mardi 30 octobre 2012

A chaque jour son couac; Ayrault à la manoeuvre !

Je revois ces images du Congrès PS à Toulouse. Quelle belle unité; c'était beau de voir Martine Aubry faire la bise à Jean Marc Ayrault. C'était chouette, comme si l'effet de masse pouvait réconcilier toutes les inimitiés...

Ce matin, dans le Parisien, Ayrault, premier ministre et donc chef de la majorité, assure qu'il n'est pas dogmatique, qu'il est pour débattre de tous les sujets.... puisqu'il n'y a pas de sujets tabous. Y compris celui des 35h.

" Revenir aux 39h payées 39h... " - "  Développez ce point de vue, mais vous verrez qu’il fera débat. Mais pourquoi pas. Il n’y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique... ". Alors certes, il ne dit pas qu'il faut revenir aux 39h, il évoque juste la possibilité de négocier sur le sujet si celui-ci devait faire débat.

Mais bon, et afin d'éviter toutes polémiques, son ministre du Travail,  Michel Sapin, se voit obligé de déclarer illico, recadrant de facto son patron: " Ce que dit le Premier ministre, c'est si vous voulez que le débat ait lieu, il aura lieu. Et bien non, il ne faut pas supprimer les 35 heures. "

Et Ayrault comprenant la portée de son propos de corriger le tir avec une réactivité étonnante de sa part: " Il n’est pas question de revenir sur les 35 heures parce que ce n’est pas la cause de nos difficultés économiques, il y en a beaucoup d’autres... ". Et de préciser à propos du rapport Gallois qui n'engage que son auteur mais pas le gouvernement ( et qu'il n'a pas lu puisqu'il ne lui sera remis que lundi prochain ): " Il n'y a rien concernant les 35h dans ce rapport ".

Donc les 35h, ce n'est pas un sujet tabou, on peut en débattre, négocier, mais on n'y touchera pas ! Clair ?

Vous arrivez à suivre ?

En gros, Ayrault a sur ce coup fait exactement pareil que Peillon avec le cannabis: Il y a un sujet qui peut faire débat. A titre personnel, je suis ouvert au débat, il n'y a pas de sujets tabous, on peut en parler. Mais ce n'est pas la position du gouvernement. Circulez, il n'y a rien à voir ! Ou comment gommer une bourde l'air de rien.

Il n' y a pas de sujet tabou pour la gauche au pouvoir mais quand la droite évoque certains sujets - comme Copé le fit avec ses " petits pains " - là si, c'est tabou, de la fumisterie, de la viennoiserie, on n'a pas le droit d'en parler ! 

Mais de qui Ayrault se moque-t-il ?

Jusqu'où iront-ils dans la cacophonie, les bourdes, les gaffes et autres couacs ? Pas une journée, vous dis-je, pas un jour qui ne passe sans une nouvelle preuve de l'amateurisme de cette équipe dirigeante.

Il suffit !

Folie passagère 1414.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. Et si cette "manoeuvre", mon cher Corto, n'était qu'une pierre lancée dans le jardin de Martine Aubry qui a eu le front de se présenter au Congrès de Toulouse, comme un recours à Jean-Marc Ayrault ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Non, Marianne, ne pretez pas à Ayrault ce genre de capacités. C'est tout simplement pas possible !

      Supprimer
  2. De plus on notera que M. Ayrault ne sait pas s'exprimer en français. Car s'il y a beaucoup D'AUTRES raisons à la crise que les 35 heures, cela signifie que les 35 heures en sont bel et bien une, de cause.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, il ne s'agit pas de savoir ou de ne pas savoir s'exprimer en français.
      Cette façon qu'il a eue de s'exprimer prouve qu'il y a une réalité qui s'impose à lui, à son corps défendant.

      Supprimer
    2. @didier goux: peut-être vient-il, comme son boss, de découvrir l’existence de " cette crise inouïe "...

      Supprimer
    3. Je suis de l'avis de Marianne (cachez cette tête à couacs que je ne saurais voir) : il s'agit plus d'un aveu implicite que d'une erreur de français (ce n'est cependant pas pour rien qu'il est prof d'allemand).

      Supprimer
  3. Ayrault, un socialiste pur jus, pas dogmatique, c'est à mourir de rire !!!
    Aucun débat ne peut avoir lieu en France sans la bénédiction de la "gauche" et de ses médias, à part ça, pas de tabou...Pour ces gens-là, insultes et invectives ont depuis longtemps remplacées les arguments, à part ça, "on peut débattre"...
    Les sujets sur lesquels on peut débattre sont de moins en moins nombreux, l'étau se resserre, mais ils se prétendent quand même les champions de la démocratie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: espérons que cela ne dure qu un temps et que peu à peu les gens s'apercevront du sectarisme de ces socialos. J'ai qd même un doute :)

      Supprimer
  4. "Jusqu'où iront-ils dans la cacophonie, les bourdes, les gaffes et autres couacs ? Pas une journée, vous dis-je, pas un jour qui ne passe sans une nouvelle preuve de l'amateurisme de cette équipe dirigeante."

    Justement, Corto.
    Il n'y a que deux possibilités :

    1) Continuer sur cette lancée et déconsidérer le socialisme français, si ce n'est à tout jamais, au moins pour une longue période.

    2) Redresser la barre et jeter le socialisme français dans les poubelles (débordantes) de l'Histoire.

    Win win

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @waa: ah si seulement... Toujours est-il que question image, c'est le bouillon qu'ils se prennent depuis leur arrivée au pouvoir. Mais nom de dieu de merde, comment peut-on être aussi nul ? oups ! je me suis emporté

      Supprimer
  5. Merde! Je viens de m'apercevoir que j'avais peut-être un peu plus de chance que les roms. J'ai un toit, un travail et une voiture. Ca me fait culpabiliser, je ne me sens pas bien. Quand je pense à tous ces gens dans la mesure, et que nous, Français, sommes dans une situation parfois confortable, c'est injuste!! Heureusement que le ps m'a montré la voie de ce qui distinguait le bien du mal. Alors, comme moi, ne doutez plus des socialistes, et faîtes-leur un peu confiance.
    Régler les problèmes urgents ça doit prendre du temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Pierre : je pense à tous ces gens dans la mesure. Ne penseriez-vous pas aux gens dans la misère, Pierre ? Mais en effet, l'impression que me donnent les socialistes, ici (en France) et maintenant (enfin, depuis 40 ans, au delà, je ne sais pas), c'est de taxer à bloc sans se soucier de la pérennité des revenus, pour pallier à de plus en plus de misère ou de précarité, sans réaliser qu'à partir d'un seuil-lié aux possibilités, évidemment- le contribuable préfère se tailler plutôt que de continuer à remplir le tonneau des Danaïdes.

      Supprimer
    2. @pierre: mais c'est bien sûr! et la marmotte tranquille de plier le papier d'alu... :)
      Moi je ne culpabilise pas un instant !

      @al west: ah si j avais 5 mns, j'essaierai de rassembler toutes les hausses de taxes et d’impôts qu ils sont réussi a enfiler comme des perles depuis leur arrivée.
      Et puis pour se soucier de la pérennité des revenus a moyen et long terme encore faudrait-il avoir une vision à long terme.
      Culbuto avait promis une réforme fiscale de grande ampleur. Elle semble se résumer à une pression fiscale accrue chaque jour.

      Supprimer
    3. La marmotte qui chasse le dragon tu veux dire?

      Supprimer
  6. Et puis le ps nous fait croire qu'il faut s'élever contre le racisme, mais a-t-il vécu une ratonnade? Sait-il ce qu'est un pays raciste. On est le pays le plus humaniste du monde, et ils nous font croire que nous agissons cruellement. Quelle arnaque! Ce sont vraiment des pauvres me...s ces gens.

    RépondreSupprimer
  7. Profitons-en pour rigoler. Bientôt, nous n'en aurons plus envie.

    RépondreSupprimer
  8. @pangloss: oui comme tu dis, pr l instant on rigole mais imagine... voir billet suivant

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai qu'on se marre bien en Socialie... Faut vraiment en profiter car comme dit Pangloss on risque de ne plus rire.... très bientôt...

    Titi

    RépondreSupprimer
  10. Mah non, il a fait un lapsus, il voulait dire revenir aux 39 heures mais payées 35... :D

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique