lundi 19 novembre 2012

Elections à l'UMP: Du Grand Guignol !


Le congrès PS de Reims, c'était en 2008. A l'époque, les chaînes d'infos en continu n'avaient pas la place qu'elles ont aujourd'hui; sinon, sans doute aurions-nous assisté au même spectacle lamentable que celui auquel nous assistons depuis hier. Alors, à gauche, camembert !

Ceci dit, quelle pantalonnade et quelle lamentable image l'UMP nous offre depuis hier. 

Voilà un parti qui ne devrait avoir qu'une chose en tête, la reconquête, et le voilà nous offrir une guerre des chefs pitoyable. Dès le début de cette campagne interne, cela sentait le souffre: la surenchère sur les parrainages, une animosité croissante entre les belligérants et un scrutin dont on annonçait, avant même qu'il ait lieu, qu'il serait entaché de multiples fraudes. Ambiance !

Une campagne électorale qui a du coûter des millions: plus de 90 meetings pour chacun des candidats.

Une campagne, dans un premier temps, à fleurets mouchetés, puis l'escalade des mots. Des mots et des discours qui finalement n'auront guère éclairé sur les véritables différences programmatiques entre les deux candidats. Un Fillon plus rassembleur, plus " soft " capable sans doute de ratisser plus large. Un Copé prônant la droite " décomplexée ". Et au final, le grand cirque d'hier soir.

Un Copé s'auto-proclamant vainqueur avant même que la commission des opérations électorales ne valide les résultats, opérant de facto un véritable putsch sur cette élection. Impardonnable ! Un Fillon, en demi-teinte, plus posé, revendiquant lui aussi la victoire mais plaçant celle-ci  dans l'attente d'une validation par la COCOE. 

Quant à Copé, en tant que secrétaire général en poste, comment a-t-il pu organiser aussi mal cette élection ? ...

Du Grand Guignol ! A dégoûter plus encore les citoyens de la chose politique. Distribution générale de baffes !

Et de donner à la gauche tous les moyens d'ironiser !

Quel gâchis ! Lamentable. Les mots me manquent.

Bon ceci dit, à l'image de ce qu'ont vécu les socialistes en 2008, les choses rentreront dans l'ordre, peu à peu.

Folie passagère 1450.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


30 commentaires:

  1. Pour un coup d'essai, mon cher Corto, ce fut un coup de maître !
    Cela fait des semaines qu'on entend les noms d'oiseaux voler !
    Si seulement ils avaient pu se taire jusqu'à la proclamation des résultats.
    Eh bien, non ! Il a fallu qu'ils nous donnent cet affligeant spectacle d'hier et qui a continué ce matin par groupies interposées.
    Ceux qui sont vraiment à plaindre ce sont tous ces militants de l'UMP qui avaient cru que leur parti pourrait représenter une alternative crédible aux socialistes, et qui se réveillent ce matin face à des politiques qui font une guerre politicienne pour accaparer des places.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je me félicite en effet de n avoir pas pris ma carte à l'UMP parce qu'etre adhérent de ça, franchement, j aurai honte ce matin.

      Il faut voir sur tweeter comment les gauchistes se pourlèchent, à juste titre, de ce cirque. Pauvres adhérents de l 'UMP, ils sont à plaindre certes mais d un autre côté, ce sont aussi les adhérents qui font le mouvement.

      Quant à Copé, honte sur lui, à la fois pour sa tentative de putsch d'hier que pour la piètre organisation du scrutin

      Supprimer
    2. "ce sont aussi les adhérents qui font le mouvement"

      tu portes des mocassins?

      Supprimer
    3. @ Corto
      Entièrement d'accord tant avec votre billet qu'avec cette réponse.
      C'est vraiment scandaleux : dépenser tant d'énergie (et d'argent) pour ça :(
      => pendant ce temps, ne pas faire leur boulot d'opposants. Et pourtant, il n'y a pas de quoi chômer, et ça urge !!!
      Quant à Coppé, honte éternelle sur lui : juge et partie, incapable d'organiser cette élection correctement (à défaut d' équitablement, même pas envisageable pour lui !!!), calomnies (600 bulletins frauduleux annoncés à grand bruit ; au final 1 seul bulletin litigieux reconnu, mais en catimini ; pouaaahhhh !!!), tentative de putsch, etc.

      Et, pendant ce temps, le capitaine de pédalo coule tranquillement notre beau paquebot et nous avec... :( :( :(
      Franzi.

      Supprimer
  2. Salut,

    Coup de gueule!

    Voila 10 ans que je suis adhérent UMP, depuis la fondation en juin 2002. Ceci pour une raison simple: l'unité.
    J'y suis resté pour une raison simple: NS

    Je me bats depuis février comme un diable pour faire venir du monde, comme un bon militant que je suis... Nickel, ça marche (disons que les nazes du gouvernement me facilitent mon recrutement).
    On fait voter 170'000 personnes, plus que tout ce que le PS peut trouver d'adhérents dans ce pays! Super!
    Et boum... la guerre des égos nous fait tout capoter!

    Bravo les gars et merci pour nous qui nous battons tous les jours!

    Tout ça est regrettable:
    - pour ma famille politique, qui ne se prépare pas au mieux à la reconquête,
    - pour la France, car pendant ce temps les nazes du gouvernement continuent tranquillement leur mauvais travail,
    - pour NS, qui avait demandé le soir du 6 mai à Copé et Fillon de lui garantir l'unité en leur disant "vous me devez ça" (cf livre de Camille Pascal)...

    Je veux juste que nous nous battions sur les idées, sur les valeurs, pour la France, pour cette grande nation.
    Pas pour des querelles entre 2 hommes ou deux camps, ça non!

    Peu importe qui incarne le chef de l'opposition, ce qui compte c'est le combat des idées et des valeurs. C'est toujours là que tout se joue, pas sur les personnes...

    Alors action sur le terrain des idées et de la ligne politique, et mettez donc fin à la guerre des chefs, totalement stérile.

    Combat et résistance!
    Etienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @etienne: " Peu importe qui incarne le chef de l'opposition " tu as raisin mais a priori ce n a pas l'air d'être de l'avis et de Copé et de Fillon ni même de beaucoup de militants.

      Ils ont interêt en tout cas les guignols a regler le pb illico

      Supprimer
    2. "On fait voter 170'000 personnes" ah non, il faut vérifier, demandez aux Tibéri....mince,ils sont aux tribunal!
      En attendant merci pour cette rigolade, vous êtes meilleur que nous, y'a plus de doute!!

      Supprimer
    3. @nigloo: tu n as pas du lire les 4 premières lignes de ce billet.

      Supprimer
    4. un peu la gueule de bois, je suis déçue de leur comportement, je les croyais au dessus de tout ça...situation ridicule. J'avoue avoir honte pour eux.

      Supprimer
    5. @ Etienne

      Bravo et merci pour votre coup de gueule. Je me sens moins seule.
      Courage : nous allons devoir suppléer, avec nos petits bras et nos grands cœurs, ces deux politiciens totalement aveuglés par leur ambition.

      Super-honte sur Coppé, le grand "faitout" mal.
      On n'avait jamais vu un candidat organiser lui-même, et selon sa recette personnelle, l'élection qu'il avait décidé de gagner par tous les moyens. :(

      Et quelle agressivité !
      On n'avait pas l'impression de vivre une campagne électorale, mais plutôt celle d'assister à une corrida. Avec mise à mort ? De qui ?
      De nous bien sûr, comme d’habitude !!!

      Franzi.

      Supprimer
  3. C'est pour ça mon cher Corto, que je n'ai jamais cru aux "vertus" de la démocratie (en tout cas parlementaire).

    Comment ces hommes qui s'entre-déchirent pour la place de chef, peuvent-ils diriger une nation dans le cadre du Bien-Commun ?

    Ceci dit c'est la même chose pour la gauche et de tout parti républicain y compris le FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff: okay ns sommes d accord mais en attendant nous sommes ds ce système et il faut faire avec , y compris avec des gens qui placent leurs ambitions perso avant celles de leur parti

      Supprimer
    2. Même avis que l'ami Jeff C.

      La république est de par sa nature créatrice de division. Au sein de la société sommée de se prononcer pour telle ou telle faction qui a des comptes à rendre à ses clientèles. Au sein des partis puisqu'il semble que la mode soit au courants. Et l'on s'étonnera ensuite de l'atomisation de la société.
      D'autant que pour faire bonne mesure certains ont fait le choix de devenir non seulement le parti de l'étranger, mais également celui de communautés fictives qui n'ont d'existence qu'à travers des constructions idéologiques qui tiennent de la chimère.
      Quant au FN, je crois avoir été clair sur ce point, ici : http://koltchak91120.wordpress.com/2012/11/16/le-fn-est-bien-un-parti-republicain-comme-les-autres/
      Enfin, pour finir, je ne saurais trop conseiller l'abstention pour tous ceux qui ont le bien commun et la sauvegarde de la Patrie à coeur. Il ne sert à rien de se déplacer pour faire le choix de la peste ou du choléra, ça ne sert qu'à une chose : donner une légitimité à un système mortifère par nature.

      Supprimer
  4. Cette guerre pour la place de Président du Parti est peut-être due à l'importance du "salaire" lié au poste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @François: a ce niveau, ce n est pas tant cela qui les interresse mais bine pluoto le pouvoir. L'argent, ils l ont déjà

      Supprimer
  5. Bonjour Corto,
    Bonjour à tous,

    Quelle déception ! Je n'aurai pas cru avant de l'avoir vu, que l'UMP puisse se conduire de façon aussi ridicule que le PS.

    Même si les vérifications de vote permettent au final de désigner un vainqueur (ce qui est probable) il sera très difficile de faire accepter cette "victoire" au perdant.

    Avec un score qui frôle les 50/50, le nouveau Président de l'UMP, que ce soit F. Fillon ou J.F. Coppé, manquera sérieusement de crédit pour défendre sa ligne politique. Pour tenir compte de l'égalité de ce vote, le futur Président devra adopter une politique qui ratisse large, du centre à l'extrême droite.

    L'UMP est mal barrée.

    Pour satisfaire les adhérents et militants et pour maintenir l'Union de l'UMP, pourquoi ne pas instaurer une présidence collégiale FILLON/COPPE, chacun mettant ses ambitions personnelles dans sa poche jusqu'au prochaines élections présidentielles ?

    NB : Boutfil, est-ce bien vous qui commentez par 2 fois plus haut ? Je ne vous reconnais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MERCI de l'avoit décelé, bien sûr que non ce n'étais pas moi, ça commence d'ailleurs à m'échaufer les oreilles.....

      Supprimer
    2. @cyrielle: mal barrée ok, ridicule aussi. maintenant faut pas non plus dramatiser, une fois le boss élu, ils sauront se rabibocher. Mais quelle image désastreuse en attendant

      @boutfil: sorry, l abruti est de retour

      Supprimer
    3. @ Cyrielle, "le nouveau Président de l'UMP, que ce soit F. Fillon ou J.F. Coppé, manquera sérieusement de crédit pour défendre sa ligne politique. Pas forcément, il devra cependant entendre ce que dit l'autre. Il me semble que c'est sur l'immigration que la fraction s'est créée : que Copé cesse d'agiter son croissant à la sortie des écoles, que Fillon cesse de se boucher le nez dès qu'il en est question, point.

      Supprimer
    4. @ Cyrielle

      Dès le début, j'avais signalé que seul un DUO aurait permis de contrer le plus efficacement possible les c***eries du capitaine de pédalo. Avec l'avantage supplémentaire de préserver l'unité du parti.
      Par ambition personnelle, probablement, ils ne l'ont pas souhaité. On voit bien dans quelle situation cela nous a conduit...

      Au point où en sont désormais les choses, un duo me semble inenvisageable. Sauf à l'épée ! Mais, dans ce cas, ça s'appelle un duel.

      Seule possibilité restante : un patron "neutre" et les deux belligérants sommés de mettre chacun leur compétence et qualités personnelles (différentes ET complémentaires) au service du parti qu'ils viennent de détruire.
      Mais, je ne sais pas pourquoi, (!), j'ai comme l'impression qu'ils ne vont pas aimer.
      Me trompe-je ? ;)

      Franzi.

      Supprimer
  6. Lamentable en effet...
    Se battre pour l'intérêt général n'est apparemment pas leur objectif prioritaire, égo et carrière étant tellement plus importants...
    Ou que l'on regarde, actuellement, pas de véritable homme d'état qui puisse nous donner un peu d'espoir...Il va falloir se ressaisir et vite si on ne veut pas avoir les socialistes au pouvoir ad vitam aeternam...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: comme tu dis. mais tout cela met en exergue " l'incontournabilité " pour le moment de Sarko

      Supprimer
  7. Tout a fait regrettable et vraiment digne du meilleur niveau du PS.... Qui cela dit en passant n'a vraiment pas de leçons à donner à l'UMP en la matière.... Mais bon, ils avaient tellement faim que de recevoir une si belle pièce de viande à dévorer, ils vont pas se gêner... ca leur permet pendant quelques jours d'oublier la misérable qualité de leur parti !!!

    Mais ce que je trouve pitoyable c'est que ce combat de coq ne va rien apporter! On avait tout, une majorité qui ne sait pas gouverner, un président incapable et tout pour bien faire et il a fallu que ces deux petits coqs se battent pour savoir qui a la plus grosse (passez moi l'expression :-)) et tout s'écroule.... parce que maintenant, je ne crois plus possible un rassemblement ....

    Ils étaient tellement frustrés tous les 2 par l'aura de Sarkozy qu'ils oublient pourquoi ils sont là.... ils oublient les militants, ils oublient les sympathisants (dont je suis) et ils oublient la France...

    Je pensais pas que la bêtise était à ce point contagieuse...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: je ne serais pas aussi pessimiste que toi. Tu verras qu une fois le pb réglé et quelques semaines passant, les choses se calmeront et que la politique reprendra le dessus. Le PS a su montrer l 'exemple :)

      Par contre, oui, ni Copé, ni Fillon n 'ont pu s'extraire de l ombre tutélaire de Sarkozy. Cette élection prouve par l'étroitesse des résultats que ni l un ni l autre ont la carrure pour l instant pour incarner la succession.

      Supprimer
    2. @ Titi

      Complètement d'accord avec vous. Et j'en suis très triste.

      @ Corto

      Les degôôôche sont des habitués des clashes et des magouilles. La Droite n'est qu'en maternelle petite section. Ils auront plus de mal à s'en remettre. :(

      En revanche, d'accord pour dire qu'à l'heure actuelle, personne n'a la carrure du poste. Pas plus à Droite qu'à gôôôche.
      Raison pour laquelle je souhaitais aussi vivement un duo : même à deux, ils n'auraient fait que s'approcher du besoin. Mais cela aurait quand même été mieux que le pire du pire. :( :(

      Franzi.

      Supprimer
    3. @fanzi: sauf qu un duo, ça ne pouvait pas les interresser. Le parti est le bras armé de leurs ambitions. Et au Chateau, il n y a qu une seule place. Comme l a dit Juppé, Copé, Fillon et leurs sbires se sont trompés d objectif. Ils visaient 2017 alors qu il ne devait s agir que de l election pour 3 ans à la présidence d un parti.

      Supprimer
    4. @ Corto

      Entièrement d'accord avec vous.
      Sauf que, pour l'instant, aucun des deux n'a la carrure pour y arriver seul.
      N'est pas Sarkozy qui veut !!! :)
      Et avant 2017, il y a 2014.

      Résultat : quel que soit celui qui sera finalement élu (dans quelques mois ?), on va morfler encore en 2014, puis probablement aussi en 2017.
      Et après mystère !...

      J'aimerais bien être une marmotte pour dormir au moins jusqu'en 2022. Et après, je serai trop vieille pour me réveiller. ;)

      Franzi.

      Supprimer
    5. @fanzi: n est pas sarkozy qui veut !

      et j apprends a l instant que Moodys a dégradé la France: l ennemi pr l instant, il n y e a qu un c'est hollande !

      Supprimer
  8. Pitoyables, ces gens "bien élevés" qui se donnent des airs ("qui font des magnes et du flafla", comme disait Aristide Bruant)! Ils ont des têtes à s'entraîner à conjuguer des subjonctifs imparfaits, parlent avec des accents circonflexes et, lorsqu'ils s'approchent du buffet, seraient prêts à piétiner une Bernadette Chirac pour lui arracher le dernier canapé aux oeufs de lump.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai juste une pensée émue pour le Général qui s'il était encore de ce monde serait catastrophé de voir des nains ridicules se réclamer de son héritage.

    Le gaullisme de toute manière a commencé à mourir avec le décès de Pompidou et est définitivement mort lorsque Chirac s'est livré à un véritable coup d'Etat en réussissant à mettre Chaban-Delmas sur la touche.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen