vont piquer aux pauvres ou moins aisés pdt les campagnes éectorales

      Supprimer
  12. 4930 ème jour de colère.
    On pourrait appeler cela un "vœu pieux", mais c'est pire : c'est du cynisme à l'état pur, des mots vides de sens jetés dans la nature pour faire croire qu'on aurait "reçu le message". Non : les élus sont hors sol et ne découvriront jamais rien de la réalité sociale qui ne les intéresse pas, qui ne les atteindra jamais. Leur bouche s'ouvre mais leur esprit pense "combien de bulletins pour moi".

    RépondreSupprimer
  13. @geneviève Boyer: Comme dit plus haut, ne pas généraliser les petits élus de terrain, ceux qu on ne voit pas a l assemblée ou ds les télés ne sont pas bien lotis.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique