mardi 26 novembre 2013

Combien de temps avant que l'homme africain prenne en main son destin ?


Ainsi donc, après le Mali, la France de hollande s'apprête à aller de nouveau jouer les gendarmes, cette fois en Centrafrique.

Pour le Mali, je m'en rappelle très bien, hollande avait dit que la France n'avait aucune vocation à y aller, puis que si on y allait, on y resterait pas longtemps, juste quelques mois, le temps " d'écraser " le Malin, à défaut de le bouter hors du territoire. On a vu; on y est allé, on y est encore et, de temps en temps, un ou deux de nos concitoyens se font étriper après que 4 ou 5 de nos soldats y aient laissé la peau. 

Il paraît que ce genre d'Opex en Afrique, c'est pour aider les autochtones à rester libres et éviter qu'ils s'entre-déchirent ou qu'ils soient mangés tout cru par de vilains terroristes islamistes, que c'est parce que la France aurait une dette vis à vis de l'Afrique que nous nous sentirions obligés d'aller aider nos frères de couleurs et que tout ça, accessoirement, peut redonner un peu de lustre à notre président. Avant, il y avait la liberté qui était censée guider les peuples, aujourd'hui, nous avons hollande (après Sarkozy en Libye, il est vrai) qui se veut le gardien de celle des Africains d'Afrique. C'est beau.

Alors, on va y aller en Centrafrique. On y a déjà 400 soldats, on va en envoyer d'autres, on parle d'un contingent global de 1 000 soldats qui aura pour mission, sous couvert de l'ONU, et en soutien à une force africaine, d'éviter que le pays ne sombre un peu plus dans l'anarchie. Pour éviter que l'on puisse dire que la France a laissé faire. Comme au Rwanda. Alors on va y aller, et on y restera; sans doute plus de 6 mois quoiqu'en dise Fabius ou Le Drian. On déshabille notre armée en France et on va soutenir nos "amis" du moment. C'est beau.

Voyez-vous, à chaque fois que j'entends parler de ce genre de mission, je ne peux m'empêcher de penser au discours de Dakar prononcé par Sarkozy en juillet 2007. De ce célèbre discours, on a retenu que la désormais célèbre formule: "Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire". Que c'était bien dit ! J'ai toujours traduit cette phrase par: l'homme  africain n'a toujours pas pris en main son destin. Combien de temps faudra-t-il avant qu'il puisse se débrouiller seul ? Sans qu'au moindre problème, il faille appeler à la rescousse la France ou l'ONU.

Le saviez-vous ? Le continent africain, c'est un milliard d'êtres humains, 16% de la population mondiale et pas moins de 54 pays dits indépendants, ayant quasiment tous, une armée, des élites et des intellectuels. Parmi tous ces pays, il y en a qui ont les reins solides et qui sont plus ou moins riches: L'Afrique du Sud, le Maroc, l'Algérie, le Gabon etc... Et tous ces pays, ces 54 "puissances" sont encore infoutus de se démerder seuls. Qu'attendent-ils pour prendre en main leur destin ? Combien de temps, de soldats français tués et de centaines de millions d'euros français faudra-t-il avant qu'ils se dépatouillent avec leurs histoires de religions, de tribus, de conflits ethniques, de magouilles et de corruption? Combien de temps avant qu'il entre, ce continent, dans l'Histoire ? Combien de temps avant qu'il fasse enfin sa propre Histoire ? Combien de temps avant que la France cesse de biffer d'un trait de plume les milliards d'euros qu'il nous doit. Encore dernièrement, hollande a annulé la dette de la Côte d'Ivoire: 3 milliards d'euros !

Toujours dans le même discours (que je vous conseille de lire), Sarkozy dit: " Jeunes d’Afrique, vous voulez le développement, vous voulez la croissance, vous voulez la hausse du niveau de vie. Mais le voulez-vous vraiment ? ... Vous voulez la paix sur le continent africain ? Vous voulez la sécurité collective ? Vous voulez le règlement pacifique des conflits ? Vous voulez mettre fin au cycle infernal de la vengeance et de la haine ? C’est à vous, mes amis africains, de le décider . Et si vous le décidez, la France sera à vos côtés, comme une amie indéfectible, mais la France ne peut pas vouloir à la place de la jeunesse d’Afrique."

Si je trouve que c'est sans aucun doute l'un des plus beaux discours politiques prononcés ces dernières années, Sarkozy ne péchait-il pas par optimisme avec ce "Si vous le décidez" ? Combien de temps avant que la jeunesse d'Afrique acquiert enfin sa majorité et apprenne enfin à se débrouiller seule ou à défaut ait suffisamment de maturité politique et économique pour que l'on puisse, enfin, échanger avec réciprocité ?

Combien de temps ?

Folie passagère 2017.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

52 commentaires:

  1. "Combien de temps avant qu'il entre, ce continent, dans l'Histoire ? Combien de temps avant qu'il fasse enfin sa propre Histoire ?"

    Très bonne question en effet.

    Je pense que je vais très certainement choquer certains de tes lecteurs, mais à mon sens ce qui se passe depuis 50 et quelques années, depuis l'accession à l'indépendance des pays africains, doit être mis sur le compte de l'Occident larmoyant des soi-disant humanistes à deux ronds. Leur indépendance elle a le goût de la majorité à 18 ans adoptée sous l'impulsion de Giscard d'Estaing.

    Sur le papier, on est grand, on est libre, on fait c'qu'on veut avec ses cheveux, mais en vérité on est encore à la charge de papa et maman. En clair, on n'est ni plus ni moins qu'un majeur sous tutelle incapable de subvenir à ses besoins les plus élémentaires.

    Un bobo : Maman, j'ai mal !
    On a faim : Quand est-ce qu'on mange ?
    On veut se faire une toile : Papa, j'peux avoir 20€ ?

    Sacré putain de majorité en vérité. Ça n'a aucune idée de ce que c'est que la vie, de ce que c'est que d'avoir à trimer pour gagner sa croûte, de payer son loyer, ses factures d'eau, de gaz, d'électricité, d'acquitter le montant de son assurance, de se taper les courses, etc. Mais ça peut voter.

    Et bien l'indépendance africaine c'est exactement la même chose. Qui finance et réalise d'immenses campagnes de démoustication pour faire reculer la malaria ? Les blancs. Qui envoie à l'oeil, des toubibs payés par les dons faits aux ONG pour vacciner et soigner les populations ? Les blancs. Qui creuse des puits, qui plante des arbres pour tenter d'enrayer la progression du désert, qui envoie des soldats pour régler des conflits où nous ne sommes pas partie, qui envoie du fric par millions, qui efface les dettes colossales tous les 5 ou 10 ans,etc. Encore et toujours ces sales putains de babtous racistes.

    Et on voudrait ensuite que maternés, choyés, bichonnés, torchés ils soient en mesure de se prendre en main ?

    Mais pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Choquer qui ? Parce que tu as en grande partie raison. Mais quand je dis " quand est-ce qu(ils vont devenir majeur " revient en fait à dire, quand est-ce qu ils vont se décider à grandir et à voler de leurs propres ailes. " Tanguy" ça va 5 minutes mais même a la fin du film, il me semble qu il s'émancipe. Ou alors qu il ne viennent pas se plaindre.
      Maintenant, passons à nos modernoeuds a deux balles qui voudraient qu on aide sans fin et sans fond les africains, c'est comme pour le reste, a ne pas gérer en bon père de famille, on fait faillite. Et si par ailleurs, les Africains sont trop couillons pour comprendre que sous nos grands airs humanistes de foreurs de puits et de french doctors, on les pille, et bien tant pis pour eux. mais qu ils arre^tent, dans ce cas de se plaindre là aussi.

      Supprimer
  2. Il est fini le temps ou des peuples, des civilisations, des empires pouvaient vivre et mourir loin de nous et sans nous. Au XXIème siècle, "entrer dans l'Histoire", ça signifie s'occidentaliser, adopter les normes, les habitudes de consommation, les besoins, les désirs, les schémas de développement des Européens, de gré ou de force. Abandonner ses coutumes, sa langue, son mode de vie et -si on ne les abandonne pas- au moins être contraint d'admettre qu'elles sont un frein à cette "entrée dans l'Histoire".Comment s'étonner qu'il y ait beaucoup de gré pour le positif et qu'on résiste à la force pour le négatif?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ça, c'est ton opinion, mais si on écoute nos progressistes, chacun peut s 'émanciper et grandir en préservant ses spécificités. Et en admettant que tu aie raison, qu est-ce qui les empêche de s'occidentaliser si d'aventure le fait de s occidentaliser était source de progrès et d indépendance, voire de modernité.

      Je vais te dire, la première fois que j ai mis les pieds en Afrique, c'était en 1985, la dernière fois en 2010. Pays ? Djibouti, Somalie, Ethiopie ( un petit peu ), Kenya, Cote d Ivoire, Maroc. Et bien, hormis le Maroc, j ai l impression que entre ces deux dates, strictement rien n a changé.

      Supprimer
    2. @Panglos: fallait lire 2008 et pas 2010.

      Supprimer
  3. Tant que les dictatures ,soutenues par les industriels du monde entier ,seront au pouvoir aucune démocratie ne pourra s'installer et l'islamisation n'arrange rien , donc guéguerre un peu partout , il faut bien que les marchands de canon travaillent . Le diamant autr'autre attire bien des convoitises surtout en centre afrique.
    Les milliards d'euro, de dollar ou autres atterrissent que dans certaines poches mais rarement pour le bien de la population , comment veux-tu que la jeunesse africaine se prenne en main et décide de son destin sans faire la guerre à la tribu qui garde les subventions reçues .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: et bien s ils n ont pas envie de changer, tant pis pour eux, dans 20 ou 30 ans ils en seront toujours au même point, continueront a s'étriper, a vivre de la générosité intéressée de l occident. Ceci dit, avons nous encore les moyens de les aider plus encore ? => Tiens, pour mettre en perspective, les restos du cœur vont servir 130 millions de repas en France et on annule la dette de 3 milliards de la Côte d'Ivoire ? Elle est ou la logique ? On a 8 ou 10 millions de précaires en France et on file un prêt de 500 patates au Maroc ou a l Algérie, je ne sais plus lequel des deux, pour leur métro et autres infrastructures !

      Supprimer
  4. Autant que je sache, avant la colonisation, il n'y avait pas ou peu de pays en Afrique, seulement des territoires peuplés de tribus plus ou moins rivales. L'indépendance obtenue par des pays créés de toute pièce ne leur a pas donné le mode d'emploi pour entrer dans l'histoire...et comme le dit très bien Koltchak l'attitude des anciens colons ne pousse pas à s'émanciper...
    Alors votre question finale aura du mal à trouver une réponse à court terme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Et bien continuons alors, roulez jeunesse africaine ! Non mais allo quoi ! Qu'a-t-on à gagner au Centrafrique et qu ont-ils à nous donner en échange de notre aide ?
      Et que font les autres pays d Afrique, cesseront-ils un jour de ne compter que sur les occidentaux pour les sortir de la mouise tout en les montrant du doigt ( avec la complaisance de nos propres progressistes ) quand ça leur chante.

      Supprimer
  5. Bonsoir Corto,

    Encore une fois, il convient de se tourner vers Bernard Lugan pour tenter de comprendre ce qui se passe en RCA: http://bernardlugan.blogspot.fr/2013/11/lintervention-en-rca-la-france-trop.html
    Son discours n'est pas politiquement correct mais pour avoir séjourné assez longuement dans l'ex-Afrique française, je crois que c'est lui qui a raison (au passage, je recommande vivement de s'abonner à son "Afrique réelle", autre chose que les c... des journaleux officiels".
    Au temps des colonies, Bangui était surnommée "Bangui la coquette". Autant dire que maintenant, c'est plutôt "Bangui, le cloaque". J'ai effectué un long séjour dans ce pays en 1985 et je garde un bon souvenir des paysages du nord-ouest et d'une bourgade comme Bouar. Comme depuis, la situation de ce pays n'a fait qu'empirer, j'ai un peu peur de la situation dantesque qu'on doit y trouver. L'Etat français a commis deux bêtises de mon point de vue, la première c'est d'avoir démonté le dispositif en place dans les années 80, le second, d'avoir contribué à éliminer Khadafi, ce qui a ouvert la boîte à Pandorre africaine.
    Bon courage à nos militaires. Ils vont en avoir besoin avec l'équipe de bras cassé qui décide.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H. Lugan explique bien le pourquoi de l actuel bordel au Centrafrique dans l article que tu mets en lien mais à part ça que nous dit-il ? Rien. Si ce n'est qu il aurait fallu intervenir plus tot et qu au bout du compte, tant pis, on organisera des élections qui feront autant de déçus que de contents, et hop rebelotte, deux ou 3 ans plus tard, moins quelques centaines de millions pour nous et quelques morts de plus.

      Alors moi, hélas, je n ai pas été en Centrafrique, j aurai bien aimé, mais ce que j ai vu de l 'Afrique, c'est qu entre 1985 et 2008, rien n a changé si ce n'est l'essaimage des téléphones portables !

      Supprimer
    2. C'est bien là le problème. Tant que les dirigeants occidentaux et en particulier les français persisteront à vouloir calquer nos préceptes, plus ou moins bons, aux africains, je crains fort que la situation ne s'améliore guère. Pourtant, je me garderai bien de les sous-estimer. Je crois que les africains ont une perception du temps qui n'est pas la nôtre. Simplement, il leur faudra du temps pour se sortir de la situation actuelle, situation qui est autant du à leurs travers qu'à nos erreurs.

      Bonne soirée

      Supprimer
    3. La seule chose qui pourrait les aider à sortir du marasme dans lequel ils végètent, c'est tout simplement que l'Occident décide de couper tous les robinets et leur dise bien en face : "à vous de faire messieurs" et puis foutre le camp.

      C'est aux africains qu'il appartient de trouver la voie qui leur convient, qui soit en accord avec leur nature profonde, leurs mœurs, leur cultures, leur manière d'appréhender le monde et les relations entre les hommes et les nations.

      Nos humanistes, surtout généreux avec le fric des autres, feignent de ne pas voir que ce qu'ils font n'est rien moins que la continuation de la colonisation par d'autres moyens, le maintien sous dépendance de populations entières au profit d'amis politiques et/ou industriels. Qui se souvient encore aujourd'hui des tombereaux d'ordures que les socialauds déversaient sur la Françafrique de de Gaulle, puis Pompidou, comment ils pouvaient insulter Foccard (qui le méritait bien soit dit en passant) ? Pourtant, Mitterrand et sa clique se sont glissés dans les chaussons encore chaud et ont pérennisé cette mise sous tutelle qu'ils jugeaient infamante auparavant. Même le pantin qui occupe l'Elysée se livre à cet exercice.

      Pour ma part, si j'ai toujours trouvé que le colonialisme avait été une indignité, si la réalité des faits montre qu'elle a contribué à appauvrir le pays, freinant sérieusement le développement de régions entière de notre pays au profit d'une illusoire chimère qui était le possible développement économique et industriel viable de ces régions, tout en entretenant les locaux dans leurs identités sans rien vouloir bousculer, je ne rougis pas de ce qui a été néanmoins accompli et je ne vois pas au nom de quoi nous devrions en avoir honte. Ce qui a été fait, a été fait, les peuples en ont profité et si le legs que nous leur avons laissé n'a pas prospéré il conviendrait que nous leur demandions ce qu'ils ont fait de leurs talents, plutôt que de les rincer sans espoir d'en voir la fin.

      Enfin, et pour finir, je ne crois pas que nous ayons quelque leçon à recevoir des paltoquets de la gauche. Ce sont eux qui ont voulu les colonies, ce sont eux qui ont proclamé la mission civilisatrice des races supérieures sur les inférieures, ce sont eux qui ont permis à leurs amis industriels de faire leur beurre pendant que la France finançait toutes les infrastructures qu'ils utilisèrent sans verser un liard, qui était aux commandes en 14-18 lorsqu'on décida de lever des régiments coloniaux, etc. Ce serait plutôt à ces Jean Foutre de quémander des brevets d'honorabilité.

      Supprimer
    4. "une indignité, si la réalité des faits montre qu'elle a contribué à appauvrir le pays"

      Je pense qu'il faille bien insister sur le conditionnel, tant on confond la réussite d'un commerce avec le coût de développement d'une colonie...

      Amike

      Supprimer
  6. C'est ainsi que nous entretenons des assistés partout: ici et aussi en Afrique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: je ne doute pas un instant qu ici ou là bas ces aides ne soient pas désintéressées.:)

      Supprimer
  7. Et si la France était en Afrique pour defendre ses propres interets par exemple les sites d'Areva sous couvert de defense des Droits de l'Homme et de la Femme ... Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas, mais alors qu'on cesse de nous beurrer la raie avec l'humanisme, les doigts de l'homme, et autres fadaises pour mongoloïdes et qu'on dise clairement : "on va là-bas pour défendre notre bifteck". D'une part ça aurait au moins l'avantage de la franchise, et puis si accessoirement ça nous évite d'avoir à ramener un dromadaire par la valise diplomatique (ben oui, les populations locales seraient moins chaleureuses, car elles, elles croient vraiment à ces bobards), ça serait toujours ça de gagné.

      Ceci dit, j'ai cru remarquer une certaine froideur des maliens à l'endroit de pépère. Giscard et Mitterrand avaient eu droit aux mamas portant boubous frappés de l'effigie de ces présidents, pas le petit Fanfan.

      Supprimer
    2. @marguerite: ah mais ça, c'est une évidence. Ce n'est pas tant la France que je vise mais bien les africains qui sont incapables de s'émanciper.

      Supprimer
    3. @marguerite: je rajouterai, parce que j y pense d un coup, qu il y a des pays qui font grassement leur beurre en Afrique sans jamais y avoir envoyé , au moins publiquement, un soldat pour préserver leurs intérêts. je pense par exemple aux chinois et aux libanais.

      Supprimer
    4. Marchands d'opium où de femmes et banquiers ou commerçants levantins ont toujours été présents dans nos anciennes colonies. La seule différence, c'est qu'aujourd'hui ils n'ont plus à traiter avec le colonial, c'est donc plus facile.

      Supprimer
    5. Ce n'est pas plus facile, ils ne commettent pas les erreurs des colons précédents en restant sur place, ils construisent une route, un hôpital ou tout autre bâtiment pour les locaux , une fois leur boulot fait, ils les laissent dans leur caca.

      Supprimer
  8. En règle générale et en politique en particulier, il n'est jamais bon d'avoir raison trop tot.. C'''est pourquoi Nicolas Sarkosy a été tellement villipendé. Il a mis le doigt où ça fait mal.. L'Afrique, terre ancestrale mais "pas encore rentrée dans l'histoire" a des capacités comme notre jeunesse à qui nos bobos préfèrent donner un RSA plutot que de lui mettre le pied à l'étrier.L'humanité n'est pas de l'assistanat, au contraire, c'est de faire comprendre que l'Autre a de la valeur. Alors, au lieu de pousser des cris d'orfraies, il aurait été plus juste de reconnaitre l'humanité de ce fameux discours de Dakar en proposant à l'homme africain de prendre son destin en main.On peut aider l'autre comme un ami le ferait mais en aucun cas l'empecher de grandir. Ca ce n'est pas aimer, c'est avilir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: et c'est exactement ce qui se passe depuis des lustres en Afrique. Après, ils ont voulu l indépendance, l ont eu et qu en ont ils fait de ces indépendances? Rien, tout a continué plus ou moins comme avant.

      Supprimer
  9. Ben voui. Les très méchants colons mangeurs de chatons ont envahi la terre d'Afrique et asservi ses peuples.
    Les vampires-esclavagistes blancs ont laissé derrière eux des routes, des hôpitaux, des écoles, etc. dont l'entretien n'a pas semblé prioritaire aux autochtones. Quant au modèle démocratique...
    Comme H., je crois qu'il faut en finir avec cet hégémonisme républicain bien-pensant qui veut imprimer sa marque sur le monde. Nos frères africains ne s'y reconnaissent manifestement pas. Pourquoi ne pas cesser de donner des leçons universalistes et les laisser se dépatouiller entre eux ?
    D'ailleurs, certains ont plein d'initiatives rigolotes : http://xibaaru.com/un-pays-africain-interdit-lislam-sur-son-sol-et-detruit-les-mosquees/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cata: ça fait des dizaines d années qu on les aident, qu on les subventionne et qu on les exploite avec leur assentiment. Qu ils apprennent à grandir et qu ils se dépatouillent.

      Quant à l'Angola, tu verras que d ici peu, il sera montré du doigt par la communauté internationale pour avoir interdit l Islam

      Supprimer
    2. @Corto : j'ai du mal m'exprimer, puisque je suis tout à fait favorable à une réelle autonomie africaine (c'est bien dit, non ?). Bref, fin des perfusions et de ce paternaliste empreint de bonne conscience culpabilisante et discrètement alimenté par des intérêts financiers parfois limites.
      Par contre, je ne te suis pas quand tu dis que les Africains doivent grandir. Si tu adoptes un pincher nain, tu pourras attendre longtemps, il ne deviendra jamais un dogue allemand.
      Les Africains sont différents des occidentaux. Ce n'est ni bien, ni mal, c'est comme ça. Acceptons qu'ils gèrent leur affaires comme ils l'entendent. Cessons de nous mêler de leurs oignons.
      Bref, ce n'est pas à eux de grandir, c'est à nous de leur lâcher la main. Demain, on vire les petites roues du vélo. Et hop !
      Quant à l'Angola, si l'info est confirmée, les contres-mesures islamsites risquent d'être explosives...

      Supprimer
  10. " écraser ".
    Moi, j'avais été étonné qu'on ne relève pas la phrase: Quid des terroristes, " ... les détruire " de la bouche d'Hollande.
    C'est un verbe violent, immédiatement démonstratif, et comme on l'a vu trés vain.
    Pourquoi ne pas utiliser un terme plus politiquement correct ? Il est vrai qu'un "repousser" ou "circonscrire" aurait été trop proche de la réalité et aveu d'impuissance pour cette outre pleine de suffisance...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Exact, j ai mis "écraser " effectivement en pensant à hollande mais le bon mot était "détruire"

      Supprimer
  11. Les Africains sont en train de prendre en main le nôtre, de destin, on ne peut tout de même pas trop leur en demander, pas vrai?
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: vu sous cet angle, pas tout a fait faux ds certains quartiers...

      Supprimer
  12. Hier soir au JT de mme Chazal, le sujet était évoqué du pourquoi de l intervention prochaine en Centrafrique.
    Etait notament soulevé le fait d'une tres proche guerre interethnique entre les peuples chrétiens et les peuples musulmans.
    Ce qui m' a étonné dans ce reportage etait l'accent mis sur la detresse des musulmans qui étaient confrontés aux chrétiens et qui avait l'air de justifier l'empressement de la France. Ces premiers reprensentant 10% de la population, et ces derniers 80%. Une personne de confession musulmane etait meme interviewé pour allarmer l'opinion publique sur la situation des personnes de cette foi.

    Je me dit, mais pourquoi un tel partit pris ? Ou un semblant de partit pris. Pour se légitimer par rapport à qui ?
    Je me pose vraiment beaucoup de questions. Quel sont les lobby interieurs ou exterieurs qui souhaitent nous voir aller la bas pour "ça" ? Ou à qui on graisse la patte pour montrer bonne figure .
    J'en vient à me dire depuis un moment que le rapport avec la forte immigration en France est quelque part lier à cela. Que des pays du Golf, le Qatar, les saoudiens ou que sais je encore, ont désormais assez de poids et d'influance pour obtenir de nous cela. Qu'au meme titre que cette intervention, l'immigration est souhaité par des pays de l'or noir , parceque... nous n'avons plus le choix.
    Je doit parraitre parano, pourtant depuis que j'ai visionné sur France 5 les dossiers de la Françafrique, dans lesquel ont comprend clairement que le pouvoir de décision à clairement changer de pays. Les immissions politiques itou.
    Que les désidératas des français sont tout bonnement tres éloignés des ambitions politiques.

    Alors si Omar Bongo à réussi ce tour de force, que penser du Qatar et de la puissance du peuple musulman, pour ne parler que d'eux.

    Bref..... ça me mine, vais prendre un café tiens..
    Pardon pour les fautes d' orthographe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Olivier Lopez: " Le peuple musulman", j aime beaucoup cette expression, un peuple par delà les frontières des pays, c'est un peu ça.

      Supprimer
  13. Corto, y'en a marre : mes commentaires passent systématiquement à la trappe. Cela fait plusieurs fois que je le remarque, mais faudrait dire à blogspot de faire quelque chose, quand même. Tout ça pour dire que 3 milliards, finalement, c'est ce que le poulpe file aux marseillais pour qu'ils s'entretuent... non ?

    Oups, je crois que j'ai écrit une connerie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al west: dis donc, j y suis pour rien, tu es le seul a te plaindre de ce curieux phénomène.

      Une connerie, pourquoi ?

      Supprimer
  14. L' Afrique est un immense continent où des peuples ont pu y vivre sans se rencontrer durant des siècles, les quelques ethnies qui rencontrèrent d'autres civilisations connurent une apogée comme le royaume de Méroé ainsi qu'une décadence.

    Il ne faut pas oublier que pour du nord vers le sud, le Sahara doit être traversé, même soucis pour l'intérieur de ce continent, il y biens sur d' autre continent comme l' Amérique du sud et la forêt amazonienne où peu de civilisation ont percé, même les Incas du temps de leur puissance ne aventurèrent pas dans cet enfer vert où leur armées connurent la défaite.

    L'état de l' Afrique actuellement est en partie de leur ressort, pour exemple ceci:

    " Une ami était resté au Congo durant une année dans pour hôpital pour son futur métier (infirmière), elle fut déconcerté et le mot est faible par l'inconséquence des hommes au sujet du sida, le seul dispensaire de la ville était tenu par des belges. Elle savait qu'une fois ceux ci partis, ce dispensaire s'étiolerait tout simplement car même le personnel médical local s'en moquait. Cette personne ne pouvait être accusée de racisme car elle était béninoise d'origine, triste constat."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas; cela ne m étonne guère. Quand j écoute certains africains de France parler de leur pays et des élites locales, c'est rarement pour en dire du bien

      Supprimer
  15. Le fameux "discours de Dakar", objet de la haine de la gauche bien-pensante( d'ailleurs Guaino y avait-il mis sa patte?) a un petit air du discours de de Lattre aux lycéens de Saïgon en juillet 1951.
    Citation : " Soyez des hommes, c'est-à-dire : si vous êtes communistes, rejoignez le Viêtminh ; il y a là-bas des individus qui se battent bien pour une cause mauvaise. Mais si vous êtes des patriotes, combattez pour votre patrie, car cette guerre est la vôtre. Elle ne concerne plus la France que dans la limite de ses promesses envers le Vietnam et de la part qu'elle doit prendre à la défense de l'univers libre. D'entreprise aussi désintéressée il n'y en avait pas eu, pour la France, depuis les Croisades. Cette guerre, que vous l'ayez voulue ou non, est la guerre du Vietnam pour le Vietnam. Et la France ne la fera pour vous que si vous la faîtes avec elle. "
    Cela parle d'effort, de sacrifice, de devoirs. On est à l'opposé du monde des bisounours et des licornes arc en ciel ravagé par l'odieux homme blanc.

    Quant à l'évolution de l'Afrique, je pourrais moi aussi mettre ma touche d'anecdotes personnelles si semblables à celles déjà écrites.
    Donc que fait-on? On ferme les mines et on arrête l'immigration (en renvoyant tous les africains présents en Europe) et on laisse ce continent se démerder. Et on demande aux Chinois et aux Américains de faire pareil?
    On y retourne pour les remettre sous tutelle?

    Dilemme indémerdable à mon humble avis, mais dont la sortie dépend surtout des Africains eux-mêmes et en particulier de leurs élites. Réelles ou de fait.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Popeye: Sauf erreur de ma part, Guaino était le principal rédacteur de ce discours qu'à mon avis pas grand monde n a lu, se contentant de blablater sur une seule phrase.

      Supprimer
  16. très bon billet et une mention particulière à Koltchak pour la pertinence de ses commentaires:rien d'étonnant,son blog est

    une petite merveille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean marc: Koltchack est généralement pertinent !

      Supprimer
    2. Merci beaucoup Jean-Marc, je suis flatté, même si je pense ne pas valoir tant d'éloges.

      Supprimer
  17. Hello corto (si je puis me permettre ...)
    Très bon article et très bon commentaires aussi !
    j'espère continuer la lignée :

    Je pense malheureusement que ce que vous decrivez aujourd'hui en afrique
    (continent pauvre avec quelques pays riches, le tout étant incapable de se débrouiller seul
    avec quelques conflits ethniques par décennie)
    est malheureusement l'avenir de l'europe ...
    c'est triste mais cela est parfaitement logique

    -une surpopulation effarante qui réduit mécaniquement les ressources naturelles
    -des règles du jeux absolument TRUQUEES
    (ce que pangloss appelle l'occidentalisation)
    Derrière "l'égalité" se cachent en fait des règles OPPOSEES à votre civilisation
    exemple :
    prenez 11 joueurs de foot(équipe A) et 11 joueurs d'échec (équipe B)
    et faites les jouer ... au foot
    même nombre de joueur : c'est donc équitable
    et vous regarder les A toujours gagner et les B toujours perdre

    Ainsi donc "avoir envie de changer" ne suffit absolument pas !!!
    il faut faire SA PROPRE civilisation qui elle seule vous permettra de gagner

    Autre exemple chez nous:
    avec les veilleurs contre le mariage gay et ... les bonnets rouges
    ils se battent , ils "en veulent", mais rien derrière !
    et pour sûr , ils ne renversent pas la table pour passer à des règles qui leur sont favorables ...

    cordialement à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: exercice réussi ! Mais qu entend-tu, à la fin, par " rien derrière " ?

      Supprimer
    2. bonsoir
      j'entends tout simplement que le résultat est nul et qu'il le restera tant que les règles ne changeront pas
      pour les veilleurs : le mariage a bien été voté malgrè les 700 000 signatures en pétition
      la pma/gpa le sera prochainement (probablement plus en catimini)
      Quand aux bonnets rouges , ils ont bien détruit bruyamment quelques portiques
      mais leurs entreprises continueront à mettre la clef sous la porte (europe, euro ,anti protectionnisme et meme et surtout conditionnement inversé du consommateur

      cordialement

      Supprimer
  18. Bonjour à Corto et aux commentateurs , j'aurais aimé y aller de mon billet mais tout a été tellement bien écrit par vous tous ! Je plussoie ! Que nos frères africains se retroussent les manches nom de nom !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @chan: qu ils se retroussent les manches ! Caramba, en ont-ils envie ?

      Supprimer
  19. "Moins le Blanc est intelligent, plus le Noir lui paraît bête"
    L'auteur de ce blog doit penser que les noirs sont très très bêtes...

    RépondreSupprimer
  20. Si j'ai bien lu, le taulier a un peu trainé ses guêtres en Afrique. Tout comme moi. Et de ce que j'ai lu dans ce qu'il a écrit, je n'infère absolument pas qu'il trouve les noirs bêtes (à moins que vous ne vouliez dire les Africains?)
    Non, ils ne sont pas bêtes. Mais globalement, leurs élites sont veules, corrompues et insoucieuses du bien commun à une échelle largement supérieures à ce que l'on peut rencontrer dans nos contrées.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Popeye: oui, j ai un peu trainé en Afrique mes guêtres et non à aucun moment je dis que le noir est bête mais tu trouveras toujours un idiot pour penser que l on est raciste dès lors que l on fait de simples constats, comme celui que tu as pu faire: leurs élites sont veules et globalement les Africains ne sont toujours pas foutus de se démerder seuls.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP