lundi 20 mai 2013

Entre 5 271 et 14 000 élus démissionnant, voilà qui aurait de la gueule !


La loi Taubira a donc été votée et hollande faisant preuve d'une célérité qu'on ne lui connaissait pas jusque lors l'a aussitôt promulguée. Les premiers mariages sont annoncés pour la fin du mois de mai. Vient donc pour certains maires et adjoints, l'heure de vérité: marieront-ils ou ne marieront-ils pas ? 

Pépère, dans son discours au dernier congrès des maires de France, en évoquant la liberté de conscience, avait encouragé, certains élus à se prononcer: ils refuseraient de célébrer le mariage de couples homosexuels si la loi était votée ( mariage et son corollaire, l'adoption ). Réalisant sa bévue, hollande, coutumier du fait, fit volte-face dès le lendemain. Ce qui nous sert de ministre de la Justice est, elle, passée directement en mode menaces: " Si le maire en confie la charge à l'un de ses adjoints, aucun problème. Si tout un conseil municipal refuse, je lui rappellerai qu'il agit en qualité d'officier de l'état civil par délégation de l'État. Il est tenu de respecter la loi. S'il s'y refuse, il peut être suspendu ou révoqué. Quant aux demandeurs du mariage, ils peuvent saisir la justice au titre du Code pénal contre les discriminations. Les sanctions sont sévères : jusqu'à trois d'emprisonnement et 45 000 € d'amende."

Et me'de alo's me voici pour une fois d'accord avec la greluche guyanaise. Un maire ou ses adjoints, de par la fonction qu'ils ont librement choisi d’exercer, sont tenus de faire appliquer la loi de la république. Soit ils restent élus et doivent donc faire cons-voler en juste noce les amoureux soit, ils refusent, par convictions, quelle qu'elles soient, et dans ce cas ils démissionnent.

Et c'est là que cela devient intéressant... Le collectif des maires pour l'enfance chiffre à 14 000 le nombre de maires qui auraient annoncé leur refus de célébrer. 5 271 élus et adjoints se sont engagés par écrits à refuser de célébrer ces unions. 

Vient donc le moment où il faut savoir accorder le discours, les engagements écrits avec les actes. Dès lors, à l'heure où la moralisation de la vie politique semble être devenue mainstream, il serait normal, logique, rigoureux et honnête que l'ensemble des maires et adjoints ayant annoncé leurs intentions de refuser cette loi et donc son application démissionnent. Sauf à se mettre volontairement hors-la-loi.

Entre 5 271 et 14 000 élus qui démissionneraient en même temps, vous imaginez, voilà qui aurait de la gueule, voilà qui serait exemplaire; quel joyeux bordel ! Et au point où nous en sommes, question, bordel...

La désobéissance civile, par l'Excellence...

Ceci dit, n'oubliez pas, dimanche prochain, 26 mai, c'est à Paris que cela se passe. On ne lâche rien !

Folie passagère 1721.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Moi je leur conseille pas de se marier en Mai, ça se fait pas, c'est le mois de la Vierge et c'est mauvais signe selon la tradition, il est vrai que beaucoup n'en ont rien à battre de la tradition ! tant pis pour eux, j'aurai prévenu.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: traditions,quel vilain mot en Socialie, pays du Progressisme à tout crin et de la modernité !

      Supprimer
  2. Plutôt que d'être "suspendus ou révoqués"et de risquer d'être condamnés à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende, mon cher Corto, ces élus auraient peut-être même intérêt à démissionner en bloc !
    Cela aurait effectivement de la gueule et montrerait que, pour une fois, des paroles de politiques sont autre chose que des "paroles verbales".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: " Plutôt que d'être "suspendus ou révoqués" " sans compter ceux qui auront oublié bien vite leur engagement de ne pas célébrer.

      Mais oui quel gueule cela aurait s'ils tenaient leur engagement et donc démissionnaient en bloc, sans compter les conséquences, le bordel et le coût que cela occasionnerait.

      Il serait amusant de voir combien oseront démissionner ! faire le bilan, dans 6 mois par exemple.

      Supprimer
  3. Quelques milliers d'élus démissionnant? Tu rêves!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: bien sûr que je rêve ! politique fiction :) le jour où tous les politiques qui font des promesses les tiendront n'est pas prêt de naître

      Supprimer
  4. j'avais suggérer il y a quelques jours sur twitter ce qui semble tellement évident : lorsque le maire demande à l'assistance si quelqu'un est contre ce mariage de dire ,au risque d'une *branlée* , MOI ! et voir les réactions.

    RépondreSupprimer
  5. Pour répondre à ton billet , la plupart des maires sont accrochés à leur fauteuil aussi je ne pense pas qu'ils y en auraient beaucoup qui démissionneraient quand aux adjoints j' en connais quelques uns qui se feront porté pâle et joueront à la patate chaude .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: je n ai aucune illusion ! hélas !

      Supprimer
  6. Tout va très vite, mon cher Corto !
    Ainsi à l'occasion d'un article de Slate intitulé "Accusations de pédophilie : les Verts allemands de Cohn-Bendit face à leur passé"
    PauloLePoulpe nous apprend qu'aux Etats-Unis, les pédophiles réclament déjà les mêmes droits que les homosexuels.
    Il met en ligne des liens que je ne peux que conseiller à TOUT LE MONDE de lire : édifiant !

    http://www.slate.fr/monde/72673/pedophilie-verts-allemagne-cohn-bendit#comment-126343

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: hélas, vous, slate et Paulo ne m apprenez rien. Je m étais penché sur la question a l occasion d un vieux billet sur mon ancien blog où j évoquaais le passé de Cohn Bendit, et encore il y a pas si longtemps lors du décès de Polac qui ds le domaine n avait rien à envier à Dany le Rouge !

      Supprimer
    2. Aïe aïe aïe. Personne ne vous a jamais expliqué la différence entre homosexualité et pédophilie? On touche le fond là... Je suis allé sur le site direct.cd par curiosité: comment pouvez-vous reprendre un article publié sur un site aussi indigent et peu sérieux? J'ai honte pour vous

      Supprimer
    3. Cela m'a tout de même appris, mon cher Corto, que les défenseurs de l'émancipation sexuelle des enfants d'hier, sont aussi les précurseurs de la théorie du Genre.

      @ François

      Gardez la honte pour vous !
      Lisez donc, si vous en êtes capable, l'apologie de la pédophilie, ainsi que l'article de Chalendon Sorj mis en ligne par PauloLePoulpe.
      Vous y apprendrez que dans tous les tracts et pétitions, signés par les grands noms de l'intelligentsia française dans les années 70-80, revenaient toujours et immanquablement les mots : "l'évolution de la société", "il faut changer la vie" et autres : "nos lois ne sont plus en adéquation avec notre époque".
      Cela me rappelle quelque chose ? Pas vous ?
      Et tout cela durera jusqu'à ce que ces enfants abusés, devenus adultes, trouvent enfin les mots pour dire que ce qu'ils avaient vécu n'avait été que souffrance.

      Supprimer
    4. @François: étant moi-même homosexuel, je pense pouvoir faire la différence. C'est un fait avéré qu'au début des années 70, une certaine intelligentsia revendiquait la pédophilie comme stade ultime de la libération sexuelle. Certains partis socialistes européens ont même préché pour cela.

      je te conseille de lire la page wikipédia consacré à ce sujet, c'est éloquent:
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_p%C3%A9dophilie

      quant aux Verts allemands, à 4 semaines des élections, ils s'empressent de nettoyer leurs écuries tant ils ont été rattrapés par le sujet ces derniers temps. Quant à Cohn Bendit, il se cache en ce moment, a refusé deux prix prestigieux européens, rattrapés qu il est lui aussi par ces affaires.

      Supprimer
  7. Attendons de voir.
    C'est intéressant de voir ce qui va se passer.
    Pour la plupart, ces messieurs les maires vont faire un calcul politique. Reste à voir ce qui sera estimé le plus payant: rester et risquer quelques ennuis ou démissionner et garder la tête haute à moindre risque? Cela dit, la seconde option les privera un temps de pouvoir et d'indemnités. Cruel dilemme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lo: je ne me fais guère d illusion et suis prêt à parier que pas 10 maires démissionneront. Quand on a le pouvoir ... même à un niveau local.

      Supprimer
  8. L'intérêt général s'arrête là ou commence les petits arrangements personnels.... S'ils démissionnent à 1 an des municipales c'est comme s'ils se faisaient hara-kiri !!!! Ce serait difficile de se représenter quelques mois plus tard!!!! Et on est tous d'accord, nos politiques joignent rarement les actes aux paroles...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: quel joyeux bordel cela aurait été pourtant mais il ne s agit que de politique fiction tant ns savons que "nos politiques joignent rarement les actes aux paroles..."

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa