dimanche 17 novembre 2013

Je suis cannibale et j'aime ça.


Je lisais ce billet d'humeur d'Aymeric Caron dans le train, imaginez la tête des gens autour qui ne cessaient de me voir pouffer de rire. Caron répond ici à Richard Millet qui, précédemment, avait pris la défense des bouffeurs de viande. Caron, qui est au journalisme ce que Pif Gadget est à la chanson de geste, n'était pas content; le journal Le Point (n°2148) lui donne l'occasion de le dire. Attention, c'est très-très sérieux.

" Depuis que le végétarisme s'est affranchi de la suspecte marginalité dans laquelle lobbies et habitudes culturelles l'ont longtemps enfermé, la peur gagne les plus revendicatifs des mangeurs de viande. Le dernier en date à crier son désarroi est l'écrivain Richard Millet. Hissant les couleurs du drapeau carnivore, il lance un appel à la résistance. Contre ses ennemis de la licence gustative, "ceux qui broutent l'herbe du nutritionnellement correct", Il rassemble les troupes de la France libre de ses choix alimentaires. Il clame haut et fort son amour du steak, fût-il de cheval., et déroule alors sa stratégie pour n'en être point privé un jour: discréditer les intentions prétendues douteuses et immatures des opposants à la viande. Et faire passer les défenseurs des droits des animaux pour de méprisables illuminés. Classique. Mais intellectuellement malhonnête. 

Le choix de ne plus manger d'animaux peut reposer sur divers critères, dont aucun n'emprunte au caprice: Critères environnementaux, économiques, sanitaires ou éthiques. Mais l'argument du végétarisme est sans doute celui qui l'emporte sur tous les autres. Aristote avait relevé l'évidente continuité qui nous lie aux autres êtres vivants. La science a confirmé cette intuition. Nous savons désormais avec certitude que les humains sont eux-mêmes des animaux et qu'il n'y a que des différences de degrés entre les espèces. Dès lors, la question des droits qu'il convient d'accorder à ceux que le spécialiste de l'évolution Richard Dawkins appelle nos cousins n'est plus secondaire: elle est essentielle. Parce que les autres animaux sont aussi dotés de raison et de sensibilité, parce qu'ils éprouvent du plaisir et de la souffrance, parce qu'ils sont des individus capables pour certains de développer une conscience d'eux-mêmes et de respecter une morale, nous ne pouvons plus aujourd’hui les traiter comme une matière première pour la satisfaction de nos papilles gustatives. Le gouvernement indien vient d'adopter une loi qui confère aux dauphins un statut de personnes non humaines et a décidé d'interdire les delphinariums. Par ailleurs, de nombreuses personnalités des sciences et de la philosophie soutiennent le Projet Grand Singe [no comment, ndlr], destiné à accorder aux gorilles, aux bonobos, orangs-outans et chimpanzés des droits essentiels. Ces initiatives sont raillées par quelques obscurantistes qui refusent d'ouvrir les yeux, traumatisés par la perspectives de tomber du piédestal où la tradition cartésienne les a installés. Ils ne se rendent pas compte qu'au contraire, en rendant aux autres animaux la place qui est la leur, l'homme se sauve lui-même."

Ainsi donc, partant de ce nouveau principe humano-progressiste relayé par Caron qui voudrait que la vache soit ma cousine, à déjeuner, j'ai prévu de me taper mon cousin; une cote de bœuf bien saignante fera l'affaire.

Folie passagère 2001.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

42 commentaires:

  1. On ne peut qu'être d'accord avec M. Caron. Ce qui m'étonne un peu, c'est qu'il n'hésite pas à consommer des légumes avec lesquels ils partage pourtant tant de traits psychologiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne: Dites moi, Caron : fève, navet ou topinambour ?

      Supprimer
  2. Ah,vous êtes végétarien comme Adolphe Hitler, en général cela calme les bouffeurs d'herbe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: Tssit, tsssit, tu viens de gagner ton premier point Godwin de la journée :)

      Supprimer
  3. AVIS ! :

    http://www.slate.fr/story/79973/vegan-vegetarien-cause-animale

    RépondreSupprimer
  4. Je vais même mager du porc, cousin de ...(censuré ).
    Quant à Dawkins, auteur du "Géne égoïste", il méne aujourd'hui une croisade délirante pour l'athéisme , dont la stupidité donne envie d 'adhérer à la première superstition venue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: bah, Dawkins, tout juste un bouffe-curé qui a trouvé un filon porteur. mézavi qu il devrait pouvoir être pote avec Peillon.

      Supprimer
    2. J'avais l'intention de dire à peu près la même chose que M. Desgranges, à propos de ce fou furieux darwinolâtre de Dawkins. Je ne suis pas surpris que l'endive humaine nommée Caron soit l'un de ses fidèles.

      Supprimer
    3. Didier Goux: du Caron ! tout simplement.

      Supprimer
  5. Et voilà, encore cette fameuse tarte à la crème des droits des animaux, quels qu'ils soient. C'est une idiotie, un non-sens total qui n'étonne guère dès lors que cette question est mise en avant par des gauchistes qui ne bitteront jamais rien à rien. Seuls comptent leurs délires soi-disant humanistes.

    Les animaux ne peuvent pas se prévaloir de quelques droits que ce soit pour la bonne et simple raison qu'un des fondements du droit est justement la réciprocité. Le droit règle les rapports entre les hommes, rapports réciproques en ce que le droit de X vers Y est un devoir de Y vers X (réciprocité du droit qui en garantit la légitimité. Soit un droit est juste et il est réciproque, soit il n’y a pas de réciprocité comme entre le fort et le faible, et il n’est pas juste).

    Ou l'on peut voir que bien qu'adorant le droit et la légalité le gauchiste est avant tout un escroc qui tente de couvrir ses délires d'un vernis de légalité.

    Et les enfants ? Oui, j'attendais cette objection. Effectivement, la fameuse déclaration des droits de l'enfant est une hérésie juridique, ce n'est quand même pas de ma faute si le gaucho post-moderne est une bille. L'enfant jusqu'à sa majorité est selon le droit, depuis des temps immémoriaux, réputé irresponsable civilement et pénalement, incapable aux termes du droit, c'est pour cela qu'il est placé sous la tutelle de ses parents où de ceux qui en ont la charge. On me dit que cette DDE aurait été initiée et adoptée par une célèbre officine internationale. Oui, et alors ? Est-ce parce qu'un truc a été pondu par des abrutis de classe internationale, que ce n'est pas une connerie ? Il y a d'ailleurs un moyen simple et évident pour démontrer l'ineptie de ce torchon de papier : Si les droits sont parfaitement listés, aucun devoir n'est évoqué. Et pour cause, les auteurs de ce machin étaient dans l'impossibilité juridique de les évoquer en raison de cette incapacité juridique liée à l'état de minorité.

    Encore une fois, dans cette affaire de soi-disant droits des animaux, je ne suis pas d'accord avec la doxa mainstream pour la bonne et simple raison que l'on mêle droit et morale, domaines étrangers l'un à l'autre, créant des aberrations du droit. Le jour où un animal sera capable de reconnaître mes droits et de s'en faire des devoirs, je changerais mon fusil d'épaule. Pour l'heure, seules morale et esprit de charité me semblent suffire pour dicter individuellement notre conduite envers ces êtres de chair et de sang qui foulent la même Terre que nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @KOltchack: Penser donner des droits aux animaux sans leur imposer quelconques devoirs, fallait tout de même la trouver celle-là. Je n aurai mas mieux dit que toi. ras le bol de ces pseudos théoriciens qui voudraient, au nom de la dignité animale m empêcher de faire , chaque année, mon foi gras. Qu'ils aillent bouffer des pissenlits et qu ils me fichent la paix.

      Supprimer
    2. Morale et charité (chrétienne?), certes. Mais si cela suffisait, on n'aurait pas besoin de juristes. Juste de confesseurs. Il y a longtemps que les animaux ne sont plus les "machines" de Descartes. Ce sont des êtres qui ont des sensations, des sentiments et qu'on devrait traiter plus humainement. Mais bon, personne n'est parfait.

      Supprimer
  6. Je n'aime pas ce bonhomme et je ne suis pas végétarien mais son opinion est argumentée; elle mérite d'être discutée.
    Autrement que par ta conclusion.
    Exemple: quand il a été question d'installer le tout à l'égout et une station d'épuration dans mon bled, un type a répondu à quelqu'un qui développait des arguments en faveur du projet: "Je suis contre et je t'emmerde". Amusant mais ça n'a pas fait avancer le débat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: bien sur que je joue avec ma conclusion la provocation à deux balles, exactement comme Caron. Mais je t invite à lire le commentaire ci-dessus de Koltchack qui dit bien mieux que je n aurai su le faire ce que je pense des nœud-nœuds comme Caron et sa secte de végétariens.
      Que Caron ne veuille pas manger de chair animale, c'est son problème. Qu'il essaye par des moyens biaisés autant que tordus de nous culpabiliser, non, désolé, je ne marche pas.
      Ma cote de boeuf était excellente!

      Supprimer
  7. Je propose que les viandars mangent les végétariens et les végétaliens en remplacement des bêtes à cornes et autres broutards d'herbes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: faut avouer qu il est quand même sérieusement atteint de la carafe le Caron.

      Supprimer
  8. ceci dit, sans tomber dans les excès développés par Caron, on pourrait tout de même reconnaître aux animaux une place différente dans la société que celle de " meubles et objets"
    la cause animale n'est pas seulement une phobie de joyeux rigolos ( où rigolotes puisque c'est mon cas ) les considérer comme des êtres vivants, capables de joies, de peines et de souffrances pourraient aussi grandir l'humain
    , la maltraitance, les abandons, les connards qui martyrisent, les abattages halal, la corrida, tout cela devrait être punis si la loi voulait bien faire un petit effort ,
    les associations qui recueillent, soignent et protègent les animaux abandonnés pourraient être un peu plus aidées, par exemple, piquer les subventions de SOS racisme où du Mrap pour les filer à assistance animaux et aux multiples petites assos serait un sacré progrès,
    sans compter l'obligation de stériliser les chats et les chiens pour éviter la prolifération , voilà encore une loi utile

    bon en attendant à midi ce sera sauté de porc aux cèpes que nous a amené Lolo des fraises....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: D'accord pour tout ce qui est maltraitance et compagnie et faire en sorte que les animaux " de bouche " soient traités correctement jusqu à l'abatoir. Mais faut quand même pas déconner: aller jusqu a dire que parce que les animaux seraient nos cousins, on ne doit plus en manger,, allo quoi ! Bientôt, ces cons là nous dirons que nous sommes tous frères, que nous soyons veaux , vaches cochons ou simples bipèdes pensant.

      T as mangé quoi hier au Falstaff ? et ce midi ?

      Stop à la connerie de mecs comme Caron ou Watkins.

      Le com de Koltchack ci-dessus est parfait.

      Supprimer
    2. Pour le cochon, tel est le cas depuis 1435. Allah, dans son infini et cætera, à interdit aux musulmans de manger de la viande de cochon. Allah, dans son infini et cætera semblerait donc être un visionnaire dans la lutte contre le cannibalisme passé, présent et futur de nos frères ?
      Sanglochon

      Supprimer
    3. @ Sanglochon

      La véritable raison de cette interdiction était de nature sanitaire : aucun moyen de conservation, à l'époque, autre que le sel (hors de prix).
      Or, le porc est la viande qui se corrompt le plus rapidement.

      Source : guides musulmans en Turquie. Je le jure...

      Supprimer
  9. Le Caron m'écoeure à un point ! Mais à un point que je ne saurais dire !
    Je serais même bien incapable d'en manger.

    RépondreSupprimer
  10. Cela dit, je comprends que l'on puisse être végétarien.
    Je connais des gens qui le sont noblement, de par leur culture et leur philosophie.
    J'en connais d'autres qui le sont parce que leur corps refuse la viande, ça les rend malades.

    Mais lui, il en fait un fond de commerce, l'Aymeric.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @La Mouette: Caron est un idiot, un espèce d'illuminé de sa propre cause. Qu il ne veuille pas manger de la viande , okay, ça ne me dérange pas, mais qu ils me foutent la paix, lui et ses "frères".
      nb: qu il profite de On n est pas couché pour chaque fois, tel un Plenel avec Mediapart à chaque passage TV, nous faire l article sur son vegé-machin, ça va quoi ! stop!

      Supprimer
  11. Regardons la Nature qui nous parle. Il y a un profond respect du léopard qui va se nourrir d'une antilope. Certains,lesIndiens, je crois, remercient la bete avant de la tuer.Cela fait partie du cycle de la vie. Les animaux sont des etres vivants. Nous leur devons notre survie. Sachant cela, il est inutile de gloser comme le fait Aymeric Caron car il ne fait que de la " masturbation intellectuelle".

    RépondreSupprimer
  12. "Aristote avait relevé l'évidente continuité qui nous lie aux autres êtres vivants..." hum.. toux diverses... hum... le singe par exemple et entre autres - et pas seulement du point de vue de l'alimentation non carnée hum..toux... rires étranglés...je sens poindre la menace d'un ministre de la République qui, toutefois, comme avant de franchir un passage clouté regarde à droite puis à gauche

    RépondreSupprimer
  13. Pardon, ai oublié de signer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: Caron fait appartient à un genre nouveau que je qualifierai de terroriste intellectuel - bien qu'en ce qui le concerne le mot intellectuel me semble usurpé - pour qui ne compte que ce qu il pense être bien pour l 'Homme. Il est de la trempe des sectaires. Dès lors tout ce qu il dit doit être pris avec circonspection. Sauf, que lui a tout pigé et il profite de son audience médiatique que lui a donne complaisamment Ruquier pour nous vendre ses " salades"

      Supprimer
  14. bonjour à tous !
    très bon argument de koltchak
    Je crois en avoir un autre :
    dans les années 90, notre société économique décide qu'une race animale entière doit modifier ses habitudes alimentaires
    Les vaches doivent manger des farines carnées en lui et place d'herbe.
    Quelques années plus tard , viendra le scandale de la vache folle.
    et aujourd'hui , devinez quoi, cette même société sans tête décide que la race humaine doit devenir végétarienne
    Rendez vous dans quelques années (ou minutes !) pour l'humain fou !
    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jmespe: L'humain devient parfois fou à écouter des gens comme Caron et consorts. Point barre, faut pas aller chercher plus loin :)

      Supprimer
  15. Non, sans blague, il est réellement végétarien ? il est classiquement dit que les végétariens sont plus calmes, doux etc.. que les carnivores, car manger de la viande rendrait " agressif" ( c'est un des arguments des fanatiques du végétarisme )..
    qu'est que cela serait s'il mangeait de la viande, car il m'a tout l'air d' un rocket bien énervé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: la consommation de viande rendre agressif ?? Moi qui suis doux comme un agneau !
      Caron est le type même du gauchiard ( à ne pas confondre avec celui qui un peu perdu est encore de gauche) , il détient la Vérité et sait ce qui est bon pour nous.

      Supprimer
  16. En tout cas, je puis vous assurer d'une chose, Caron n'est pas comestible, sa consommation pourrait entraîner de graves dysfonctionnements, notamment intestinaux... je lance officiellement l'alerte!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Ne nous dit-on pas qu il faut toujours écouter les lanceurs d'alerte ? je te fais donc confiance.

      Supprimer
  17. Si je comprends bien, mon cher Corto, tous ceux qui avaient prévu de bouffer Taubira toute crue, vont l'avoir dans l'os ?
    Autre question : que va-t-on faire de ces 18 espèces (49 individus) d'animaux carnivores ?
    Parce que c'est bien joli de ne plus manger d'animaux, mais c'est répugnant de les laisser se manger entre eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Vous frisez la correctionnelle pour ce qui est de votre allusion à dame taubira mais votre commetaire me convient parfaitement.
      C'est vrai, quoi, et les animaux qui se bouffent entre eux, Caron pourra-t-il leur faire entendre raison ?

      Supprimer
  18. Ils mangeront des bananes en lieu et place d'un ministre.

    Ceci dit, il est quand même savoureux de voir un républicain convaincu comme le petit Caron nous exhorter à changer de régime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Excellent! tu es en forme !

      Supprimer
  19. Il va falloir que je me décide à poser mon bouquin et regarder “On n’est pas couché”, parfois je suis complètement à la rue à la lecture de certain billet.
    Au regard des coms je suis d'accord avec pas mal de monde , mais bien que je sois né que quelques temps après , je me souviens que mon grand-père se nourrissait , lorsqu'il avait de la chance , d'un bon steak de mammouth , heureusement sinon nous ne serions pas là ,l'agriculture étant venu bien plus tard .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: Il faut voir au moins une fois Caron dans On n est pas couché, une fois suffit, si possible s'il a en face de lui quelqu un de droite. Un modèle de partialité, de haine et de sectarisme.

      Mais attention, j ai dit " une fois ", pas plus après c'est un coup à péter la télé

      Supprimer
  20. Si les singes sont nos cousins alors Christiane T ... noooon ... aussi ?
    -Mais siii !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West : Eh oui, pis encore pour les catholiques qui doivent la considérer comme "leur sœur en Jésus Christ ". Il y a des jours où je ne regrette pas d'avoir laissé tomber :)

      Supprimer
  21. C'est étrange...
    Ces droits, il n'en parle qu'au sujet des gros animaux.
    Mais quid des moustiques, puces, punaises, poux et autres morbacs ?
    Même s'il les mange encore moins que les vaches ou cochons, il doit pousser sa compassion jusqu'au bout.
    Y a pas de raison.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa