jeudi 4 octobre 2012

La révolte des Pigeons


N'exagérons rien, ce n'est pas une révolution, juste une révolte, une fronde en quelque sorte: les patrons se rebiffent. Ils en ont ras la casquette du comportement du gouvernement à leur égard. Ils se regroupent sur la toile via les réseaux sociaux: c'est la révolte des pigeons !

J'avoue que cette initiative sortie dont ne sait trop où me ravit au plus haut point. D'abord, parce que jamais je n'ai vu un mouvement issu du patronat prendre un tel essor en si peu de temps. Plus intéressant encore, c'est que cette fronde ne vient pas des instances habituelles de la représentation patronale, Medef, Afep ou CGPME. Ce sont des chefs d'entreprises de toutes tailles qui manifestent aujourd'hui contre la politique criminelle d'imposition engagée vis à vis d'eux par le gouvernement.

Ensuite, cela me ravit aussi car enfin, des patrons osent prendre la parole. Ils osent dire qu'ils créent, qu'ils travaillent, qu'ils existent, qu'ils créent de la valeur et des emplois et qu'ils s'enrichissent, parfois, au prix d'un investissement humain et financier qui les engagent personnellement. C'est sur leur tête, leurs familles et leurs biens que reposent des millions d'emplois et des milliards d'impôts reversés à la collectivité. Ils seraient peut-être temps de le reconnaître et de ne plus les considérer comme de simples pompes à fric esclavagistes. Ce ne sont pas des salauds de capitalistes. Pas tous. Loin de là. Dans leur immense majorité, ils payent salaires, charges et impôts, sans rechigner, normalement, sans même penser à s'exiler. Révolte peut-être pas, mais exigence d'être respecté, assurément. Et autant dire qu'avec ce nouveau gouvernement et les sorties pompeuses ou dédaignueuses de hollande ou de montebourg, depuis le 6 mai, ils n'ont pas été à la fête.

Ces patrons manifestent leur mécontentement car ils n'approuvent pas la politique de matraquage fiscal du gouvernement. Ils investissent, ré-investissent, ils prennent des risques, eux. Il est donc normal qu'ils perçoivent en retour les fruits de leur travail. Ils doivent être soutenus. Contribuer à l'effort de redressement du pays, ils sont tous pour, c'est une condition sine qua non, de leur survie, mais la démarche confiscatoire du gouvernement visant, par exemple, à imposer les plus-values de cession à 60%, ne peut que les démotiver et leur donner envie d'aller voir ailleurs. Qu'ils le fassent, nombreux, et vous verrez aussitôt le gouvernement faire marche arrière. D'ailleurs, il le fait déjà, devant cette fronde surprenante, le gouvernement fait soudain volte-face et découvre enfin qu'il y a un réel problème de compétitivité... N'est-ce pas déjà reconnaître que trop de charges tue l'emploi ?

Depuis des lustres, la gauche, c'est dans ses gènes,  s'est plu à montrer du doigt les patrons, les seuls vrais créateurs de richesse et d'emplois qui ne soient pas emplois d'avenir sans... avenir. Il serait enfin temps d'admettre que les patrons et d'un, on en a besoin et de deux, ce ne sont pas que des pompes à fric.

Non sans dérision, ces frondeurs se sont baptisés " pigeons ". Que le gouvernement prenne garde, les pigeons de cette trempe ne se font plumer qu'une fois.

Folie passagère 1371.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

37 commentaires:

  1. Je prendrais connaissance de vos com ce soir ! bonne journée !

    RépondreSupprimer
  2. Les gens ont une vue très étriquée et fausse des patrons. Ils font "l'amalgame" entre les PDG des entreprises du CAC 40 et les patrons de PME qui sont totalement investis ( humainement et financièrement) dans leur boîte. Je sais de quoi je parle, mon père était de ceux-là et croyez-moi, on ne roulait pas sur l'or et Il y passait plus de temps et d'énergie qu'avec sa famille...
    Ne nous y trompons pas, ce sont ceux-là qui créent de l'emploi et de la richesse, les décourager à ce point accélèrera la chute et ils ont mille fois raison de se rebiffer ! L'idéologie de ceux qui nous gouvernent ne leur permet de comprendre ça et ils semblent incapables de saisir qu'avant de redistribuer de la richesse il faut en avoir créée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: ah, nan, créer de la richesse, as-tu ne serait-ce qu un fois entendu cela dans la bouche des socialos qui nous gouvernent ? Non

      Supprimer
  3. Depuis des années les petites entreprises payent avec leur sueur les absurditées de nos grands dirigents...Qui n'ont toujours pas compris que sans eux rien n'est réalisable. Elles sont les seuls qui, quand elles employent un salarier, se n'ai pas pour toucher une aide....Elles ont besoin réellement DE SE SALARIER...LES AIDES ELLES EN SONT TOUJOURS EXCLUENT. LES HEURES DE TRAVAIL NE SE COMPTE PAS, NI LES SAMEDI DIMANCHE...AVEC LES SALARIERS ILS SONT A LA FOIS EMPLOYEURS MAIS AUSSI PARTENAIRES.
    ILS CONNAISSENT LEUR VIES ET SOUVENT LEURS FAMILLES...
    SI DEMAIN UN GOUVERNEMENT SUPRIME LES CHARGES DES 3 000000 DE PETITES ENTREPRISES FRANCAISES. CHAQU'UNE d'entre ELLE A BESOIN AU MOINS D'UN OU DEUX EMPLOYES...SI DEMAIN LES PETITES ENTREPRISES PEUVENT A TOUS MOMENTS SE SEPARER D'UN EMPLOYER SANS CONTRAINTES. ADMINISTRATIVES OU FINANCIERES, ILS RECRUTERONT.
    Actuellement depuis quelque mois les lettre INJONCTION DE PAYER ne font que se multiplier, les depos de bilan ne cessent d'augmenter, à chaque echange commercial la peur de ne pas être payé par le client et de plus en plus grande...

    SI CELA PERDURE NOUS AURONT UNE FRANCE DE CHOMEURS ET DE SINDICALISTES...ET COMBLE DE L'IRONIE LES FONSIONNAIRES POURONT GOUTTER EUX AUSSI DE PÖLE EMPLOIE...

    Bien venue en socialie !!!!!!

    Patrick

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que vous décrivez est l'évidence. La gauche a fait un calcul simple, néanmoins macabre. C'est qu'avec toujours plus de pauvres, on rétablit l'égalité et on par là on réduit l'inégalité qu'il peut y avoir entre les classes. C'est très triste..

      Supprimer
    2. @patrick: tout ce que tu dis est placé au coin du bon sens, nous sommes d'accord. mais pitié, essaie de faire un effort en orthographe, juste un petit.

      @pierre: la gauche est encore persuadée qu en dépouillant les riches on fera le bonheur des pauvres. Quel archaïsme, quelle bêtise.

      Supprimer
  4. Il est donc normal qu'ils perçoivent en retour les fruits de leur travail. C'est cela que tu ne réussiras jamais à faire avaler à un bon socialiss : dans son esprit généreux (LUI) et altruiste, les fruits du travail du patron -et de chacun ne pensant pas socialiss- c'est service public, désormais également diversité multiculturelle et interdiction de penser autrement.

    Berk.. Pfrvregadjqr..PPsit ! comme dit Pierre.

    -)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OOOhhhhh marquis, merci pour la citation. C'est trop d'honneur, surtout la fin! :)
      Bon aprèm' les amis. En revanche Al, je n'arrive pas à envoyer les fichiers, je ne sais pas ce qu'il se passe, c'est étrange. Je vais essayer dans un autre format.

      Supprimer
    2. Pop pop pop, pas de ça, Pierre ! Vos onomatopées sont frappées au coin du bon clavier ; pourquoi s'en priver ? A mon avis, le coup des fichiers est du à un hacker. N'auriez vous pas quelques inimitiés, sur le réseau ?

      Amicalement.
      Al.

      Supprimer
    3. @al west en plus simple, on appelle ça : égalitarisme , tiens encore un truc en isme comme extrémisme, islamisme, communisme, populisme...

      Supprimer
  5. J'ai 2 créateurs chefs d'entreprise parmi mes gamins, je sais leurs horaires les sacrifices qu'ils ont fait où qu'ils font encore pour y arriver, pour réussir, ils ont commencé seuls bien souvent et par exemple mon fils, qui fait 35H en 2 jours, donnent du travail à 5 personnes, ma fille, qui a débuté il y a 2 ans a embauché 2 personnes cette année, ils ont mérité de gagner leur argent, ils ne le volent pas, ils payent pour certains qui se lèvent à 11H depuis des années sans chercher à bosser ! taper sur ces jeunes qui se démènent est une folie et ils ont raison de se révolter, où alors, comme 2 autres créateurs, mes neveux, ils se tireront aux USA où en Angleterre,

    il y a d'autres façons de tirer de l'argent, limiter les aides sociales, cesser de donner à ceux qui arivent pour bénéficier de la manne, commencer de vraies économies pour l'état, comme baisser les salaires des élus et des fonctionnaires de certains secteurs.....si Flamby n'a pas d'idées, qu'il demande aux mères de familles qui savent, elles, comment faire des économies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non Boutfil, c'est désormais la République qui doit éduquer les sales gosses, soigner la misère du monde, alors pourquoi faudrait-il limiter les dépenses publiques?
      Bien sur je suis ironique, et ne peux qu'approuver votre témoignage. Vous direz à vos enfants que ce sont des héros. En tout cas je les perçois comme tels car la gauche n'a de cesse de ramener des pauvres pour rétablir l'égalité, alors un jeune entrepreneur ne peut être en adéquation avec notre République si humaniste.

      Supprimer
    2. @Boutfil: limiter les aides sociales ? mettre l etat au régime, baisser le salaire des élus ??? mais tu sors d'ou ? d hibernation ? Nous sommes en socialie depuis le 6 mai ! :)

      Supprimer
    3. @ Boutfil

      Comme vous, j'ai toujours soutenu que les mères de famille devraient être très souvent consultées par ces gestionnaires incompétents.

      Par la force des choses, elles savent faire des économies, accommoder les restes et, surtout,trier entre l'indispensable, l'utile, l'agréable et le superflu. Toutes choses parfaitement inconnues des ânes énarquiens.

      De plus, pour la même raison, mais aussi par nature, elles sont généralement dotées d'un pragmatisme très aiguisé qui serait bien utile à tous ces pantins à incompétence et à l'inconscience criantes.

      Mais avant qu'ils le comprennent... :o(

      Franzi.

      Supprimer
    4. mères de famille devraient être très souvent consultées par ces gestionnaires incompétents. Franzi, enfin ! La Trique et n'en sont-elles point ? Et on voit le résultat !!! (Pardon boutfil, je plussoie ton intervention mais la réponse de Franzi m'a interpellé ; bZh).

      Amicalement.
      Al.

      Supprimer
    5. @al west: mais boutfil et Franzi ont raison, la femme est l'avenir de l homme disait Aragon. La Triere a beau avoir élevé quelques chiards, elle n en demeure ps moins un bourgeoise déconnectée. :)

      Supprimer
    6. Ah zutalors !!! Je voulais dire que la Trick et Ségolène sont également mères, mais leurs hystéries les rendent incontrôlées / incontrôlables. Je voulais simplement signaler le fait que toutes les femmes ne sont pas des modèles de pondération et de raison, et que peut-être (graal inside) ces vertus sont solubles dans le mélange cyanure/arsenic, ou pouvoir/gauche (ce qui revient au même).

      D'après ces deux exemples.

      Supprimer
  6. Tout le problème, mon cher Corto, vient de ce que notre gouvernement (Président compris) n'est constitué que de fonctionnaires qui vivent sur le dos de l'état, c'est-à-dire en définitive, sur le dos des contribuables et n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah que nenni, Cahuzac a été chirurgien , Batho prof, benguigui productrice et réalisatrice, euh...a part ça...vous avez raison, en fait des gens complètement déconnectés du réel.

      Supprimer
  7. De pascal du 68 reçu par email:

    Enfin!
    Je croyais que je ne le verrai jamais !!
    C'est avec une immense joie que j'ai pu constater une réaction des forces vives de ce beau pays qu'est la France où tant d'argent public est gaspiller. Trop c'est trop si l'état décide de massacrer les entreprises il faudra que nous exportions nos valeurs vers d'autres horizons c'est à dire dans d'autres pays en laissant derrière nous de nouveaux chômeurs. Non seulement nous assistons depuis trop longtemps en regardant l’État et les départements font une mauvaise gestion des deniers publics et de plus concurrence le secteur privé parfois illégalement sans avoir de comptes à rendre et ensuite viennent nous dirent comment nous devons gérer nos entreprises.
    Toutes les personnes ayant voté pour François Hollande viennent de recevoir leur premier cadeau en taxant les heures supplémentaires et peuvent dès aujourd'hui afficher sa photo de campagne où était écrit " Le changement c'est maintenant".
    OUI le changement c'est bien maintenant et ils peuvent le remercier parce que leur pouvoir d'achat à déjà baisser depuis ce mois vu que les heures supplémentaires ont déjà été taxées.
    Et ce n'est pas fini les surprises de taxations vont pleuvoir dans la nouvelle loi de finances. Ça va être terrible, il faut que nous soyons solidaires plus que jamais et nous avons eu un bel exemple depuis la révolte des pigeons, j'avais perdu espoir mais je vois que nous pouvons le faire et nous le ferons, chaque département doit être représentatif afin de pouvoir être encore plus nombreux.
    Je serai une force vive dans le 68 étant depuis près de 30 ans chef d'entreprise.
    Merci à vous tous chefs d'entreprise qui donnez tant d'énergie à mener à bien votre mission de générateur de richesses et d'impôts et qui donnez des emplois à des gens qui en ont besoins.
    Ne laissons pas tomber ne regardons pas ce nouveau gouvernement casser ce bel outil que nous avons si durement construit par la force du travail tellement rare aujourd'hui, nous aimons ce que nous faisons et nous continuerons à défendre ces valeurs.
    Cordialement à tous.
    Pascal 68

    RépondreSupprimer
  8. Et ben voila, les Pigeons se mobilisent, 10 000 peut etre 20 000 et le gouvernement les reçoit manu militari, " il faut défendre les entreprises " qu'il a dit Moscovici. Les gauchards socialos qui en appellent a la défense des entreprises !

    Et hop, le gouvernement recule sur les plus values de cession

    C'est bien, pas assez mais ça prouve que c'est un gouvernement faiblard, girouette: La gauche molle en somme !

    On s'marre

    Allez lire le billet de " a perdre la raison " désillusion d'un gauchiste... dans la blogroll a droite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gauche molle, ou la gaule moche ?

      :(
      :'(

      :)

      Supprimer
    2. @al west: les 2 mon général !

      Supprimer
  9. Le plus important dans cette affaire, qui m'intéresse également au plus haut point, c'est de savoir ce qui mérite le plus d'attention : la rapidité de mobilisation des entrepreneurs sur les réseaux sociaux ou la réponse (extraordinairement précipitée, n'est-il pas ?) du gouvernement qui n'a pas attendu 3 jours pour baisser son pantalon ?
    Tiens, cela me met du baume au coeur pour les semaines et les mois à venir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mary: incroyable ! as-tu vu, pas 3 jours et le gouvernement baisse culotte. Moscovici de dire ce soir, nous allons revenir sur une position " ante " revenir de 60% à 19. On rêve ! Triste et pourtant, j en ai ri de le voir aussi con ce Mosco , ce soir. faut-il aimer e pouvoir pour aimer se contredire comme cela et se dédire du jour ou lendemain

      Supprimer
  10. Les socialistes ont tellement tapé sur les entrepreneurs pour séduire la classe populaire et ouvrière, en les traitant des pires insultes, de sales riches etc ...

    L'expression que j'adore et qu'entends fréquemment, c'est "les sales patrons voyous du CAC40" pour faire IMPLICITEMENT référence à tous les patrons y compris ceux des PME/TPI !

    A tel point maintenant que pour ne pas fâcher ses électeurs qui se sentent "un peu" trahi, le gouvernement fait comme quand il reçoit les dictateurs : il agit en toute discrétion ...

    Ca me rappelle un peu la fable de la poule aux oeufs d'or : une fable connue mais dont beaucoup n'ont pas compris la morale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen: la demagogie facile: pauvres unissons nous pour faire payer le riche !

      Gouvernement de branquignols !

      Supprimer
  11. Hihi ! Ils ne manquent pas d'humour... :)

    M'est d'avis que les caricaturistes et les journaux satyriques vont s'en donner à cœur-joie parce-que cette bestiole est une source d'inspiration inépuisable.

    Trêve de plaisanterie, cette rébellion inattendue me semble de très bonne augure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: de très bon augure pour qui ? Pour le gouvernement ? En terme d'image auprès de sa clientèle, une grosse claque plutot.

      Pour les Français, ben ils vont se dire puisque les pigeons ont réussi, rebellons nous !

      Supprimer
  12. Juste merci de la part d'une auto-entrepreneuse qui ne rêve que d'être utile aux gens et de s'étendre pour embaucher des salariés, à terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blandine: mais de rien !

      Mais c'est pas gagné, je lisais en 1ere page de La Croix ce matin un édito qui disait que les entrepreneurs avec cette rébellion ( victorieuse ) manquaient de décence car ils sortaient d'ecoles supérieures, des gens favorisés par la vie etc... alors se rebeller, c'était pas si bien que cela par rapport aux français qui souffrent !!!

      Supprimer
    2. Pourquoi ai-je une furieuse envie de leur répondre que ma vie est aussi simple qu'un déminage avec un bandeau sur les yeux et un bon Parkinson avancé ?

      Supprimer
    3. @Corto ;

      c'est un peu le même reproche que l'on fait systématiquement à ces gôchistes qui ont tout devant et derrière et pourtant semblent scier la branche sur laquelle ils sont assis en fustigeant le capital et l'économie de marché.

      En fait, il faut se dire que ce sont justement ceux qui en ont la possibilité qui permettent aux autres moins bien lotis de profiter de leur action. Les patrons français ne sont pas tous des "rois du pétrole", je crois (vois) même qu'ils sont très nombreux à ramer comme jamais ces temps-ci pour rentrer trois sous. L'envie d'entreprendre n'est pas réservée à une élite et j'en connais beaucoup qui ne sont même pas bacheliers, ce qui ne les empêche pas de s'investir à fond et de faire du très bon boulot.

      Supprimer
    4. Bonjour Didier, à ce sujet, hier, la patronne d'une boîte a choisi de se payer un smic et ainsi de pouvoir garder ses collaborateurs. Comme vous dîtes, ils ne sont pas tous rois du pétrole, et en plus ne travaillent pas tous uniquement pour le fric.
      Le culot sera la solution de ces 5 années, quand la gauche fait croire que c'est la République qui vous sauve (cf les sujets de philo de cette année).

      Supprimer
  13. Il y avait le "Tir aux pigeons des îles Marianne" ; bataille aérienne durant la guerre du Pacifique qui se termina par un massacre d'aviateurs japonais, maintenant il y le " Tir aux pigeons des gouffres de Socialie" qui se terminera par un exil des entreprises de France.

    On est pas dans la chienlit.

    Ce qui est amusant, c'est qu'autour de moi, plus une de mes collègues ont mis un bulletin pour Culbuto, mais où sont les français qui ont voté pour l' Élu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: je crains qu ils ne soient de plus en plus nombreux à regretter d'avoir voté pour culbuto

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP