samedi 24 novembre 2012

Notre Dame des Landes, le boulet du quinquennat

Cela se passe comme cela, en France, en l'an 2012, première année du quinquennat hollandais. Ayrault, de Matignon, observe et se tait. Sarkozy Valls est ministre de l'Intérieur; il n'aime pas les kystes qui vérolent la république, il les éradique, il les cautérise, il les gaze. La contestation bat son plein, une trentaine de manifestants blessés, quelques policiers aussi. Les matraques sont les mêmes qu'avant. Et la police cogne, cogne. Et les manifestants lancent des cocktails Molotov. Brutalités des deux côtés. Les personnalités connues qui soutenaient la contestation sont parties; les policiers chargent...


A vrai dire, je n'en sais rien: utile ou pas utile cet aéroport ? Et pour être tout à fait honnête, je m'en fiche. Par contre, je n'aime pas ces photos, je n'aime pas ce que je vois, je n'aime pas ce qui se passe à Notre Dame des Landes. Je n'aime pas ce genre d'extrémisme écolo-con. Je n'aime pas ces matraquages policiers.

Ce qui est sûr, c'est que l'Ayraultport, que d'aucun comparent à l'époque épique du Larzac, va être, pour le gouvernement, le boulet du quinquennat, la verrue, le sparadrap dont on n'arrive pas à se défaire, le truc dont les télés raffolent, le machin idéal pour altérer durablement l'image du pouvoir en place. Un pouvoir pris au piège d'un accord absurde passé avec EELV: ne pas céder et aller au clash, céder et se désavouer... Des écologistes d'Etat en pleine contradiction: Rester écologistes ou rompre avec les socialistes...

Nous sommes en 2012, la police d'un pouvoir socialiste frappe et matraque...

Le changement ?

Folie passagère 1461.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. le machin idéal pour altérer durablement l'image du pouvoir en place. Ce n'est pas non plus comme si le presidgrmpbfh_de avait fêté son élection au Fouquet's, hein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: a chacun sa croix, son fouquet's ou son ayraultport ! Il va se le bouffer son aéroport. Un week end de manif violente et il annonce déjà une commission ad hoc de dialogue ! pignouf!

      Supprimer
  2. C'est sûr, mon cher Corto, que ce n'est pas aussi sexy à regarder qu'une manif des Femen !
    Ceci dit, et bien que je me tamponne de cet Ayraultport comme de ma première culotte, vu que en plus, je ne prends jamais l'avion, j'ai quand même vu qu'ils voulaient faire déloger un agriculteur de la cinquième génération sur ce terroir, qui expliquait que c'était son aïeul qui avait défriché cette terre. Il fallait qu'il parte avec ses 86 vaches. Et lui, il voulait pas. Et moi je le comprends.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A t on demandé l'avis des vaches, après tout elles seraient peut être d'accord pour aller à Bora-Bora.

      Supprimer
    2. @marianne: moi qui ait trop pris l avion, idem pourtant, je m en tape de son NDDl mais comme vous, je comprends ces agriculteurs expulsés. Ce qui n empeche pas ma colère de voir jusqu ou on est capable d aller qd on est pas d accord: d'un côté les manifestants jusqu auboutistes ( pourquoi, pour qui..;) de l autre le gouvernement qui cogne !

      @grandpas: mais il y a déjà des vaches a Bora-Bora. Point trop, juste ce qu il faut

      Supprimer
    3. Et moi je le comprends. Marianne, bien sûr qu'on le comprend. Je doute cependant qu'il soit exproprié et jeté à la rue. Pensez donc, après les punks à chiens : un paysan à vaches qui fait la manche rue du Calvaire, ça fait tâche !

      Supprimer
  3. M'enfin, qu'avez-vous contre un peu de matraquage policier ? Mais c'est la Légion d'honneur, pour ces jeunes crétins de manifestants, voyons ! Dans cinquante ans, ils feront encore chier leurs petits-enfants en leur racontant pour la cent douzième fois leur résistance de Notre-Dame-des-Landes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus des matraques socialistes tout en bois de rose, c'est beau,non!

      Supprimer
    2. @didier goux: yes, je ne suis pas contre quelque coups de batons sur la tête des gauchistes, de temps en temps, si seulement j avais la certitude que cela puisse leur remettre les idées en place. hélas...

      @grandpas: que n aurait-on pas dit si, du temps de Sarko, les CRS avaient chargé...

      Supprimer
  4. Socialiste ou pas, le pouvoir matraque. C'est d'ailleurs une de ses définitions.
    Qu'il matraque ses opposants, c'est de bonne guerre, c'est la démocratie.
    Qu'il matraque ses alliés, c'est plus rigolo.
    Façon de parler.
    Mais cet aéroport imaginé par la maire de Nantes dans le genre "grands travaux inutiles avec nos sous" ne serait même pas venu à l'idée du premier ministre. Dommage que ce soit le même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: sachant que ce 1er retournera bientôt sur ses terres, je serai bien curieux de voir comment il ira discuter le bout de piste, après, avec ses opposants d aujourd'hui.

      Ses alliés d aujourd'hui, ça ne devrait pas durer

      Supprimer
  5. AVIS ! pdr ou mdr: Message du 1er sinistre à propos de NDDL " Dans un souci d’apaisement, le gouvernement confiera dès la semaine prochaine à une commission du dialogue le soin d’exposer ce projet et d’entendre toutes les parties prenantes " Et hop ! une grosse commission de plus !

    la commission du dialogue que ça s'appelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut bien donner du travail au petits copains et puis à force que des grosses commissions, cela ne doit pu sentir la rose.

      Supprimer
  6. Une commission. Pff, quel naze !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: quel naze, ? Oh respect brother, c'est ton premier ministre tout de même !
      Ceci dit, quel naze, ns sommes d accord

      Supprimer
    2. Pff, quel grosnaze ! pardon.

      Tantine.

      Supprimer
  7. Une commission de plus ou de moins, au point ou ils en sont...
    Au moins, une chose est claire avec ce gouvernement, si on n'est pas d'accord, on gueule, on squatte, on cogne, on fout le feu .... et hop! une commission.... Trop facile....

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: toutes commissions et autres comités théodule confondus, on doit en être a peu près à 20 ou 21 depuis 'accession de qui tu sais au Chateau !

      ça va finir par nous couter un bras ou deux cette commissionite aiguë

      Supprimer
  8. Il fut un temps je me serais bien vu chez les écologistes car la planète...bref je ne ferai pas le discours...mais alors là !!! remarque pour bien naviguer il faut duflot !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Duflot montant ou descendant ?..

      Les écolos de ce gouvernement prennent le même chemin que Voynet sous jospin. Pourvu que nous n'ayons, en prime, une marée noire...

      Supprimer
    2. @Francis: Duflot a obtenu ce qu elle voulait: un maroquin alors le reste , hein , NDDL...

      @didier: Ne souhaitons pas une marée noire sauf que dans ce cas, la Duflot elle pourrait l ouvrir à nouveau: le grand Capital polluer payeur etc... Elle pourrait l ouvrir sans gêner le gouvernement

      Supprimer
  9. Disons que ce sont des "spécialistes" du sitting et autres activismes écolos qui sont sur le terrain, ils sont finalement qu'une poignée par rapport aux gens qui s'opposent aux bétonneurs, même pas 1%. Pour avoir déjà lutté contre des maniaques du bitume et du béton, je peux dire que le montage d'un projet d'envergure est une suite de magouilles en tous genres dans lesquelles on trouve tout le gratin de service public acoquiné avec moult d'intérêts privés et une louché de justice (d'ailleurs les premiers rats qui quittent le navire quand il commence à prendre l'eau). Sans cette engeance, rien ne pourrait se faire. il suffit de chercher un peu pour trouver où ça coince et, en général, cela s'arrête sans tout mettre à feu et à sang. Nous avons bloqué deux projets (et peut-être plus) en en attaquant un seul. D'un autre côté, on s'est attiré un tonne d'emmerdements qui durent encore depuis cinq ans...

    Voilà pourquoi quand on me dit force est à la loi dans ce genre d'affaire, je dis force est aux citoyens comme aux habitants, riverains et personnes qui ont -je ne dis pas "auront" car la pression psychologique et mises sous tension commencent bien avant le début des travaux sur des gens qui sont à des lieues d'imaginer que quiconque puisse leur faire autant de mal- à subir les désagréments d'abus successifs de pouvoirs sinon nous ne serons bientôt plus du tout en démocratie.

    Qui sait si ce machin sera utile un jour mais au vu de la situation de la France et du monde, m'étonnerait que la principale préoccupations des 50 années à venir soit de s'envoyer en l'air, même le pont de Nantes risque de ne plus servir à grand-chose. Ou-bien alors on nous ment, ou-bien on nous prend pour des cons, ou-bien on nous ballade...

    Et en aparté, cette levée de contestataires n'est qu'un début pour le club hollandocien. Arrivent les gaz de schiste ardoisier et autres merdouilles qui ne sont que des solutions de facilité pour ne pas se remettre en question. Je me répète mais après un siècle pratiquement stérile en matière de réel progrès au nom de l'économie, il n'est pas question de rempiler pour un siècle de plus à déshabiller Paul pour habiller Jacques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier: Pour avoir travaillé pdt 2 ans , a assez haut niveau dans le BTP ( plus pourri comme milieu , c'est difficile de faire ) je confirme: tout n est que magouilles, petits arrangements et grosses enveloppes, putes à gogo etc...

      Pour NDDL, on sait bien que les gusses qui font le coup de poing ne sont qu une poignée d'activistes qui viennent une fois que les dossiers sont bouclés, les vrais opposants se battent depuis des années.

      Serait bien curieux de savoir d ailleurs qui sont véritablement ces ultras et comment sortent-ils du bois comme cela, presque d un coup..; Etrange.

      Supprimer
    2. Les activistes sont des sortes de pacifistes, ils ne sortent du bois (souvent au propre comme au figuré) que quand ça commence à chauffer (quand des boucliers et des casques à visières pointent à l'horizon). Le reste du temps, ils prodiguent des cours d'activisme du genre comment se servir de son corps pour emmerder au mieux les forces de l'ordre aux nouvelles recrues à l'abri des regards entre deux bouchées de tofu. Ils ne se confrontent pas aspects administratifs ou politique des choses, ils sont juste aux aguets. Certains font des opérations coup de poing dans des élevages pour libérer des bestioles et laisser leur signature, souvent bidon selon la poésie du moment. Ils ne sont pas spécialement organisés ou plotisés, très peu sont affiliés à des assos ou des ONG comme GreenPeace, d'autres complètement libres et vont au gré de leurs humeurs.

      L'activiste n'a pas de profil type, baba et/ou bobo, parfois un peu anarchiste dans les recoins, de 10 à 90 ans, grenouille d'isoloir ou totalement apolitique, révolté sur le tard, généralement proche de sa nature plus que de la nature ou l'environnement, souvent adulescent malgré un âge canonique, etc... Du-moins c'est ce que j'ai pu constater chez ceux qu'il m'a été donné de croiser.

      Supprimer
    3. @didier: " généralement proche de sa nature plus que de la nature ". J aime bien :)

      Supprimer
  10. ALERTE ! : NDDL, les manifestants recourent à des armes de destruction maissive anti-crs:

    https://pbs.twimg.com/media/A8jfswACIAAYAbs.jpg:large

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin Corto, c'est un jeu. Je me souviens y avoir joué quand j'étais petit, mais je n'étais pas aussi adroit.

      Supprimer
    2. Glourps ! Ça va ne mal en pis... :D

      Supprimer
  11. Salut Corto, Ayrault croyait qu'il laisserait une trace de son vivant, comme Mitterand avec la bibliothèque, la rue Mazarine... Au final il veut laisser un aéroport, et bien il laissea une belle crotte.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique