mardi 15 octobre 2013

Violence et humiliation. Vous m'en direz tant !


Un père est condamné à 500 euros d'amende avec sursis pour avoir donné une fessée déculottée à son fils. Il devra en plus donner 150 euros de dommages et intérêts à la mère du petit. 

Parce que le môme lui manquait de respect, il lui donne une fessée. La mère porte plainte et obtient gain de cause car pour les juges qui comme chacun le sait sont des gens débordés: " C’est une violence ! Doublé d’un acte humiliant pour l’enfant qui, à 9 ans, se retrouve les fesses à l’air pour se faire frapper ". 

On marche sur la tête ! 

On attribue à Platon les mots suivants: " Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux, l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là, en toute beauté, et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. " 

Platon était un sage et un visionnaire. Et l'Etat, aujourd'hui par le biais d'une décision de justice, d'entrer plus encore au sein de ce qui n'aurait jamais du rester autre chose qu'une affaire familiale.

Folie passagère 1943.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. Quand j'étais gamin j'avais tendance à ne faire que des conneries. Je me suis pris 3 bonnes raclées par mon daron, et aujourd'hui je l'en remercie. Ca m'a permis de comprendre, de distinguer, ce qui était bien de ce qui était mal, voire dangereux. La plus belle, celle qui a nécessité qu'il se trempe la main dans une casserole d'eau glacée après la fessée, c'est quand en sortant de la maison, il m'a vu tout en haut d'un sapin de 20 mètres, qui avait tendance à pencher dangereusement. J'ai même une photo de ce jour, grâce à un pote à qui j'avais demandé de prendre une photo. Je crois qu'il a eu la peur de sa vie et je ne suis plus jamais remonté tout en haut d'un sapin.
    Du coup, t'as la raclée pédagogique, dite paternelle, et la raclée abusive.

    Au fait, as-tu vu les images à la télé de notre 1ère maîtresse danser avec les enfants sud-Africains? Un régal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir16 oct. 2013 à 13:44:00

      C'est con, vous auriez pu devenir Felix Baumgartner. Lui aussi passait ses journées à grimper en haut des arbres quand il était petit.

      http://www.telegraph.co.uk/science/space/9610286/The-picture-that-proves-Felix-Baumgartner-always-dreamed-of-reaching-for-the-skies.html

      Supprimer
  2. @Pierre: une bonne fessée ou une bonne claque, si elles sont justifiées, et l'enfant sait si cela est justifié, n a jamais fait de mal à personne. Encore une connerie progressiste pour ménager l'enfant roi et faire culpabiliser les parents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Corto
      Ah non Corto ! Pas une claque. Si on tape un peu fort ou qu'on vise mal, ou simplement si l'enfant est fragile, ça peut être mortel.
      En revanche, les fessées, même avec les marques des doigts bien rouges sur la fesse ou la cuisse, là ça ne risque absolument rien. Pour les enfants.
      Car, pour les parents, c'est légèrement différent : "de mon temps", ça nous chauffait aussi un peu les mains, si on avait tapé fort ! De nos jours, il faut craindre les juges ineptes et désœuvrés. Et qui devraient figurer en bonne place sur leur propre mur !!!...

      Attention ! Je parle bien d'une fessée "éducative" : certains enfants, au moins à certains moments, ne comprennent que comme ça.
      Rien à voir avec la maltraitance où là, je suis pour une sévère condamnation (perpétuité réelle ET sans confort).

      BREF ! Tout le contraire des calamiteux principes taupiresques !!!
      Au fait, pourquoi elle est pas sur le mur, celle-là ??? Pourtant, elle devrait y disposer de la meilleure place. MDR.

      Supprimer
    2. @Franzi: bon, allez, okay pour les baffes pour te faire plaisir. J'en ai pourtant reçu quelques unes, bien méritées, sans garder de séquelles. Bine sur que la fessée peut etre éducative il n y a que les modernes pour s'imaginer que cela soit violence et humiliation.

      Supprimer
  3. Eh bien, si la fessée est interdite, les parents n'ont qu'à passer aux coups de poing de ventre et arrêter de nous faire concasser les burettes avec leur progéniture de merde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier Goux: et au moins dans le ventre, ça ne laisse pas de traces !

      Supprimer
  4. En Socialie, l'IVG c'est bien, la fessée c'est mal !
    Pour éviter d'avoir à donner des fessées qui vous coûteront très cher, pensez à l'IVG !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: c'est un peu tiré par les cheveux comme raisonnement mais ça se tient :)

      Supprimer
  5. La mère (qui doit haïr le mari, car je pense que c'est elle qui l'a dénoncé-- qui d'autre?) a obtenu ces sous pour "préjudice moral", d'où il est permis de déduire que chercher à bien élever un marmot est une source de préjudice.
    Je commence à croire qu'il est temps de remplacer la population de ce pays...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: C'est effectivement la mère qui a porté plainte.
      Pour la population, je pense aussi :)

      Supprimer
  6. Après la division du peuple français, obtenue avec succès par le mariage pour tous, pourquoi ne pas s'attaquer à la division parents-enfants ?
    Les JAF vont avoir du boulot ... justifiant de nouvelles embauches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille BD: Mais c'est exactement ce que veulent nos idéologues socialos. Peillon n'a-t-il pas dit qu'il fallait arracher les enfants à tous les déterminismes familiaux ? N'est-il pas celui qui veut, avec pépère, faire ensorte que dès 2 ans les marmots aillent à l'école de la République, etc...

      Supprimer
  7. Une bonne baffe justifiée vaut mille discours , je ne pense pas qu'il faille assommé le lardon mais tous les psy diront que l'enfant veut savoir jusqu'où il peut aller , il recherche la frontière .
    Ce juge a raté l'éducation de ce môme , le sortir des rails de la politesse va en faire un petit monstre insupportable .
    A la limite pour ne pas laisser de trace , prenez une serviette mouillée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: le père qui témoignait à la Télé disait que ça allait beaucoup mieux avec son fils depuis cette fessée. Vrai, faux, feint ? peu importe. Mais est-ce à un juge de "juger" de la façon un père ou une mère élèvent leurs enfants ? Et qu'en retirera comme leçon cet enfant ? Que son père a été condamné par la justice ? Jugement tout de même surprenant puisqu'aujourd'hui, en France, aucune loi n interdit à un parent de donner une fessée à son enfant !

      Supprimer
  8. Je suis d'accord sur 1 point: une fessée est un acte humiliant pour l'enfant. Mais c'est bien la but recherché non? Au delà de faire mal, il s'agit de marquer l'évènement par une forte émotion pour qu'il retienne la leçon.
    Personnellement je ne donne jamais de fessée sans prévenir et uniquement si c'est mérité (de mon point de vue, évidemment). Une fois l'acte odieux et les 10 minutes de pleures qui peuvent suivre, on passe à la l'explication de texte pour bien comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là. Et c'est rare qu'il recommence!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aka: et bien voila un raisonnement qui me va bien.

      Supprimer
  9. "Dietrich Bonhoeffer a dit; pour tester les valeurs morales d'une société, il suffit de regarder comment elle traite ses enfa

    ,Nous les laissons de plus en plus sans garde-fou, nous le paierons un jour.

    Les parents qui désirent éduquer leurs enfants selon une méthode pleine de morale, doivent se battre contre beaucoup d'ennemis, la télé, Education Nationale et d'autres que j'oublie mais qui n'en sont pas moins venimeuses.

    Si mon épouse avait porté plainte à chaque fois où j'ai sermonné mes loupiaux, elle serait et moi sur la paille.

    RépondreSupprimer
  10. @Grandpas: pas touche à l'enfant Roi ! n'est-ce pas ? Et cette sale habitude qu'a l'Etat, via la justice ici, de se mêler de ce qui ne le regarde pas, Grrrrr!

    RépondreSupprimer
  11. En Socialie avancée, mieux vaut sodomiser un enfant qui a fait une bêtise que de lui donner une fessée.
    C'est mieux vu.

    Je pense que les pères socialeux reçoivent bien le message...

    RépondreSupprimer
  12. @la mouette: euh, peut-être pas quand même...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa