samedi 26 octobre 2013

Moi si j'étais président, j'éviterais de dire des conneries...

Les hommes et femmes politiques devraient s'interdire de twitter, ça leur éviteraient de passer pour des cons par la suite.


















(Quid d'une ministresse sèchement battue au premier tour d'une primaire citoyenne?...) 

Moi-si-j'étais président, .... On ne s'en lasse pas...

Folie passagère 1964.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Si certains ont besoin d'une piqure de rappel, mon cher Corto, cet billet en était une quasi parfaite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: C'est assez incroyable ce que les hommes politiques laissent sur twitter. Tout y est pour les ridiculiser une fois qu ils sont " en responsabilité " Et même une fois qu'ils y sont faut lire ce qu'ils laissent: c'est affligeant. Le pompon, à mon avis, revient au PS, à Rihan-Cypel, à Hidalgo, à christophe Girard , championne toute catégorie, Duflot ( qui s'est calmée) et bien sur Ségolène

      Supprimer
  2. Oui mais reprendre leurs déclarations foireuses un blog tout entier n'y suffirait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marc: y a de quoi faire un bouquin avec leurs déclarations sur twitter

      Supprimer
  3. Et si on en faisait des cartes de voeux pour le nouvel an ?
    Avec une diffusion large, ça donnera le ton de la nouvelle année 2014 ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: excellente idée ! 2014 va etre chaude pour la Socialie

      Supprimer
  4. Bravo Corto !
    C'est un tel florilège qu'on pourrait croire que vous avez fait une sélection drastique.
    Et pourtant c'est du quotidien permanent...
    Y compris son interminable anaphore !

    Il fait tellement le contraire de tout ce qu'il dit, sans la moindre exception, qu'on pourrait croire qu'il joue à qui perd gagne.
    Sauf que les seuls qui perdent vraiment, ce sont encore et toujours nous, les pauvres con-tribuables. Plumés, tondus, scalpés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: meme pas eu besoin de faire une sélection, il suffit de prendre ces tweets tels qu ils sont tombés, les uns après les autres.
      Et bien disons que pour l insatnt, il joue beaucoup et perd tout autant, impressionnant!

      Supprimer
  5. Vous riez, vous riez, mais pensez-vous aux électeurs sincères et naïfs qui n'ont que leurs yeux pour pleurer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @christine: Fallait-il que ces électeurs sincères soient aveugles, voir limités du carafon, tout était prévisible, à deux conditions: ne pas prendre pour argent comptant tout ce à quoi il a voulu faire croire et ne pas se faire enfumer par les médias. Alors qu'ils pleurent, peu me chaud!

      Supprimer
    2. Et puis, on avait assez prévenu, nous, les non-blogueurs de gouvernement !

      Supprimer
    3. @lamouette: ça c'est ben vrai , ce n est pas faute d'avoir signalé la quiche qu'est hollande.

      Supprimer
  6. Les autocollants Hollande/Taubira de Riposte Laïque: http://ripostelaique.com/acheter-nos-autocollants.html

    RépondreSupprimer
  7. si ils ne disaient que des conneries . après tout un politique ..

    Ce qui est effrayant c'est l'accumulations d'actes qui vont à contresens des intérêts du pays...
    en 17 mois c'est incroyable.

    La palme revient quand même à Hollande avec Leonarda ... L'exemple cinglant de la lacheté et du manque de clairvoyance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: D'un simple conseiller régional de province, sans aucune expérience du pouvoir et de l'Etat, il ne fallait pas attendre grand chose d'autres que toutes ces reculades, incohérences et reniements.
      Mais hollande reste tout de même cohérent avec lui-même: fuir toute confrontation

      Supprimer
  8. Twitter est un révélateur à connerie aussi sûrement que le volant d'une automobile. Je ne comprends pas que les politiques ne s'en soient pas encore rendu compte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: moi non plus je ne le comprends pas. Que le vulgus pecum s'y amuse, pas de soucis, ça n engage que lui, mais le politique, il engage sa crédibilité, sa parole, son parti etc... Ce qu on lit de leur part est sidérant de bêtises ou d'inutiles

      Supprimer
  9. Les politiques ne peuvent s'empêcher de dire des conneries. Ils comptent sur leurs adversaires pour équilibrer et sur le temps pour faire oublier ce qu'ils ont dit. Souvenons-nous de "la croissance avec les dents" ou de "l'environnement, ça commence à bien faire".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Twitter, c'est de l'immédiat avec un énorme inconvénient pour ces politiques: ça laisse des traces, Avec internet, les réseaux sociaux et les nouvelles technologies, plus aucune parole ne s'envole, ils le savent mais sont incontinents: il faut qu ils parlent a tort et a travers, sans recul et sans se projeter.
      La machine fait que maintenant, nous " n'oublions" plus rien.

      Supprimer
  10. Un socialiste ne pas dire des conneries mais tu veux les rendre muets!

    Déjà que certains bloggers de gouvernement se sentent menacer , décidément leur tête enfle trop!

    RépondreSupprimer
  11. @grandpas: qu'ils se taisent à jamais, ça nous fera des vacances.
    Quant aux blogueurs de GVT, entre celui qui nous fait de la parano ( je e rappelle du jour où faute d avoir le courage de le faire, il appelait ses copains à porter plainte contre moi pour incitation à la haine raciale, parait-il , non mais quel idiot ) et ceux qui parlent de tout sauf de ce qui fache... ils me font rire

    RépondreSupprimer
  12. Superbe florilège, l'essence même du socialisme!

    RépondreSupprimer
  13. Une parmi toutes,plus savoureuses les unes que les autres:

    "L'immigration ne doit pas être un sujet de division."
    C'est sûr !
    Suffit qu'on l'accepte tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: et il me semble que l on est de moins en moins a vouloir l accepter !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen