mercredi 17 octobre 2012

Grosse déprime dans la gaucho-blogosphère !

Parce que j'ai un œil qui traîne ici ou là, j'ai constaté que nombreux sont les gauchos-blogueurs à ne pas avoir trop le moral en ce moment. Comme si une lassitude les avait saisi; comme si le fait d'avoir vu disparaître du Château Sarkozy les laissaient gros jean comme devant, désœuvrés, dépossédés du nonosse à ronger, en manque, absence de morgue, plus de morve. Les pauvres, ça fait mal de les voir ainsi. Je ne suis pas triste pour eux. Oh, il y en a bien quelques uns qui essaient de remettre, de temps en temps, deux balles dans le nourrain en vomissant un énième billet tout d'anti-sarkozysme primitif habillé, mais cela prend de moins en moins. Et puis, continuer, comme certains politocards, à s'en prendre encore et encore à Sarko, n'est-ce pas reconnaître, sans l'oser, la petitesse hollandaise.

Crénom, haut les cœurs, hollande est aux commandes, défendons sa vision, expliquons son action, soyons péda-gogues, militons, soyons fiers ! Me'de alors, nous avons voté pour le changement !

Faites au moins semblant d'y croire, ne passez pas tous pour des cocus ( même si...), que diable ! Ben non, même pas, tranquillous, mollassons, atones, aphones.... Las. 

Et non contents de s'avachir, les bougres-blogueurs-gauchistes en viennent même à se bouffer le nez entre eux. " On a l'impression que la meilleure opposition au Gouvernement vient des blogueurs socialistes... Ainsi, la mauvaise ambiance qui règne [dans la blogosphère] est surtout entre les blogueurs de gauche. " Ai-je lu chez l'un d'entre eux. C'est-y pas rigolo ?

Faut dire que vient à cette désolation se joindre le désagrément lié à l'affaire " Ebuzzing ": le classement des blogs ne leur est plus favorable. Détester aujourd'hui ce que l'on a adoré. Normal, le taulier du zinzin, Pierre Chappaz est " un salaud de capitaliste ",  " une vieille pute ", " un enfoiré d'évadé fiscal ", pire, un Geonpi ! La rancœur dans l'élégance. Ça doit être aussi cela le changement ! La blogo-bien-pensance déprime. Sans doute trouvaient-ils que c'était mieux avant. Des gauchos réacs ?

Mouarf !

Et bien sachez-le camarades gauchistes,  cette déprime, on vous la laisse et on en sourit. Compatir serait hypocrite, je laisse cela aux pseudos-humanistes. Moi, je suis heureux de bloguer. J'aime bloguer. J'aime rédiger des billets. J'aime lire les commentaires que l'on dépose dans ma cambuse. J'aime répondre à ces commentaires. J'aime batifoler de blogs en blogs. J'aime aussi rencontrer d'autres blogueurs, pour de vrai... Et parce que la politique, même dévoyée, me passionne, il y a joie à écrire sur le sujet. Je ne suis pas fatigué du tout, du tout. Bloguer m'amuse de plus en plus. Et au vu des statistiques, ce blog en régale plus d'un, gratos, net de taxes et d'impôts. On se marre ! Pas un jour sans que la gauche et ses clairons ne nous donnent de quoi pouffer ( " Le pire est passé " ) et critiquer. Avouez qu'il y aurait ingratitude à ne pas en profiter.

Allez gauchos-blogueurs, notre tour est venu de rigoler un petit peu, non ? Et en fin de compte, c'est-y pas ça qui vous déprimerait un brin ? Vous n'avez plus le monopole de la critique. Au début, vous verrez, vous aurez mal et puis, vous vous y habituerez, vous ferez avec en défendant tant bien que mal votre camp... ou disparaîtrez. Ce serait dommage, j'aime rire !

Folie passagère 1393.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

38 commentaires:

  1. Faites au moins semblant d'y croire, ne passez pas tous pour des cocus ("même si", ajoutes-tu ; jouerais tu de l'espièglerie ?)

    Tout est là, tout est dit. J'écoutais samedi la revue de presse de Levai sur la RSC™, et qui rappelait le dépit dont Bedos témoigne. Ben ouais, pad'bol ! C'est plus facile de critiquer, mais quand il s'agit de faire... et quand c'est pas marrant à faire, et quand en plus on doit faire marrer...

    Qu'il se taise, lui (Bedos) au moins, ça, ça fera vraiment un changement.

    bZh.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: moi espiègle ? taquin ?

      Sont nombreux les déçus devenus cocus. Même la Pulvar qui a déclaré " on n a pas voté pour ça "

      Supprimer
    2. Ah bouh ? elle voulait une réduc sur ses lunettes ? Oui je sais, c'est facile.

      Supprimer
  2. J'ajoute : il y avait un bon gars à l'Elysée, qui s'y est mal pris, il y en a un mauvais, qui s'y est bien pris.

    Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west:parait que l Histoire finit tjs par reconnaitre ses grands hommes :)

      Supprimer
    2. L'Histoire de France est faite avec des fonctionnaires alors la gloire de Sarko, ce sera dans les autres pays du monde, mais on peut être quasi sur que la France aura beaucoup de mal à le reconnaître. Si toutefois il y a lieu de le reconnaître. En tout cas il m'inspirait plus confiance pour fermer des robinets de solidarité, malgré la baignoire et le bidet qui restaient ouverts 24/24.

      Supprimer
  3. Je me demandais justement ces jours-ci, mon cher Corto, dans quel cul de basse fosse avait disparu notre ami Pigenel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Lui s'en tire bien car si je ne m abuse il travaille maintenant pour l'Elysée su service internet. ce qui normalement devrait nous faire des vacances

      Supprimer
  4. tiens, pour un peu, je leur passerai ma boite de kleenex , j'ai des côtés humanitaires par moment, c'est vrai ça, les pauvres , ils arrivent pas à faire leur deuil de Sarko, alors c'est dur, faut comprendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: les pauvres biquets ! la bonne vieille recette de l antisarkozysme est cuite et recuite: sont perdus

      Supprimer
  5. En même temps, les blogueurs de gauche, on les encule, hein. Ai-je bien fait de dire ça sur un blog ouvertement homo ? Oui je sais, c'est facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gato: pas la peine d être vulgaire non plus

      Supprimer
    2. C'est vrai...
      Mais on les encule quand même...
      rocardo

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  6. J'avais lu quelque part que des indiens avaient trouvé un moyen efficace, parait-il, pour endiguer la prolifération des rats. Ils leur cousaient l'anus.
    Le rat désoeuvré et incapable de déféquer, devient fou et se met à tuer tous ses congénères.
    Il en ira peut-être ainsi de la gauchosphère qui finira par s'entredévorer à défaut d'avoir un sarko à ronger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vlad: Rhhooo, ça c'est du com ! T as encore des poteaux a gauche ? Ben ça devrait pas durer ! :)

      les indiens étaient souvent plein de bon sens

      Supprimer
    2. Ben quoi j'ai rien dit ! C'est une parabole... M'enfin !

      Supprimer
  7. ais qui donc a écrit cet excellent billet ? :-D

    RépondreSupprimer
  8. ... effectivement: si les blogueurs de droite doivent apprendre à être des blogueurs "d'opposition", les blogueurs de gauche socialiste doivent vivre à présent avec le fait qu'ils ne sont plus des blogueurs "d'opposition"... ce qui peut générer des questions existentielles: il est mort le Sarkozy... du moins pour le moment.

    Pour éviter de se poser de telles questions, le salut est peut-être dans les extrêmes - ces extrêmes qui ne seront jamais gouvernementaux... ou alors dans le blogage portant sur des sujets parfaitement apolitiques.

    Ou alors dans un blogage franc et sincère jusqu'au bout des ongles, où l'on rejette toute dispute idéologique pour ne défendre que ses propres idées, mûrement réfléchies, qui pourront être de droite ou de gauche, sur des points précis analysés au cas par cas sans le filtre idéologique d'un parti? Cela, en rappelant que chaque bord politique détient sa partie de la vérité et que personne n'a tout tort, ni tout raison.

    Je sens que la vie de la blogosphère va être captivante à suivre ces prochains temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @DF: ah mais lorsque la droite gouvernait, nous avons appris paradoxalement a devenir blogueur d opposition: nous avions à nous opposer à toute cette gauchosphère bien pensante et crois moi, c'était du boulot.

      Captivante elle devrait l'être surtout à suivre celle de gauche dite modérée. Voir qui persévèrera, qui abandonnera et voir comment ceux qui demeurent évoluent

      Supprimer
  9. Avis ! ci après une petite note d'Edwy Plenel de Merdapart, c'est savoureux. qd je vs disais qu ils se boufferont bientot entre eux:

    " Manuel Valls sait-il que la France a voté le 6 mai 2012 ? Et qu’elle a voté majoritairement pour que le changement, ce soit maintenant ? Notamment pour les moins considérés et les plus démunis : les jeunes qui ne seraient plus victimes de contrôles au faciès, les musulmans qui ne seraient plus assimilés au terrorisme, les Roms qui ne seraient plus stigmatisés, les immigrés dont le vote local serait reconnu. Piétinant ces promesses de François Hollande sans être rappelé à l’ordre, le ministre de l’intérieur frappe le nouveau pouvoir d’une marque indélébile : le reniement. "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi ? C'est honteux de tourner le dos à tout ce qui relève de la crétinerie la plus niaise ? Qu'il commence par déménager dans une banlieue où les roms s'invitent plus souvent qu'à leur tout et on en reparlera. Qu'il vive dans un quartier ethnique au lieu de disserter sur ce qu'il ne connait pas.

      Supprimer
  10. Il y en a un qui risque de continuer à ne pas voir la vie en rose, comme les éléphants éthyliques, avec la taxe sur la bibine qui se profile à l'horizon.

    Et si ça le rendait aimable ?

    On peut toujours rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: "On peut toujours rever ". Pour sur ! il a soutenu a fond un gars qui lui promettait de ré-enchanter le rêve sans même s'apercevoir à l époque de la stupidité du slogan.
      Et paf, il se prend une taxe sur le houblon, y a de quoi en vouloir a la terre entière

      Supprimer
  11. Je fais confiance aux gauchistes pour trouver un nouvel os à ronger, les élections américaines seront leurs nouveaux défouloirs et ça commence déjà avec la page de garde du Nouvel-observateur, il n'aime le candidat républicain et le font savoir, des jours heureux de "bravitude" gauchisant s' annoncent.

    Alors amusons nous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: bien sur qu ils vont trouver un nouvel os a ronger. lequel? pour l instant ils font des trous dans leurs jardins sans rien trouver

      Supprimer
  12. Je ne fréquente pas les blogs gauchos... j'ai déjà pas assez de temps pour lire les blogs intéressants alors je vais pas me polluer le cerveau et le temps ....

    Mais force est de constater que les gauchos en général n'ont plus grand chose à dire... Et qu'ils sont même parmi les premiers à se plaindre de ce gouvernement...

    Dire "bien fait pour eux"... ca fait un peu enfantin... mais c'est tellement vrai et c'en est presque jouissif....

    Ils disaient tous qu'on racontait n'importe quoi quand on leur prédisait une catastrophe.... Y'en a un qui doit se marrer tous les matins en se levant....Après s'être fait lynché pendant 5 ans (voire 10), qu'est ce qu'il doit se marrer!!!!

    Quant à l'autre débile de Merdiapart, il s'agite tel un roquet en essayant de faire le plus de bruit possible mais il a perdu il y a bien longtemps toute sa crédibilité (si tant est qu'il en ai eu un jour....)

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: dommage car les lire les blogs degauche est très instructif et parfois très très drôle. ( ds le role drôe, je te conseille Captain Haka ou Rosaelle :) )

      Plenel lui c'est différent, il peut raconter tout et n importe quoi, son statut de journaleux le protège

      Supprimer
    2. On devrait pouvoir les déchoir de leur fameux statut de journaliste quand ils en abusent et détournent la vérité.... mais bon, faut être honnête, il ne resterait plus beaucoup de journalistes....

      Je vais aller voir ça alors... ca fait du bien de rigoler un peu en ces temps de crise :-)

      Titi

      Supprimer
  13. Peu créatifs, ils perpétuent la politique de Sarkozy. Comme ça dans 5 ans ils pourront dire: "voyez, c'est de la faute de Sarko." Ils faut les attendre là où ils sont le plus fort: la mauvaise foi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: de mauvaise foi ? Rhooo, c'est pas gentil de ta part mais si vrai ! :)

      Supprimer
    2. J'ai imaginé qu'ils étaient face à leur bilan, dans 5 ans ou avant, qu'il était très mauvais. Et alors là, que répondrait un socialiste face à un mauvais bilan? Ils répondraient que ce n'est bien sûr pas de leur faute, et surtout, ils trouveraient un moyen fumant de rallier leur politique à celle de Sarko (traité européen et cie), et du coup on en arrive à: "voyez c'est pas de not'faute! C'est à cause de la politique qui a débuté avant le mandat hollandais et qu'on a suivi par nécessité intellectuelle, par manque de créativité et de courage!"
      Celui avant moi a laissé les toilettes sales, donc j'ai fait pareil. C'est pas ma faute."

      Supprimer
    3. @pierre: tout ce qu il y a de plus classique en somme: c'est jamais de leur faute ! branquignols !

      Supprimer
  14. "parait que l Histoire finit tjrs par reconnaître ses grands hommes"

    @corto

    exact car "Il y a des services si grands qu'on ne peut les payer que par l'ingratitude. "

    A Dumas.
    un jour (pas si loin) les hommes comprendrons qu'ils ont fais une erreur.

    RépondreSupprimer
  15. @Nofate: si tu fais allusion a Sarko, nous sommes d accord. Ds le cas contraire, tu peux développer ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen