mercredi 22 mai 2013

Ne l'appelez plus jamais PMA !


Comment " dédramatiser " le problème de la PMA ?

On se souvient que la PMA et la GPA ont empoisonné le pseudo débat sur le mariage pour tous. Après les hésitations et atermoiements de départ, le gouvernement l'assura, ni l'une, ni l'autre ne figureront dans la loi Taubira. Le gouvernement botta en touche, renvoyant la PMA à une future loi sur la famille et en assurant que la GPA ne serait jamais autorisée en France. Dont acte... mais...

Se tiendront à l'automne, pilotés par le comité consultatif national d’éthique, des états généraux sur l'assistance médicale à la procréation, anciennement mochement baptisée, procréation médicalement assistée. Vous noterez , au passage, ce nouveau et discret glissement sémantique dont Modernoeud a le secret. De PMA, nous parlerons donc dorénavant, mais peut-être plus pour longtemps, d'AMP.

Bref, le comité va se pencher sur le sujet et a donc commencé ses travaux en répondant, hier, aux questions de 36 députés. Le patron du dit-comité se pose la question de savoir s'il ne faut pas déplacer la réflexion sur l'AMP " hors du champ médical ". Le comité fait le constat que dès lors que l'on " pense " à l'ouverture de l'AMP aux couples d'homosexuelles, il ne s'agit plus formellement d'une assistance médicale à la procréation mais bien plus de répondre à une demande sociale, de répondre à un besoin ( glissement sémantique quand tu nous tiens... ); ainsi, le " M " d'AMP n'aurait plus de raison d'être. Il est donc nécessaire, selon le professeur Ameisen, parfaitement dans son rôle, de s'interroger sur " le rôle que la société entend donner à la médecine : corriger et prévenir les maladies ou répondre aussi à des demandes sociales ? ".

La loi bioéthique de 2004 n'autorise l'AMP que dans 2 cas bien précis: remédier à l’infertilité ou éviter la transmission à l’enfant d’une maladie d’une particulière gravité. Mais si l’assistance médicale à la procréation devient l’assistance à la procréation tout court - l'acte médical en tant que tel ne pourra donc plus être évoqué par les opposants - il faudra réfléchir non seulement à l’ouverture aux couples homosexuels et aux célibataires, mais aussi à la demande des femmes de «conserver leurs ovocytes» pour pouvoir faire des enfants, même ménopausées. Se posera également selon le professeur Ameisen les questions de la fin de l’anonymat des donneurs de gamètes et le remboursement de l’assistance à la procréation pour des raisons non médicales. 

On le voit, le CCNE et son patron, sont, on ne peut plus clairvoyant. La PMA, devient AMP et logiquement mutera en AP afin de répondre à un besoin et non plus à une nécessité. A partir de là, et connaissant la propension de l'homme moderne à ne jamais refréner la satisfaction de ses besoins, je vous fiche mon billet que sous 5 ans, l'assistance à la procréation sera autorisée pour tous. La GPA n'a qu'à patienter un petit peu, juste une question de temps. Le temps de considérer - et d'accepter - qu'elle n'est que la réponse à un besoin... 

Alors à la question de départ, comment dédramatiser la PMA, une réponse maintenant évidente: la banaliser, la débaptiser et n'en faire qu'une simple réponse à un besoin. 

Il suffisait d'y penser.

Folie passagère 1725.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. Comme d'habitude tu mets le doigts dessus . Dans le médical quand il y a du pognon à faire on aide les politiques , changement de nom et hop le tour est joué , personne n'a parjuré , les ventres à louer viendront très très vite .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: une évidence ! le pognon n est jamais loin de ce genre d histoire. Pour y parvenir, suffit juste de banaliser le truc ds un premier temps et après ce n'est qu une histoire de marketing.

      Supprimer
  2. Vous dites, mon cher Corto, "la GPA n'a qu'à patienter un petit peu".
    Je pense que vous avez tort : la GPA est en marche aussi, des bébés ont certainement dû déjà être livrés.

    http://www.liberation.fr/monde/2013/05/15/nigeria-deux-usines-a-bebes-decouvertes-en-une-semaine_903140

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: pas besoin d aller jusqu au Nigeria. je vous rappelle que j ai eu quelques ennuis avec un cabinet d avocat suite à un billet que j avais fait sur un célèbre animateur TV qui avait été faire emplette aux USA.
      La GPA légalisée, c'est l'étape suivante à l'AM

      Supprimer
  3. Du moment que ça fait plaisir à la mouvance LGBT pourquoi on s'en priverait, pas vrai?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Vrai ! sauf que ça fait " plaisir " à bien plus que les LGBT.

      Tant que j y pense il me semble avoir lu qu un syndicat de journaliste LGBT venait de voir le jour; gageons que ces états généraux seront bien couverts

      Supprimer
  4. Si le sujet est sorti moins d'une semaine après la validation du CC c'est bien qu'ils ont clairement l'intention de nous faire tout adopter à la chaîne... On vulgarise et ensuite ça rentre dans les moeurs...

    De toutes façons si on est contre tout ça c'est qu'on n'a rien compris à la vie ... le monde moderne c'est choisir son physique, choisir son mode de vie, choisir comment on veut faire des enfants, quand et avec qui et après on viendra nous faire de grandes théories sur la société de consommation.... Logique!!

    Décidément la notion de cohérence a été rayée des cerveaux bien pensants en même temps que le mot race de la constitution.... Le vocabulaire disparait, les mots et les pensées avec... Et après on manipule ce qui reste de vocabulaire pour le vulgariser ... trop facile!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: Orwell, si je ne me trompe pas, était un visionnaire: faire d un nouveau langage un instrument de manipulation des masses. Race est choquant, supprimons-le. PMA dérange, faisons AMP puis AP et roule ma poule, le lambda n'y voit rien

      Supprimer
  5. et tut de suite après les BB on passera aux vieux avec l'euthanasie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hééééééééé! du sérieux svp , pas parler trop fort de l'euthanasie , celà pourrait arriver dans des oreilles indiscrètes et le gros mou pourrait passer une loi en force , je n'ai pas envie de me teindre les cheveux en noir pour me rajeunir.

      Supprimer
    2. @Boutfil: mais c'est prévu, on devrait voir poindre sous peu un nouveau projet de loi sur le sujet puisque Pépère l a annoncé. Là où ça va coincer un brin ( mais pas longtemps ), c'est que comme pour la PMA, il faudra pour l euthanasie réviser la loi Léonetti. La risque qd même de secouer tant globalement elle avait donné satisfaction.

      Supprimer
  6. Et bien entendu on ne dit pas qu'elle est cette demande sociale et ce besoin! D'où vient cette demande sociale? En quoi cette méthode de reproduction va améliorer le social?
    En quelques années la population mondiale a gagné un milliard de personnes et en France nous arrivons à saturation niveau logement, emploi... Sachant que les ressources se raréfie, il y a aucun besoin d'accroître la natalité.

    En réalité c'est pour satisfaire un désir. Ce comité part sur de mauvaises bases et s'il ne rectifie pas ces données c'est soit de l'incompétence, soit du militantisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Judex: désir, besoin, ça se rejoint. Ce qui m interroge c'est de savoir si le comité met en garde ou bien s'il " milite ". A lire le professeur machin, je crains quee ce ne soit effectivement une certaine forme de militantisme. Après tout, il parle aussi au nom de sa corporation.

      Supprimer
  7. D'accord avec vous sauf pour le "besoin" que j'appellerais plutôt désir et pour le délai que vous donnez pour la GPA ( 5ans ),je vois ça( dans ma boule de cristal !) beaucoup plus tôt...faisons confiance aux pressions des uns et au désir électoral de faire plaisir des autres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: j ai mis sous 5 ans pour la PMA, pardon, pour l'AP, faut que cela puisse rentré ds le bilan quinquennal de Pépère. Pour la GPA, je ne vois pas cela aussitot même si c'est la suite logique: question d'égalité -tarisme

      Supprimer
  8. La photo du ventre à louer me fait penser à quelque chose :
    Pour arrondir mes fins de mois de retraitée, moi aussi, je louerais bien mon ventre.
    Le problème, c'est que j'ai dépassé l'âge d'enfanter.
    Est-ce que je peux avoir droit à la PMA, pardon, à la PA, pour faire des bébés à vendre ?
    Y a pas de raison, en ces temps de "pour tous" que la vieille que je suis soit rejetée du système. Ce serait de la stigmatisation et de la vieillardophobie caractérisée.
    Vaudrait peut-être mieux que je me la ferme avant qu'on ne vote l'euthanasie pour tous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @isabelle: et bien si cela permet d arrondir tes fins de mois et que techniquement cela s avère possible pkoi pas ? Ns sommes à l heure du chacun fait-fait-fait ce qui lui plait-plait-plait !

      Supprimer
  9. Pourriez-vous, mon cher Corto - moi je n'y ai pas réussi - mettre en ligne au moins le lien sur l'article publié par Atlantico, intitulé :

    " Que retenir de l'histoire française pour apprécier la réalité du pouvoir de nuisance politique de la Manif pour tous ?"

    Cela me paraît primordial à la veille de la manif du 26 mai, et ce d'autant plus qu'on a pu constater, hier au soir chez Calvi, l'inanité des réponses apportées aux questions qui vont se poser inéluctablement dans un avenir proche, par les journalistes et en particulier par Christophe Barbier qui ne m'a jamais paru aussi mauvais dans ses analyses - qui d'ailleurs n'en étaient pas, puisqu'il commençait toutes ses réponses par : "Je suis sûr que demain..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelque chose comme cliquez sur le gras, chère Marianne ? (j'espère que ça marche)

      Supprimer
    2. Vous êtes un sorcier, cher Al West !
      Je ne vous demande pas comment vous avez fait : les sorciers ne révèlent jamais leurs secrets !
      En tous les cas un grand merci à vous pour tous ces gens à qui cet article donnera du courage pour "ne rien lâcher" et ainsi faire mentir les nouveaux gourous du PAF qui prétendent tout savoir mieux que tout le monde.
      Très cordialement vôtre.

      Supprimer
    3. @marianne: et voila , demandez, Al west pour vous servir.

      Article que je viens de lire et qui me semble globalement plutot clair et réaliste si ce n'est quelques poncifs ou mots mal employés.

      Néanmoins, cet article n insiste pas sur ce qui me parait etre une évidence les opposants au mariage pour tous que l on trouve ds ce mouvement LMPT sont opposés à bien plus qu'au mariage pour tous. C'est bien une " nouvelle " opposition largement à droite qui s'est réveillée par ce biais.

      Supprimer
  10. Le mariage est mort avec le mariage pour tous, la famille mourra dés lors qu'on fabriquera des bébés comme on vend des bagnoles.
    C'est ainsi que la socialie renforcera l'idée que l'Histoire de France commence en 1789. Tout ce qu'il y avait avant ne sera plus que fariboles et nationalisme.

    RépondreSupprimer
  11. Beaucoup d'affirmations et d'opinions ("la famille mourra dés lors qu'on fabriquera des bébés comme on vend des bagnoles"), peu d'arguments rationnels. Simple incapacité à comprendre et accepter la différence du modèle que l'on connait.

    Sur le fond, les juristes devront en effet probablement suivre la logique relevée par Corto: l'AMP n'aura de sens pour les couples homosexuels que si l'assistance à la procréation dépasse le seul cadre de la maladie, et est étendue à tous (y compris hétérosexuels). Car il sera difficile de qualifier les couples homosexuels de malades pour leur autoriser l'AMP. Cela restera un acte médicalisé, logiquement non remboursé.

    Une extension du droit ne devient pas de facto un no mans land de la règlementation. Il y aura un débat sur l'âge maximum de procréation autorisé, un vrai débat sur l'anonymat des gamètes, etc.

    Quant à la GPA, celle-ci est réclamée par les couples hétérosexuels concernés depuis des décennies sans succès. Cela fait 40 ans (depuis la création des CEGOS) que la PMA est autorisée et la GPA ne l'est pas, je ne vois pas pourquoi cette dichotomie sauterait demain du fait de la reconnaissance des couples homosexuels. A savoir qu'il y a environ 5000 enfants nés par GPA à la fin des années 80 en France du fait d'une tolérance à l'époque de quelques années.

    -Chris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, à partir du moment où on achète des enfants, qu'il y a du fric en jeu, que les femmes dans le besoin feront des gosses pour les plus riches, on appelle ça la marchandisation du corps. Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures pour comprendre à quel point c'est vicieux.
      C'est vous qui êtes incapable de comprendre, l'idéologie vous a fait croire en de gros mensonges, je n'y peux rein si vous ne distinguez plus le futile du primordial.
      Je n'ai aucun problème avec ça quand c'est pour corriger un défaut technique de la nature pour les hétéros, dès lors que ça arrivera pour les homos, il y aura des concessionnaires d'enfants. Ca ne vous plaît pas, mais ce sera la réalité.

      Le changement de société et toutes ces fadaises ne sont que des prétextes à mettre en place des réformes morbides.

      Supprimer
    2. La loi actuelle n'introduit rien de tout cela. Il n'y aucun principe de marchandisation qui y est statué, puisque le code existant est simplement étendu aux couples homosexuels avec les mêmes règles d'usage en vigueur.

      La PMA (ou AMP) sera effectivement questionnée sur ses modes d'accès, payants ou gratuits. Si l'accès est payant, il peut induire une discrimination financière. Lorsque les CEGOS ont été mis en place en 1972, toutes ces questions ont été abordées, et l'accès aux gamètes totalement réglementés. Je ne vois pas pourquoi cela serait différent demain.

      La GPA est beaucoup plus difficilement contrôlable sur ce point, c'est exactement pourquoi elle n'a jamais été légalisée en France à ce jour.

      Votre affirmation de la venue de "concessionnaires d'enfants" est donc totalement infondée en droit et en expérience, et par là relève de la peur et du fantasme entretenu.

      C'est cette peur infondée qui est la source de votre opposition.

      Quand la grande majorité des français comprendront que ces peurs n'ont pas de réalité, l'opposition au texte actuel deviendra marginale.

      -Chris

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. @Chris: L'"affirmation de la venue de "concessionnaires d'enfants" est parfaitement fondée. Pas plus tard que le mois dernier, à l'hotel " Le Lutétia " de Paris, un " salon " de la GPA était organisé par une entreprise américaine, au vu et au su de tout le monde. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois. devant le tollé suscité, il a été annulé par la direction de l'hotel. L'entreprise américaine l'a finalement organisé àSt Germain en Laye.

      La GPA n'est pas légalisée, nous sommes d'accord, pas encore. Cela n'empêche nullement des Français , plutôt aisés, d'aller se fournir en bébés à l'étranger ( le plus illustre de ces fRançais étant Fogiel, l animateur TV ). De plus la circulaire Taubira invite , premier pas, les préfets à régulariser la situation de ces bébés nés par GPA à l'étranger et " importés " par les " nouveaux parents" .

      Nous sommes donc bien dans le réel lorsque vous semblez, vous, ne pas voir ce qui se passe.

      Supprimer
    5. @Corto

      Les réunions que vous citez ne devraient en effet pas être autorisées sur le territoire français.

      Ne vous inquiétez pas, je pense que je connais l'existence des canaux GPA à l'étranger depuis bien longtemps, peut être plus longtemps que vous. Mais peu importe, on ne va pas faire une comparaison de qui a la plus grosse... vision ? :-)

      Oui la GPA existait à l'étranger bien avant la loi du mariage pour tous.

      Oui la GPA est réclamée depuis 40 ans par des associations de couples hétérosexuels, bien avant les homosexuels.

      Comme je l'ai dit plus haut, il y a environ 5000 bébés bien réels qui sont nés en France entre 1989 et 1992 avec mère porteuse (non suivis hélas), tous dans des contextes hétérosexuels.

      Donc oui je connais le réel, et le réel vous démontre que ce n'est pas le mariage pour tous qui a mis en selle le sujet de la GPA. Et que les modes de décision ayant conduit à autoriser la PMA et pas la GPA sont toujours les mêmes.

      Je ne sais pas qui ne veut pas voir ce qui se passe, en s'autorisant ainsi un amalgame commode.

      -Chris

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa