lundi 8 octobre 2012

Remboursement de l'IVG: Youpi ! C'est ( bientôt ) gratos !


Enfin il m'est donné de féliciter un ministre de cette république. J'ai entendu l'info à la télé et Sarkofrance confirme, c'est dire ! Marisol Touraine l'a annoncé, l'IVG sera remboursé à 100% . Il s'agissait de répondre à une promesse de campagne de l'hollande.

Jusque lors l'IVG n'était remboursé qu'à 70% ou 80% sauf pour les bénéficiaires de la CMU ou de l'AME qui étaient intégralement pris en charge avec un remboursement à 100%.

Bon vous me direz, en ces temps de disette économique, on aurait pu mettre tout le monde sur le même pied d'égalité: 70% ou 80% pour tous ! Histoire de faire des économies, mais non.

Ne boudons pas les petits plaisirs dispendieux; encore une inégalité flagrante supprimée. C'est chouette la vie en Socialie !

Folie passagère 1376.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

32 commentaires:

  1. Sarkofrance dans le rôle du crétin ravi de la crèche. Rien de nouveau sous le soleil. C'est vrai que ces abrutis applaudissent des deux mains à chaque pas fait vers la barbarie. Car il ne peut s'agir que de cela, les socialistes mettent en oeuvre une culture de mort. Avortement et euthanasie "pour tous" comme le mariage du même bois.

    Leur vision du progrès n'est en fait qu'une forme particulièrement maligne de régression, un retour au primitivisme. Sous les oripeaux de la science et de la compassion l'ombre de Sparte se profile. On se débarrasse des enfants qui encombrent, idem pour les vieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: je partage assez ton avis mais qu on ne se meprenne pas; Je n'ai rien contre l avortement tel que le voit Boutfil dans son com plus bas.

      Supprimer
    2. Même si je ne suis nullement concerné par le sujet, je suis tout à fait d'accord avec vous, Koltchak (et avec boutfil également). Culture de mort, c'est exactement cela.

      Quelle société misérable ! Comme l'humanité est tombée bas !

      Supprimer
    3. @al west: pas concerné, pas concerné ??? heu, tu raques, tu cotises donc t'es concerné ! dixit !

      Supprimer
  2. Je me demande, mon cher Corto, quand la SS se décidera enfin à rembourser le coiffeur ?
    Il me semble que c'est une avancée sociale à laquelle toutes les femmes devraient avoir droit et qui rapporterait à l'initiateur de cette loi beaucoup plus de voix que le remboursement de l'IVG, qui somme toute n'intéresse que 250 000 femmes par an !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ne savez vous pas que le coiffeur est gratuit, ds certaines villes et grace à certaines associations pour les gens qui n ont pas les moyens d y aller. ce qui en soi est une bonne chose.

      Ceci dit y a pas de petits profits en matière de clientélisme électoral alors 250 000 voix auxquelles il faut rajouter les " ravis " ça compte !

      Supprimer
  3. encore une belle connerie !! je me suis battue dans les années 70 avec une association de femmes ( UFCS ) pour que l'avortement soit enfin sorti de la barbarie et que les femmes ne risquent plus leur vie sur une table de cuisine, et je sais de quoi je parles... mais dans notre idée, nous les jeunes d'hier et les vieilles d'aujourd'hui, c'était surtout qu'on arrive à ce qu'il n'y ai plus que très peu d'avortements et que la contraception soit gratuite et bien utilisée, on arrive aujourd'hui à une dérive totale où l'avortement devient une méthode de régulation, pèse t-on bien les conséquences morales et physiques d'avortements à répétitions ? alors que des filles de plus en plus jeunes vont avorter comme elle iraient au supermarché ? il faut revenir aux fondamentaux, expliquer ce qu'est la contraception et redire à quel point l'avortement est une vie supprimée, mais avec les glandus qu'on a , c'est pas pour demain ! il y a, là aussi, un problème au niveau de l'éducation des enfants, des filles en particuliers, où les mères doivent transmettre les bases à ce sujet,parler de la contraception très tôt et là aussi il y a démission

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: rien à ajouter.L'avortement légalisé et donc réalisé ds des lieux adaptés est une grande avancée. maintenant devenue discutable tant il est " dévoyé "

      Supprimer
    2. Puisque la sécu oblige à avoir une vision comptable de la chose humaine, penchons-nous sur les chiffres. Depuis l'adoption de la loi Veil, il y a bon an, mal an, environ 220.000 avortements par an, le chiffre n'a jamais baissé, il a même augmenté certaines années. On nous serine que la sécu est dans le rouge, que les caisses de retraite sont à la ramasse faute de cotisants. Dans le même temps, on a fait passer ad patres 8.140.000 vies qui auraient été autant de cotisants pour équilibrer les comptes et accessoirement, puisque nous en sommes là, le désir primant sur le devoir et la conscience, autant d'hommes et de femmes pour jouer leur partition dans la vie.

      Supprimer
    3. @koltchack: Vu comme cela... Bref, tu n a pas l air d'être pro-IVG :)

      Supprimer
    4. L'avortement à mes yeux est une ignominie. Mon ex et moi sommes parents de trois enfants et à chaque grossesse nous n'avons jamais douté. S'il y avait eu suspicion de je ne sais quel handicap ou maladie grave nous n'aurions jamais eu recours à cette barbarie. Ceux qui promeuvent une telle horreur ne savent pas de quoi ils parlent ou son t d'immondes égoïstes. Des années durant nous avons suivi le neveu d'une de mes collègues, atteint d'une forme particulièrement vicieuse de myopathie. Lorsqu'il est mort, à 25 ans, il n'avait plus guère que le cou et la main droite qui étaient fonctionnels. Et pourtant, jusqu'à la fin, il n'a jamais cessé de faire des projets d'avenir. Les dernières années nous l'avons régulièrement visité dans le centre spécialisé où ses parents ont finis par se résoudre à le placer. Il y avait plein de jeunes et de moins jeunes, tous atteints de maladies génétiques affreusement handicapantes et je n'ai jamais rencontré autant de gens heureux de vivre, confiants dans l'avenir, radieux.

      L'avortement dans ces cas-là n'a rien à voir avec la compassion ou je ne sais quelle conception dévoyée de la dignité humaine, mais bel et bien avec le confort égoïste de parents qui ne veulent pas s'encombrer avec des enfants, puis des ados et enfin des adultes dont ils devront s'occuper au quotidien, devoir modifier leurs petites vies douillettes entre soirées entre amis, théâtre, cinéma, vacances.

      Supprimer
    5. @koltchack: Dans ces cas là...oui sans aucun doute. Et des histoires comme la tienne, on en connait tous, voir, on en a vécu tous de près ou de loin. Cependant Il y a des avortements, en cas de viol par ex, qui me semblent légitimes.

      Supprimer
    6. Paradoxe d'une société qui supprime la peine de mort au nom d'un soi-disant humanisme et le soupçon toujours possible de l"erreur judiciaire, mais qui n'hésite pas, dans le cas qui nous intéresse, à faire supporter à un être innocent le poids d'un crime dans lequel il n'a pris aucune part.

      Encore une manifestation de ce progressisme primitiviste. L'enfant à naître n'est pas la cause du crime. Ça me rappelle cette tradition grecque antique qui consistait à assassiner les porteurs de mauvaises nouvelles.

      Légitime ? Alors qu'il y a tant de familles qui aimeraient pouvoir adopter et qui en sont réduites à chercher à l'étranger, voire à "acheter" un nourrisson.

      Supprimer
    7. je suis absolument d'accord avec Boutfil. Les centres de planning familial ont fermé les uns après les autres et les jeunes filles se trouvent livrées aux lois du hasard. Qui a l'argent d'aller consulter un gynécologue, surtout en cachette de ses parents, à 16 ou 17 ans?
      Il faut réouvrir d'urgence ces centres, laisser accéder les jeunes filles à la contraception et au suivi médical indispensable gratuitement, c'est un minimum.
      Quant à savoir si l'avortement est une ignominie ou pas, je n'en jugerai pas. Je pense seulement qu'il est des circonstances où les femmes n'ont pas d'autre choix. C'est à elles de faire ce qui leur semble le mieux et elles doivent rester libres de leur décision.
      Le remboursement de l'IVG me choque beaucoup moins que les fortunes dépensées dans l'aide à la procréation assistée (même si je peux comprendre l'envie d'une grossesse), dans le gâchis monumental qui régit la gestion de certains hôpitaux, le remboursement de soins de confort, tels la chirurgie esthétique masquée en chirurgie réparatrice (les médecins indélicats ne sont même pas destitués de leur droit d'exercer, quand bien même ils s'en sont fourrés plein les poches), les arnaques sur les prothèses ou les chirurgiens qui demandent des enveloppes en liquide avant d'opérer.

      Supprimer
  4. Bonjour Corto,
    Bonjour à tous,

    100 % d'accord avec Boutfil sur le rôle essentiel des parents dans l'éducation de leurs filles, sur ce plan là comme dans bien d'autres.

    Pour éviter une intervention traumatisante pour les femmes, et pour ne pas aggraver encore le déficit chronique des comptes de la sécu, il serait sûrement plus intelligent de travailler d'avantage en amont sur la prévention, que d'encourager par cette mesure les I.V.G. qui devraient être pratiqués en tout dernier recours.

    Pauvre France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: Tu n as rien compris, c'est Tendance l avortement, trendy. Et tout ce qui est tendance parce que c'est "in" s'attire la bénédiction du degauche. On appelle ça le progressisme.
      D où ce genre d aberration

      Supprimer
    2. L'un des problèmes est que la contraception est fort mal remboursée, voire pas remboursée du tout.
      Seule la pilule l'est, et encore, pas toutes...

      En outre, si j'ai bien compris une info entendue au vol, il est question de dé-rembourser même ce moyen.

      Probablement moins efficace que le meurtre, pudiquement appelé IVG... :o(

      Franzi.

      Supprimer
  5. Entièrement d'accord avec Boutfil et Cyrielle. La contraception avant tout, l'avortement qui est un mal même si c'est un moindre mal, en dernier recours.
    Cela dit, la contraception a des ratés et les femmes (et les hommes!) des oublis.
    Une grossesse non désirée peut être un drame pour une adolescente ou une femme dans une situation de précarité dramatique. Inutile d'ajouter des problèmes d'argent aux autres difficultés.
    @ koltchak: Désolé, on ne fait pas naître des enfants pour qu'ils cotisent à la sécu quand ils seront en âge de travailler; l'euthanasie est un autre problème à ne pas mélanger pour des raisons idéologiques (religieuses?) avec l'avortement. Pas plus que le mariage homo dans lequel, sauf erreur de ma part, l'avortement pose peu de problèmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "... l'avortement pose peu de problèmes..."
      Voilà qui est bien vite dit.
      Sachez que l'avortement dont le nombre ne cesse de croître en France, et contrairement à ce que vous écrivez un peu légèrement, pose beaucoup plus de problèmes aux femmes qui le subissent qu'on ne veut bien le reconnaître.
      Une étude de Sabine Faivre menée au sein de l'hôpital montre les dégâts tant sur le plan physique que sur le plan mental, que l'avortement peut déclencher chez les femmes.

      Supprimer
    2. Pangloss,

      Je le sais bien, je me plaçais juste dans une optique technocratique qui est celle du système et de ses rouages. N'en doutez pas, ces gens n'ont aucun souci de notre vie, de notre santé, de notre bien-être. Les conneries du genre "Manger-Bouger", mettre son casque en moto, mettre sa ceinture, rouler en respectant la limite, ce n'est pas pour notre bien. Il s'agit de réduire au maximum les sorties d'argent des caisses et de protéger des foyers fiscaux. Dites-vous bien que nous ne sommes que des bâtons dans une liste statistique et rien d'autre.

      Supprimer
    3. Marianne,

      Si j'étais un véritable salaud je dirais : "qu'elles assument ce n'est pas mon problème". Seulement voilà, les vraies responsables sont les féministes qui ont bourré le mou de générations de jeunes filles sur le mode "mon corps m'appartient". [ce qui au passage est une belle connerie dans le sens où corps et esprit sont, jusqu'à preuve du contraire, indissociables tant que nous sommes en vie. Nous sommes notre corps, nous ne le possédons pas] Sans compter de la présence des salopes du planning familial présentes dans les collèges et lycées qui ont la capacité juridique, donnée par l'Etat, de prescrire pilule contraceptive ou abortive sans avoir à en avertir les parents au nom de je ne sais quel fiction fondée sur un hypothétique lien de confiance entre elles et des mineurs, irresponsables par nature et placés sous la tutelle parentale jusqu'à leur 18 ans.

      Supprimer
    4. Dommage que vous n'ayez pas plus de visibilité Koltchjak, vous mettriez à l'amende tous les journalistes bien pensants.

      Supprimer
    5. Merci, les louanges sont toujours agréables à recevoir. Ceci dit, je crois que pour les gens en capacité de réfléchir, les journalistes n'ont pas besoin de moi pour passer pour ce qu'ils sont. Le seul problème, c'est que le système éducatif n'incite plus à l'autonomie en matière de réflexion, il formate. Il nous appartient donc à nous, les convaincus de la nocivité du système, de prendre notre bâton de pèlerin et de tenter de créer des cercles vertueux qui propageront la bonne parole. C'est plus rude, ingrat que de baver dans les colonnes des journaux.

      Supprimer
    6. Pangloss, je reviens sur votre commentaire. L'euthanasie procède, dans un registre certes différent, de la même culture de mort que les socialauds cherchent à promouvoir. Quant au mariage "pour tous", quand on met sur le même plan unions fécondes et unions stériles par nature, il me semble bien que l'on est dans le même registre. Une manière de suicide organisé de la civilisation occidentale, surtout lorsque l'on considère la natalité de la diversité.

      Qui donc a parlé de grand remplacement déjà ?

      Supprimer
    7. Il faut un contrôle des naissances, sinon ça va pulluler avec les socialos. Déjà avec la droite "pop" c'est pas génial, alors avec la gauche, ils vont nous fabriquer des viviers!

      Supprimer
    8. Ah oui, la gauche va mettre la liberté sous perfusion républicaine.

      Supprimer
  6. Hého! Marianne! J'ai dit que, sauf erreur de ma part, l'avortement pose peu de problèmes DANS LE CAS DU MARIAGE HOMO. :-)

    RépondreSupprimer
  7. Moi je me tue les yeux avec ma vue qui baisse et pourtant les lunettes sont toujours aussi mal remboursées...
    C'est pas trendy les binocles ?
    Blague à part, je n'en peux plus des socialos, d'accord avec Kolchak91120 ils sont dangereux.

    RépondreSupprimer
  8. L'avantage pour les petites ados écervelées et en mal de galipettes, c'est qu'elles vont faire de sacrées économies... Elles n'auront donc plus besoin de prendre la pilule et se bousiller la santé à coup d'hormones et accèderont avec joie et bonheur à l'avortement gratuit pour tous!!! youpi!!!

    Et puis, on vit à une époque tellement faste avec de l'argent qui coule à flot de tous cotés que ça aurait été dommage de pas en profiter...

    Enfin, si Mme Tournesol avait tant envie de dépenser et creuser un peu plus le trou de la sécu elle aurait pu aussi bien décider de rembourser la pilule à 100% au lieu d'autoriser "ces petits meurtres de confort"... (Cela m'intéresserait de connaitre les chiffres exacts entre la proportions d'avortements dû à un viol et ceux qui n'ont de rôle que celui de remplacer une pilule oubliée...)

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: c'est hélas une statistique que nous n aurons jamais. faut pas dconner non plus :)

      Supprimer
  9. Amazing things here. I am very happy to see your article. Thanks a lot
    and I'm taking a look ahead to contact you. Will you please drop me a e-mail?

    Check out my page: Cheap Jerseys

    RépondreSupprimer
  10. Thanks designed for sharing such a pleasant opinion, paragraph is good, thats
    why i have read it entirely

    my weblog ... Air Max Femme

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP