jeudi 17 avril 2014

Austérité ? Même François Hollande n'y croyait pas

Pas vraiment le temps de faire un billet. Bon okay, alors, vite fait. François Hollande, par la voix de son premier ministre, nous a mitonné aux petits oignons un plan de rigueur "inacceptable", selon le député PS "attéré" Christian Paul, "économiquement dangereux" selon une autre député PS... Un plan d'austérité devant nous permettre d'économiser 50 milliards d'euros. Comme au bon vieux temps du tournant de la rigueur sous Tonton, en 1983, me semble-t-il.

Qui eut pu croire qu'Hollande serait capable de cela ? Même lui, il y a tout juste deux ans n'y croyait pas:


Les homme politiques, quelque soit leur bord, devraient s'abstenir de tweeter. 

Ceci dit même pas mal pour François Hollande qui a fait la déclaration suivante hier: "Bien sûr, il est parfois plus facile de différer les décisions douloureuses, de reporter les choix, de fermer les yeux sur les réalités, de laisser filer les déficits mais moi, j'ai voulu regarder la réalité en face. (...) J'ai dressé au gouvernement de Manuel Valls une feuille de route. Elle est difficile, elle est âpre, elle peut être rugueuse mais elle est indispensable. (...) Rien n'est pire que l'immobilisme, le conformisme, le défaitisme et le conservatisme."

Le même qui déclarait le 15 mars: "Nous devons rallumer les feux de la croissance sinon nous serons pris dans le vertige de l'austérité". Va donc, Pinocchio !

Voilà, c'est tout pour le moment. 

Et bonne austérité à tous !

Folie passagère 2236.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. Je ne crois pas que quelqu'un écoute l'empaillé de service mais plutôt son porte-flingue , deux ans de mensonge éhonté pour en arriver à faire du Sarko sans en avoir la finesse , comme je l'ai dit dans un twette ce matin " une pensée émue pour tous les retraités qui ont commencé à bosser à 14 ans ,70h par semaine sans partir en vacances " .
    C'est d'une lacheté sans nom de toucher sur les retraites ,qui soit dit en passant ne sont pas généreuses, et de s'octoyer des primes au gvt , de vouloir embaucher plus de fonctionnaires , d'imposer des servitudes scolaire qui coûtent une fortune etc , la liste est trop longue , que une dernière , vue que le gros ne sert plus à rien , qu'on le vire celà fera un salire en moins à la charge de l'état .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude Henri: qu on touche aux retraites est un truc qui dépasse, pour moi, l entendement ! Quant a son plan de rigueur, qu on m excuse, mais je le trouve un brin légér pour ce qui est de la contribution de l Etat et des collectivités: le pognon, c'est là qu il est: tiens rien que ce recrutement massif de 60 000 personnes pour l édducation, c'est n importe quoi, des gens qu on va embaucher alors qu il n y en pas besoin et qui compte tenu de l emploi à vie, vont nous couter un bras pendant 40 ans !

      Supprimer
    2. il va encore falloir descendre dans la rue ! ils nous cherchent hein !

      Supprimer
    3. @Boutfil: ah mais quand tu veux je redescend dans la rue ! #Dehorslessocialistes :)

      Supprimer
  2. Comme l'avait dit à peu près Raffarin: "La route est droite mais la pente est raide".
    J'ajouterai: "Surtout quand on la descend sur un vélo sans frein".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ah les blagounettes de Raffarin :), largement dépassées depuis l arrivée de Président, rendez-vous compte, il n a même pas été consulté pour trouver un remplaçant à Benoit XVI !

      Supprimer
  3. Je me demande si je ne préfère pas encore Bouteflika dans son fauteuil roulant, mon cher Corto ?
    Au moins, lui, il la boucle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah mais que Président cause, libre à lui, mais au fin fond du bois ou de la Corrèze.

      J ai vu Bouteflika aller voter dans son fauteuil, une marionette, reste a savoir qui tire les fils. L'armée, sans doute.

      Supprimer
  4. L'austérité, on ne la voit toujours pas, les 50 milliards d'économies non plus...patience, ils essaient
    de gagner du temps et de planquer la poussière sous le tapis mais les gros problèmes arrivent, nous
    n'avons encore rien vu...patience, ça vient...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: je vois gros comme une maison Bruxelles sanctionner la France qui dans un an ne sera toujours pas revenu au 3% et comme tu dis pour l instant ça reste assez flou

      Supprimer
  5. Un autre exemple qui vient démontrer que l'austérité "même pas mal" comme je l'indiquais dans ton billet "quand Valls ne dansait pas encore..."
    Chez "H16" j'ai relevé ce commentaire du 18 avril 2014, 9 h 40 min


    En attendant, moi je viens de passer un échelon, ce qui se traduit mécaniquement par une augmentation de mon indemnité mensuelle de plus de 5%. Ne me tapez pas dessus, je n’ai rien demandé ! mais je ne refuse rien(smiley)"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: et bien en une phrase, j ai compris ce que tu voulais m expliquer :) je viens de lire le billet de H16

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique