mercredi 10 octobre 2012

Soyez citoyens, aidez la police: Dénoncez !


Je m'y suis repris à deux fois; lire et relire les extraits d'une ITW donnée par Herr Valls au magazine Paris Match.

Suite aux derniers coups de filets bien médiatisés chez les muzz radicaux  et pour lutter toujours plus efficacement contre le péril islamiste, notre bon ministre invite la population à dénoncer aux autorités toutes dérives sectaires que nous serions amenés à constater.

Oui, oui, vous avez bien lu: Dénonciation !

Extraits de l'ITW en question:

La prévention du terrorisme passe aussi, avez-vous dit, par la mobilisation des Français. Qu’entendez-vous par “mobilisation” ? Des dénonciations ?

Je suis frappé d’entendre depuis quelques jours, dans les médias, nombre de témoignages de personnes qui parlent de proches, tombés dans cet islam sectaire. Donc, oui, j’en appelle à la responsabilité des parents et des citoyens. Il y a quelques semaines, à Toulon, une sœur a essayé de protéger son jeune frère pour l’empêcher de passer à l’acte. Elle a alors alerté la police qui a pu l’interpeller et, sans doute, éviter le pire.

L’appel à la dénonciation, cela peut aussi amener à certaines dérives…
C’est évident, mais le témoignage sous le contrôle de la loi ou du juge peut être précieux.

Ben mazette, ça fait chaud au cœur, un ministre de gauche, soucieux de notre sécurité, qui en appelle au sens civique et aux capacités d'observation des citoyens pour dénoncer les barbus... C'est peut-être aussi cela le changement ! Sarko, Guéant et Hortefeux, c'étaient vraiment des chiffes molles, des sans couilles, ne pas avoir pensé à l'arme fatale en matière de lutte contre le terrorisme: la dénonciation ! Que n'aurait-on pas dit s'ils avaient osé...

Bon allez, c'est pas le tout, faut que j'aille accomplir mon devoir de citoyen parce que figurez-vous que, pas loin de chez moi, dans une belle maison, il y a des gens bizarres, vêtus bizarrement, avec des barbes et toussa. En plus, ils rentrent tard chez eux et puis le matin, dès potron minet, ils décampent. Il y a même des femmes, j'en ai vu au moins deux, qui ont des voiles sur la tête...

Chic alors,comme au bon vieux temps, j'm'en vais aller te dénoncer cette engeance, ça pue la dérive sectaire

Folie passagère 1380.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Quelle hypocrisie. J'ai vu en interviews télévisées, deux imams de 2 mosquées, et quand le journaliste lui demandait s'il y avait des extrêmistes parmi ses fidèles, les 2 ont répondu qu'ils ne savaient pas et qu'ils n'étaient en aucun cas responsables de ces tarés. En gros, ils s'en tapaient le coquillard de savoir si leurs fidèles étaient des terroristes ou pas. Alors il parle de dénonciation, mais il ne s'adresse pas aux bonnes personnes. Ce sont les imams qui sont le mieux placés pour dénoncer, mais ils ne le feront jamais.
    Il est temps qu'on arrête d'utiliser les impôts pour construire des lieux de culte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: tu noteras que généralement quand on interroge des imams ou une quelconque autorité, ce sont toujours les mêmes: les modérés tels Boubakeur, l'imam de Drancy ou celui de bordeaux. Que les journaleux aillent ds les mosquées de quartiers...

      Supprimer
    2. C'est vrai ce que tu dis. Les 2 ou 3 interviews que j'ai vues, franchement, on ne pouvait pas se dire que ces imams voulaient à tout prix se démarquer du salafisme. On est toujours à demi-mots, et à part la comparaison absurde: "islamisme=nazisme", les imams ont du mal à condamner le salafisme. Apparemment, derrière l'islam de France se cacherait des luttes de pouvoir des différents courants de l'Islam. A partir de là, on comprend pourquoi les imams ne se mouillent pas.

      Supprimer
  2. Mort de rire! Imagine, tu as un doute, t'appelles la police, et en fait il s'avère que ce n'était pas des slamistes. Du coup, tu te retrouverais en garde à vue pour dénonciation calomnieuse. C'est ton anecdote à la fin du billet qui m'a fait penser à ça.
    Dénoncez, mais dénoncez bien.
    L'Islam en tout cas, il a fait un sacré coup. Tous les jours on lui fait de la pub à la télé, dans la presse, et gratos en plus! Si c'est pas bien joué ça....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: dénoncez mais dénoncez bien !

      Le paradoe en ce moment c'est que tous nos polititocards parlent de laicité et de republique une et indivisible et que sans arrêts les mêmes font monter la pression qui sur l islam, qui sur les juifs, qui sur les cathos. Comique!

      Supprimer
  3. Vous n’avez rien compris, Corto : Il y a dénonciation et dénonciation, c’est pas pareil. Le socialo « dénonce », c’est sa fonction, sa mission, sa raison d’être ; c’est ontologique. On « dénonce » la violence, la phobie, etc. Mais ça doit rester générique (Sarko c’est générique)
    Ne vous emballez pas. Dénoncer vos voisins, ça reste de la « délation »
    Que vos voisins vous dénonce, c’est un « signalement », c’est citoyen…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Plouc: En gros ce qui est permis ou bien à gauche est interdit ou mal à droite, c'est ça ?

      Supprimer
  4. oh putain ! s'il fallait que je dénonce mes voisins, j'y passerai 24H sur 24, et je te parles pas des caves et autres boxes où tout le monde sait ce qu'ils contiennent,y compris les flics ! y'a plus de barbus chez nous que de gagnants au loto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: ben quoi, t es avantége vu où t habites, imagine: pour 10 muzz dénoncés, une boutique franchouillarde réouverte ! ça vaut pas le coup ?

      Supprimer
  5. Imaginez, tous les jours on parle de l'Islam en tant qu'ennemi n°1 de l'Etat. Qui fait trembler la France? De qui parle-t-on chaque jour? L'Islam.
    Imaginez les gamins qui écoutent du rap (terrorisme intellectuel soi dit en passant) à longueur de journée. Des gamins dont les parents n'ont rien à foutre, que jamais on ne leur montre ce qui est bien et ce qui est mal. Imaginez que jamais un parent n'a usé d'autorité contre son gamin. Et bien on donne naissance à des petits animaux, qui finalement se mettent à chercher des repères vers 17 ans, tout en méprisant la vie en France. Qui mieux que l'Islam, dans ce cas-là, peut enrôler ces jeunes?

    Une fois le gamin rentré dans la religion, il est difficile d'en sortir. On lui fait croire que c'est Dieu, et on nourrit sa haine contre l'occident, chaque jour que Dieu fait.

    On a une équation parfaite pour que ces salauds commettent les pires méfaits en France. Il n'y a qu'à voir certaines banlieues, on se croirait au Sahel. On connaît la capacité des couches populaires à se révolter et à défiler pour des motifs futiles, et quand il y a un motif très grave, il n'y a persooooOOOOOoooonne!

    Alors pourquoi n'assimilerait-on pas l'Islam et l'Islam radical? Personne ne nous a prouvé le contraire! S'offusquer davantage d'un islamophobe que de ces barbares d'islamistes relève du renversement de valeurs que la gauche adore tant.
    Des meurtres au couteau, à 12 contre 2?
    Silence...
    Un propos islamophobe?
    Hhhoouu!! Salaud! Tu devrais avoir honte!

    Les cerveaux vrillent, et ça va s'empirer grave!
    Gloire aux cancres! Plus de notes! Plus de redoublements! Ouaiiis!
    Vive les nuls! Vive les mous!

    RépondreSupprimer
  6. L'effet vicieux de tout ça, c'est que plus arrêtez des frères, plus des gamins vont se convertir.
    Savoureuse spirale de séduction.

    RépondreSupprimer
  7. Houla, houla, mon cher Corto !
    Il y avait déjà toutes ces femmes trompées, ces secrétaires virées qui dénonçaient déjà maris, amants et patrons au fisc, voilà que maintenant il faudrait dénoncer ses voisins aux flics ?
    Moi je serais d'accord, mais pas sans une sérieuse récompense sonnante et trébuchante. Ah mais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: tout est négociable en Socialie, ça doit pouvoir s'arranger

      Supprimer
  8. En revanche, je ne suis pas sur qu'à Marseille ils aient très envie d'aller dénoncer. Car là-bas, la justice semble avoir pris la même direction qu'au Mexique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: c'est plus de l'amour pr ce blog mais de la rage: 6 commentaires sur 1 billet, faut laisser de la place pr les autres :)

      Supprimer
    2. Désolé, j'avoue. En plus ça fait grave envahissant. Si jamais tu peux les effacer, n'hésite pas.
      Je disparais quelque temps... Je me fais avoir à chaque fois. Je commence calme et finis par envahir.

      Supprimer
    3. @pierre: faut juste savoir mesure garder.cordialement

      Supprimer
  9. Pierre, lorsque je vous écrivez ça : "Imaginez les gamins qui écoutent du rap (terrorisme intellectuel soi dit en passant)", je crois que vous surestimez le rap : http://www.youtube.com/watch?v=SCO72o3PKNo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais que le rap n'est pas une musique qualitative, c'est une musique fast-food. Néanmoins dans les quartiers, de nombreux jeunes en errance ont pour seul éducateur les deux petites oreillettes qui balancent à tout va que la vie ne doit être vécue qu'au travers d'une profonde rébellion contre le pays.
      Le rap est idiot, de même que les jeunes qui l'écoutent, de ce fait la connexion peut facilement s'établir entre celui qui diffuse le message, et celui qui le reçoit.
      Mais je vous rejoins et suis d'accord, point trop ne faut accorder d'importance à cette musique, mais plus sur transmission d'un message sectaire.

      Supprimer
    2. Moi le rap c'est l un des rares "styles " musicaux que je ne supporte pas. Je n y comprend rien, sont même pas foutus d'articuler. Quant aux " mélodies "...

      Supprimer
  10. Quant à la dénonciation, je recommande la lecture de cet ouvrage : http://classiques.uqac.ca/contemporains/brodeur_jean_paul/citoyens_et_delateurs/citoyens_et_delateurs.html

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen