jeudi 30 mai 2013

François Hollande ou l'indigné hypocrite


J'écoutais distraitement Rachida ce matin, cela aurait pu être n'importe lequel ou presque de nos politocards. Elle était scandalisée que Bruxelles ait pu mettre la France face à ses responsabilités en lui adressant une feuille de route pour qu'elle redresse son économie. Hier, c'était Pépère qui, sur le même sujet, nous a fait un caca nerveux: " La commission européenne n'a pas à dicter ce que nous avons à faire." Puis Z'Ayrault: " Si je pense à la réforme des retraites, ce n'est pas Bruxelles qui nous le demande, c'est parce que nous savons qu'il y a nécessité de sauver notre système par répartition. 

Ben oui, quoi, Bruxelles a donné deux ans de plus à la France pour rentrer dans les clous et tenir ses engagements et Bruxelles ne donne jamais rien gratuitement. Alors si notre Pépère se réjouissait de ce délai supplémentaire la semaine passée, il savait sans doute aussi que le retour de bâton viendrait sous peu. Et c'est 6 coups de bâtons qu'assène Bruxelles:

- Réduction du déficit public  
- Réformer les retraites 
- Réformer le marché du travail et ses coûts  
- La libéralisation des services  
- Travailler sur la compétitivité des entreprises 
- La simplification de la fiscalité 

Et oui, n'en déplaise à nos politiques qui ont tous plus ou moins œuvré dans ce sens, et Pépère n'est pas le dernier, Bruxelles va de plus en plus se mêler de ce qui ne nous regardera plus à savoir: la gestion économique de notre pays. Qu'on le veuille ou non, la France a signé tous les traités européens et hollande, contrairement à sa promesse de campagne, n'a aucunement renégocié le dernier en date, le TSCG. Et comme si toutes ces pertes de souveraineté ne suffisaient pas, lors de sa dernière conférence de presse, ce qui nous sert de président a appelé de ses vœux, sous les hourras, dès le lendemain, des éditocrates et des politiques, à la constitution d'un véritable gouvernement économique européen. Bruxelles a parfaitement reçu le message, cinq sur cinq.

Nous voici donc, chaque jour un peu plus, avec votre permission, sous la coupe des technocrates bruxellois. Alors, s'il vous plait, Pépère, Z'Ayrault, Dati et consorts, pitié, cessez de jouer les offusqués hypocrites, purgez-vous la tripaille , mettez un mouchoir sur vos fausses indignations et  arrêtez de monter sur vos grands chevaux quand Bruxelles vous dit quelque chose. L'Europe, vous l'avez voulu, vous l'avez, alors: La ferme ! Et obéissez !

Compris ?

Folie passagère 1740.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


8 commentaires:

  1. On ne peut mieux dire, mon cher Corto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: merci. Une petite indignation de pépère pour rassurer les gogos: moi-je président je garde les commandes !

      Supprimer
  2. MOI PRESIDENT je ferais plier l'europe à mes désidératas , j'exagère mais c'est un peu le sens de ses propos avant mai 2012 , le petit garçon qui joue dans la cour des grands vient d'être rappeler à l'ordre , le staline de la France a beau joué les outrés ou il devait s'en douter et ne rien dire pour trouver l'excuse que ce n'est pas lui qui ......ou vraiement c'est un gros con , mille excuses pour le mot mais c'est le seul qui me vient à l'esprit ,
    Le parapluie pour le syndicat des fonctionnaires et assimilé , c'est pas moi c'est eux .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: Force est de constater que Bruxelles fait ce qu'elle veut de la France et d hollande depuis 1 an. le seul truc qu a obtenu Pépère c'est le fameux pacte de croissance de 120 milliards à se partager en 27, 120 milliards dont on n a pas vu la queu d un pour l instant. Pour tous le reste, il a beau faire le kakou a Rodez, dès qu il débarque à bruxelles, il la ramène moins.

      Supprimer
  3. La France est devenue "Mère des lézards et des blettes".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sisyphe: alors là, moi pas comprendre

      Supprimer
    2. "Mere des arts et des lettres" ...faut tout leur dire. Les lézards qu'on avale tous les jours et les blettes, c'est mon cadeau aux gouvernants.

      Supprimer
    3. @sisyphe: okay, okay, mais avoues que c'est un peu tiré par les douilles, non ?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen