dimanche 19 mai 2013

L'homme nouveau...


C'est en commentaire du précédent billet qu'une personne que je ne connais pas, Michel Sherm, m'a laissé ce petit texte. J'ai aimé, j'y adhère tant il me semble vrai, je le reproduis donc.

" L'homme nouveau... 

C’est cela qui rampe dans l’histoire, qui ressort de tous ces massacres de masse qui l’ont jalonnée tant ceux qui veulent de cet homme-là haïssent et craignent tout à la fois, l’individu, l’être libre et responsable qui répugne à être asservi à tout univers carcéral et collectif. 

L’homme nouveau c’est le but de tout totalitarisme: Le nazisme dans sa pureté raciale, le communisme qui veut du passé faire table rase et, pour ses thuriféraires, qu’importent les millions de cadavres laissés en chemin puisque ce ne sont là que d’anciennes larves qui ne méritent pas de vivre. 

L’homme nouveau c’est donc celui qui se libère de la nature, qui s’extrait de ses racines culturelles, familiales, nationales. Celui qu’on destine au contrôle, au grands ensembles, au chaînes, à l’anonymat, à la peur cachée dans la fête obligatoire, à l’orgie pour faire passer l’horreur. Celui qui se fabrique dans une école pour laquelle la chronologie doit être combattue dans l’Histoire, les repères spatiaux méprisés dans la géographie, la morale relativisée… 

Maladie morbide de l’occident, maladie mortelle pour laquelle il ne faut rien attendre des politiques mais plutôt espérer un sursaut des individus, une prise de conscience hors du flux de l’information omniprésente qui contribue à brouiller les repères. 

Il faudra alors à l’homme, à cet homme de toujours, hérité de la préhistoire et passager du temps, retrouver ses fondamentaux, sa sagesse, fuir ce « meilleur des mondes » qu’on nous promet pour le pire : l’extinction de l’homme dans sa définition la plus ancienne pour toute civilisation, celle de la dualité des sexes. Il restait l’homme et la femme. A détruire ! 

L’ultime travail de sape a commencé ; nous marchons désormais sur le fil du cauchemar. C’est la vie qui en jeu. Je choisis quoi ? ".  Michel Sherm.


( Oui, Mauricette, comme tu as raison,  l'avenir n'est pas serein... )


Folie passagère 1719.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord, comme je l'ai dit en comm sous le billet précédent.
    Je n'avais pas lu le comm de Michel quand j'ai écrit le mien, je fais comme ça sinon je ne sais plus quoi dire.
    Et j'ai eu le bonheur de voir que les gens voient clair !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: et j ai comme l impression, je peux me tromper, que nous sommes de + en + nombreux à y voir clair

      Supprimer
  2. "une école pour laquelle la chronologie doit être combattue dans l’Histoire"
    Bon sang, c'est donc ça! C'est ce que j'avais constaté, abasourdie, dans les cours de ma fille qui était alors au lycée. Elle a maintenant 45 ans, le travail de sape ne date donc pas d'hier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: oh que non le travail de sape ne date pas d hier, et c'est même "amusant " de voir les similitudes, par ex, de discours entre un Peillon et un Robespierre

      Supprimer
    2. Eh non ! Ma petite soeur qui en a 52 n'a jamais étudié la Révolution Française dans toute sa scolarité, du CP à la Terminale.
      Mes enfants (18 à 27 ans) ne sont pas très au courant non plus mais ils sont imbattables sur l'esclavage, la Shoah et les deux guerres mondiales (Europe seulement, faut pas rêver).

      Supprimer
  3. La volonté de créer l'homme nouveau, c'est le signe de cette maladie mentale qui affecte les dictatures et les idéologies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: alors dictature, je n irai pas encore jusque là en ce qui concerne la France, par contre que celle-ci soit sous la coupe d'idéologue dangereux et nuisibles, aucun doute.

      Supprimer
    2. Bien sûr, nous ne sommes pas en dictature au sens des dictatures nazies ou staliniennes. Mais nous sommes dans un régime de "consensus imposé" par le politiquement correct qui dépasse depuis longtemps les mots pour s'attaquer aux opinions. Dans ce cadre, être de droite ou de gauche ne signifie plus grand chose. L'"homme nouveau" sera de droite ET de gauche. Il sera ce qu'on lui dira d'être.

      Supprimer
  4. Tout comme Corto et Titi, j'adhère complètement au billet de Michel Sherm. Bravo à lui pour avoir si bien synthétiser le "problème".

    Il résume parfaitement le processus dans lequel nous sommes embarqués par la volonté de certains de ceux qui gouvernent le monde et plus près de nous la France.

    La lecture de ce texte m'évoque le jeu cruel qui consiste à emprisonner une mouche dans un verre en la regardant se débattre jusqu'à l'asphyxie.

    Quant au "sursaut des individus" pour ne pas se laisser engluer dans cette idéologie mortifère pour leurs libertés, je suis très dubitative. Pour s'en protéger, encore faudrait-il qu'ils aient conscience du danger et de la mutation de société qu'on veut leur imposer.

    Quand 75 % des médias jouent à fond le jeu du comploteur, on peu douter de la clairvoyance des populations.

    Comme disait Corto dans le billet précédent, il y a les réseaux sociaux pour rattraper les coups. Là encore, malgré les qualités de pamphléteurs de certains blogueurs talentueux, je ne suis malheureusement pas sûre que la préférence des internautes les amène sur les sites spécialisés en politique ou qui traitent plus largement des problèmes de société.

    A la question : "C’est la vie qui est en jeu", je choisis quoi ?"

    Je choisis la vie et surtout la LIBERTE de penser et d'agir. LIBERTE, un mot essentiel pour moi.

    Je m'en voudrais de faire de la retape pour mon site, mais il se trouve que j'ai consacré cette semaine, quelques lignes sur cette notion de LIBERTE si chère à mon coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: on peu douter d un éventuel sursaut mais j ai quelques espoirs lorsque je réalise chaque jour un peu plus que le mouvement d opposition au mariage pour tous est peut être bien totalement sous-tendu par ce refus, pour faire vite, de " l homme nouveau " tel que la Socialie ( mais pas que, on trouve a droite quelques sympathisants du truc )cherche à l imposer depuis bien longtemps.

      je m en vais aller faire un tour chez toi

      Supprimer
    2. @ Cyrielle

      C'est bien pour ça que les parents (et grands-parents) ont un rôle si important à jouer : ils sont LA mémoire et capable d'allumer des contre-feux face aux lavages de cerveaux que ces apprentis-sorciers veulent imposer à nos enfants.
      C'est pourquoi ils font tant d'efforts pour nous écarter et avoir sur eux une totale main-mise.

      C'est le B A BA de toutes les dictatures. Et aussi celui des diverses sectes.
      Séparer les victimes de leurs familles qui sont présentées comme l'ennemi n° 1. Comme ça, plus de repères, plus de soutien => la plupart du temps, on s'affaiblit et devient donc plus malléable.
      Et ça marche. J'en ai eu dans ma famille...

      Il me reste toutefois une lueur d’espoir quand je vois le nombre de jeunes dans les Manif's Pour Tous, et, plus encore, leur motivation et leur mobilisation manifestes. Il en reste encore pour savoir réfléchir par eux-mêmes.
      Espérons qu'ils pourrons rester "électrons libres" et parviendront à lutter efficacement contre cette vermine politique et décérébrante qui nous envahit. Même à droite, hélas !...

      Supprimer
  5. Peu de temps pour remercier Corto et ses lecteurs qui ont trouvé quelque intérêt à mon petit texte matutinal... Mais, si Corto me le permet, je reviendrai ici pour ajouter quelques points qui me tiennent à coeur. En particulier comment une société totalitaire transforme ses victimes en bourreaux pour se propager. J'ajoute quand même que je ne partage pas les options politiques de Corto... Mais ce n'est pas le plus important! Michel Sherm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre texte est extrêmement clairvoyant, et Corto et ses commentateurs ne s'y sont pas trompés.
      Ici vous parlez d'"options politiques".
      Je n'en vois aucune qui vaille la peine qu'on s'y arrête.
      Et c'est bien là le drame.
      Hollande est en place pour cinq ans à l'abri des "institutions de la Vème République". Il a plus de pouvoir que n'en avait Louis XVI !
      Il n'est même pas dit qu'il ne soit pas réélu en 2017, comme l'avait été Mitterrand ou Chirac communément appelé "roi fainéant".
      Alors les "options politiques", j'aimerais bien les connaître.

      Supprimer
    2. Par option politique, j'entends sympathie sarkoziste, poudre de perlimpin, blingnling gesticulatoire à la sauce bruni et j'en passe! Bref la pensée 68 déguisée et d'autant plus pernicieuse. Mais qui n'a jamais pêché...
      M.S

      Supprimer
    3. @marianne: ben vous voilà déjà revenue ?

      Vous parlez d une réélection d hollande ! ma qué quel malheur ! Et pourtant cela me semble si prévisible, vu de mi-2013, avec les clampins que nous avons à droite, comme je l'ai écrit à quelques reprises. Et c'est là que pirouette:...

      ... @Michel serm: On peut reprocher des tas de choses a Sarkozy, c'est vrai. Mais en dehors de lui, encore une fois vu d'aujourd'hui, qui d'autre à droite suffisamment taillé pour le job et foutre dehors les socialos ? Je ne vois personne. Si ce n'est un sursaut des individus. Sursaut qui se dessine peut-être derrière l opposition au mariage pour tous.

      Mais tel n'est pas le sujet du billet; peut être bien que si, finalement...

      Supprimer
  6. à lire :
    eugène zamiatine «nous autres»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vonflern: j'y ai jeté un oeil, c'est assez curieux à lire

      « En tournant cette manette, n’importe qui parmi vous peut produire jusqu’à trois sonates à l’heure. Comparez cette facilité à la peine que devaient se donner vos ancêtres pour le même résultat. Ils ne pouvaient composer qu’en se plongeant dans un état d’”inspiration”, forme inconnue d’épilepsie. Voici un spécimen très amusant de ce qu’ils obtenaient : un morceau de Scriabine, du xxe siècle. Cette boîte noire (un rideau s’ouvrit sur l’estrade, découvrant un instrument ancien) cette boîte noire était appelée “piano”..."

      en quasi intégralité ici:

      http://infokiosques.net/lire.php?id_article=347

      Supprimer
  7. Curieux à lire, mais pourtant dans Zamiatine il s'agit bien de formatage, de contrôle des individus et d'homme nouveau, le tout pour votre bien.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP