lundi 26 novembre 2012

Montebourg, l'histrion qui croyait faire peur au monde

 

Allons bon, qu'est-ce qu'il nous fait le Montebourg ? Est-ce le fait de s'être fait plaquer par sa bourgeoise ? Prendre le pas sur l'UMP dans les médias ? Le besoin d'exister ? Don Quichotte a donc décidé qu'il ne voulait plus de Mittal en France et pour plus de grandiloquence, il a décidé de s'exprimer avec majesté: "Nous ne voulons plus de Mittal en France, parce qu'ils n'ont pas respecté la France. " Et Nous d'insister: " Les mensonges de Mittal sont accablants depuis 2006, il n'a jamais tenu ses engagements ".

Bien, possible que Mittal ait menti, possible qu'il n'ait pas tenu tous ses engagements, je ne suis pas dans le secret des maîtres de forges, mais est-ce la bonne manière de parler à un industriel? Industriel que la France appela dans le passé à la rescousse pour sauver ce qui pouvait l'être de la sidérurgie française et européenne. Est-ce ainsi que l'on parle à un groupe implanté sur plus de 40 sites en France et employant plus de 20 000 personnes ? 20 000 personnes que Montebourg, indirectement, pointe du doigt.

Grand Dadais sait-il que la production sidérurgique française, c'est à peine 1% de la production mondiale d'acier. Autrement dit, rien du tout. Sait-il que Mittal en France, c'est à peine 3% de l'activité mondiale du groupe Mittal ? Autrement dit, peanuts !  

Grand Dadais se rend-il compte, avec ses déclarations, du message qu'il envoie aux investisseurs étrangers ?

Il faudra peut-être expliquer un jour à Montebourg que lorsque l'on s'attaque à quelqu'un ou qu'on lui déclare la guerre, encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions. Mittal, c'est le premier producteur mondial d'acier. Laksmi Mittal, la 6ème fortune mondiale en 2010, une fortune personnelle équivalente en valeur absolue à la moitié du montant du service de la dette française. On peut le regretter mais on ne parle pas n'importe comment à ce genre de personnage.

Montebourg veut nationaliser Gandrange ou Florange puisque: " Le problème des hauts-fourneaux de Florange, ce n'est pas les hauts-fourneaux de Florange, c'est Mittal " Et bien qu'il le fasse qu'on rigole. 

Et d'une, je suis prêt à parier que de cela, Lakshmi Mittal n'en a rien à faire, comment pourrait-il avoir peur d'un histrion en marinière; et de deux, si d'aventure ce dernier commençait à en avoir ras le bol de cette France socialiste et décidait de plier les gaules définitivement, ce n'est certainement pas sur lui que j'irai crier !


Folie passagère 1463.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

38 commentaires:

  1. Et Hollande, mon cher Corto, il en dit quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: hollande il en dit qu'il recevra demain mr Mittal pour lui donner des coups de règles sur les doigts !

      Supprimer
  2. Bonjour Corto
    Bonjour à tous,

    Après des déclarations aussi balourdes, je vois bien M. Mittal prendre ses cliques et ses claques et laisser 20 000 salariés supplémentaires sur le carreau français.

    Ces gens qui nous "gouvernent" n'étant pas à une contradiction près, il faut savoir que parallèlement aux rotomontades de ce matamore d'Arnaud, ils mènent une action pour attirer des investisseurs étrangers. Info du Figaro :

    "25/11 - L'Etat français veut séduire les investisseurs étrangers :
    Pour faire face à la compétition internationale, l'État français a lancé la campagne «Say oui to France», destinée à persuader les investisseurs étrangers de venir s'installer en France."

    Réflexion perso : Venez, venez, dans notre beau pays. Tout ce que vous gagnerez, nous vous le prendrons, et en prime vous aurez votre dose journalière de propos désobligeants ..... Je crains que la France dont le gouvernement actuel a montré dans maintes occasions, sa détestation des patrons, soit peu crédible dans cette action.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cyrielle: j ai été voir sur le site en question du gouvernement c'est à mourir de rire. Rien que le slogan " say oui to France " ! et un leitmotic: we're competitive ! Nous sommes compétitifs !
      z'ont pas peur du ridicule !

      Supprimer
  3. Vouloir "tout faire pour sauver l'emploi" et envoyer un message totalement anti patrons et anti riches n'est peut-être pas la meilleur façon d'arriver à ses fins...
    Punir avec de l'impôt et des insultes toute réussite ne va pas nous aider à accomplir le "redressement productif".
    Ils n'ont sans doute jamais entendu le proverbe chinois :"Quand les gros seront maigres, les maigres seront morts". Quand on aura tout bien nivelé par le bas, découragé tout investissement français ou étranger, on aura réussi à créer une société socialiste où tout le monde sera pauvre, mais, merveille, on aura éradiqué les riches !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: j imagine Lakshmi Mittal discuter avec ses collègues patrons ! La France, un pataquès ! un gouvernement qui nous insulte, un ministre qui veut plus de nous ...

      Et les 20 000 salariés du groupe: notre gouvernement ne veut plus de notre patron...angoisse, stress etc..
      Ce Montebourg est vraiment très petit

      Supprimer
  4. Ils sont franchement dangereux ces socialistes avec leurs déclarations de guerre.
    Montebourg est énervé contre Pulvar, et bien il se venge dans son métier contre les méchants riches.
    Si je n'étais pas poli je dirai que ce sont de belles m...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: dangereux... crois tu, on se croirait revenu aux plus belles années du début de l 'ère Mitterrand: nationalisations ! L idéal pour rassurer les investisseurs . Ils sont fous !

      Supprimer
  5. Mhhh, elle sent bon celle-là !

    RépondreSupprimer
  6. Cet Arnaud a vraiment le QI d'une moule cuite. Marinière, bien entendu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: ouais, mais alors pas assez cuite et daubée, la moule.

      Supprimer
    2. C'est pas gentil pour les moules

      Supprimer
    3. Ouais, je plussoie Boutfil. Manquerait plus qu'il nous dégoûte de la bonne moule marinière -qu'il ne faut pas confondre avec le moule à marinière.

      Supprimer
  7. ça vous change de sarkozy et sa bande léchant le cul de tous les grands patrons ,pour finalement échouer à gandrange!ahahaha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassurez-vous, Montebourg va faire avec Mittal comme pour PSA : après avoir traité Philippe Varin de tous les noms, il a fini par ... (comment avez-vous dit déjà ?) lui "lécher le cul" ...

      Supprimer
    2. @Sen: il commence déjà le montebourg à se déballonner, discrètement, sur twitter. Voir plus bas

      Supprimer
  8. Montebourg, la tanche qui ne veut pas comprendre que les patrons sont les 1ers employeurs.
    C'est très obscur un socialiste. Ca veut du fric, mais ça veut pas de patrons.
    Comme si lécher le cul du prolétariat améliorait le marché de l'emploi en France. Pire, ils prétendent défendre les pauvres, mais n'ont rien fait pour eux depuis 2O ans. Seul Coluche a fait quelque chose pour les pauvres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: mais les socialistes ont cessé depuis bien longtemps de "lécher le cul " du prolétariat. Son électorat n'est plus là !

      Supprimer
  9. AVIS § : Montebourg a donc déclaré haut et fort: " Nous ne voulons plus de Mittal en France " pour écrire discrètement sur twitter: " “@montebourg: Je tiens à indiquer que la présence industrielle de Mittal en France n'est pas en cause "

    Mais quel guignol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu connais la chanson " quand on est con on est con "

      Supprimer
    2. C'est vraiment un vrai TDC ce Monteboug !

      Supprimer
    3. @claude henri: possible mais nom d une pipe en bois, pourquoi personne ne s'en rend-il compte ? Ce gars est une quiche !

      @Vlad: déconnes, j en connais de plus hospitalier et de plus attirant ! oups, je sors :)

      Supprimer
    4. Eh, arrêtez les mecs, il est la synthèse de nos amis de gauche.
      Grâce à lui nous avons la température de ce que peut être un socialiste de nos jours.
      Il est une sorte de repère.
      Merci Corto pour avoir souligné cette jolie incohérence. ;)

      Supprimer
  10. Qui à demander à Lakshmi Mittal ce qu'il pensait des syndycats français ? Les investisseurs étrangers ont-ils raison de se méfier des syndicats français ? Et depuis 6 mois ont-ils raison de réfléchir avant de venir en France en voyant ce gouvernement à la noix ? Devant les portes ouvertes des autres nations la réflexion sera toute trouvé ou des impôts ou des aides , le couillon de Montebourg veut nationalisé pourquoi pas et qui achètera devant la guerre de l'acier nos 1% de production , nous serons obligé de l'acheter , 20000 chômeurs en plus c'est très dure pour une région , ce sera pareil que lorsque les mines de charbon ont fermé . Nos bobos élevés au caviar en ont conservé que la dictature des pays de l'est en oubliant que la perestroïka a permis l'ouverture des marchés et une certaine richesse bien que ce pays avec Poutine est retombé sous une nouvelle dictature plus déguisé .





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: cet idiot de montebourg s'est rendu compte de sa bourde du jour en disant que ce qu il voulait dire c'est que c'étaient "les méthodes de Mittal " qu il condamnait.
      Le pb c'est que notre économie est vérolée par ses propres archaïsmes: syndicats, protection sociale etc...

      Qu'il nationalise, qu il le fasse qu on rigole. ce sera un puits sans fond. Comme en 1981

      Supprimer
  11. Un épouvantail qui sert de perchoir.

    RépondreSupprimer
  12. Robert Marchenoir26 nov. 2012 à 18:00:00

    "Grand dadais" : vous êtes bien indulgent. Criminel, oui. Saboteur communiste, et criminel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @robert marchenoir: saboteur , oui, communiste disons socialo-con, criminel, pas encore sauf à considérer que de supprimer des emplois est criminel. Et dans ce cas, je crois que le Montebourg est un serial killer en puissance :)

      Supprimer
  13. Depuis qu'Arnzud ne monte plus rien, il a les yeux plein de sperme et de vient complètement aveugle.

    Je sais, dehors!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: t inquiète pas pour lui, je suis sûr qu il saura se dégotter une nouvelle groupie sous peu

      Supprimer
  14. Si si, vous ne rêvez pas. Il est incroyable cet homme.

    En fait il s'entraine pour une film: l’apprenti conquérant
    Il fait un peu de "product marketing", genre marinière et cafetière, ensuite un peu de vente, genre insultes et menaces aux investisseurs, bon, et après il veut faire un coup d'état financier en nationalisant des usines.

    Bien, bien, le dénouement du film est connu: les 20'000 types qui restent à bosser pour le groupe Mittal doivent se faire dessus, Montebourg va se faire virer du gouvernement (sa femme l'ayant déjà quitté), la France est ridiculisée (malgré sa campagne de competitivité "Say yes to France" et Mittal va continuer sa vie en se disant qu'il survivra sans doute à Montebourg...
    Une sorte h'Happy End
    Et un sacré film: Hollande en producteur et Ayrault en metteur en scène.
    La France en socialie donc.

    Etienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @etienne: il s entraine pour le film l apprenti conquérant dis-tu, qu'il reste ce qu il est, un apprenti sorcier.

      Ne doutons pas Mittal est un business man, la France , il s'en tape c'est juste un centre de profit. Que celui-ci commence à trop lui faire perdre du temps, de l'image ou du pognon et il ira, a juste raison voir ailleurs !
      Et ces 20 000 salariés iront se faire voir, et l'Etta y perdra autant de recettes fiscales. Etc, etc, etc..;

      Supprimer
  15. C'est pas Montebourg, c'est Mounte-bourde... :D

    D'un autre côté, l'a pas été très réglo le Mittal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: mais pour le coup , on s en fout de Mittal. réglo ou pas réglo. celui qui tient les cordons de la bourse,c'est lui.

      Supprimer
  16. Montebourg en avait sans doute marre qu'on ne parle que de l'UMP... Il était en mal de notoriété.... Alors, il a fait ce qu'il sait mieux faire, il a ouvert sa grande gueule sans réfléchir.... C'est bien, du coup, ca nous change un peu les idées...

    Ce qui est juste regrettable, c'est qu'il joue avec des milliers d'emplois sans réfléchir.... et qu'en plus il soit ministre, ce qui lui fait croire qu'il a le droit de dire tout et n'importe quoi...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: il fait avec Mittal comme il a fait avec PSA,montrer les dents, etre vulgaire pour finalement se dégonfler quand il prend enfin la mesure du problème. Il est incompétent et n y comprend rien au monde de l entreprise, comme la plupart de nos hommes politiques de premier plan qui n ont jamais bossé en entreprise.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique