dimanche 3 novembre 2013

Kidal, Mali: l'absurde déclaration d'un président français


Je sais qu'il ne faut exploiter politiquement la disparition tragique de deux compatriotes, Claude Verlon et Ghislaine Dupont, et je m'associe pleinement à la douleur de ceux qui les ont connus: familles, collègues et amis. Oui, ce n'est pas bien de polémiquer là-dessus, la corporation des journalistes, dégoulinante à souhait depuis le drame de Kidal, ne se prive pas de nous le faire savoir. 

Mais au regard de ce qui s'est passé à Kidal, comment ne pas repenser à cette déclaration, déjà à l'époque totalement absurde, de François hollande. C'était en février 2013, il venait à Tombouctou et à Bamako, recevoir les fruits de sa "victoire militaire" et les remerciements de la population:
" La France paie sa dette à votre égard (...). Le retrait est inscrit, il n’y a aucun risque d’enlisement parce que nous avons le soutien de la population, parce que les Africains sont là, parce que les Européens sont présents, parce que nous avons une communauté internationale qui est à l’unisson. J’ai grande confiance dans la capacité de nos soldats (français), grande confiance dans l’armée malienne qui a reconstitué ses forces, grande confiance dans la montée en charge de la Misma (Mission internationale de soutien au Mali), grande confiance dans les autorités politiques du Mali pour engager le processus de réconciliation et d’élections, grande confiance à l’égard du peuple malien... "

Rappelons, qu'hier, à Kidal, les forces armées françaises, maliennes ainsi que celles de la Misma étaient présentes et que malgré la grande confiance que nous avons dans ces soldats et dans les forces politiques de ce pays, elles n'ont pas pu empêcher qu'un drame ne se produise...

Folie passagère 1976 (bis)
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

3 commentaires:

  1. AVIS ! Rediffusion suite à pb technique ayant empêché la diffusion du billet original,

    RépondreSupprimer
  2. Il n'y a pas plus d'armée malienne que d'armée touarègue. Ce sont des bandes contenues par le versement régulier des soldes d'un côté, et par la crainte d'incinération à première demande de l'autre. N'oubliez pas que Serval n'a pas de prisonniers.
    Or ça change tout.
    La compagnie malienne cantonnée à Kidal ne sort pas pour deux raisons. La population est ouvertement hostile ; personne ne sait quelle mission lui donner.
    La Minusma est un troupe hétéroclite levée pour l'interposition et la circulation automobile (?!). Elle ne veut pas s'exposer dans des octrois blindés à l'entrée des routes qui convergent vers Kidal car ce serait autant de cibles appelantes pour tous les freux du désert qui s'emmerdent. Il faut savoir aussi que les pays contributeurs ont pour premier objectif de "valoriser en dollars" une fraction de leur budget militaire, et accessoirement de lire la mission.
    Je ne reproche pas aux deux reporters d'avoir franchi les lignes sûres - qui suis-je pour le faire - mais le désarroi de leurs confrères est surjoué car ça fait partie du job. Ou alors, il n'entende pas faire le job.
    Paix à l'âme de deux courageux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: C'est vrai que personne ne le souligne mais Serval n a étrangement fait aucun prisonnier.
      Pour le reste de ton com nous sommes d accord.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP