dimanche 10 novembre 2013

Les Sacrifiés



Ils sont 1 300 000 chefs d'entreprise, artisans, commerçants et travailleurs indépendants. 


Le gouvernement a choisi de les sacrifier en les asphyxiant lentement mais sûrement par le poids croissant des prélèvements obligatoires. 

Il les a choisis car il fait le pari que leurs entreprises ne réagiront pas compte tenu de leur dispersion sur tout le territoire et de leur taille réduite. A l’inverse, il ne cesse de ménager les intérêts des grosses entreprises. 

Si rien n’est fait, leurs entreprises finiront par disparaître et avec elles disparaîtront : 

380 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 
la création de 65.000 emplois supplémentaires par an, 
la formation chaque année de 280.000 jeunes, soit 70% des apprentis du pays, 
l’animation des quartiers, des centres villes et des villages, 
la qualité de nos produits et de nos services reconnue dans le monde entier, 
un tiers des entreprises exportatrices françaises et 
75% du tissu industriel français.


Vous pouvez les soutenir en signant leur pétition: http://www.sauvonslaproximite.com/
En regardant leur vidéo ci-dessus,
ou en rejoignant leur page Facebook: https://www.facebook.com/lessacrifies?fref=ts


Folie passagère 1988.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Ce genre de supplice se nomme : le garrot mais je croyais que c'était interdit sauf pour les riches selon les socialistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Comme si tous ces gens-là étaient riches...

      Supprimer
  2. Pour la plupart, les patrons de ces petites entreprises ne votent pas à gauche...le gouvernement, qui ne résonne qu'en terme électoral, se fichent bien de leurs états d'âme...sauf que sans entreprise, pas d'emploi, pas de rentrées fiscales et donc pas de sous pour bichonner leur électorat.Les socialistes à courte vue ne se rendent même pas compte qu'ils scient la branche sur laquelle ils sont assis...
    Dans les médias on met l'accent sur les licenciements de de 100 ou 200 salariés dans une grande entreprise pendant qu'en même temps des milliers de petites licencient 1 ou 2 personnes...faites le calcul...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: tu as parfaitement raison. Le désavantage des petits patrons, commerçants , artisans,...c'est aussi qu ils sont au four et au moulin et n ont guère le temps ou les moyens de manifester. mais il me semble que cela bouge, là aussi.

      Supprimer
  3. Il n'y a pas que les prélèvements qui tuent l'entreprise, il y a aussi la multitude de lois et de normes qui empêchent de travailler et faire son métier...

    voir aussi le billet de ce jour d'h16...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: je sais bine, et ces " petites gens" n ont pas les ressources suffisantes pour se doter d'un service de RH, d'un ingénieur méthode, ou d'un gestionnaire de qualité chargé d'étudier les normes et de les appliquer au quotidien. La France croule sous ses 400 000 normes !

      je mis toujours les billets de H16 :)

      Supprimer
  4. Votre billet, mon cher Corto, et l'article de Eric Brunet qui recommande : "Que vous soyez riche, pauvre, étudiant, chômeur, retraité, tirez-vous !", font la paire.
    Cela pourrait être désespérant si le peuple ne décidait pas de reprendre son destin en mains. Or tout indique qu'il s'apprête à le faire. Du moins c'est ce que je veux croire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je crois que la révolte des bonnets rouges est déjà un premier signe. N'y voit-on pas multitude de petits patrons?
      Ce mouvement des Sacrifiés s'ajoutent à celui des pigeons, des poussins, des bonnets verts et de tant d'autres mouvements plus ou moins spontanés mais qui sont tout de même la preuve qu'un mouvement plus global, de fond, , un mouvement de protestation général est en train de pointer le bout de son nez. Attention danger.

      Ne suis-je pas en phase aussi avec votre billet ?

      http://benillouche.blogspot.fr/2013/11/la-republique-nous-appelle-par-marianne.html

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr, mon cher Corto, une fois de plus nous sommes sur la même longueur d'ondes.
      Vous écrivez : "Attention danger." Si vous voulez parler du danger que court la classe politique dans son ensemble de ne pas être réélue : elle s'en remettra. Mais si vous voulez parler du danger que vont courir tous ceux qui s'apprêtent à manifester pour récupérer leur liberté de citoyen, je vous dirais qu'il existe des dangers qui pourraient faire perdre leur âme à ceux qui auraient peur de les affronter.

      Supprimer
    3. @marianne: En principe, une grande manifestation est prévue le 26 janvier sur le thème " Hollande dégage ", comptez sur moi pour y être.:)

      je dis attention danger car quand un pays est au bord de la crise de nerfs, il suffit de pas grand chose pour que cela pète pour de bon et que d'un éventuel chaos, on ne sait jamais ce qui peut sortir.

      Supprimer
  5. Le film est très bien fait mais la démarche rappelle un peu le CIDUNATI des années soixante-dix, quatre-vingts avec
    la proximité et le "petit commerce".
    Cela dit, bien sûr, les drames humains qui sont derrière on les constate en vrai tous les jours.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: peu importe que cela rappelle le CIDUNATI que les Français ont du oublier. Je connais 3 commerçants (mon tabagiste, ma boulangère et un vendeur de cafés, thé, épices) qui tirent le rideau définitivement, ils n en peuvent plus.

      Supprimer
  6. pétition signée ! une de mes copines ferme son magasin la semaine prochaine, elle ne peut plus tenir ! 1 chômeuse de plus et surtout une déception de plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: C'est bien, je savais que je pouvais compter sur toi

      Supprimer
  7. Merci pour cette vidéo, il est vrai qu on ne risque pas de la voir dans nos médias nationaux. Franchement, je me demande comment tout cela va finir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mary/ sauf a une inversion rapide de la courbe du chômage et un retour plus que significatif de la croissance, j ai bien peur que cela finisse mal.

      Supprimer
    2. @ Corto : Pourquoi peur ? De toute façon on n'a pas le choix... Va falloir prendre nos responsabilités sous peu, car à moins d'investir massivement dans les fabriques de bonnets rouges, on n'est pas prêts de voir une inversion quelconque... D'ailleurs, on l'avait prévu dès le départ, non ?

      Supprimer
  8. Pétition signée.

    Que Flamby continue ainsi, et la seule entreprise restant florissante du pays sera ArmorLux (fabriquant, me semble-t-il, des désormais célèbres bonnets rouges).

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen