mardi 16 octobre 2012

Nous sommes officiellement sous surveillance

( V. Reding reçue hier avec les honneurs à l'Assemblée Nationale )

Il y avait un débat hier à l'AN; celui de la prise en compte des orientations budgétaires européennes dans le projet de loi de finance français 2013. Vous avez bien lu: la prise en compte des orientations européennes.

Ce débat a été extra-ordinaire car pour la première fois des représentants de la Commission de Bruxelles, sous la houlette de sa vice-présidente madame Reding ( celle-là même qui jugeait autrefois, mais plus maintenant, que les expulsions des camps de Roms étaient dignes des HPSDNH ), étaient là pour surveiller que tout se passe bien, que tout soit conforme à l'esprit du Traité.

La drôlesse, rendue toute humide par les nouveaux pouvoirs qui lui ont été conférés, a déclaré que ce traité, son adoption et les engagements ainsi pris illustraient: " le besoin d'une meilleure prise en compte du contexte européen dans la mise en œuvre des politiques économiques et budgétaires ( et donc sociales, ndlr ) nationales."  Vous aurez noté, j'en suis sûr, la nouvelle orientation: De cas particuliers, les nations, nous avons construit une généralité, l'Europe. Le Général, aujourd'hui, nous ordonne de prendre en compte SES orientations.

La présence et les déclarations de madame Reding ont de facto entériné définitivement la perte de notre libre arbitre et de notre souveraineté en matière de politiques économiques et budgétaires.

Désormais, nous sommes officiellement under control, sous surveillance.

Folie passagère 1390.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

13 commentaires:

  1. Ecoute Corto, va falloir choisir, là : s'ils sont aussi mauvais que cela, nos chers (très chers) élus du gouvernement, c'est peut-être pas si mal d'y mettre quelques garde-fous, voire garde-chiourmes, non ? Bon, je suis d'accord avec toi, la tutelle ou la curatelle, on y fait rarement appel de gaité de cœur, surtout quand tu vois la mine de la Vivian, ci-dessus (s'il s'agit bien d'elle en photo), surtout compte tenu de ses antécédents. Mais je ne verrai rien de pire que voir ces bras cassés du gouvernement laissés en roue libre à toutes les folies qu'ils peuvent imaginer.

    Et ch'plaisante pô, là -enfin, qu'à moitié !

    Ceci dit, voir sa souveraineté escamotée de la sorte, faiche quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: ah mais mon cher al west, je suis entièrement d accord avec toi.. de a à z. Mais b on ça faiche qd même. Mais si après tout, cette surveillance peu un temps soit peu eviter à nos guignols de faire les cons.
      Le 0 ne disait-il pas ce matin qu'atteindre les 3% était le meilleur moyen de préserver notre souveraineté ( ou ce qu il en reste )

      Supprimer
  2. A priori l'avenir se décidera dans les régions, qui traiteront directement avec l'Europe. C'est ce que semblait dire les invités de C à vous. Alors ^pourquoi pas, mais j'avoue qu'être sous tutelle de cette dame me glace le dos. Ce, depuis sa sortie concernant l'attitude de la France, à bout des Roms. Si l'Europe veut nous empêcher d'éviter d'installer le lit de toute la misère du monde, ça va être chaud.
    Je veux bien être sous tutelle de Merkel mais pas de cette dame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: il y a belle lurette que perso, j avais compris que plus ça va plus les choses se feront régionalement, seul moyen dans le futur de se préserver un minimum d'indépendance et de souveraineté. Les Etats délègueront de + en + a Bruxelles jusqu a perdre totalement toutes leur prérogatives, y compris les régaliennes

      Supprimer
    2. Tu vois, moi j'en apprends tous les jours un peu plus. Je crois en certaines choses qui me servent à interpréter ce qu'on peut dire ici et là. Tous médias et bords confondus, même si pour la presse j'ai du mal avec ce qui vient de la gauche. D'ailleurs, c'est hallucinant l'aveuglement de certains journaleux... La manière dont ils arrivent à justifier les erreurs les plus grossières du gouvernement. C'est fascinant ce que peut faire, et dire surtout, un esprit de mauvaise foi. Un peu comme le journaliste sur qui t'as fait un billet la semaine passée. Quand je les écoute, je me dis: "Wwwwwaaooooowwwww! Comment il fait pour se convaincre lui-même de ce qu'il dit?"
      Et c'est là que je me dis: la mauvaise foi. Je préfère le petit groupe à la France entière. C'est )à partir de là qu'ils réfléchissent. Les salauds!

      Supprimer
  3. Il est contradictoire de soutenir Sarkozy, responsable de cette situation, et de se plaindre de la soumission de la France à Bruxelles. La seule différence avec le passé est qu'ils pourront faire exploser la pauvreté puisqu'ils n'ont pas besoin d'être réelus. Quand je te dis que les gnomes baveux de l'UMP sont des trous du cul...
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: Contradictoire non. Embetant oui. Sur la question européenne , je n ai jamais été d accord avec nos z'élites même si je sais que le mouvement est irréversible et comme dit ci dessus, le salut reviendra aux régions. ça fit 40 ans que le mouvement est enclenché . ça a commencé avec la décentralisation chère à Tonton

      Supprimer
  4. D'accord pour les régions. Supprimer les frontières nationales renforce les liens des régions frontalières ce qui ne pourra être bénéfique pour l'Europe.
    La tutelle européenne? Ce n'était pas si mal quand on croyait que c'était la France qui allait fixer le cap. C'est moins bien quand c'es l'Allemagne ou des personnalités bruxelloises.
    Et d'accord avec ceux qui disent que si c'est pour empêcher les solfériniens de faire des conneries, ce n'est pas si mal. Si c'est pour faire des conneries eurocratiques au lieu de conneries enarchiques, eh bien tant pis! Quand on est embarqués sur le Titanic, on ne peut pas descendre en marche au milieu de l'océan. Les places seront chères sur le radeau de la Méduse.
    Je prends les réservations (la restauration ne sera pas assurée).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss : Bruxelles, j'ai quelque réserve(de purs technocrates), mais si c'est l'Allemagne qui fixe le cap, après tout, n'a-t-elle pas (je n'y connais pas grand chose et toute piste sera la bienvenue), l'Allemagne n'a-t-elle pas réussi sa réunification assez brillamment ? Ce n'est pas ce qu'on demande à la France, mais nos cousins germains (gnin gnin gnin...) ont peut-être une certaine expérience doublée d'une économie forte, et nous sommes encore et pour le plus longtemps possible j'espère, des partenaires nécessaires et d'envergure !

      Supprimer
    2. Salut Al West. Je me permets de rebondir sur ton commentaire. Tu as tout à fait raison, je vais dans ton sens sur ce coup-là. L'Allemagne est une bonne élève, pourquoi devrions-nous suivre les cancres? Question de bon sens.
      J'ai remarqué un truc depuis la campagne. Le parti sialiste n'a pas arrêté de tirer à boulets rouges sur l'Allemagne, et en plus Hollande fait le contraire de ce qu'il faut faire pour être performant.
      En même temps que ça, l'Italie, elle, fait figure de très bonne élève. En ce moment elle met la gomme pour redresser la barre. Donc, Merkel voit bien que Hollande la méprise pendant que l'Italie écoute et met en application ses précieux conseils.
      QUe peut-on en conclure? Et bien que le nouveau leadership européen sera Allemagne-Italie, pendant que la France glissera vers la marre aux cancres.
      Avant Hollande, on disait que le couple dirigeant était France-Allemagne, et bien dorénavant ce sera Allemagne-Italie.
      Oui, comme toi et comme Corto, je trouve qu'à défaut d'agir bien, notre gouvernement socialisant ne dit pas les bonnes choses. Car on peut ne rien faire, mais raconter des choses sensées, des idées relatives au bon sens. Là, les idées sont mauvaises, et les actes sont mauvais.
      Catastrophe à l'horizon!

      Supprimer
  5. C'est plutôt Flanby et son gouvernement qui sont sous surveillance, mon cher Corto !
    Mais j'ai appris cette semaine qu'il avait toujours des difficultés avec les femmes.
    Donc nous nous préparons à bien des occasions de rire, si cette madame Reding tient tout ce que son visage promet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: elle est prometteuse la Reding !

      Supprimer
    2. @ Marianne, tout ce que son visage promet. Je n'avais pas encore vu les choses sous cet angle là, mais en effet, "ça promet". :)

      Et encore, je ne parle pas du visage de la dernière concubine de France -D

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen