mercredi 30 octobre 2013

Je veux bien être le 344ème salaud !


Le parlement, sous l'impulsion de Belkacem et des féministes, s'apprête à légiférer sur la pénalisation des clients des prostitué(e)s. Le magazine Causeur a décidé de s'élever contre ces nouvelle atteintes à la liberté et à l'intimité en publiant le " Manifeste des 343 salauds " que je reproduis ci-dessous:

" En matière de prostitution, nous sommes croyants, pratiquants ou agnostiques.

Certains d’entre nous sont allés, vont, ou iront aux « putes » – et n’en n’ont même pas honte.

D’autres, sans avoir été personnellement clients (pour des raisons qui ne regardent qu’eux), n’ont jamais eu et n’auront jamais le réflexe citoyen de dénoncer ceux de leurs proches qui ont recours à l’amour tarifé.

Homos ou hétéros, libertins ou monogames, fidèles ou volages, nous sommes des hommes. Cela ne fait pas de nous les frustrés, pervers ou psychopathes décrits par les partisans d’une répression déguisée en combat féministe. Qu’il nous arrive ou pas de payer pour des relations charnelles, nous ne saurions sous aucun prétexte nous passer du consentement de nos partenaires. Mais nous considérons que chacun a le droit de vendre librement ses charmes – et même d’aimer ça. Et nous refusons que des députés édictent des normes sur nos désirs et nos plaisirs.

Nous n’aimons ni la violence, ni l’exploitation, ni le trafic des êtres humains. Et nous attendons de la puissance publique qu’elle mette tout en œuvre pour lutter contre les réseaux et sanctionner les maquereaux.

Nous aimons la liberté, la littérature et l’intimité. Et quand l’Etat s’occupe de nos fesses, elles sont toutes les trois en danger.

Aujourd’hui la prostitution, demain la pornographie : qu’interdira-t-on après-demain ?

Nous ne céderons pas aux ligues de vertu qui en veulent aux dames (et aux hommes) de petite vertu. Contre le sexuellement correct, nous entendons vivre en adultes.

Tous ensemble nous proclamons: Touche pas à ma pute ! "


Je ne peux que m'associer à cette démarche. Ce n'est pas aux putes qu'il faut s'attaquer. Ce n'est pas leurs clients qu'il faut sanctionner. Les seuls qui sont à pourchasser, à combattre sans relâche et à sanctionner avec fermeté: Ce sont les proxénètes. Il ne s'agit pas de se tromper de combat. La cible, il n'y en a qu'une: Le proxénétisme !

Je veux bien être le  trois cent quarante quatrième salaud !

Folie passagère 1970.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

48 commentaires:

  1. Anne Hidalgo reçois de l'argent de donateurs sont ils clients , est elle vraiment une pute ?
    à vus de choisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @baledorf: j'en ai connu qui avaient bien plus de classe et de droiture que l'Hidalgo

      Supprimer
  2. Réponses
    1. @Didier goux: c'est toujours pareil, causeur ne pense jamais à moi. Mais vs me voyez fort aise de vous savoir parmi les 343

      Supprimer
    2. @ Didier Goux : et DSQquette ?

      Amicalement.
      Al

      Supprimer
  3. Le proxénétisme, voilà l'ennemi. Pas assez sévèrement condamné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]pangloss: et toutes les lois existent pour le réprimer parce qu'effectivement, c'est bien les proxos qui sont le danger, et principalement, pour les putes

      Supprimer
  4. Déjà qu'ils n'arrivent pas à virer les roumaines du coin, inutile de s'en prendre aux clients... Même le maire d'une commune voisine avait labouré les accotements et posé des blocs de terre mais en vain, elles se déplacent, attendent dans des véhicules et au final elles sont toujours aussi nombreuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: Surtout que des clients, il y en aura toujours, peut-etre moins sur le bord des routes, mais bien plus sur internet

      Supprimer
  5. AVIS ! et forcément, qui voit-on venir... SOS Racisme qui n'est pas content du tout:

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/30/97001-20131030FILWWW00544-343-salauds-sos-racisme-replique.php

    dieu qu'ils sont cons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ corto
      C'est vraiment le moins qu'on puisse dire !!!...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. @ Marc
      Bien que "non pratiquante", ça fait 346 ! ;-)

      Supprimer
    2. @Franzi: Pas besoin d être pratiquant pour soutenir ce manifeste

      Supprimer
  7. Comme vous le dites fort justement, ce sont les maquereaux qu'il faut pourchasser.
    Tous les moyens pour le faire sont là. Il suffit de vouloir appliquer les lois. Mais, au fait, pourquoi ne le veut-on pas ?
    Y aurait-il des maquereaux de la taille d'une baleine ??? ;o((

    Excepté ce cas de figure, c'est justement parce que les femmes (ou les hommes) doivent être libres qu'elles (qu'ils) devraient être les seul(e)s à décider de la façon dont elles (ils) veulent utiliser LEUR corps. Gracieusement ou contre monnaie sonnante et trébuchante, à leur gré.
    Quid des "dames de compagnie", des "escort girls" ou des "escort boys", des "promotions canapés" et tutti quanti ?
    Même que, si j'osais, je poserais aussi la question pour la 1e con-cul-bine !... ;o)

    N'est pas encore né celui qui parviendra à trucider le plus vieux métier du monde...

    Quant aux clients, personnellement, je préfère qu'ils profitent d'une offre tarifée plutôt que de commettre des viols.
    Le message est-il reçu 5/5, Dame Taupe Y Rat ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: Le gros problème de la prostitution, n'est pas la prostitution en tant que telle, mais bien le proxénétisme. C'est donc cela qu il faut combattre. Le reste c'est de l'argutie progressiste a la sauce belkacem et Osons le féminisme.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Nous sommes donc parfaitement d'accord sur ce point. :-)

      Supprimer
  8. Je vais surprendre. Je suis pour la liberté de prostitution à condition d'encadrer les femmes, pas de proxénètes, et suivi sanitaire et social.

    Je suis pour la liberté de la prostitution car beaucoup d'hommes (et peut être aussi quelques femmes?) n'ont pas de vie sexuelle épanouissante, hommes complexés, mal mariés, n'ayant pas su ou pas pu... hommes célibataires, moches, ou éloignés trop longtemps de leurs femmes., femmes trop rigides, malades, que sais je?


    Et de l'autre côté, beaucoup de femmes ont besoin d'argent et se fichent de livrer leurs corps, il est moins fatigant de faire une passe que quatre heures de ménage. Qui suis je pour juger?

    Je voulais traiter de ce thème, le laissais "murir", je serais pour l'ouverture de maisons, sans trop de contraintes, juste pour éviter les hommes violents et les proxénètes, et offrir aux femmes des conseils et de l'aide lorsqu'elles le demandent.

    Je pense aussi que la prostitution est une soupape sexuelle pour certains hommes et que sinon il y aurait plus de viols, y compris viols conjugaux, Belkacem elle est mignonne mais elle devrait écouter des "putes" lui raconter la misère humaine.

    Je suis la première femme à commenter, dommage, car bien entendu j'aurais préféré dire, "Ah les salauds de mecs! Que des vicelards" mais non, là, à mon âge, avec tout ce que j'ai vu et entendu, je ne peux pas. je ne ferais pas pour autant un cours de sexologie matrimoniale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Ladywaterloo
      Curieux ! Je m'étais fait la même remarque : "Je suis la première femme à commenter" :-)
      Même si j'ai beaucoup moins développé mon argumentation...
      Je partage votre analyse (en raison de l'âge, moi aussi ?) et y adhère totalement.
      J'ai toujours pensé que la fermeture des maisons closes n'était qu'une ouverture vers le danger tant pour les "clients" que pour les "filles". Une fausse bonne idée, pourtant voulue par une féministe. Comme aujourd'hui. Et tout aussi peu adaptée.
      Je ne reviens par sur les motivations favorables que vous avez remarquablement bien exposées.
      Merci pour cette clarté. :-)

      Supprimer
    2. Bonsoir,

      Il est quand même paradoxal de voir que ce sont ceux ou celles qui fustigent le retour de "l'ordre moral" être à la base d'un tel projet. Qui sommes-nous pour juger? Décidément, Audiart était prémonitoire à propos de ceux qui osent tout. On va pouvoir remplacer le mot si galvaudé de Liberté dans la devise de ce régime par Servilité. Il sied de plus en plus.

      Bonne soirée

      Supprimer
    3. @H: typique de ces nœuds nœuds qui nous gouvernent aujourd'hui!

      @Lady Waterlo: Moi ce qui me gene le plus, en dehors de tes arguments que je fais miens, c'est cette facheuse manie qu ont nos gouvernants à vouloir a tout prix encadrer notre intimité. Et cela devient de pire en pire avec ces gauchos. parce que une fois qu ils pénaliseront les clients, iront-ils aussi brider internet où la prostitution se développe comme pas possible ? Et comment iront-ils brider internet, en se donnant des pouvoirs d investigation sur ? Et où s'arreteront-ils ?

      Supprimer
  9. Très amusant, mon cher Corto, ce nouveau délire de nos bons "progressistes".
    C'est même à se demander si ces dames du gouvernement ne voient pas dans les prostituées des concurrentes ?
    Car c'est dans une posture très équivoque - jambes croisées, jupe relevée jusqu'en haut des cuisses dénudées - que la belle Najat, photographiée par le JDD, avait annoncé son intention de lutter pour l'éradication de la prostitution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Cette najat a de plus en plus tous les traits d'une idéologue. Mias qu'est-ce que ça peut bien lui faire que des hommes (et des femmes ) aient recours à la prostitution. prostitution qui s'est affranchie au cours des siècles que toutes les tentatives de répression ? Qu'elle s'occupe de ses fesses et des proxénètes, ça devrait l occuper un bon moment.

      Supprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai jamais eu recours au service des dames de petite vertu, ni même jamais eu l'idée d'y avoir recours. Par ailleurs je considère la prostitution comme un mal (ce qui ne veut pas dire que je sois pour son interdiction). Mais je serais tout prêt à signer ce manifeste.
    Parce je perçois très nettement derrière cette histoire de pénaliser les clients agitée par nos féministes une volonté de pénaliser la sexualité masculine en tant que telle.
    J'ai des antennes pour ce genre de choses^^.

    Et je profite de ce commentaire pour déclarer à la face du monde mon amour pour Elisabeth Lévy. Une femme qui aime les machos et qui veut "défendre la cause des hommes"... je suis à ses pieds.
    Lisbeth, si tu nous lis, bisous-bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: assez d accord avec toi. dans la bouche de ces dames, il ne me semble pas débile de dire que c'est la sexualité masculine qui est visée. Excatement de la même façon que la Taubira en a après les blancs, Dames Belkacem semblent en avoir après les hommes... je plains mr vallaud.

      Quant à E. Levy, si seulement elle pouvait parler sans vociférer et sans s'exciter, ce serait un vrai bonheur de l'écouter. Une raison qui me fait la lire et la fuir quand elle cause dans le poste

      Supprimer
    2. Tiens, qu'est-ce que je lis aujourd'hui dans Causeur ?

      "La question est d’importance : car au-delà de la prostitution, les propos tenus par les « abolitionnistes » indiquent que, sous couvert de protéger les femmes, c’est une guerre contre les hommes, considérés comme des délinquants sexuels en puissance, qui a été ouverte"

      Et voilà! (ils ont sûrement lu mon commentaire...)

      Supprimer
  12. En fait, ils sont plus "moralistes" que les cathos! et liberticides en plus.
    Je suis bien sur entièrement d'accord pour lutter contre le proxénétisme et l'esclavage de toutes ces filles qui viennent de l'Est. C'est cela le scandale.

    RépondreSupprimer
  13. J'avais écrit ce commentaire chez moi, avant d'avoir lu votre billet. Je vois que nous sommes sur la même longueur d'onde . Veuillez m'excuser s'il y a redondance avec les commentaires que je n'ai pas eu le temps de lire.

    Pas très glamour ce manifeste ; Même si les féministes n'ont pas fait mieux en leur temps.

    J'imagine que parmi les signataires beaucoup ne pratiquent pas, mais cela traduit surtout un ras le bol des interdits et je suis assez d'accord avec cette réaction. Plutôt que de faire la chasse aux clients, les forces de l'ordre feraient mieux de chasser les proxénètes. Sans eux il y aurait beaucoup moins de filles sur les trottoirs français et celles qui resteraient y seraient en toute liberté.

    Perso, la prostitution ne me gêne pas dans la mesure où ces femmes qui exercent le plus vieux métier du monde le font librement et sans contrainte. Tout bisounours que je suis, je sais malheureusement que c'est rarement le cas, d'où une chasse sans répis aux souteneurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cyrielle: Pas très gmamour ? perso, je le trouve plutot joliment tourné. Sur le reste nous s ommes d accord

      Supprimer
  14. Je crois que je vais écrire un billet pour défendre les proxénétes ou, plus exactement, expliquer pourquoi les lois contre le proxénétisme sont d'abominables lois scélérates, particulièrement celles contre le "proxénétisme hôtelier" (!!!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: Faites donc, je suis curieux de lire cela :)

      Supprimer
    2. C'est fait:
      http://iconoreac.blogspot.fr/2013/10/en-defense-des-proxenetes.html

      Supprimer
  15. Le plus vieux métier du monde, décidément nos moralistes de gauche sont contre tout travail, c'est en perdre son latin.

    Des prostituées , il y en a eu, il y en a, il y en aura toujours et cela sera toujours ainsi et ce n'est pas pénalisant les clients que le métier s'arrêtera.

    On a fermé les maisons closes, les trottoirs se sont remplis et le sordide s'est invité, en pénalisant les clients, l'immonde deviendra une normalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: le métier trouvera d autres solutions. Internet par exemple ou la prostitution indépendante ou organisée est en plein essor. Alors après la rue, le GVT ira fliqué le net ?

      Supprimer
  16. pas besoin de trottoir pour aller aux putes... suffit de faire de la politique..

    Les rois de la langue mal pendue
    les profiteurs du système
    les racketteur en tout genre
    ceux qui profitent de l'argent des autres pour vivre et bien
    des hommes au droit de cuissage type DSK
    des hommes et des femmes sans moralité
    etc...

    Ceci dit quand on voit comment le socialisme attire la misère du monde il doit bien aussi attirer l'exploitation de ces femmes hommes voire enfants vers le sexe mal placé dans l'ombre de trafiquants en tout genre

    suffirait de couper ou de fermer les zigounettes le retour à la ceinture de chasteté .. C'est pas sexy et sécurisé avec un verrou numérisé ... avec code d'accès pin si je puis dire

    ceux qui veulent supprimer les putes sont ceux qui n'ont plus rien d'autre à proposer ..... quelle société dans le monde n'utilise pas ce vieux truc ou il est plus sur pour tout le monde de le mettre au jour. Le travail au noir cela n'a jamais été bon pour nos bourses !!


    on veut moraliser notre société sur ce plan.... supprimons le concubinage notoire et imposons le mariage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: Supprimons le concubinage notoire, ah que non alors, car tu n es pas sans savoir que deux personnes vivant en concubinage notoire sont tenues de faire déclaration d'impôt commune. Ne pas accomplir ce devoir citoyen est assimiler à un délit. Toute ressemblance avec un chef de l'Etat vivant en concubinage notoire avec une journaliste étant purement fortuite.

      Supprimer
  17. Un peu de compassion pour les zommes harcelés par leur libido envahissante que diable !

    Et au fait, le pape, il dit quoi sur le sujet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yvette: et les femmes , hein, qui débordante de libido trouvent le moyen de monnayer celle-ci, on en fait quoi?

      Supprimer
  18. @ Mais enfin Corto, les femmes dont il est question ne monnaient pas leur libido, elles vendent du plaisir à un homme
    qui apparemment y a recours faute de mieux. En bonne logique le fonctionnement est le même pour les prostitués
    masculins. C'est un marché entre un client et un fournisseur point barre. Apparemment, si j'en crois la panique
    engendrée par le projet de taxer le client, c'est un travail utile à la collectivité. Si la demande est forte, il faut augmenter les tarifs . Ce que fait d'ailleurs l'état qui se mêle de tout et qui a un besoin urgent de fric, sous couvert
    de morale. Il percevit déjà les impôts sur cette activité et apparemment c'est insuffisant.
    l

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yvette: quoi , ces sanctions envisagées ne seraient qu un impôt déguisé ?

      Supprimer
  19. Oui, bien sûr. Ces espèces de puritains enfiévrés prompts à brandir l'anathème et l'interdiction commencent vraiment à nous les briser.
    D'ailleurs ces gens-là mènent un combat perdu d'avance, c'est un peu la prohibition en encore plus stupide, on avait vu le résultat. Pauvres imbéciles!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Et demain , ce sera quoi ??? Et comme dis plus haut par je ne sais plus qui, c'est tt de même marrant de voir ceux qui se sont de tous temps opposés à "l ordre moral" se proposer de sanctionner les clients des prostitué(e)s

      Oui, ils nous les brisent sérieux !

      Supprimer
  20. Sans faire de calcul extrême je pense me souvenir qu'il y a 2013 ans un homme ,nommé Jésus, avait pour partenaire une femme de petite vertu , je ne crois pas qu'il lui faisait faire des heures sup , c'est pour dire que les filles de joies ont toujours été là . Depuis l'ouverture des frontières c'est devenu de l'abattage pour ces filles venus de l'est .et leurs proxo ne sont pas des tendres . Marthe Richard l'a reconnu elle-même que la fermeture des maisons-closes avait été un échec surtout pour l'hygiène , la sécurité des filles et le contôle du trafic humain . Je suis pour l'ouverture de ces maisons où on n'avait pas besoin de consommer pour passer une agréable soirée ( dixit mon feu papa). J'ai eu des clientes qui faisaient ce métier sans fausse honte et qui me faisaient éclater de rire avec leurs histoires .Comme le bécassine , elles avaient toutes au moins un garde du corps qui les protégeait en cas où .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: je suis d ailleurs assez surpris que cette gauche ne se soit pas prononcée en faveur de la réouverture des maisons closes...

      Supprimer
  21. @ Nouratin
    Oui, ils nous les brisent menu-menu et plus encore... :o)

    RépondreSupprimer
  22. Ça, c'est trop fort !

    Avez-vous vu que le fils lamentablement ressemblant à Papa Bedos se défile ?
    Maintenant, il critique ce manifeste à tout va, et dit regretter de l'avoir signé...
    Et le pompon de l'excuse bidon : il était en cellule de dégrisement !!!!

    Pôôôvre petit chou ! Et mon pied dans le derch', il le veut ? Il l'aura plutôt 2 fois qu'1 !... C'est pas du 45 fillette, mais ça peut faire mal quand même...
    Non mais quel trouduc', celui-là.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen