vendredi 11 octobre 2013

Serions-nous devenus fous pour accepter l'écoloconnerie ?


J'écoutais à midi Yves Cochet - je ne devrais pas, les écolocons me donnent des boutons et comme par hasard, j'en ai un qui a poussé sur la joue droite - pérorer sur le nucléaire et le gaz de schiste: Pas bon le nucléaire ! Méchant le nucléaire !  Pas bon le gaz de schiste ! Méchant pour l'environnement, notre sol, la planète et nos enfants!  Yves Cochet se réjouissait que le CC ait confirmé la loi Sarkozy de 2011 interdisant l'exploration ET l'exploitation du gaz de schiste; une des rares lois de l'ancien régime à n'avoir pas été abrogée par nos maîtres actuels.

Cette loi, une fois n'est pas coutume je ne saluerai pas Sarko, était une idiotie dont on se demande si l'adoption fut motivée par souci de l'environnement ou pour amadouer les écolos. Que compte-tenu des dégâts que l'on prête au mode d'extraction en vigueur, la fracturation hydraulique, on ait instauré un moratoire sur l'extraction, soit, j'aurai compris, mais que l'on se prive de savoir ce que contient notre sous-sol en interdisant la simple exploration, quelle stupidité ! Nous refusions ainsi, au nom du principe de précaution et de l'environnement, de valoriser notre sous-sol. Et ce faisant, nous perdons un temps précieux. car pendant ce temps-là, ailleurs, des pays avancent tant sur le plan technologique (amélioration des techniques d'extraction et de la rentabilité) qu'économique: Les USA deviendront cette année, en grande partie grâce au gaz de schistes, le premier producteur mondial de gaz et de pétrole. Devant l'Arabie Saoudite et la Russie réunies !  Près de 1 million d'emplois créés en 8 ans aux USA grâce à l'exploration ET l'exploitation des huiles et gaz de schistes. 48 puits d'exploration ou d'exploitation en fonctionnement en Pologne. Nous, c'est tintin ! On ne se donne même pas les moyens d'aider la recherche pour éventuellement trouver des méthodes d'extraction moins douloureuses. Pauvres de nous !

De vagues estimations pifométriques établiraient que notre sous-sol abriterait 3 900 milliards de mètres cubes de gaz. Une richesse que notre pays se refuse, durablement, d'exploiter. Serions-nous si riches et si peu dépendants de l'extérieur pour se priver de cela ? Apparemment, oui. Nous ne voulons même pas connaître le montant de notre "fortune", nos dirigeants successifs préférant faire profil bas, on se demande bien pourquoi, devant les écolocons.

Revenons justement à l'un de leurs dignes représentants, Yves Cochet. Celui-ci donc vitupérait sur tout ce qui n'était pas énergies renouvelables. L'idiot citait même, comme référence, l'Allemagne qui a décidé de fermer toutes ses centrales nucléaires et qui pour ceci faire a remarquablement développé son parc éolien... ainsi que son parc de centrales thermiques au charbon devenant ainsi le 5ème pays pollueur de la planète ! L'Allemagne qui pour subvenir à ses besoins achète à la France des millions de kw/h d'électricité produite... par nos centrales nucléaires. C'est un peu ça, les écolos, ne regarder que d'un côté de la route. Enfin bref, à l'écouter, comme tous ceux de sa race, point de salut hors le renouvelable et l'éolien.

Alors, juste pour savoir, j'ai cherché à savoir combien il faudrait d'éoliennes - l'éolien étant pour l'instant et encore pour longtemps, la seule source d'énergie renouvelable que l'on peut produire à grande échelle et de manière à peu près rentable - pour remplacer le nucléaire.

C'est assez simple, les estimations varient entre 26 000 et 145 000 éoliennes ! Selon que celles-ci sont terrestres ou off-shore et en admettant qu'elles utilisent 100% de leurs capacités. En réalité, aujourd'hui, les éoliennes les mieux orientées ne tournent qu'à 70%. Sur la base de 26 000 éoliennes de 125 mètre de diamètre, la surface nécessaire à leur implantation représenterait l'équivalent de 30 Paris ou de  13 Marseille; l'équivalent d'1/200ème de la surface totale de la France ! Et ce sans compter les implantations des centrales "récupératrices". Et bien à l'écouter, le Cochet, et en supposant qu'il ait fait lui-même ce type de calculs basiques, cela ne doit pas pouvoir poser de problèmes.

Et on laisse des guignols comme lui, comme Duflot, comme Bové et consorts nous imposer leurs diktats écologiques que ce soit sur le nucléaire, le renouvelable, le schiste ou que sais-je encore ? Serions-nous devenus fous ?

Il semblerait que oui !

Folie passagère 1939.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. L'écologie est un bien nécessaire à tous mais quand il devient religion il est un mal pour tous !

    réfléchir sur les choix futurs OK; choisir une voie raisonnable Ok mais systématiquement dire non à des propositions sans même les étudier c'est de la folie !

    chez moi il y a plein d'éoliennes.. 2 millions d'euros pièce je crois.. Quand vous passez à côté non seulement c'est pas très beau mais c'est marqué " attention chute de glace".. Et oui il y a un risque et lorsque vous parlez avec le paysan du coin il nous dit bien... tout autour à 200 mètres il y a un risque.... peu plus mettre mes vaches et peu plus cultiver.... le terrain occupé est donc considérable..mais ils ont des aides surement !( cout supplémentaire?)

    Les éoliennes c'est comme Edith Cresson de gauche qui ne supporte pas des roms à proximité de son chateau...Mettez une éolienne dans le jardin de mon député de gauche .. On rira....

    les écolos ont comme les extrêmes tellement d'oeillères qu'ils nuisent à tous... Mon papa bénévole fou qui dégage seul depuis 28 ans avec sa pelle et sa pioche les extérieurs d'un chateau du moyen age a eu des em...es avec ces gens la ..Procès verbal et tout le train train pour des broutilles.... Jamais ils ne viennent l'aider sur le terrain pourtant il a 84 ans !

    moi j'en ai aussi de voir fleurir ces maison basses consommation en bois...Elles sont moches ont tous les droits (si si) mais ne sont pas écologiquement adaptées à l'environnement breton. Comme les éoliennes la pollution visuelle est évidente

    en France nous avons eu le socialisme le plus ringard et les écolos les plus idiots mais avec des pouvoirs énormes !

    Ils polluent le mental des français en tout cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: Les écolos, y en a deux sortes. ceux qui qui ont une véritable fibre écologique, qui font attention a ce qu ils mangent, jettent, consomment, recyclent, etc... Et puis, y a les autres, les Cochet ou Duflot et consorts qui ont fait de l 'écologie un tremplin pour leur ambitions politiques. Ils ne défendent plus l'écologie mais une "écologie politique " faite de dogmatisme et d'idéologie. Ils sont devenus à l'écologie ce que Peillon est à l éducation: Les contraintes liées à l'écologie, c'est bon pour les autres , pas pour eux, bien sur.

      Supprimer
    2. @Philz, je suis dans le 22 et je voulais faire construire une maison ossature bois sans qu'elle ressemble à la vieille ferme bretonne ni à la néo-bretonne ni aux affreuses maisons hlm que les responsables politiques ont fait construire depuis des dizaines d'années.
      Or, la RT2012, que je pensais ˆetre utile, m'oblige à revoir mon projet de belle maison pour faire un cube ou un rectangle "performant" sinon je ne peux pas construire.
      Résultat : je ne sais plus quoi faire! je ne suis pas Crésus, à 45 ans ce sera ma première maison et je ne peux pas la faire comme je veux!

      Supprimer
  2. Les écologistes ne sont rien d'autres que des marchands de peur. L'exemple le plus marquant est le passage du nuage de Tchernobyl au dessus de la frontière. Depuis une célèbre réplique d'un écologiste, beaucoup de personnes croient à tort que le pays est contaminé alors que la question réelle est de savoir si le nuage a des effets, scientifiquement on en a mesuré très peu mais le mal est fait et la défiance face au nucléaire est maximale.

    On connaît les méthodes américaines d'extractions du gaz de schiste, il s'avère qu'ils ont utilisé un peu trop de produits chimiques mais il est possible de rechercher une meilleure méthode, ce n'est pas si difficile. Seuls 5 pays pratique le principe de précaution...

    Il faut savoir qu'avec les nouvelles versions des centrales nucléaires il est possible de consommer moins de combustibles et donc de pérenniser davantage cette source d'énergie performante et très propre (les déchets qui concentrent 96% de la radio-activité prennent la place d'une piscine olympique). Et personne ne veut d'éolienne près de chez lui, la contestation est quasi-automatique sur tout le territoire terrestre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: Rien de plus efficace que la peur. rappelles toi du déchaînement post Fukushima exploité à fond par nos écolos pour négocier avec hollande par ex l accord pré élection présidentielle. Et ça a marché.
      Quant aux éoliennes, 15% de l énergie est produite ainsi aux USA et ils semblent avoir atteint une limite tant ils en ont implantés.

      Le nucleaire est qu on le veuille ou non ce qu on a trouvé de mieux, la France est en pointe sur le sujet et même Montebourg va en Turquie pour vendre notre technologie ! Alors je veux bien mais à la place, on met quoi dans 10 ou 20 ans ?

      Supprimer
    2. "le passage du nuage de Tchernobyl au dessus de la frontière"

      Voici un document, rédigé par un ancien directeur de centrale, qui détaille tout ceci :

      http://www.sauvonsleclimat.org/points-de-vue-de-signatairehtml/qle-nuage-de-tchernobyl-se-serait-arrete-aux-frontieresq/35-fparticles/665-qle-nuage-de-tchernobyl-se-serait-arrete-aux-frontieresq.html

      avec quelques extraits de presse intéressants.

      Supprimer
    3. Merci pour ce document très rigoureux et documenté, on comprends mieux ce qui s'est passé pour qu'aujourd'hui encore, la célèbre expression fait figure de vérité. Par ailleurs, j'ai retrouvé un article de la journaliste qui est à l'origine des mensonges sur les communiqués du SCPRI, son "engagement" est flagrant (http://jne-asso.org/blogjne/?tag=helene-crie-wiesner) et affirme une fois de plus le manque d'objectivité dans l'information.

      Supprimer
  3. J'ai un doute sur le 1/200ème de territoire occupé, mais je ferai le calcul l'esprit clair. En revanche, le bouton qui pousse sur la joue, quel déveine ! Je comprends ton dépit, et ton exaspération.

    Quant à l'extraction du gaz de schiste, il n'y a qu'à inclure dans le liquide de compression un peu de javel, et hop, ce sera propre comme tout. (Ou alors de l'engrais, histoire d'enrichir l'humus ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: refais le calcul, vois le lien sur le mot " varient ".
      je ne les supporte pas ces écolos.

      Supprimer
  4. dis moi, le bouton, c'est pas ce que tu as mangé chez nous ? nous, on a rien attrapé.....en plus rien n'était écologique, donc pas de raison d'être atteint

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Et qui sait, possible ...

      Tiens par contre ça oui, pouvoir produire le mieux et plus possible bio, voila qui est un " combat " que j'admets...après mon séjour en Aveyron !

      Supprimer
  5. Le calcul est poussé un peu plus loin ici :

    http://manicore.com/documentation/eolien.html

    en tenant compte notamment...des ressources en vent (eh oui...).

    Il insiste aussi sur :
    - le problème de l'intermittence, qui conduit à des surcoûts ;
    - le fait que ce n'est pas une énergie "décentralisée", contrairement à ce que dit la pub. Pour l'utiliser de manière moins inefficace, il faut centraliser, donc on a besoin d'un réseau de transport national, etc. D'ailleurs c'est l'un des problèmes de l'Allemagne, qui veut produire au Nord (parcs en mer) et acheminer l'électricité au Sud. Elle en est en particulier empêchée par ses écolos, qui veulent des éoliennes mais refusent le réseau qui va avec.

    Le document donne aussi des chiffres du contre-exemple espagnol.

    L'un des problèmes sur le sujet est que nos dirigeants successifs (gauche et droite) se sont laissé imposer des contraintes par Bruxelles à partir de 2000. Sarkozy avait essayé de revenir dessus en 2008, mais a fini par baisser son froc, et a même du en accepter de nouvelles (un mode de calcul choisi par la Commission européenne, qui tient compte du PIB des pays, va pour la France au delà des 20% d'ENR initialement imposés à chaque pays).

    Et si Bruxelles (commission) veut nous imposer ces contraintes, c'est d'une part parce que l'Allemagne le veut (ça l'arrange), d'autre part parce que les bureaucrates européens ont pour jeu d'élargir toujours plus leur pouvoir. Bien aidés en cela par la presse 'progressistes', mais aussi par les 'libéraux' trop heureux de voir l'Etat et EdF se faire damer le pion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pablo: Passionnante ta pièce jointe. elle devrait être lue par tous les accros à l'éolien et autres forçats des énergies renouvelables.

      Tiens tant que j y pense, l'un des principaux constructeurs d'éoliennes en France est le groupe GDF-Suez, étonnant, non ?

      Supprimer
  6. Les écolos sont les pires ennemis de l'espèce humaine, et des malheureux oiseaux que massacrent leurs atroces éoliennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: Nous sommes bien d'accord. Même les oiseaux ne sont pas à l'abris des écolos !

      Supprimer
  7. Il existe un argument pour la temporisation de l'exploitation du gaz de schiste qui mérite d'être dit. Tous les pays se jettent sur cette énergie et nos voisins d'abord. Leurs territoires ressemblant aux nôtres, il y aura indubitablement des retours d'expérience de meilleur niveau que ceux obtenus sur les grands espaces nord-américains. Les techniques vont s'affiner d'elles-mêmes. Rien ne nous empêchera d'entrer alors dans le jeu à meilleur compte pour l'environnement, le gaz enfoui n'aura rien perdu ni en poids, ni en valeur.
    Une façon de faire tirer les marrons du feu par les autres ; pour une fois...
    Reste quand même qu'un Etat qui appelle plus de trois milliards d'euros de bons du Trésor par semaine pour vivre peut montrer une certaine impatience à se relever de ses ruines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Catoneo: Pour une fois, certes. ceci cela ne devrait pas nous empêcher d'au moins explorer, savoir véritablement si cela vaut eventuellement le coup!

      Supprimer
  8. Dès l'instant où les écolos sont rentré dans le monde poitique ils ont perdu leurs âmes et devenus les pantins des partis de droite et de gauche ,l' écologie n'est qu'un conteste qui consiste tout simplement à ne pas jeter son mégot par terre pour allez vers les économies d'énergie . Les écolos tu sais ce que j'en pense depuis que j'ai vu leur manifestation , beaucoup étaient venus en 4x4 et n'avaient pas apprécié mes commentaires sur leur moyen de locomotion . Bon Week-end , amicalement .
    Eau précieuse pour le bouton, remember :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: Moi, c'ets depuis que Noel Mamère a refusé de me faire monter dans sa limousine républicaine pour me déposer là où j allais et m éviter la pluie

      Supprimer
  9. Cet ete , en vacances en Aveyron sur le plateau du Levezou nous avons ete accueillis par des pancartes : Stop aux eoliennes ! Sauvons notre Levezou ! Etc... Dans cette belle region tres rurale il me semble qu'au dela de leurs activites agricoles une de leurs richesses reste ces beaux horizons déjà bien domines par de nombreuses eoliennes et qu'ils defendent ainsi une region qui doit aussi vivre du tourisme ... On en revient a l'imitation de Laurent Gerra ... Il faut enterrer les eoliennes ... Differents interets entrent en conflit ... Chacuns avec leur logique ... On a besoin aussi de beaux paysages surtout qd on vient du Nord qui a paye un lourd tribut a l'industrialisation ... .Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: Je les ai vu ces éoliennes horribles du Lévezou pas plus tard que semaine dernière. De là où j étais pas moyen de faire de belles photos de paysage sans tomber dessus . Pouah !

      Supprimer
  10. La droite est prisonnière de ses préjugés partisans: puisque la gauche s'est appropriée la défense de l'environnement, la droite, pour rester cohérente avec elle-même se doit d'être contre les écolos en allant jusqu'à nier les problèmes auxquels les écolos proposent des solutions et remplacer le débat pas des insultes ("écolocons"). Or l'environnement n'est ni de droite ni de gauche. Il serait bon d'entendre les solutions de droite. Mais existent-elles? On ne peut se contenter de la réponse: "On trouvera bien un jour" ou -plus triste encore- "On colonisera de nouvelles planètes".
    La réponse de droite la plus logique compte tenu de son attitude serait "Les générations futures? Qu'elles crèvent!".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: la droite ne s'est pas fait déposséder du sujet, loin de là. Je te rappelle le célèbre discours de Chirac: " la maison brûle " ou le Grenelle de l'environnement de Sarko-Borloo.par exemple.
      La droite a sa vision de l'écologie, comme les écolos et la gauche ont les leurs. Sauf qu effectivement, voila bien un sujet qui ne devrait pas être victime des arguties politiques. hélas...

      Et sauf a faire du 15eme degré, je ne crois pas que la droite ait une vision aussi stupide de l'écologie que ton " que les générations futures crèvent "

      Supprimer
    2. Pangloss.. L'écologie appartient à tous mais quand elle devient religion et qu'elle est trop politisée elle devient absurde ! les ecolos vont contre le principe même de l'écologie parfois qui est de ne pas nuire..

      Par leurs dérives intellectuelles non seulement ils bloquent bien des processus mais ils en arrivent même à polluer ... les maisons de bois dont je parle plus haut sont représentent une pollution visuelle énorme .. cela ne respecte pas l'environnement traditionnel breton ...
      dans ma Bretagne combien d'écologistes sont réellement sur le terrain ...très peu... on fait des études couteuses pour prévoir tel ou tel projet soit disant "naturel" mais en fin de compte quels sont ceux qui aboutissent vraiment .. peu également

      On se moque de nous, on nous manipule ( le lobbying écolo est plus discret que celui du pétrole mais est tout aussi perverti et bien plus puissant) et on nous bassine avec bien des choses bien loin des réalités
      Sais-tu que le bio peut être toxique ! j'ai au moins un exemple ?

      moi je pollue beaucoup plus depuis que l'on fait le tri sélectif car dans ma campagne il faut faire 30 kms AR pour porter mes ordures .....
      etc...

      arretons de nous faire croire bien des choses........

      je suis ecolo conscient mais pas écolo zinzin comme je suis de droite mais pas aveuglé par cette droite

      Supprimer
    3. S'ils ne disent pas "que les générations futures crèvent", pourquoi semblent-ils le penser (énergie nucléaire ses accidents et ses déchets, déforestation pour l'huile de palme, gaz de schiste, forages en Arctique, hostilité au renouvelable etc)

      Supprimer
  11. Yves cochet, cette espèce de vieille momie maquillée comme un camion volé quand il passe dans le poste tellement écolo qu'il s'est fait à Paris, c'est vrai que dans 11 éme circonscription de Parsi, les renards sont légion.

    Il aurait mieux fait de rester dans son Île est Vilaine natale, il en aurait été son parfait symbole.

    Un écologiste politique, c'est socialiste repeint.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Pour moi, on ne peut pas etre a la fois écologiste et politique dès lors que l on considère la question écologique comme fondamentale. La politique n'étant que compromis ou compromissions... ça ne peut pas coller.

      Supprimer
  12. Je trouve ça bien d'attendre pour l'exploitation du gaz de schistes.
    Comme ça lorsqu'il y aura véritablement pénurie ailleurs on pourra commencer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elstar: c'est une façon de voir les choses ! je suis plutot partisan du ce qui est pris n'est plus à prendre

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa