jeudi 10 avril 2014

L'institutionnalisation de la prime à l'échec


Depuis hier, je cherchais la bonne expression et puis enfin ce matin, elle m'est apparue: l’institutionnalisation de la prime à l'échec. C'est un peu barbare comme expression mais adéquat. Voilà qui semble bien qualifier le mode de nomination avec lequel Président choisit ses ministres et secrétaires d'Etat.

On nous avait promis un gouvernement resserré, on l'a eu: de 32 et quelques ministres du gouvernement Ayrault, nous voici avec 31 ministres et secrétaires, Premier compris. Le compte est bon, c'est resserré drastiquement et ça va nous faire faire des économies, les sous-ministres percevant à peu près 2 000 euros de moins par mois que les ministres.

Maintenant regardez, en ce qui concerne les ministres, on bombarde Premier d'entre eux, Valls dont le bilan en matière de lutte contre la délinquance, l'insécurité et l'immigration est plus que déficitaire. Quant aux autres, on reprend ceux qui ont lamentablement échoué: Sapin échoue sur le chômage, Le Foll sur l’agriculture, Fabius se plante en Syrie et en Ukraine, Hamon a pondu une petite loi dont tout le monde se fout, Le Drian fossoyeur de l'armée française a reconnu avoir mal apprécié la situation au Mali et en Centrafrique, Cazeneuve présenté comme compétent a continué à nous fournir un budget non conforme aux prévisions, Montebourg a perdu Florange et SFR, Marisol Touraine autorise la mise sur le marché d'un médicament dangereux (Miffee) et les sages-femmes sont toujours dans la rue.

Et Ségolène Royal, looseuse parmi les loosers: elle échoua à la présidentielle de 2007, à prendre la tête du PS en 2008, aux primaires socialistes de 2011, à la députation en 2012 et avec Heuliez dont elle n'empêchera pas, malgré les millions d'euros versés par la région Poitou-Charentes, la liquidation... tout ça, et elle se retrouve numéro trois du gouvernement !

Après, vous avez ceux et celles qui n'ont pas forcément échoué mais qui politiquement ont tout de même mis un sacré brin dans le pays et dont le maintien au gouvernement ressemble plus à de la provocation qu'à autre chose: Belkacem avec ses gender studies et son ABCD du sexe de l'égalité, Taubira avec son arrogance et son mariage zinzin.

Venons-en aux secrétaires d'Etat: Cuvillier que l'on garde alors qu'il n'a brillé que par son port altier de chauffeur de maître et Fourneyron qui fut au ministère des sport l'incarnation du néant. Quant à Kader Arif, il ne doit son maintien en fonction qu'à l'imminence des commémorations dégoulinantes du centenaire de la Grande Guerre et ce malgré sa pitoyable prestation aux funérailles d'Hugo Chavez. Remarquez que ces trois-là ont suffisamment d'amour-propre pour accepter d'être rétrogradé au rang de secrétaires d'Etat sans ronchonner, la soupe doit être tout de même bonne. Perso, je n'aurai pas accepté. Christian Eckert devient secrétaire d'Etat au budget alors que pendant deux ans, rapporteur général de la commission des finances à l'AN, il a validé sans piper mot les prévisions erronées de Hollande, Ayrault, Cahuzac puis Cazeneuve. Il échoua même, un comble pour un gauche de gauche, à faire intégrer les œuvres d'art dans le calcul de l'ISF.

Cerise sur le gâteau: Jean-Philippe "Harlem" Désir: Le gars a lamentablement échoué à la tête du PS jusqu'à l'amener à la plus magistrale des défaites aux municipales sous la cinquième, enchaînant bourdes sur bourdes,  semant la zizanie au sein du bureau national du PS et prenant régulièrement l'exact contre-pied de son patron: le voilà démissionné du poste de secrétaire général du PS et promu Secrétaire d'Etat aux affaires européennes ! Et une nouvelles fois, Président de renier une de ses promesses: avec Harlem Désir, c'est un ex-repris de justice qui entre au gouvernement.

Dois-je parler pour faire bonne mesure de Lebas, secrétaire général de l'Elysée qui après n'avoir pas su piloter le Château va sans doute se retrouver promu patron de la Caisse des Dépôts en remplacement de Jean-Pierre Jouyet qui lui deviendra... secrétaire général de l'Elysée

Et avec tout cela, il faudrait que l'on accepte l'idée que; et d'une, Président aurait entendu le message sorti des urnes aux municipales et de deux, qu'avec ce nouveau gouvernement on va gagner... ça c'est juré ... Ben voyons !

Le seul enseignement que l'on peut retirer de ce jeu de chaises musicales gouvernemental, c'est que pour réussir en Socialie, le mieux, c'est d'échouer !

L’institutionnalisation de la prime à l'échec, vous dis-je !

Folie passagère 2223.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

42 commentaires:

  1. Voilà un billet tout à fait réjouissant mon cher Corto. Tu n'ignores pas que, depuis le "changement c'est maintenant" 6 mai 2012 et l'inversion des valeurs -pas z'actuelles beuah !-, on ne change pas une équipe qui ne gagne pas...

    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: tiens , as-tu remarqué a propos de Valeurs Actuelles, comment ils sont ostracisés . Quoique que ce journal sorte, quasiment rien n'est repris par les autres médias.
      Pour le reste, j aime assez, plus bas, le commentaire de Claribelle

      Supprimer
    2. @ Al West
      On pourrait même dire "une équipe qui perd toujours" !!! :-(

      Supprimer
  2. Valls et Hollande font les poubelles pour monter un gvt de bataille à l'échec . Il ne manque que DSK , Cahuzac et en fouillant bien dans les prisons, il doit bien avoir quelques malfrats à embaucher . Taubira va bien s'en charger .
    Du jamais vu et je crois qu'on a pas encore tout vu ni entendu . L A M E N T A B L E !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: comme tu dis, on croit avoir tout vu et bien non à chaque jour une nouvelle mauvaise surprise avec ces socialistes.

      Supprimer
  3. Le cas H.Désir illustre le "principe de Peter" dans toute sa splendeur: on s'élève jusqu'à son niveau d'incompétence et on y reste (car même on y est mauvais, le "vrai" travail est fait par les subordonnés) à moins qu'on soit tellement mauvais qu'il faille quand même faire quelque chose et on est promu (on ne rétrograde jamais) à un poste prestigieux mais sans importance: c'est la "sublimation percutante".

    C'est aussi, sur un autre registre, un principe shadock: plus ça rate, plus ça a de chances de marcher un jour. Donc ce n'est pas parce que certains ont échoué qu'ils ne réussiront pas un jour, en fait, plus ils ont déjà échoué et plus ils ont des chances de réussir, d'où le résultat dans ce gouvernement: on prend les mêmes et on recommence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: parfait ton com. Sauf pour Désir qui est nommé à un poste prestigieux ET important. remarque que en moins de temps qu il ne le faut , il devrait le déprécier.

      On prends les mêmes et on recommence, soit parce que comme tu dis " principe shadock" soit parce qu on a pas été foutu de trouver de personnalités plus compétentes, ce qui dès lors devient encore plus inquiétant.

      Supprimer
    2. Bravo Claribelle !
      Vos démonstrations sont parfaites. Hélas pour nous.

      Et quand les Shadoks pompaient, pompaient, pompaient, ils étaient nettement moins dangereux que nos meilleurs incapables qui eux, en plus de pomper nos sous, nous pompent l'air. Pfff !

      Supprimer
  4. Que veut-on en France ? Réussir pour le bien du pays ou perdre le pays pour son propre bien ? Voilà la question. L'intégrité, l’honnêteté, l'humilité, que dis-je tout devient nauséabond, ringard voire fasciste !
    Cela va écœurer les gens sérieux qui vont (peut-être) finir par péter un câble et retrousser les manches en vue d'un nettoyage de printemps. Je n'avais pas déjà aimé l'anaphore de"Moi Président" dans la forme mais c'est bien le fond qui est répréhensible tant les mensonges se font jour.
    Et le plus regrettable, c'est qu'à Droite on ne sait pas bénéficier de cette déliquescence, décadence et j'en passe et des pires...La France aurait besoin d'un homme fort, au charisme et à l'intégrité sans failles. Est ce qu'il existe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: " Réussir pour le bien du pays ou perdre le pays pour son propre bien" il y a une 3eme option: faire tout et/ou n importe quoi pour conserver le pouvoir.
      La droite a quand même bénéficié de tout cela aux municipales faudrait pas l oublier.
      Quant à l homme providentiel, je ne crois pas que cela existe, j en vois bien un cependant qui, en l'état actuel de schoses et en l absence d'un homme dit-providentiel, pourrait remettre un peu d ordre, mais bon...

      Supprimer
  5. Le sachant très nerveux et pour le décrisper, le prof de piano de mon fils, qui est Allemand (le prof, pas mon fils...quel style ^^) avait l'habitude de lui dire :"Ne rien faire..."

    Voilà, il avait raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: ah mais pas d accord, ils font plein de choses: ils remanient !

      Supprimer
    2. @ Corto
      "Faire et défaire, c'est toujours travailler", pensent-ils.
      Je ne dis pas que j'adhère. Bien au contraire...

      Supprimer
  6. Formule tout à fait adaptée...la méritocratie, c'est mal vu chez nous...
    Comment peut-on parler de gouvernement de combat, avec des gens qui ne peuvent faire valoir que des échecs ou des résultats médiocres ? Y'a quelque chose qui m'échappe, mais, en même temps, je ne suis qu'une simple électrice-contribuable...
    Et l'autre nigloo qui fait diversion avec les prêtres pédophiles, faut croire qu'il est impossible de trouver de vrais arguments positifs, quel constat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: nigloo n a pas ou plus toute sa tête.
      Et nos champions de GVT semblent eux l'avoir perdu pour de bon car comment expliquer sinon toute ces conneries?

      Supprimer
  7. Sous ce nouveau gouvernement, sont également en voie d'institutionnalisation : le cynisme, le mensonge, le mépris des français manipulables à souhait, jugés tellement bas du front, qu'ils pourront tout avaler.

    Médias et politiques ont le sens de la formulation outrancière et/ou foireuse . H. Désir est "exfiltré" En principe, les exfiltrés sont rapatriés lorsqu'ils ont accompli leur mission.
    Notre PM de la com, vient de déclarer qu' H. Désir est un atout (!) connaissant parfaitement (!) ce qu'est l'Europe et sur lequel, nous pourrons nous appuyer(!)
    Certains prennent le parti d'en rire. Perso, je n'y parviens plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: Valls est entrain de se discréditer avec cette nomination de Désir, nomination qu il n aurait jamais du accepter. "un atout" quand j ai entendu, j ai éclaté rire parce que je ne pensais pas que Valls pouvait etre aussi drôle

      Supprimer
    2. @ Corto
      Voilà une preuve supplémentaire, s'il en fallait une que ManuGaz s'est fait "doubler" par le Parrain.
      Non seulement, il n'a pas pu s'affranchir de la Taupe y Rat, mais en plus, il doit se coltiner le Parfait Socialaud en Chef !...
      Et, comme toujours, c'est nous qui payons les pots cassés....

      Supprimer
  8. Et si on rétablissait plutôt la prime à la casse?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: va falloir trouver une très grande casse

      Supprimer
  9. Ce Nigloo est prêtre et socialiste, en plus! Espèce d'abruti, si les pseudo gouvernants suivaient un tant soi peu la philosophie du forum parfaitement orchestré par Corto, le pays aurait quelques chances de rester FRANCE, bordel!!!
    (Excusez ma grossièreté)

    Bernard de Thaïlande

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le contexte actuel "bordel" est aussi bien adapté en exclamation qu'en constat.

      Supprimer
    2. @bernard: comme dit plus haut Nigloo est un troll simplet qui n a plus toutes ses facultés, j efface donc tous ces commentaires. Quant au bordel, un peu plus, un peu moins, les socialistes semblent s'en contenter. Pas nous.

      @Mireille: a tous les étages du pouvoir le bordel !

      Supprimer
  10. Nigloo curé ? mais non ! il est éleveur de poules et gentleman ( enfin, pas trop...) farmer bouffeur de curé ! aurait-il encore sévit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: oui, il a sévi mais j ai tiré la chasse. il parlait de pédophilie chez les prêtres.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Avez-vous remarqué qu'un simple quidam possédant une K7 pédophile est condamnable, mais pas les incitateurs officiels (et gouvernementaux) à la pédophilie. Présentant pourtant le facteur aggravant d'avoir autorité sur mineurs.
      Lettre du Procureur "classement sans suite" reçue ce jour...

      Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. :-(
      Il est vrai que, dans le camp du pseudo-bien, on n'est pas habitué à se poser des questions...

      Dommage, j'ai encore raté l'igloo. J'aurais pu me moquer un peu de son unique neurone. Comme il l'a lui-même reconnu. Bien qu'il ne semble pas s'être rendu compte à quel point ce dernier survivant est endommagé.

      Supprimer
    3. @Franzi: un peu de compassion tout de même, il n a qu un neurone le pauvre homme.

      Supprimer
  11. Harlem Désir au gouvernement, mon cher Corto, c'est un bras d'honneur de Hollande au Parti socialiste - ce qui est un moindre mal - mais aussi au peuple français et à l'UE - ce qui est proprement scandaleux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Désir au gouvernement: ils ont osé ! Ils vont se marrer à Bruxelles avec pareil clampin. mais comment Hollande a -t-il pu ? Comment ? C'était l'assurance de déclencher une nouvelle crise à gauche et se donner le baton pour se faire battre a droite: objectifs atteints !

      Supprimer
  12. Et le remplaçant probable de Désir au PS est également un ex-repris de justice, Cambadélis pour ne pas le nommer !

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB : Cambadélis qui fut évincé du poste il y a moins de eux ans au profit de cetet cloche de Désir, va comprendre. L'objectif de Hollande serait de faire imploser le PS qu il ne s'y prendrait pas autrement

      Supprimer
  13. Et le remplaçant de Valls, Bernard Gazneuf se montre très actif pour faire pour traquer les Sentinelles place Vendôme .

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: Par des CRS quand 50 mètres plus loin un magasin de luxe se fait braquer !

      Supprimer
  14. bonjour corto
    votre citation :
    "l’institutionnalisation de la prime à l'échec" m'a fait bondir :
    évidemment oui !!! c'est le cas !!
    d'ailleurs il me revient à l'esprit spontanément le commentaire que j'avais fait sur un de vos billet :
    le billet ici :
    http://corto74.blogspot.fr/2014/02/il-vaut-mieux-etre-chomeur-chez-mory.html
    le commentaire ici:
    Le communisme , c'est parler de solidarité pour taper dans la caisse commune et vivre au crochet des autres.

    Petit exemple personnel
    La PME où je travaille depuis 7 ans, connait le chômage partiel depuis novembre 2013.
    Explications de ce que je (vous) ne connaissais pas :

    Pendant les 6 premiers mois, une énième caisse étatique (la dirrecte )rembourse à l'employeur
    les jours chomés de ses employés ... à quasi 100%.
    et là commencent TOUT LES PROBLEMES

    car entre un "bon" employé et un "lent" lequel le patron en difficulté va t il envoyer au chômage
    hein ?
    Cela fait comme ça maintenant 4 mois en continu que 5 les plus lents de notre petite PME
    sont au chomage en continu (payé env 95%; smic minimum)
    et le travail des qques heures qu'il leur restait est reporté sur les bons qui, eux,
    ne sont surtout pas mis au chomage
    c'est pas beau l'égalité républicaine ?

    Et je garde le meilleur pour le dessert:
    Une des mes collègue (qui est comptée dans les "bonnes" et donc travaille,
    commence à en avoir marre de travailler alors que les 5 mauvais sont au chômage ( depuis 4 mois )
    elle est donc allé voir le patron :
    ouille ouille j'ai très mal au bras , je vais aller voir le docteur bientôt ...
    Entre un arrêt maladie (remboursé à 50% par la sécu)
    et un chômage technique (rmbté 100% par la dirrecte)
    DEVINEZ ce qu'a choisi le patron dont l'entreprise est en difficulté ?

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: je me souviens de ce commentaire effectivement

      Supprimer
  15. Forcément! Le socialisme ce n'est jamais que le culte de l'échec et de l'irresponsabilité.
    On se demande quand même, après ça, s'il va leur rester beaucoup d'électeurs...il est à craindre
    que oui, quand même, il y en a plein qui ne se détourneraient pour rien au monde de la religion
    gauchiarde, c'est curieux mais c'est ainsi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: certes il en restera mais il n est pas interdit de penser qu ils seront moins nombreux. Tiens y a caroline de Hass qui a rendu avec perte et fracas sa carte du PS

      Supprimer
  16. C dommage .. Le nigaud (gloo) est rigolo dans sa connerie ...

    RépondreSupprimer
  17. Encore une fois, bravo Corto pour une si juste, bien que si triste, analyse. Quant au titre ! Belle trouvaille. Lui aussi d'une extrême justesse et en parfaite adéquation avec la situation. Caractéristique jusqu'à la caricature des pratiques gauchiardes.

    Mais je n'ose plus vous le dire, tant vous me soupçonnez à chaque fois der vouloir vous transformer en tomate (ou en homard, au choix) ;o)
    NB (remarquez que je ménage mon clavier et vos yeux !) : je prends les paris sur votre choix (gourmand).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: le homard bien sur. Vous le coupez en deux, le posez délicatement sur la plaque du four, puis huile d olive, ail, sel, persil, vous enfournez (dans le four préalablement chauffé), pas plus de 20 minutes a environ 180°, vs le ressortez et touche finale, vous le flambez au whisky, de préférence avec du Lagavulin. Y a plus qu à déguster!

      Supprimer
    2. @ Corto
      Comme je suis intuitive !!! :o)))

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique