mercredi 7 novembre 2012

Ouba, Ouba ! Les délires d'Houria !

Hier, j'ai pu voir la dernière demi-heure  de Ce Soir ou Jamais, l'émission de Taddeï qui revisite l'actualité. J'aime bien. Il y a souvent des invités passionnants ou ... folkloriques. C'était le cas, il y avait cette dame bizarre:


Elle avait une espèce de pièce montée curieuse sur la tête et parlait un sabir étrange. Des mots curieux mais qui devait être importants à ses yeux parce que quand elle les prononçait, elle mettait du coeur à l'ouvrage. Elle a même inventé des concepts originaux qu'elle promeut à grands coups de répétition: homoracialisme, homonationalisme. Comme si le fait de les asséner devait rendre inéluctable leur entrée dans les dicos. C'est bizarre, je ne suis pas sûr que les autres invités - pas des quiches tout de même: Sorman, Couteaux... - aient tout compris, moi pas en tout cas.

A un moment, ils ont discuté du truc à la mode en Socialie: la repentance, l'Algérie, l'Indochine et toussa. La dame-au-machin-bizarre-sur-les-hauteurs prêchait pour que nos z'élites mettent en place une véritable politique décoloniale. Mazette, je ne savais pas que nous avions encore des colonies; les Dom-Tom, peut-être. Elle a même dit que c'est la France toute entière, celle d'aujourd'hui, qui devait se repentir pour le mal que moi, vous, nous aurions fait à ces peuples esclavagés. Je crois même qu'elle a plus ou moins sous-entendu que c'était bien fait pour la France d'avoir été vaincue par les décolonisés en devenir d'alors: Les Viets et les Algerois Algériens.

Je me suis dit, cette dame est tout de même curieusement azimutée. Ou bien, était-ce moi qui ne comprenait rien au sens de l'histoire... Que cherche-t-elle ? Que veut-elle ? Qui est-elle ?

Alors, j'ai été ce matin sur son site internet, voir et tenter de comprendre. Je sais, je suis bizarre, moi aussi. J'ai découvert qu'elle et son mouvement ont un objectif, c'est écrit: 

" Notre objectif prioritaire est de faire converger, au sein d’une même dynamique antiraciste et décoloniale, l’ensemble des espaces de résistances que se donnent les immigrés et leurs enfants, les habitants des quartiers populaires et les populations originaires des « Dom-Tom ». Il s’agit ainsi de construire une force politique indigène autonome, capable de peser sur l’évolution de la société française et sur les politiques publiques. Le PIR a pour objectif, à plus long terme, la constitution d’un gouvernement décolonial, s’appuyant sur une nouvelle majorité politique dans le pays. Dans cette perspective, il travaille à construire des alliances susceptibles d’engager une dynamique de mobilisation et de regroupement sur une base décoloniale. Le Parti des Indigènes de la République sera présent sur tous les terrains de l’action, y compris électoral."

Sur son site, la dialectique, le discours, même le decorum, sont étranges, on dirait un site ultra-identitaire, un dépotoir suintant le racisme à toutes les pages. Sauf que là, les blancs sont noirs et les noirs sont blancs. Vous suivez ? Notez bien que j'ai écrit " on dirait ", je ne veux pas d'ennui avec les polices.

Oulala, cette dame, Houria Bouteldja, est grave allumée de la touffe ( celle d'en haut ) parce que franchement acronymer son mouvement en PIR, ce n'est pas ce qui se fait de mieux.  Mais bon... 

A la lire et à l'entendre, je me suis tout de même demandé si elle croyait à tout ce qu'elle racontait.

Il semblerait que oui. C'est bien là le pire.

Folie passagère 1428.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

55 commentaires:

  1. Le pire, mon cher Corto, ce n'est pas que des fauteurs de haine comme cette dame existent, mais c'est qu'on leur donne droit de cité dans notre pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah mais attention marianne nous sommes sur un territoire, certes disputé, mais où la liberté d expression est sacro-sainte. enfin, ça dépend pour qui et pourquoi.

      Supprimer
    2. On aurait pu croire que cette charmante dame était algérienne et qu'à ce titre elle réclamait "justice" ou un peu d'attention envers son peuple..... Mais.....NON!!! attention, cette jeune personne est de nationalité française.... D'ailleurs, je crois bien que Coutaux lui a posé la question....
      En tout cas, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle se prenait vraiment très au sérieux avec ses petits regards très "noirs" et très "dignes":... On aurait dit qu'elle détenait LA verité sur tout ....

      Mais, moi, ce qui me fait marrer c'est que des gens comme elle, critiquent la France, et veulent l'écraser, l'enfoncer à tout prix.... mais en aucun cas ils n'iraient vivre dans leur pays d'origine.... y'a comme un truc qui sonne faux, non????

      Et avant de me faire traiter de raciste je me permets de préciser que ma famille est aussi d'origine étrangère et qu'il ne me viendrait pas à l'idée de créer un mouvement contre le pays dans lequel je suis née et dans lequel j'ai grandi et qui pour moi est mon pays.... J'aime mon pays tout comme j'aime le pays de mes origine... ce n'est pas incompatible du tout et bien au contraire c'est extrêmement enrichissant.....

      Tout ça me dépasse... On critique, mais surtout on ne bouge pas, au cas ou on ne pourrait plus toucher toutes les allocs et autres aides si nombreuses dans ce pays tellement pourri et égoiste qu'est la France....

      Titi

      Supprimer
    3. Marianne, je ne suis pas d'accord : il est bon que ces gens parlent, pour miux être combattus. Un genr de vaccin ?

      Supprimer
    4. @ Blandine
      "Il est bon que les gens parlent" O.K. !
      Mais cette dame parle au nom d'une association dont on ignore tout et surtout par qui elle est financée.

      Supprimer
    5. @titi:eh oui, cette dame est de nationalité française mais défend l idée que la France n'est pas ce qu elle doit être et l extrait de son manifeste que j ai mis ds ce billet est eloquent: la vraie France, en gros, c'est celle " des immigrés et leurs enfants, les habitants des quartiers populaires et les populations originaires des « Dom-Tom » " Les vrais gens quoi !

      @blandine: le oui mais de Marianne me va assez bien.

      Supprimer
    6. Moi aussi, hein, mais je préfère la voir s'exprimer, la ptite dame, plutôt qu'elle progresse dans sa lubie silencieusement.

      Supprimer
  2. On dit que le PIR n'est jamais sûr. Espérons!

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien, à tout prendre, je l'ai trouvée moins répugnante que cet abruti de Geluck (et nettement plus baisable, ce qui a peut-être influé sur mon jugement…) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûr que Corto soit du même avis sur ce critère !

      Supprimer
    2. @didier goux: Geluck n est pas répugnant, il fait son interessant mais finalement ,n interesse que lui. heureusement ses bouquins à chats se vendent bien

      Supprimer
    3. @blandine: oh mais je reconnais que la dame a du chien et sans doute du charme mais dela à " baiser " un truc pareil, même hétéro non !
      La tête Blandine, la tête, ça compte aussi ce qu il y a de dedans :) Enfin, en ce qui me concerne. Didier si vs nous lisez ...

      Supprimer
    4. « La tête Blandine, la tête, ça compte aussi ce qu il y a de dedans »

      Encore un truc, de pédé, ça, l'intelligence…

      Supprimer
    5. @didier goux: ah ben vs je ne sais pas mais moi,pédé ou pas,je ne suis pas une marie couche toi là, je suis incapable de baiser avec une quiche

      Supprimer
    6. La tête ça compte ?v Gare, une féministe te dira qu'étant un homme, tu ne peux pas penser ainsi sans déroger à toutes les règles de ton sexe !

      Supprimer
    7. @blandine une féministe ? ou ça ? Si les féministes savaient ce que je pense d elles...

      Supprimer
    8. Le plus grand bien, j'imagine ? Je te dénonce à Euterpe ou Rosaelle ?

      Supprimer
    9. @blandine: Rosaelle ! Rosaelle !

      Supprimer
  4. Bon, ben moi, je veux bien me repentir, mais j'aimerais au moins que ce soit pour une connerie faite par moi et non par, peut-être éventuellement potentiellement par mes voisins ou mes ancêtres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: bon et bien tu ne me semble pas ds ce ac en adéquation avec les diktats de la dame

      Supprimer
  5. Encore une connasse qui n'a pas réussi à rendre sa vie assez piquante, alors elle se greffe à un combat emblématique des gens paranoïaques qui se sentent persécutés. Dire que ces gens sont les chouchous de la gauche, c'est écoeurant!

    RépondreSupprimer
  6. Son doigt je lui mets dans le fiac!
    C'est devenu honteux cette émission. Depuis que Millet s'est retrouvé dans ce traquenard, je peux plus les blairer.

    RépondreSupprimer
  7. Ces gens sont des vecteurs de maladies. Ils nous importent tous les conflits du monde car nous sommes un pays libre et que la France s'est faite le devoir d'être un porte-parole mondial de la misère. Désolé Corto pour mes 3 messages, mais j'en peux plus des gens qui profitent de la nourriture tout en la critiquant. En plus ils contaminent les gens avec leurs idées, c'est un scandale... On se retrouve avec des tarés prêts à en découdre avec tout le monde. Ils me gonflent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre; pour ce coup là , je passe et comme en plus je suis parfaitement d accord avec toi :)

      Supprimer
  8. Vous avez dû rater cette magnifique réponse d'Houria lors d'une interview en 2006 :

    Houria Boutelja :
    "Un Blanc gentil, on n’y croit plus ! Oui on en est là. Parce qu’on a tout fait … On a tout exploré. On est parties de chez nous. On vous a aimé e s. On a voulu faire comme vous : les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés … on a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des française, on a insulté nos parents, on a rampé… On a été violents, on s’est battus…On vous a tant aimé-e-s ! Et on s’est trouvés devant un mur d’ARROGANCE…Donc après çà, on se dit qu’il n’y a rien à faire. Alors l’appel des Indigènes dit : « Merde. » Il propose de partir sur des bases saines. C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait. Prenez-le : le discours ne vous plait pas…mais prenez-le quand même ! Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel ! Ne discutez pas ! Là, on ne cherche plus à vous plaire ; vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous ; et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous ; cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant ! Bientôt il sera trop tard : les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme. Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs. »

    Après ça, plus rien ne me surprendra venant d'elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @magalillf: oh mais c'est du grand art que voilà: y a plein de haine là dedans. Elle a du terriblement souffrir la drolesse. Non, mais, ça a encore le droit de cité , ça ? Bonne pour l asile, oui. faut qd même etre sacrément allumé pour proférer tout cela.

      Supprimer
    2. Dans un sens, ça donne plus envie d'avoir de la compassion... très modérée !

      Supprimer
  9. L'horreur.
    A partir de cette année, le marché de Noël d'Amiens ne s'appellera plus comme tel,
    mais comme le marché d'hiver. Je voulais t'en faire part Corto, c'est assez triste je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: j ai entendu parler de cela, rien d étonnant hélas, c'est ds la logique des choses.

      Supprimer
    2. En même temps, cela ne change pas grand chose à ceux qui, comme moi, n'apprécient pas les effluves de vin chaud -qui colle sous les semelles, au passage- et la diversité imposée sur de plus en plus de places et de rues.

      Je suis cependant certain qu'un marché de l'aïd m'apporterait encore plus de désagrément.

      Amicalement.
      Ali Bab el Ouest

      Supprimer
    3. Al, à mon avis, quoi que, vous ne sauriez trop bien dire... On va sans doute y arriver.
      Je pencherai, allez, je prends des paris, pour Marseille comme la 1ère ville du marché de l'Aïd.

      Supprimer
  10. petite reflexion, comme ça, au passage, s'rait-y-pas tout simplement mal baisée ? parce que ça peut amener certains désordres cette affaire.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poser la question, c'est y répondre, chère Boutfil -)

      bZh

      Supprimer
  11. Cette fille transpire la haine et est totalement embrigadée dans un système de pensée coordonné de la même manière que les personnes accrocs aux sectes.
    Une bonne Houria c'est à l'hosto, chez l'exorciste ou chez les talibans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil, Al west et Vlad: j ai réfléchi au problème: je crois que cette femme est un désordre à elle toute seule. Elle relève à mon sens de la psychiatrie.

      Supprimer
  12. Les Allogènes de la Raie Publique aurait été plus judicieux, enfin pour des gens qui ont à coeur de parler français au lieu de je ne sais quel volapük banlieusard.

    RépondreSupprimer
  13. Le pudding sur la tête est le must de ce qui se fait de plus à la mode chez les jeunes filles musulmanes-mais-pas-mémères. Les adeptes de cet espèce de soufflé parlent haut, disent plein de gros mots, se déplacent souvent en bandes, brandissent des smartphones coûteux et disent "wesh".
    Donc la folle en question, clairement, elle veut faire genre djeun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lo: le soufflé sur la tête c'est donc une sorte de voile " fashion ". Et toute sa bouillie verbale volapukienne, c'est pour faire djeuns ... Ben mazette, on est fadé avec ça !

      Supprimer
    2. C'est pas une sorte de coiffe sikh ? Un truc du genre ?

      Supprimer
    3. @al west: je ne crois pas. La dame ne doit pas savoir qu il puisse exister autre chose que les musulmans et les infidèles. C'est donc bien un voile fashion

      Supprimer
    4. Je suis tout de même rassuré de voir qu'au fil des discutions vous êtes tombé d'accord sur le diagnostic que moi même j'émettais durant cette émission que j'ai regardé. En effet j'y voyais un pathologie psychiatrique évidente et je m'en voulais un peu de mon jugement, peut être rapide. Vous me rassurez donc ! Merci.

      Supprimer
    5. @henri toto: tout a ton service ! A l occasion, va sur son sire, lis en un bout et ton opinion s en trouvera confortée

      Supprimer
  14. P'tain, Oups ! Purée, là y'a du lourd...

    J'ai survolé le site du RIP. Comme je suis (un peu ?) dyslexique et (suffisamment ?) autiste, j'ai tout compris ! :P
    Mais moi, au-moins, je me fais violence pour ne pas céder à ce genre de travers.

    Quoi-que, selon une de mes théories bien rodée échafaudant qu'il y a plus de fous en liberté que dans les asiles, ceci me faisant penser que la folie n'existe finalement pas au sein de la race humaine, la solution pour ne pas finir encamisolé est peut-être de fonder un ascenseur vers le pouvoir. Sous forme de parti politique par exemple.

    La prose de ce site n'est pas d'origine extraterrestre mais trouve sa source dans un syndrome psychiatrique connu sous le nom de trouble de la pragmatique redouté par tous les communicants de la planète.

    Oualà, maintenant tout le monde sait que je peux faire du Houria Bouteldja sur n'importe quel sujet si l'envie m'en prends. Comment ça, vous le saviez déjà ?.. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "trouble de la pragmatique" Ouh-là, malheureux ! Didier, vous venez de me faire plonger ; il ne faut jamais, JAMAIS me pousser à satisfaire ma curiosité médicale sur le net, ce que je viens de faire -évidemment ! Je chope tout ce qui passe : Tourette, Alzheimer, Stockholm, Lyme, et maintenant, la pragmatique...

      Supprimer
    2. Je vous rassure Al, l'hypocondrie se soigne également et règle souvent tous les autres problèmes. :)

      Supprimer
  15. Et zut! Il faut ajouter à la fin du troisième paragraphe : "... de parti politique par exemple ; ou de sectes et autres ordres religieux plus ou moins nébuleux"

    J'étais sûr de l'avoir écrit pourtant...

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  17. @didier: Te voilà faisant du " Loc " ! c'est de ma part un compliment. J aime bien ton idée de création d e parti politique comme ascenseur vers le pouvoir. Ceci dit , vu sa prose, la mère Houria prendrait plutot un monte charge direction la cave et les sous-sols

    nb: Loc est un commentateur épisodique pointu !

    RépondreSupprimer
  18. @corto: Va pour du Loc alors. :)

    Il faut se méfier de ces discours un peu "underground" sans queue ni tête. C'est quand-même en disant des messes en latin, langue que personne ne comprenait, que la religion catholique a converti des populations en masse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ceci près quand même, c'est que l'Eglise a toujours expliqué le contenu de la messe, le sens des prières, etc. Le latin étant en quelque sorte le navire conduisant les fidèles vers le sacré.

      Supprimer
    2. @didier: il me semble aussi que le latin était largement enseigné jusque dans les années 65-70.

      Supprimer
    3. @koltchak : Cela faisait surtout partie du folklore haut en couleurs tant apprécié à l'époque. Il en reste qu'encore aujourd'hui, une grande messe dite en latin ça le fait.

      @Corto : Même après puisqu'en 75/76 j'y ai eu droit au collège.

      Supprimer
    4. @didier: Tout a fait exact, j y ai eu droit aussi pendant 4 ans avec le Grec

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique