samedi 11 mai 2013

Toi aussi, fais comme les députés, soutiens Henri Guaino, écris au Procureur !



LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE AUPRES DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

C’est avec étonnement que j'ai appris que vous aviez diligenté l’ouverture d’une enquête préliminaire sur les propos tenus par Henri Guaino, Député des Yvelines, concernant la décision de mise en examen du Président Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt. J'ai bien noté que votre décision faisait suite à la lettre de dénonciation que vous a adressée l’Union Syndicale des Magistrats sur le fondement de l’article 40 du code de procédure pénale, au motif que les propos tenus par Henri Guaino constitueraient un délit d’outrage à Magistrat et de discrédit jeté sur une décision de justice.

Je considère que lorsqu’un citoyen a le sentiment qu’un abus a été commis dans le fonctionnement des Institutions de la République, il est de son droit et de son devoir de le dénoncer. Je tenais à rappeler qu’aucun de ceux qui servent ces institutions n’est à l’abri de la critique et du jugement des citoyens - a fortiori de leurs représentants - sur la manière dont il remplit les fonctions qui lui sont confiées. Je tenais à rappeler solennellement que les grands principes de la liberté d’expression, de la liberté d’opinion, de la responsabilité des agents publics et de la séparation des pouvoirs, sont les fondements de notre République et de notre Démocratie. Je tenais à rappeler que la Justice est rendue au nom du peuple français et que l’institution judiciaire est le bien commun de tous les Français.

C’est dans cet esprit, qu’au sujet de la décision de mettre le Président Nicolas Sarkozy en examen pour soi-disant, « avoir abusé frauduleusement de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse de Madame Liliane Bettencourt personne dont la particulière vulnérabilité due à son âge … est apparente ou connue de son auteur, pour conduire cette personne à un acte ou à une abstention et notamment à des dons non déclarés de sommes en espèces », soucieux de défendre le principe démocratique de la liberté d’expression et de critique des parlementaires et des citoyens dans le débat public, avec laquelle je ne saurais transiger, je fais miennes publiquement, individuellement et collectivement, tous les propos tenus par Henri Guaino, entre le 22 et le 28 mars 2013, tels qu’ils sont reproduits dans la lettre de dénonciation de l’Union Syndicale des Magistrats.

Comme lui, j'affirme que le juge, par cette décision, « a déshonoré un homme, a déshonoré les institutions et a déshonoré la Justice ». J'entends assumer individuellement et collectivement, avec les 105 députés signataires, toutes les conséquences de ces propos qui sont désormais les miens, si vous deviez les considérer comme constitutifs d’un délit.

Pour éclairer les Français et vous-même, je demande à Madame le Garde des Sceaux de rendre public le rapport qu’elle a commandé au Parquet de la Cour d’Appel de Bordeaux concernant les poursuites engagées contre le Président Sarkozy.

Je vous prie de croire, Monsieur le Procureur, en l’assurance de ma considération.

Folie passagère 1706.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. Régime totalitaire soutenu par la justice et bientôt par l'armée .
    L'europe s'inquiète des violences contre les manifestations pacifiques.
    Les français en désaccord à plus de 75% contre ce gvt.
    Une opposition de droite tièdasse.
    Que 105 député contre une dictateur judiciaire qui veut se faire un nom.
    On se croirait dans un pays islamique , suis-je bête ! on y vient.
    Bon WE à tous .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L 'armée c est pas sur Molland1er fait enlever les percuteurs à chaque visite de revue dans les casernes

      Supprimer
    2. @jean haimard: peut-etre vaut-il mieux ainsi :)

      Supprimer
  2. @claude henri: je n ose imaginer que tout cela ne se retourne pas un jour contre ces gauchistes!

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai qu'avec la gauche au pouvoir nous avons chaque jour de belles leçons de démocratie... Gazage d'opposants, plaintes déposées dès qu'on ose s'opposer, arrestations pour "port de t-shirt illicite", insultes en nombre dès qu'on ose dire quelque chose qui ne rentre pas dans le cadre de la "bien-pensance", magouilles en veux-tu en voilà... Oui c'est sur la France est bel et bien une démocratie comme on n'en fait plus....

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: Non la France n'est pas une dictature, c'est juste une démocratie ou si tu es de gauche tu as toujours raison et si tu es de droite, tu a forcément tort. Simple, non ?

      Supprimer
  5. Hummm la manif pour tous aura au moins permis aux droitistes de découvrir que les manifs, ça n'est pas comme amener les petits loups au cathé ou bien aller à la pêche et qu'on peut s'y prendre des beignes... Enfin bon, légères les beignes parce qu'aux dernières nouvelles, des violences, ça se comptent en "jours d'ITT" et on n'a pas vu passer beaucoup d'infos là dessus. De là à dire que les droitus cherchent à se victimiser et à faire monter la mayonnaise ;-) Et pour les pauvres petits lapins qui ne se sentent plus en démocratie, rassurez-vous, l'exil reste possible. je suggère Coblence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @François: tu vas faire concurrence à nigloo question commentaire débile. ceci dit, je remarque que malgré l ampleur et le nombre de manifs, comme tu le dis toi même: quasiment pas de violence, juste quelques jours d'ITT. Une contestation massive donc mais pacifique et respectueuse. C'est bien, non ?

      Supprimer
    2. @François
      En 1962, les habitants d’un grand département français ont été, eux aussi, contraints à l’exil.
      C’était le temps de "la valise ou le cercueil".
      Si par malheur le temps de l’exil venait à revenir pour les Français de France, monsieur François, je crains pour vous que vous ne soyez du voyage … avec les pauvres petits lapins !
      Peut-être serez-vous dans le même wagon.
      A moins que François ne soit un pseudonyme…
      Il y a des sujets sur lesquels, il vaut mieux éviter d’ironiser.
      @Corto
      Salutations du samedi soir.
      Toujours un plaisir de vous lire.

      Supprimer
    3. @Mauricette: coucou vous, ça faisait un petit moment !
      merci

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  6. Dites donc, vous n'êtes pas obligé de m'engueuler: n'oubliez pas que je participe comme tout le monde au financement du RSA... Ce blog est formidable, vraiment! Il permet d'affirmer tout et son contraire et surtout, son auteur ne se déjuge jamais-jamais. On peut donc affirmer tranquillement qu'il y a eu des violences de la part de la police lors de la manif pour tous puis se contredire en expliquant que, non, il n'y a pas eu de violences. C'est le même principe avec le PR: on n'a pas peur d'expliquer que nous ne sommes plus en démocratie tout en expliquant que F. HOLLANDE est quelqu'un qui ne tranche pas et peine à prendre des décisions. De pire en pire vraiment: le café du commerce avec la droite qui ne sait que se plaindre de tout et n'importe quoi. Si les droitistes avaient des propositions constructives pour sortir de la crise, ça se saurait...

    RépondreSupprimer
  7. @François: je ne vois pas ce que viens foutre le RSA ici.
    Je ne me contredis pas bine au contraire: oui il y a bien eu violence policière et quasiment pas de violences venant de la part des manifestants. Faut y avoir été pour comprendre ce qui ne semble pas etre ton cas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen