mardi 5 novembre 2013

Violences manifestes


Vous avez vu les images de ces Bretons en colère qui détruisent et brûlent des portiques destinés à percevoir l'impôt ?

Vous avez vu ces milliers de Bretons qui à Quimper jetaient des pots de fleurs, des cailloux et des boulons sur les forces de l'ordre ?

Vous avez vu les images des employés de Tilly-Sebco en train de défoncer au bulldozer les portes de la sous-préfecture du Finistère à Morlaix ? Les mêmes qui font des feux de colère dans les jardins de la dite sous-préfecture...

On est dans la violence là, me semble-t-il. Violences devenues naturellement impunies. Il faut remonter, je crois, aux Conti de Compiègne pour qu'une préfecture soit ainsi saccagée, il y a plus de 3 ans déjà. Quoiqu'on pense du machin, ces portiques abattus et brûlés, ce sont des millions d'euros qui partent en fumée. Ces Bretons que plus rien ne retient et  qui caillassent les forces de l'ordre, c'est violence et désordre, non? C'est une atteinte flagrante à l'autorité de l'Etat.

Et plus ces images passent en boucle sur nos écrans et plus on peut redouter que la contestation se répande à l'ensemble du territoire. Peut-être me trompe-je mais il me semble que depuis quelques mois la contestation et le mécontentement se manifestent de façon de plus en plus violente...

Alors, loin de moi l'idée d’ôter à qui que ce soit le droit de manifester; mais que penser d'un pays où les gens n'ont plus que la violence pour exprimer leur malaise? Que penser d'un Etat  démocratique qui n'a que les gaz lacrymogènes et les canons à eau pour repousser la colère de ses habitants?  Que penser d'un Etat qui faute de pouvoir résoudre les problèmes des gens laisse faire et cède devant la pression et la violence ??

Folie passagère 1979.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Je ne cautionne pas la violence. Bien loin de là.
    Mais, hélas, c'est une réaction humaine lorsqu'il ne reste plus d'espoir et que l'on est acculé, dos au mur.

    Un (sage) proverbe africain dit qu'il ne faut jamais encercler l'ennemi complètement.
    Ainsi lui reste-t-il une porte de sortie, ce qui évite la redoutable violence de la désespérance, l'ultime bataille pour la survie.

    A l'évidence, le mou du bulbe n'a toujours pas compris. Normal, me direz-vous, il en est totalement incapable. Mais à quoi donc sert son nombre pléthorique de conseillers (payés par nous !) ? Sont-ils tous si incompétents qu'aucun n'est capable de lui conseiller de préparer sa fuite (et de l'aider...). Pas à Varennes : ça n'a pas marché ! Mais pourquoi pas au Mali ? Seul endroit au monde où Hollandouille est (paraît-il...) apprécié.

    Quant aux saccages impunis, force est de constater qu'il est beaucoup plus facile d'embastiller un simple manifestant pacifique que de contenir un groupe exaspéré et animé d'une violente colère.
    Le seul moyen de les empêcher aurait été de prendre des mesures concrètes et adaptées. Voire (soyons fous et rêvons !) concertées. Et je ne parle pas des manifestations, mais bien de la résolution des problèmes, à la source.
    Or, le moins qu'on puisse dire est que ces poly-tocards se fichent de la population comme d'une guigne (ils nous l'ont abondamment prouvé ; particulièrement lorsqu'ils nous ont imposé leur mariage zinzin) et, surtout et bien pire encore, qu'ils n'ont aucun courage et ne sont pas embarrassés par ce qui leur manque dans le pantalon...
    Sauf DSK bien sûr ; mais lui ne sait pas en faire un bon usage. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: hollande aurait donc des conseillers ? et même des conseillers en communication... mais qu il les vire vu le résultat. Qu ils apprennent un peu ce que c'est que de faire la queue chez Pôle.
      Le processus qui amene ce genre de violence est hélas bien connu. Ce qui est "marrant" c'est de voir que l'Etat n'ose même plus condamner et réprimer cette violence. Aucun de ceux qui ont cassé ne seront poursuivis. Alors pourquoi ne pas en profiter ?

      Supprimer
    2. “Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir”

      Rivarol

      Supprimer
  2. Si on était en démocratie, si l'état était moins omnipotent, si on était pas gouverné par des incompétents dogmatiques, et bien la violence ne serait pas le seul moyen de se faire entendre...je réprouve ces dégradations et toute cette violence mais l'expérience récente ( la manif pour tous ) a montré qu'on n'écoute pas les gens bien élevés et respectueux des biens et des personnes. Ils n'ont pas tenu compte des centaines de milliers de manifestants pacifiques, mais quelques milliers de personnes qui cassent tout leur font très peur, l'embrasement général n'étant pas exclu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: d'autant moins exclu que les casseurs ne sont ni condamnés, ni donnent lieu a de quelconques poursuites

      Supprimer
    2. @ Nana
      Tout à fait exact.
      Mais, comme le le disait (sagement) ma grand-mère :" Avec des si, on mettrait Paris en bouteille".
      Non seulement Paris n'est pas en bouteille, mais il (l'Etat) commence à "un peu" trop nous envahir, nous détruire, et nous les briser menu-menu...

      Avec des "si", on aurait même pu espérer que la pseudo-élection présidentielle eut un résultat différent ; plus conforme aux besoins de la France ET adapté à la dangereusement critique situation internationale. Et tutti quanti...
      Mais voilà ! A ma grande déception, il paraît que je suis trop vieille pour croire encore au Père Noël ! Et vous ? ;-)

      Supprimer
    3. Trop vielle, c'est à partir de quel âge ?!!! Croire au père Noël, non :) Mais vu que j'ai 4 enfants qui devront vivre ( ou pas...) dans ce pays qui part à vau l'au , j'aimerais garder un peu d'espoir, histoire de ne pas sombrer dans le plus noir désespoir...alors, avec quelques "si", j'imagine ce que ce qui pourrait être...

      Supprimer
  3. Comme diraient Chevallier et Laspallès, la manifestation sans violence, y en a qu'ont essayé, ils ont eu des problèmes...

    Comme il semble avéré que l'Etat ne revienne sur ses décisions que si il y a violence (Bretagne-écotaxe) ou risque de violence (lycéens-Leonarda), je pense que ce genre de réaction musclée va augmenter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. claribelle: Nous sommes donc bien devant un Etat qui est générateur de violence. Un comble !

      Supprimer
  4. Qu'en penser?
    Eh bien qu'on est foutus! Évidemment!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: Je vais finir par le croire pour de bon !

      Supprimer
  5. Il faut penser, mon cher Corto, qu'il faut arrêter de penser.
    Roland Cayrol vient encore d'expliquer il y a quelques minutes sur LCP, que Hollande n'avait AUCUN moyen à sa disposition pour changer quoi que ce soit à la situation institutionnelle actuelle.
    Dissoudre ? Ce serait envoyer une vague bleue à la Chambre.
    Remanier ? Changer des ministres qu'on ne connaît pas, par d'autres qu'on ne connaîtrait pas plus, ça ne servirait à rien.
    Bref à l'en croire, Hollande ne peut que se fier à sa bonne étoile, et attendre des jours meilleurs pour lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: si par " attendre des jours meilleurs pour lui " signifie attendre des jours meilleurs pour nous, je veux bien mais j ai des doutes. Pour l instant et jusqu a dorénavant je ne peux m empecher de voir la tortue sur le poteau quand je pense a hollande.

      Supprimer
    2. @marianne: quant à Roland Cayrol...

      Supprimer
    3. Je ne suis pas d'accord pour une dissolution de l'AN.
      On ne va quand même pas aller vers une cohabitation, et encore faire tout le sale boulop pour permettre à ce nullard de récolter, encore une fois, les marrons que nous aurons tirés du feu. Ça suffit comme ça.
      Dehors le Nullissime !

      Supprimer
  6. Les jours meilleurs pour Hollande se sont arrétées en Août 2012 depuis c'est une lente descente aux enfers , la violence couve dans tous les miieux et son gvt n'a aucune vision pour l'arrêter . Il y a eu tellement de mensonge , de reculade et de couac que la population active a peur de l'avenir et de l'avenir de leurs enfants et devant cette peur il n'ya que la violence qui sert d'éxécutoire à la survie . Ainsi va le monde , pour sauver sa progéniture l'homme sort ses crocs et le Mou ne l'a pas encore compris et tous ceux qui le connaisse savent que cet un homme qui ne sait pas prendre une seul décision et préfère remettre à demain ce qu'il ne saura pas faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: c'est assez bien vu. je n ai pas souvenir d'un tel climat en France et rien ne semble venir d'en haut pour nous rassurer. 91% des Français veulent que hollande "change " et sa porte parole nous assure que rien ne va changer, on ne peut pas faire plus anxiogène comme réponse.

      Supprimer
  7. Dans ces cas-là, on n'est plus dans le cadre d'une manifestation (je ne conteste pas ce droit) mais dans celui de vandalisme, de révolte et de provocation. On peut constater que l'Etat est impuissant et n'ose pas réprimer. Et s'en réjouir ou le déplorer. On peut aussi penser que les pouvoirs qui se sont succédés (y compris cette Europe dispensatrice de subventions) ont semé les graines de cette gigantesque pagaille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: c'est bien cela qui est flagrant et qui est en train d'exploser, le " peuple " se rend compte, enfin, que l'Etat, celui que nous avons en ce moment, est totalement impuissant.

      Supprimer
  8. Ayant l'immense chance de ne pas être un vrai Français - Inch Allah! - je ne comprends pas ce que tu veux dire. Les gens sont de plus en plus pauvres, DONC ils râlent de plus en plus violemment. Le gouvernement est soumis à Bruxelles et ne peut DONC changer de politique. N'ayant plus de pognon à distribuer, il n'a DONC que le choix entre la répression et le laisser-faire.
    Tout est de la faute des Européistes, il faudra DONC passer à la dictature ou sortir de l'Allemagne que l'on aime tant dans votre petit pays. Heil!
    En gros, l'Europe, c'est la pauvreté et les gens ne sont pas d'accord pour être pauvres. Equation insoluble.
    Jard
    Bref, c'est toi le responsable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: " Les gens sont de plus en plus pauvres, DONC ils râlent de plus en plus violemment. Le gouvernement est soumis à Bruxelles et ne peut DONC changer de politique. N'ayant plus de pognon à distribuer, il n'a DONC que le choix entre la répression et le laisser-faire." tu vois donc très bien, au contraire, ce que je veux dire.

      Quant à ma responsabilité...

      Supprimer
    2. Quand le Jard dine .. attention de ne pas t'enliser

      euh...... analyse un peu pervertie quant à la responsabilité de l'Europe.. quand cela ne va pas bien chez soi c'est toujours plus facile de dire c'est la faute de l'autre .. Pourtant il suffit de regarder le passé de nos 30 dernières années pour voir que dans notre pays on a fait de grosses bourdes couteuses et délirantes dans un monde qui avançait car le vrai fond du problème c'est que contrairement à l'Allemagne qui subissait la même crise et concurrence mondiale ( et remettait à flot une grande partie de la partie Est de son pays) nous ne parlions que de 35 h de prendre le temps de vivre ( et de ne pas trop travailler) que de lois sociales irresponsables et très couteuses ( j'en sais quelque chose travaillant dans le médical) de grèves folles paralysant nos entreprises et favorisant nos délocalisations.. un pays cassant tout individualisme et réussite au profit d'un collectivisme couteux lui aussi ( nombre de fonctionnaires et avantages liés à cette fonction)

      non ce n'est ni l'Europe ni Bruxelles ni Merckel la source de nos maux mais bien nos mentalités restées ancrées dans la lutte ouvrière du 19 è .. alors que partout ailleurs le monde voulait plus en profitant de l'économie libérale .
      Nous n'avons rien vu venir , rien anticipé et nous n'avons rien voulu changé dans notre société d'enfants gatés

      Moi je voyage et beaucoup et toujours à la recherche du contact avec les autres peuples ....

      La France délire totalement dans sa façon de faire et Hollande ne représente que l'apex de cette irresponsabilité socialiste qui encensée par des médias loin d'être neutres ( bravo la démocratie française) depuis 1981 n'en finit pas de marcher à contre courant

      tu dis ne pas être un vrai français.. J'espère que tu ne profites pas trop de notre système généreux et que tu te permets de juger notre pays en essayant de l'enrichir par ton travail et ta sueur.... sinon tes arguments ont encore moins d'intérêts ...

      bien le bonjour d'un citoyen breton

      Supprimer
  9. Mais la France a une tradition de violence ..Il suffit d'écouter la marseillaise.

    Les bretons savent brailler casser utiliser les merdias .. le passé nous l'a montré plusieurs fois... Les indépendantistes reprennent du poil de la bête en ce moment.

    résultat ils obtiennent un pacte d'avenir ....... et les autres régions ?

    le coût supporté par la nation s'additionnera à celui des grèves qui en 30 ans ont plombé l'économie fait fuir les forces vives et découragé ceux qui travaillaient...
    La gauche est une calamité pour le pays avec ses lois délirantes et couteuses.

    Il faut une révolution des mentalités et cela ne se fera il est plus que probable avec une certaine violence
    le pouvoir actuel ne tient plus que grace à des médias à sa botte. Imaginons une telle situation sous Sarko .. Il y a longtemps que cette même presse "démocratique" aurait mis le feu aux poudres

    Il faudra donc casser et caillasser pour obtenir car le mariage zinzin qui mobilisait de façon pacifiste des centaines de milliers de gens n'a rien eu !!

    il nous faut une droite forte .. mais ou est-elle pour lancer cette révolution ?

    Un seul a osé c'était Sarko ... mal lui en a pris on l'a cassé un max pour avoir osé remuer la merdasse française

    Si lui ne revient pas avec une politique beaucoup plus à droite sans compromis, je pense que la marine pourra sortir le pompon;

    Le pouvoir est au pied du mur... si il ne change pas de cap très vite le pays devenant ingouvernable sombrera dans le chaos

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa