vendredi 25 octobre 2013

Modernoeud fait son cinéma


Un jour, Modernoeud s'est réveillé et a décidé qu'il était artiste. Voilà. Modernoeud pouvait être femme ou homme peu importe, il était artiste et aimait le cinéma, l'audio-visuel, la télé, toussa, les lucarnes magiques, en grand ou petit écran. Il rêvait de faire du cinéma, devant ou derrière la caméra. Tout à sa passion, Modernoeud savait que ce n'était pas le chemin de l'oscarisation qui était difficile mais bien que, tout au contraire, c'était le difficile qui était le chemin. Pour se réaliser, il devait affronter un chemin pavé de machos et de masculinité envahissante. Le cinéma se sclérosait de n'être qu'un repaire de mecs dont la testostérone étouffait toute velléité de réussite féminine. Le show-biz n'est pas paritaire. Le show-bizz, c'est pas pour les gonzesses. Modernoeud se rendit compte très vite que cette ignominie, cette discrimination et cette insulte à la parité sexuelle ne pouvaient que nuire à son destin: Il (ou elle) était artiste, il voulait faire du cinéma, rien ne saurait l'en empêcher. Les temps nouveaux se prêtaient parfaitement à la réalisation de son destin: le féminisme institutionnalisé, le genre et le dé-genre, la lutte contre les stéréotypes, l'égalité femme / homme. Ainsi donc, puisqu'il(ou elle) est artiste, il fallait saisir cette opportunité que lui offrait le nouveau pouvoir, surfer sur la parité, peut-être compenserait-il ainsi le talent dont il était quasiment le seul(e) à reconnaître l'existence.

Modernoeud créa donc une association, loi 1901, association qui lui permettra non seulement de percevoir des subventions mais aussi de toucher une rémunération si, par malheur, son talent n'explosait pas. Il baptisa celle-ci Le Deuxième Regard, inspiré de toute évidence par le Deuxième Sexe de la mère Simone. Nous ne sommes ni homme, ni femme, nous le devenons et puisque son monde, le cinéma, refusait aux femmes le droit d'exister, son association se battrait pour que des quotas de vagins artistes, de gonzesses actrices et de talons-hauts réalisatrices soient imposés partout où cela serait nécessaire: Devant, derrière et sur les côtés de la caméra, backstage et back-office compris. Pas con, Modernoeud se ferait sponsoriser (marrainer) par deux ministresses bien en vue à Paris, l'une avait acquis le maroquin des Droits des Femmes, l'autre celui de la Culture, elles ne pourraient refuser de promouvoir la place des femmes dans ce monde hélas pas encore dégenré.

Modernoeud pensa qu'il serait bon que son association soit dotée d'une Charte que tout mécène, égalitaire et sympathisant se verraient dans l'obligation de signer, juste après avoir versé son obole à la cause. Cette charte serait la pièce maîtresse du dispositif de féminisation forcée de la profession, il s'appliqua donc et cela donna ceci:

" L'égalité des femmes et des hommes est un droit fondamental pour toutes et tous et constitue une valeur capitale pour la démocratie. Afin d'être pleinement accompli, ce droit ne doit pas être seulement reconnu mais il doit être effectivement exercé. Le cinéma est un art populaire, sa force de frappe sur l'imaginaire collectif est très forte... Il est don important que les femmes participent à son influence et que la parité progresse afin d'avancer vers une réelle démocratie du secteur (...)

Les signataires de la Chatte Charte s'engagent à:

1) Sexuer les outils statistiques afin de mieux cerner les problématiques et de participer à une réflexion commune sur la place des femmes dans le cinéma,
2) Favoriser la représentation proportionnelle des femmes et des hommes dans les instances  de décisions (et d'attribution des subventions),
3) Stimuler la création cinématographique en encourageant les projets qui subvertissent les représentations traditionnelles des femmes et des hommes. (C'est bon ça !)
4) Sensibiliser leurs équipes aux questions de parité en luttant notamment contre les stéréotypes.

Le Deuxième Regard se propose donc comme un moyen de faire évoluer la situation afin de favoriser l'égalité d'accès à la création et la richesse de l'expression artistique dans une perspective universaliste. A travers cette charte, les signataires encouragent l'action de l'association afin que les femmes soient plus présente dans l'Histoire à venir du cinéma. "

Satisfait du travail accompli, Modernoeud était enchanté(e), il(elle) était artiste et venait d'obtenir la signature de Mesdames Belkacem et Filippetti, ne manquait plus que celle de Josée Dayan. L'avenir s'annonçait radieux.

Le lecteur ici parvenu s'imaginera sans doute que le taulier de ce blog a pété un plomb et qu'il divague... 

Que nenni, Le Deuxième Regard existe

" L'art n'a pas de sexe. Le Deuxième Regard, c'est un œil qui se forme et s'épanouit " Bérénice Vincent, fondatrice de l'association Le Deuxième Regard, experte en plein de choses, réalisatrice inconnue, productrice chez Maharaja Films.

Folie passagère 1962.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

42 commentaires:

  1. A première vue ce "deuxième regard" est encore une vaste fumisterie mangeuse de subventions...faut dire qu'en France, on a les moyens de financer ce genre de trucs...et puis si Belkacem et Philippeti trouvent ça génial et urgent, c'est que ça doit l'être. On est vraiment content de voir à quoi servent nos ministres et l'augmentation démentielle des taxes et impôts...
    En ce qui me concerne, je ne regarde plus de films français, ayant trop souvent la sensation, en sortant du cinéma, d'avoir subi une séance d'endoctrinement, apparemment c'est pas près de changer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: fumisterie, sans aucun doute mais bien dans l air du temps, le genre de truc que nos dirigeants aiment: la parité a tout et n importe quel prix, le féminisme forcené avec une bonne dose de gender par dessus, ça plait à Cocotte, ça.

      Supprimer
  2. Hello Corto. Une fois n'est pas coutume, je refuse de cliquer sur le dernier lien. Vais pas donner de l'audience à un truc pareil, non ?

    Je commenterai ultérieurement sur le fond de ton billet, que je trouve très bon. Quand je serai calmé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: c'est dinguerie que cette assoc, non ? j étais sur que cela te plairait. Et puisque l on est entre nous, je pense que l on devrait créer un truc dans le genre aussi, non, un truc qu on appellerait Le deuxième trou, par ex. pour défendre nos intérêts à nous. Qu'en penses tu ? Y a sans doute moyen de se faire un peu d oseille...

      Supprimer
    2. Pas trou, non, ça manque de hauteur! Je propose "La deuxième écoute", voilà qui sent plus la philosophie.

      Supprimer
    3. @Orage: va pour La deuxième écoute :)

      Supprimer
  3. Ben... j'avais rien compris au film !...
    Je croyais qu'ils avaient abolis les hommes ET les femmes, et qu'il ne restait plus que des "NEUTRES".

    Je retiens donc l'essentiel : la SUBVERSION et le retour des FEMMES ! Donc, ce n'est plus l'heure du Gender ?
    Ah ! faut suivre !... Et cette fois, j'ai bon ou je suis encore à l'ouest ?

    Heuuuu ! Pardon Al West ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi:ah mais attention, tu nas pas tout compris en effet, le " neutre" c'est dans un deuxième temps. D'abord, on " sexue" les outils informatiques, 2) on favorise la proportionnalité homme/femme 3) On stimule tout ce qui peut mettre le bronx entre les h et les f, et 4) on met fin aux stéréotypes ! Fastoche non ?

      Supprimer
    2. @ Corto
      Ah ???
      Ben... pas tant que ça ;-)

      Supprimer
  4. http://fr.news.yahoo.com/d%C3%A9rapage-patrick-mennucci-qualifie-samia-ghali-d-arabe-141937980.html

    En vérité, je vous le dis : on n'a pas fini de rigoler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mat: c'est Marseille ! dieu qu ils sont drôles. La municipale dans cette ville va être un vrai spectacle. je le sens.

      Supprimer
  5. Je devrais être révolté, indigné, furieux etc.
    Mais ce truc est tellement énorme que je ne peux pas m'empêcher de rigoler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: mais c'est a mourir de rire, à ceci près que ce sont nos impôts qui fiancent en partie ces allumées de la touffe

      Supprimer
    2. Mais bon sang de bois, respectez la nov-ortografe!!
      allumé-e-s de la touff(e)!!!

      Non mais c'est vrai quoi, merde à la fin quand m^me!!

      Popeye

      Supprimer
    3. @Popeye: Oups, scusez moi missié moi pas recommencer

      Supprimer
  6. Tout ceci me fait irrésistiblement penser à "Ces dames aux chapeaux verts", mon cher Corto !
    On dirait que le dégenrage dérange bien des cervelles.
    Et dire qu'il y a de grandes chances que ce soit avec de l'argent des contribuables, qu'elles vont se lancer dans la ridiculisation du cinéma français qui n'avait pas besoin de ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: il me semble que les Dames aux chapeaux verts étaient d'une autre époque ou chaque chose avait sa place, non ?
      Aujourd'hui, tout tourneboule et plus personne, avec des noeuds-noeuds pareils, bientot ne sera plus où est sa propre place.
      Quand au cinéma français... quel cinéma ?
      Ceci dit si il y a bien un secteur où les femmes ont pris leur place, c'est bien celui-ci

      Supprimer
  7. je suis grognon.. cela ne me fait pas rire ni meme sourire, j'en ai juste marre des pseudo intello et songes creux ( bon billet corto, ceci dit... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: nous croulons hélas sous le poids de ces pseudos intellos et plus particulièrement depuis le 6 mai où les portes leur ont été grandes ouvertes: Peillon, Belkacem, Filippetti, Cazeneuve, Terra Nova etc... Ces gens là sont entrain de façonner comme ils le souhaitent la société française de demain.

      Supprimer
  8. HORS SUJET

    Ma parole, mon cher Corto, vous le faites exprès de nous mettre que des photos qui dépriment ?
    Vous croyez que l'actualité rose (mafia) ne suffit à nous mettre le moral dans les chaussettes ?

    Allez ! Soyez encore sympa : dégottez-nous une de ces photos bien ridicules que vous avez le don de si bien dénicher.
    Qu'on puisse sourire, ou même rire, au moins une fois par jour...
    Pensez à ceux qui ne peuvent plus acheter de bifteck !!!

    D'avance, merci tout plein :-) et une prime de bilan sous forme de bises (virtuelles) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: je vais voir ce que je peux faire...

      Supprimer
    2. @ Corto

      En voici une qui me plairait bien (même si je suis sûre que vous pouvez faire beaucoup mieux que moi !) :
      http://www.leparisien.fr/images/2013/10/24/3255371_bxu5hwacuaaq3sd.jpg

      Supprimer
    3. Ah ! Ah ! Ah !
      Super.
      Merci beaucoup Corto. :o)))
      Je vous envoie les bisous promis... ;o)

      Supprimer
  9. La question du sexe des anges se pose toujours mais ouf enfin on le sait : " l'Art n'a pas de sexe " ...Voilà une affirmation qui nous soulage de débats insolubles et d'ailleurs " comme l'a dit clairement Elisabeth Badinter" ... ,je cite, " l'indifférenciation des sexes n'est pas celle des identités . C'est au contraire la condition de leur multiplicité et de notre liberté ..." Quoi de plus clair en effet ...la question est de savoir pourquoi les femmes " intégrent certains types de stéréotypes que ce soit sur le plan de la division des métiers ou sur leur capacité à diriger " ... Remercions nos consoeurs Vallaud-Belkacem et Filipetti de se mettre ainsi au service de la gente féminine asservie par d'insupportables stéréotypes .... mais pourquoi n'y aurait il pas un art au féminin ? Je pense à la tendresse d'un tableau de Berthe Morisot...il y a là à mon avis un regard féminin par exemple sur la maternité ....et on peut penser que l'on s'enrichit de nos regards différents...mais bon , je crois que je suis bonne pour un camp de rééducation que vont nous préparer nos ministresses qui parlent si bien de liberté et de stéréotypes pour nous imposer une idéologie qui vaut ce qu'elle vaut ....des paquets de subvention par exemple... Quel enfant osera enfin crier que le roi est nu ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: Mais l'art au féminin existe déjà de la même façon que la gente féminine est déjà très bien représentée dans le milieu du cinéma et de l audio visuel. Non, là le truc est simple: des rigolos surfent sur la vague du féminisme et de la lutte contre les stéréotypes pour se faire du gras sur la bête. Fort logiquement, nos ministresses, toutes acquises à ce genre de fumisterie, plongent. Et nous, on raque!

      Supprimer
    2. @ Corto
      Bien vu. Et ça fera l'occasion de nous créer un "petit" racket supplémentaire.
      Il faut se dépêcher, car le Mollusque est en train de se liquéfier. Quant à ses complices, ils le suivront dans sa déliquescence, tant ils sont occupés à singer le duel JR-Copé et Fillon. En pire, puisqu'il ne s'agir pas d'un duel, mais d'un groupe entier... Sans aucune solidarité ni la moindre conscience de l'état du pays !

      @ Marguerite
      Je pense connaître le tableau auquel vous faites allusion (Rouen ?).
      Si c'est bien celui-ci, effectivement il est très beau. Et dégage une tendresse et une émotion infinies. J'ai eu beaucoup de mal à le quitter des yeux !... :-)
      ET c'était bien avant les socialopards, leur Gender et autres sinistreries... Ne leur en déplaise !

      Supprimer
  10. ex de pseudo intello, j'apprends que la fete de saint nicolas est menacée, car le pére fouettard est noir, et que c'est pas bien du tout : stéréotype racial.. l'ONU planche sur le sujet..
    marguerite : nos ministresses devraient etre contentes : il semblerait que les grottes préhistoriques aient été peintes par des femmes..pas grand monde n'en parle néanmoins.. http://www.hominides.com/html/actualites/mains-prehistoire-realisees-par-des-femmes-0762.php
    et Paff, on ne fete pas la mort d'un préjugé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: Nom de dieu, le pere fouettard est noir ! Z'ont raison a l'ONU , faut que ça change, dorénavant, il sera jaune, ou blanc ! dieu qu ils sont cons.
      Quant aux grottes peintes par des femmes, ouais, pkoi pas, ça mettra de l'eau au moulin des féministes, et tu verras bientot une assoc se créer pour défendre l'héritage des crosmagnonnes. Monde de oufs !

      Supprimer
    2. @ Anne
      La grotte de Gargas (Pyrénées) est très réputée pour la grande quantité de "mains négatives" représentées. Ce sont presque toutes des mains de femmes, les autres étant, en quasi-totalité des mains d'enfants.
      Ce qui ne veut pas dire que ce sont elles qui les ont peintes.
      De plus, ces mains quasiment toutes une apparence mutilée. Doigts repliés ? Souvent le pouce, mais pas toujours. Fait étonnant : il y avait des mains droites et des mains gauches. Droitiers et gauchers ? Signification rituelle ?

      La théorie qui prévalait (il y a quelques années, je l'avoue) était qu'il s'agissait soit d'un rituel, soit d'un hommage.
      Ces mains sont toutes regroupées dans endroit bien spécifique de la grotte pourtant très grande.

      Il me semble complexe et peu fiable de faire de telles spéculations sur une période aussi ancienne. D'autant plus que les grottes décorées étaient presque toutes d'un accès difficile et dangereux, ce qui n’est pas le cas à Gargas.

      Mais pourquoi pas ?
      Contrairement à ce qu'on nous apprend (apprenait ?) à l'école, dans les temps anciens, les femmes avaient beaucoup plus de pouvoir qu'on ne le prétend.
      Pour ce que je connais, c'était particulièrement vrai en France au Moyen*Age, et plus encore en Egypte antique (où les femmes avaient beaucoup plus de droits que nous actuellement !...).
      Les féministes n'ont rien inventé. Bien au contraire, elles ont souvent joué contre leur (notre) camp !

      Supprimer
  11. La différence (des sexes, des êtres humains, ce ce que tu veux, cher Corto...), c'est la pierre d'achoppement de l'égalité. C'en est même l'exact contraire. C'est peut-être triste (manifestement, pour certaines), mais c'est ainsi. C'est ce qui fait que toutes les dames ne sont pas Simone de Beauvoir, ni Marie Curie, ni Pol Pot. On peut lever les yeux au ciel, faire des moulinets avec les bras, tordre les choses dans tous les sens, on y revient toujours. Le nier, c'est nier l'exemplarité (en bien et en mal) des pré-cités.

    Voilà qui résume assez bien le fond de ma pensée, sur ce sujet (pfiou, et dire qu'il m'a fallu laisser passer une nuit pour en arriver là...)

    La mithridatisation m'a fait rechuter, hier, et je suis tombé sur une émission sur la prostitution. La pauvre cruche en revenait systématiquement à la prostitution féminine. Son interlocuteur Patrick Pharo a remarquablement bien levé le lièvre durant toute l'émission (clic sur le gras pour les liens)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: nous sommes bien d accord que c'est la différence qui fait la richesse et l'exemplarité mais alors à quoi jouent ces noeuds-noeuds ? Tous pareils, gommer toutes les différences, égalitarisme forcené jusqu a la création d'un homme nouveau, modelé à façon, uniformisé . Y a quand même une vache de grosse dose de schizophrénie chez ces gauchistes: D un côté, ils nous prônent la diversité et de l'autre, ils défendent becs et ongles l'indifférenciation. ça me laisse perplexe et sans doute sur la perversité de ces gens là.

      Quant à ta folledingue de Mailfert, dès lors qu on a pigé qu elle etait membre du collectif Osez le féminisme...

      Supprimer
    2. Je crois que c'était plutôt "Osez le clitoris". Vaginophobe, sans doute :-p

      Supprimer
  12. Faudrait quand même que vous appreniez à faire les œ, si vous voulez être autorisé à utiliser le mot modernœud…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier Goux: oui, ben je ne sais pas , je sais faire le e dans le o pour nœud grâce au correcteur automatique mais ça ne le fait pas avec modernoeud. Z'avez un truc ?

      Supprimer
    2. Comme Moi œuh-Président ?

      @ Corto : sur mac, c'est alt + o. Mais sur pécé... :-/

      Supprimer
    3. @ Corto
      1. Mettez un espace entre moder et noeud
      2. Utilisez le correcteur sur noeud.
      3. Supprimez l'espace entre les deux mots.

      Et le tour est joué. ;o)

      Supprimer
    4. @ Didier Goux
      Merci ;-)

      @ Corto
      Pour ne pas être obligé de refaire la manœuvre à chaque fois, vous pouvez ajouter le résultat à votre dictionnaire :-))

      Supprimer
    5. Franzi: tu m'épatâtes ! Que n y avais-je pas pensé moi même.

      Supprimer
    6. Moi nœud-Président, ça marche aussi -)

      Supprimer
  13. Ah...
    Bon, je l'avoue bien platement : je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout de l'article...
    Le peu de ce que j'en ai lu et compris, me fait dire que "Modernoeud" n'a même pas été foutu ou foutue de faire sociologie (refuge de gauchistes constructivistes) et qu'il ou elle n'a trouvé que le terrain associatif pour assurer sa survie limite parasitaire !
    Bref, rien de bien nouveau sous le ciel de France... Si ce n'est que ça commence à briser menu-menu ce qui nous tient de gonades et qu'on se surprend presque à rêver du moment où il n'y aura plus de pognons pour assurer les subventions de ces structures !
    :-|

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa