vendredi 10 mai 2013

Je commémore, tu commémores, il commémore...



Bon, aujourd'hui, c'est jour de fête. Après la commémoration du 8 mai 45, la journée de l'Europe, le 9, nous y sommes, c'est ce 10 mai, la commémoration de l'abolition de l'esclavage ! Yes ! c'est important ça ! On va réunir le ban et l'arrière-ban des ravis de la crèche, se flageller un brin avec les verges de la repentance, écouter religieusement laïquement Pépère faire son discours devant un parterre clairsemé de représentants de la diversité, donner la parole aux idiots même pas utiles du CRAN et roule ma poule, tout le monde sera content.

Pépère aura été brillant, comme d'habitude, avec ses envolées lyriques mais l'important était qu'il en parle; tiens, ça me file des frissons: " C’est la paix des mémoires réconciliées et non l’oubli qui rendra la France plus forte. Notre responsabilité est de donner un avenir à cette mémoire... " Nos gauchistes de France, des îles, d'Afrique et d'ailleurs battront leur coulpe au nom de ceux qui n'en n'ont plus rien à battre et nous passerons à autre chose...

Tiens, le 10 mai, c'est aussi les 32 ans de l'accession de Mitterrand au pouvoir, certains y penseront, d'autres  éviteront, je les comprends, Tonton et Pépère, certaines comparaisons font mal. 



Mais avec toutes ces commémorations, on aura oublié - même Pépère n'y a pas pensé - de donner un avenir à la mémoire du 7 mai 1954. Le jour où Dien Bien Phu est tombé aux mains du Viet Minh, la fin d'un conflit qui envoya à la mort près de 40 000 soldats français dont 10 000 nord-africains, fit 70 000 blessés. 10 000 soldats furent portés disparus. A 11000 km de la métropole pour défendre leur idéal, pour défendre le Vietnam du communisme, pour défendre l'Empire Colonial Français, ils sont tombés là bas, dans l'enfer de Dien Bien Phu. C'est vrai que cette guerre, tout le monde en France s'en foutait, aujourd'hui aussi, apparemment.

Le saviez-vous... aucun monument à Paris n'est là pour rappeler aux éventuels pékins qui auraient pu passer devant le sacrifice des soldats morts en Indochine. Pour cela, il faut aller à l'autre bout de la France, à Fréjus.

A chacun ses commémorations...

Folie passagère 1705.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

22 commentaires:

  1. Réponses
    1. @Le Plouc: mais de rien. Ils nous gonflent avec leur cérémonie sur l esclavage, les m^mes qui sont incapables de se souvenir des quelques 40 000 morts d'Indochine

      Supprimer
  2. Si j'ai bien compris le discours à la télé de Toto ,il serait question d'abolir le mot RACE du dico ,remplacé par quoi ? Peuplade d'afrique , peuplade d'asie .ect.......;, Elle n'a pas précisé si c'est valable pour les animaux . Quand la connerie s'installe à ce niveau là cela devient gravissime .
    C'est vrai , l'indochine , disparu dans les oubliettes , les défaites on n'en parle jamais et pourtant que de souffrance , tout petit, j'entendais des récits de cette drôle de guerre autour de la table par un oncle revenu de là-bas avec palu , fièvre, shooté , un mec normal qui en a bavé comme le seront ceux qui feront le viet nam après nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ben quoi faut bien qu ils s'occupent les branquignols alors supprimer les mots qui dérangent, hein, ...

      Ah mais si les défaites ont en parle, quand ça arrange. Tiens l'Algérie, on n'oublie jamais d'en parler: colonialisme, indépendance, repentance ...

      Supprimer
    2. C'est le grand classique des politiques qui choisissent les commémorations dans leur intérêt. Pour gagner en visibilité ou pour faire plaisir à une communauté notamment.

      Pour en revenir au commentaire original de claude-henri17, j'ai des origines Bigouden et récemment je suis tombé sur un document décrivant le pays et ses gens écrit par un ministre il y a plus de cent ans qualifiant les bigouden de race rude. C'était une autre époque.

      Supprimer
    3. @judex: c'tait une époque où l on appelait un chat, un chat.

      Supprimer
  3. Mais je trouve ça très bien, moi, qu'on commémore l'abolition de l'esclavage : c'est une belle occasion de mettre en évidence la supériorité de l'Occident chrétien. Car enfin, qui a aboli l'esclavage ? Les négriers d'Afrique qui vendaient leurs frères de couleur à tous ceux qui avaient les moyen de les leur acheter ? Les Arabes ? Non, c'est nous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier Goux: Vous avez parfaitement raison mais allez donc expliquer cela à une Taubira ou à un Bembelly, c'est foutu d'avance.

      Supprimer
  4. Nos politicards de gauche oublient l'esclavage arabo-musulman qui dure depuis le 6éme siècle mais il ne faut pas stigmatiser nos chers chances pour la France.

    Savent ils seulement nos chers moralistes que la majorité des négriers étaient noirs. Sinon comment expliquer que quelques marins aient pu réduire en esclavage tout un continet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: tu ne voudrais pas en plus leur mettre le nez ds le pipi de leurs ancêtres tout de même ?

      Supprimer
  5. Merci pour les morts oubliés. Seule leur famille se souvient.
    Ce gouvernemnt (et ceux qui l'ont précédé) devraient avoir honte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: c'est vrai qu en ce qui concerne l Indochine, pas beaucoup de politiques se sont mouillés.

      Supprimer
  6. L'esclavage ? Rien à foutre. Au mieux, cela concerne entre 50 et 100 familles qui vivaient dans les grands ports. Et nous devrions nous battre la coulpe ? Qu'ils aillent se faire foutre. S'ils veulent gratter du fric, qu'ils aillent assigner les saoudiens et consorts de la péninsule arabique.

    Au passage, est-ce en Occident ou au Moyen-Orient qu'on trouve des descendants d'esclaves ? Juste histoire de leur rappeler à tous ces cons, que s'ils peuvent nous polluer aujourd'hui c'est parce qu'ils étaient bien traités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: bien traités selon les standards de l époque. Il eut fallu être con pour abimer la marchandise : ) oh, p'tain, on est grillé là ! :)

      Supprimer
    2. C'est juste une réalité. A l'époque, la mécanisation n'existait pas. La force de travail était humaine. Un esclave non seulement coûtait cher, mais il était précieux pour la production. On en prenait donc soin comme on entretient un tracteur ou une moissonneuse.

      Les histoires à la "Case de l'oncle Tom" c'est juste de la putain de propagande bien larmoyante, bien mièvre pour faire pleurer dans les chaumières. Les gauchistes ne font pas mieux. Si les esclaves avaient été aussi mal traités qu'on le dit dans les romans et manuels, comment expliquer que dans toutes les colonies occidentales ils aient pu avoir autant de descendants ?

      Je ne sous-entends pas qu'ils vivaient la vie de château, mais entre le tableau habituellement dressé et la réalité il y a un sacré gap que seule la mauvaise foi des Taubira et consorts peut combler.

      Dans les pays arabes, ils étaient castrés et mourraient de maladies ou de mauvais traitements. Mais pour la Taub', il ne faut pas parler des zarabs. C'est le blanc le méchant, il a commencé 10 siècles après les zarabs et il a arrêté plus tôt.

      Connasse.

      Supprimer
  7. il y a un sublime parc consacré aux guerres d'Indochine et de Corée à BERIC Morbihan, beaucoup de photos disposées dans des pagodes et un beau monument central avec les noms des soldats Bretons qui sont morts là bas, à visiter avec recueillement et émotion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: jamais entendu parler, je vais aller fouiner chez Google

      Supprimer
  8. il faut coute que coute remonter dans les sondages... alors on ressert la soupe qui a fonctionné .... on fait plaisir aux bien pensants et pépère peut faire son petit discours comme s'il était toujours en campagne...

    En ce qui concerne l'Indochine il faut donc croire que c'est moins "vendeur" de parler de ces hommes tombés pour leur patrie...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: on peut le voir aussi comme cela: Indochine = défaite des méchants colonialistes; Abolition de l'esclavage = victoire des modernes; vu comme ça, c'est imparable et bien plus vendeur

      Supprimer
  9. Hé Corto! Quand tu me pique une vidéo (avec mon avatar), essaie de mettre un lien!
    Je ne suis plus dans le Wikio.
    (De rien).

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique