mardi 14 mai 2013

Yamina Benguigui ministre de la Francophonie ? Un gag avec un nom pareil !


Qui est le ministre de la Francophonie ? 

- Heu...
- Pété de rire, tu devrais savoir, c'est Yamina Benguigui !
- Non ? Yamina Benguigui, la cousine de Jean, ministre de la Francophonie, mais c'est à mourir de rire ! (rires soutenus des chroniqueurs et des auditeurs présents)
- Avec un nom pareil, ministre de la francophonie ! C'est de la provocation ! ( ah, ha, ha ! )
- Ben si c'est vrai, je te jure, elle est ministre chargée de représenter et de diffuser la langue et la culture françaises à l'étranger. ( éclats de rires )
- C'est un gag ?
- Non.
- N'importe quoi ! Benguigui ... ( soupirs ironiques et rires )
- M'enfin, vous ne pouvez pas dire cela ( rigolard )
- Ah ouais, faut faire dans la diversité !
- Ben si, Benguigui, ministre de la Francophonie, c'est n'importe quoi, pourquoi pas Mohamed Ben Mohamed ? ( éclats de rires généralisés ). Et qu'est-ce qu'elle a fait pour être ministre ? Rien, elle réalise des films et je ne sais quoi d'autres. Elle couche ? ( rires déchaînés )
- M'enfin, Pierre, vous ne pouvez pas dire ça ( Ruquier faussement offusqué et tout le monde de rire )
- Ben si, répond Bénichou, pourquoi pas, c'est pas un nom pour la Francophonie, ça, Benguigui ( rires déchaînés )

C'était, retranscris aussi fidèlement que possible, un moment de radiophonie sur Europe 1, vers 17h00, aujourd'hui. 

Il y en a qui ont le droit d' ironiser, de se marrer, de se foutre ouvertement de la gueule d'une ministre, de son nom, de ses origines sans que cela pose le moindre problème. Grosse poilade entre chroniqueurs même si l'on sent un fond de sincérité sous-jacent dans le discours. C'est à l'antenne, on t'y colle des rires surfaits, histoire " d'alléger " la conversation mais ça passe sans cris d'orfraies et sans plainte immédiate d'auditeurs offusqués. C'est " à la radio ", ça passe. 

Et puis, il y a ceux qui n'ont pas le droit.

Folie passagère 1711.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

17 commentaires:

  1. No comment , Ruquier est un gros connard , mais ceci n'engage que moi , ayant eu un différent pour comportement raciste je vois que les connards ont des droits que d'autres non pas .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: et oui, il en va ainsi, tu es du bon côté du politiquement correct et pas de problèmes, tu ne l 'es pas, tu te tais ou tu as des ennuis. Simple, non ?

      Supprimer
  2. Et ministre avec une tête pareille?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Pas le physique, on a dit ! :)

      Supprimer
    2. Ce physique-là, c'est elle qui se l'est fabriqué. Alors, on a le droit. Non mais sans blague!

      Supprimer
    3. Pour Pangloss, les mauvaises langues prétendent qu’elle aurait le même chirurgien que les frères Bogdanov.
      Etonnant, non ?

      Supprimer
    4. @eskimo: qui doit-on plaindre les Bogdanov ou Benguigui ? :)

      Supprimer

    5. @ Eskimo: Les mauvaises langues ont le coup d'oeil!
      @ corto: Les trois! La chirurgie esthétique, c'est le genre de truc où il faut impérativement choisir le sur mesures. Avec le prêt-à-porter, on ressemble à tout le monde et à n'importe qui.

      Supprimer
  3. C'est la Gorgone! (hurlements de rire)

    RépondreSupprimer
  4. Très bon, tout le monde se marre quand Bénichou fait une remarque dite raciste, alors que si la remarque était venue d'une Morano ou d'un Zimour, on aurait eu des Hhhoooouuuuuuuu..

    "C'est à la radio, ça passe.... et c'est Bénichou". Cependant, les grosses têtes auraient aussi pu la faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: c'est vrai mais imagine si j avais fait le même genre de billet sur Benguigui en me foutant de son nom...imagine les remontées

      Supprimer
    2. J'imagine déjà les commentaires chez tes confrères. Déjà ils s'offusquent qu'on puisse évoquer l'alliance ump-fn, alors qu'ils ne disent jamais rien sur l'alliance coco/socialos. Alors si t'avais un billet sur Benguigui, que n'aurait-on pas lu?
      Le socialiste est une pisseuse qui a bien plus peur des mots que de la réalité. 'Sont pas socialos pour rien les mecs! Eh!

      Supprimer
  5. Non, franchement, comment une nana qui fait des films peut du jour au lendemain devenir ministre ?
    Y a que sous la hollandouillerie qu'on a vu ça.
    Moi aussi je veux devenir ministre.
    Je sais faire :
    - la blanquette de veau
    - l'accord du participe passé avec avoir, selon qu'il est placé avant ou après...après quoi ? On s'en fout... Après le déluge, ça c'est sur !
    - le tricotage pour bébé mais plus du tout rose ou bleu que c'est pas mode. Je sais qu'y faut du indéterminé passe que les pôv' mômes, y faut les arracher au déterminisme comme on arrache les mauvaises herbes dans la plate-bande. Salauds de parents !
    - l'apéro monstre pour les potes qui finissent par gueuler que, même socialo, ils ont jamais jamais voulu ça... Y pensaient pas que c'était si ardemment grave ... et qui z'avaient voté pour des nullards...qu'y en seraient presque à se suicider tant y z'ont honte, que je suis obligée de les regonfler pour pas que leurs cadavres dégueulassent mon jardin, que je saurais plus quoi en faire passe que les poubelleurs y voudront pas les prendre. Benne-gui-gui, c'est bien joli, mais est-ce que ça enlève les cadavres de socialo qui encombrent ton jardin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Isabelle: Yo, sister, il est top ton com, il arrache ! :)

      Supprimer
  6. Cette dame Benguigui a, durant une vingtaine d’années, gagné sa vie essentiellement dans le milieu du cinéma télé subventionné avantageusement par des fonds publics.
    Elle a touché un peu à tout : la pub, la production, la réalisation, l’animation, l’écriture etc…
    En bref, elle a mangé à tous les râteliers !
    Elle n’a vraiment rien créé de significatif. Aucune de ses "œuvres" ne subsistera dans les annales de la Cinémathèque française.
    Michel Galabru disait avoir fait, dans une période de sa carrière d’acteur, du cinéma alimentaire, car il faut bien bouffer…
    Cette dame a fait cela pendant 20 ans et c’est tout à son honneur car il faut manger pour vivre.
    Puis ayant très bien su nager dans certains milieux, elle est comme on dit vulgairement « entrée en politique » (elle y était déjà un petit peu de façon officieuse) et gagne aujourd’hui son argent directement grâce au pouvoir.
    Pompon l’a nommée ministre et choisie pour représenter la France à l’Organisation Internationale de la Francophonie.
    Le ridicule ne tue pas !
    La preuve : pendant que la bande à Ruquier la vilipende impunément à la radio (merci pour l’info Corto), elle semble bien se porter et Pompon continue de ronronner au château sous les ors de la Ripoublique.
    Elle est pas belle la vie ?
    L’avenir n’est pas serein…

    RépondreSupprimer
  7. @Mauricette: Bon, c'est bien tu rhabilles la Benguigui presqu'autant que la bande à Ruquier !

    Entre nous soi-dit choisir quelqu un qui s'appelle Benguigui comme ministre de la Francophonie, c'est pas de la provocation ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen