vendredi 11 avril 2014

Aïe, ça fait mal: Nouveau record d'impopularité pour Hollande.


Vient un moment où l'on ne peut plus cacher les choses. Il en va ainsi du sondage publié chaque mois par YouGov. Moins connu que IFOP  ou CSA, cet institut réalise depuis des mois une enquête sur la popularité de Président. Jusque lors, sans doute parce qu'à chaque fois ses résultats étaient plus mauvais que ceux de ses confrères, les médias, hormis ceux qui ont commandé l'enquête, ne relayaient pas les scores YouGov réalisés par ce cadeau fait à la France par 51% des Français: François Hollande.

L'injustice est enfin réparée. Quasiment tous reprennent aujourd'hui la dernière livraison YouGov. Et ça fait mal !

Seuls 13% des Français ont une opinion favorable de Président, 80% une opinion défavorable et 7% sont indécis. Sachant que par indécis, on doit comprendre qu'ils ne savent pas quoi penser du bonhomme et qu'il suffirait d'un rien pour en faire basculer quelques uns dans le camp des "favorables"... ou des "défavorables".

Le désamour est général puisque 88% des sympathisants de Mélenchon et de Besancenot - qui rappelons-le avaient appeler à voter "sans conditions" pour Président - ont une opinion négative de Hollande, 85% chez les centristes ! Quant aux sympathisants socialistes et écologistes, ils ne sont plus que 44% à juger favorablement Hollande.

Cerise sur le gâteau, seuls 18% des Français jugent le nouveau gouvernement de Manuel Valls plus apte que celui de Ayrault à faire baisser le chômage. C'est dire si ce remaniement était la réponse attendue au message que les Français ont envoyé au pouvoir lors des municipales.

Le sondage en question a été réalisé après la nomination du gouvernement Valls mais avant la nomination des secrétaires d'Etat...

Bien, bien, bien... Reste à savoir à partir de quel pourcentage de "défavorables" Président peut encore être considéré comme légitime. Parions que cette question ne sera jamais posée...

Sur ce, même en Socialie, bonne journée à tous.

Folie passagère 2225.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. Et paf ! (comme on dit ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: tiens, c'est cadeau:

      https://pbs.twimg.com/media/Bk7nSI7CYAADPQd.jpg

      Supprimer
  2. Même s'il est heureux qu'elle évolue dans le bon sens :-) je juge l'opinion des sondés français, bien fiévreuse selon les thermomètres...

    Il y a 2 ou 3 jours, les médias se sont empressés de nous annoncer une hausse de 3 points en un mois pou F. Hollande passant à 26% en terme d'approbation selon les uns , ou de confiance et de popularité selon d'autres.

    Les mêmes nous annoncent, une chute de 13 points!!! en 72 heures!!!. Serait-ce pour mettre en évidence le grand écart de résultats entre divers baromètres, laissant le lectorat seul juge de ces surprenantes variations ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: Perso, cela fait des mois que je ne prête véritablement attention qu aux sondages de YouGov qui depuis le début du quinquennat sont d'une régularité exemplaire dans la baisse de pépère alors que tous les autres ont une curieuse tendance à faire du yoyo.
      Pour le dernier ici dans le billet, il me semble en plus que si il avait été fait après la nomination des secrétaires d Etats, dont Désir, les résultats eurent pu etre pires !

      Supprimer
    2. Et comme l'on pouvait s'y attendre l'auditeur ou téléspectateur lambda n'en aura pas connaissance. Il est tellement influençable ce peuple, qu'il risquerait de croire en ces résultats et de s'en convaincre !

      Supprimer
  3. il va bien finir par arriver à zéro , effectivement avec la nomination de l'autre nullos, je me demande à combien il est , on va bien rigoler pour les européennes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est des langues étrangères, il atteint le zéro.

      «La mano dans la mano» : après l'anglais, Hollande massacre l'espagnol

      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2014/04/11/25007-20140411ARTFIG00124-la-mano-dans-la-mano-apres-l-anglais-hollande-massacre-l-espagnol.php

      Hollande qui veut imiter De Gaulle, c'est pathétique

      JPB

      Supprimer
    2. @JPB: j ai pouffé quand je l ai entendu dire cela " la mano dans la mano" ! non mais quel con !

      Supprimer
  4. 13% c'est déjà ça ! Comme quoi le mensonge comme mode de gouvernance ça paye pas beaucoup ! La morale serait elle sauve? Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: j en doute, du moins en ce qui concerne les gens qui nous gouvernent en ce moment

      Supprimer
  5. Le grand remaniement s'annonce comme un grand couac , Hollande a pris cette fois si les Français pour des grands CONS .
    Bien que les sondages ne veulent rien dire , comment gagner la confiance d'un peuple ,qui à 80% , qui n'en veut plus .
    Maintenant être crédible auprès des autre états dans le monde ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, on ne trouve sur les principaux sites que les sondages qui montent.

      http://www.20minutes.fr/article/1348353/ynews1348353?xtor=RSS-176

      Popeye

      Supprimer
    2. @Claude Henri: je doute que notre Pépère ait quelques crédibilité à l étranger. Les Grands font avec, c'est tout.

      @Popeye: étonnant n'est-ce pas ! le sondage Yougov sort tous les mois à la demande de Itélé et du Huffington Post et à chaque fois ses résultats sont inférieurs aux autres qui eux sont claironnés !

      Supprimer
  6. 13% ! Il va devoir échanger le casque du scooter contre celui d'un spéléologue. Et ce n'est pas avec les lumières qu'il a mis au gouvernement qu'il va pouvoir trouver le chemin de la surface !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gilly.
      j'adore.. :-))

      Supprimer
    2. @Gilly: Ouais ok, et bien qu il y reste au fond mais nous on a rien demandé, en plus, je suis spéléophobe !

      Supprimer
  7. Mais ne t'inquiéte pas, Flamby périmé n'est pas con.

    Il va se faire dépopulariser le Valls, dissoudra l'Assemblée ensuite et fera passer Juppé ou Copé (je penche pour Juppé) comme 1er sinistre.

    L'Ump finira sa décridibilisation.

    Et en 2017, il passera au second tour pour le sauveur face au vilain FhaiNe qui respecte pas la république, grâce aux umpistes qui voteront pour lui. Pas par amour pour lui, évidemment, mais "y'a un danger plus grand, une atteinte au général di gaulle, aux valeurs de la république, à la nation", toussa toussa...

    Et honnêtement, ça commence à me souler la gueguerre droite/gauche-comme-*il-faut..

    Vryko

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vryko : le scénario est écrit en effet et comment imaginer qu il puisse conserver le pouvoir autrement ?

      Pour le reste, moi ce qui me fatigue ce sont les gens qui assimilent sans arrêt l'UMP et le PS: il y a bien plus de raisons de les distinguer que de les amalgamer même si certains sujets ils pratiquent la même politique , mais fondamentalement ces deux partis n ont rien à voir.

      Supprimer
    2. "mais fondamentalement ces deux partis n ont rien à voir" sauf qu'ils laissent au FN le soin de défendre fermement des valeurs, qui font pourtant partie de leurs fondamentaux et que c'est bien pour cela qu'ils risquent fort de perdre en 2017

      Supprimer
    3. @ Vryko
      Pourquoi aurait-il repris le secrétariat des affaires européennes à l’Élysée comme Tonton l'avait fait avant lui, sinon dans l'éventualité d'une dissolution de l'AN ?
      Sa réélection, il ne pense qu'à ça. Et bien sûr il compte sur un deuxième tour avec MLP. Pour cela, il faut qu'il passe le premier tour et là, ce n'est pas gagné non plus ! Les candidats seront nombreux et les Français n'auront rien oublié de ses turpitudes. MLP peut être au deuxième tour mais face à un outsider !

      Supprimer
    4. @ Vryko
      Je fais hélas la même analyse que vous. Et nous serons encore Gros-Jean comme devant... Et la France avec nous. Nul doute que c'est bien ce que vise le Gros Lard du Château.
      A tout prendre, je lui préfèrerais encore le bleu marine. Même si...
      De toute façon, et sauf miracle de dernière minute, la droite est aux abonnés absent. :-(
      Et, quand bien même elle serait là, et pas moribonde, elle aurait tout à perdre en cas de dissolution.
      Comme le dit souvent (et très bien) Corto, le Gros Mou a compris depuis longtemps que c'est sa seule chance de rester scotché sur un trône volé dès le début.

      Par ailleurs, moi aussi, tout cela me saoule. Comme diraient les d'jeun'sss "ça me gave grave."

      Supprimer
    5. Corto, moui,en même temps ton UMP qu'est ce qu'il a fait de différent du PS ?

      Y'a qu'à voir herr Sarko, 1ère chose-quasiment- au pouvoir: l'ouverture vers la gauche.

      Ton UMP, il a été créé par Juppé, la branche centriste.


      Franzi,
      actuellement, le bleu marine c'est le moins pire. Y'a pas mieux, ou, pour être exact, moins pire.
      Et c'est d'autant plus c*on le fait que la droite n'existe pas que parce qu'elle veut du centrisme chiraquien/juppéen, alors qu'elle a tout pour gagner.

      Gilly, nous sommes d'accord, même si je suis plus pessimiste que vous sur les outsiders, de toute façon, plus "républicains contre la bête immonde"...

      Vryko

      Supprimer
  8. Un président élu est légitime sauf exceptions prévues par la constitution. Point barre.
    C'est le système qui veut ça. Fallait pas voter du tout. Et je sais que ça ne va pas te plaire. Mais combien de critiques de Hollande et de sa clique n'osent pas critiquer le système et demander son changement dans leur programme?
    Comme Mitterrand et son "Coup d'état permanent", ils changent d'avis une fois au pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: il y a certes la légitimité institutionnelle , on y peut pas grand chose et a vrai dire les pères fondateurs n avaient pas prévu ce cas là, et la légitimité telle que le peuple la "voit": à 13% il n'est plus jugé légitime par bien des gens dont moi.

      Supprimer
    2. @Pangloss: tiens, d'ailleurs, n'était-ce pas Hollande lui-même qui disait a demi mots que si au bout d un certain temps le président était trop impopulaire ( en parlant de Sarko a l époque) il faudrait voir à réexaminer par les urnes sa légitimité:

      https://pbs.twimg.com/media/Bk8I2PkCcAAwesM.png

      Supprimer
  9. enfin bref, sont ce des " malades" ? tout ceci n'a pas de sens .... la logique voudrait que ce terme ne soit pas permis pour la population ET pour les politiques.
    Ce que vous relatez, Corto , est proprement hallucinant, inquiétant.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique