mercredi 31 octobre 2012

Ils sont devenus fous chez Libé !

Crénom, j'ai reçu un email ce matin de nicolas Demorand, le patron de la rédaction du journal Libération. Pour un peu j'en expulsai illico mon café. Tiendez, je vous le copie-colle:


" Bonjour Corto,

Le Théâtre de la Ville et Libération s'associent pour initier « Les Lundis de Libération », un nouveau projet parmi les évènements organisés par le journal. Conférence ou débat, chaque rendez-vous constitue une rencontre unique avec une personnalité de renommée internationale. Pendant une heure et demie, l’invité répondra aux questions de la rédaction de Libération et du public. Un projet artistique ambitieux porté par la volonté commune du Théâtre de la Ville et de Libération de faire bouger les lignes, de proposer à chacun une expérience inédite, l’occasion de participer à la vie de la cité.

Lancement : lundi 5 novembre 2012 de 18h à 19h30 au Théâtre de la Ville (2 place du Châtelet Paris 4ème). Rencontre avec Stéphane Hessel, animée par Nicolas Demorand.

Entrée : 5€ "

Rencontrer Hessel ( 95 piges au compteur ) participerait d'un projet artistique ambitieux capable de faire bouger les lignes et de vivre, moyennant 5 euros, une expérience inédite ! 

Je crois que la preuve est faite, ils sont devenus fous chez Libé !

Bon, vous me direz dans la foulée, ils en profitent pour sortir un numéro spécial intitulé: " Hessel, l'homme d'un siècle " à 4euros le bout. Ceci explique-t-il cela ?

Allez, et pour se faire plaisir, je vous le recase ci dessous:

" L’occupation allemande était si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’œuvres d’art "  ( Stéphane Hessel, itw au Frankfurter Allgemeine, 21 janvier 2011 )
 

Folie passagère 1416.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. Je lis, mon cher Corto, dans le "Projet artistique" du Théâtre de la Ville :

    "... Je me réjouis que bien des spectacles que vous viendrez voir, lors de cette saison, vous donnent l’occasion de côtoyer à votre tour l’étrange, le bizarre, le fantastique, le féerique, l’irréel et le surréel… car rien d’humain comme rien d’inhumain ne devrait être étranger au Théâtre : signe d’un certain retour au surréalisme, auquel nous devons tant d’oeuvres picturales, sculpturales, littéraires et poétiques, et qui ont tant réveillé les arts avant et après la monstrueuse Seconde Guerre mondiale."

    "L'étrange, le bizarre, le fantastique..." c'est tout Hessel, non ?

    RépondreSupprimer
  2. une " personnalité de renomée internationale " ? que justement, l'international ne nous envie pas , ce mec à été interné? vraiment ? il a résisté ? vraiment ? et résisté à quoi puisqu'il dit que c'était rien , parce que dire ce qu'il dit sur l'occupation est un vrai scandale pour les os des gens de ma famille partis en fumée, c'est un sombre salaud....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: si seulement. je crois surtout que c'est un vieil homme sénile et gateux qui ne sait plus trop ce qu il dit mais est tout émoustillé par les honneurs qui lui sont rendus.

      Supprimer
    2. Il est vrai qu'en "faisant abstraction des incarcérations, les internements, les enlévements, les exécutions et le vol d'oeuvres d'art" il ne s'est rien passé de vraiment grave, en bref une occupation inoffencive...mais où va-t-on, je suis outrée monsieur Corto, vraiment!
      Ce personnage est-il conscient de ce qu'il dit ???? Et dire que "certains" l'admirent, c'est scandaleux.

      Supprimer
    3. @jacqueline: toute la gauche admire cet homme là. N'était-il pas soutien de hollande pendant la campagne ? Si.

      Comme en plus il est pro-palestinien, comme la gauche en général...

      Supprimer
  3. @marianne: excellent ! bientot ils nous vendront hessel comme un monument culturel

    RépondreSupprimer
  4. Pas mal comme "détail"!
    C'est le principe "A part les coliques, j'ai pas mal au ventre"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: effectivement, il y en a eu un pour parler de " détails " de l histoire, et celui-ci parle de faire quelques " abstractions ". L'un eut bcp de problèmes, l'autre aucun. et pourtant es 2 sont odieux . chercher l erreur

      Supprimer
    2. Le plus odieux, selon moi, mon cher Corto, ce n'est pas que Le Pen ait parlé d'un "détail de l'Histoire", mais c'est que Roosevelt, Churchill, De Gaulle, et Staline aient considéré l'extermination des Juifs (qui ne s'appelait pas encore Shoah) comme un détail, puisqu'ils étaient au courant depuis 1941, et qu'ils n'ont rien dit et rien fait, ainsi que nous l'a encore confirmé une émission de France 3 du lundi 29 octobre intitulée "Ce qu'ils savaient".

      Supprimer
    3. @marianne: mais qu'auraient-ils pu faire en supposant qu ila aient été au courant

      Supprimer
    4. La première chose qu'ils auraient pu faire, c'est en parler, mon cher Corto, afin que personne ne puisse dire qu'il n'était pas au courant que les Juifs arrêtés étaient envoyés à la mort.
      La seconde chose à faire, c'eût été de bombarder les camps afin de les rendre inutilisables, comme les alliés ont bombardé les gares, les ports etc.
      Et ne venez pas me parler des morts que cela aurait occasionné puisque de toutes les façons la majorité des gens des camps sont morts. Tout comme sont morts tous ces civils qui vivaient dans les villes bombardées, aux alentours des gares des ports etc.

      Supprimer
    5. "La seconde chose à faire, c'eût été de bombarder les camps afin de les rendre inutilisables, "

      ???
      Et ceux qui étaient dedans?
      N'importe quoi...

      Supprimer
    6. ceux qui étaient dedans ? vous croyez quoi ? qu'ils étaient au Club Med et attendaient leur sortie ? ils étaient morts une heure après leur arrivée, ceux qui ne l'étaient pas devenaient des zombis, alors, morts pour morts, ça en aurait peut-être sauvés un certains nombre, bombarder les trains et les voies d'accès également, la destruction des camps aurait été un problème pour l'usine de mort des nazis , mon grand père, qui était juif et qui avair eu toute sa famille assassinée ne disait pas autre chose, dire on ne savait pas est un odieux mensonge.

      Supprimer
  5. Ils font la quête à la fin du "spectacle"???? Ben, ouais, ils ont joué les grandes gueules avec Bernard Arnault ... alors maintenant faut bien qu'ils trouvent des sous pour survivre! La prochaine fois ils réfléchiront peut être avant de l'ouvrir....

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: hessel en attraction culturelle ! une expérience inédite ! on croit rêver

      Supprimer
  6. Mais bon d..., ils vont nous le réchauffer encore longtemps leur Hessel ?
    J'imagine déjà une journée de deuil national quand il lâchera la rampe !
    J'ai lu sa prose et tous les livres publiés en réponse à son opuscule,ce type ne vaut pas tripette, c'est un monument du "politiquement correct", pas une once de pensée personnel, le formatage idéologique dans toute sa splendeur...devenue icône du progressisme...ça en dit long sur notre époque...
    Si la petite phrase que vous rappelez à la fin ne l'a pas conduit au tribunal, c'est juste qu'il vaut s'appeler Hessel que Le Pen...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: j ai lu son Indignation et le bouquin qu il a écrit avec edgard morin: c'est bon comme du miel, on se croirait en immersion totale chez les bisounours

      Supprimer
  7. Salut Corto,
    tu penses que ce serait une réponse qu'il te fait suite au joli billet que tu lui as consacré hier ou avant-hier,
    ou bien tu l'as reçu car tu es peut-être sur leur mailing list?

    RépondreSupprimer
  8. Hessel, ce type est une légende... auto-fabriquée qui a attendu l'immunité du grand âge pour cracher sa haine. Il est creux comme une urne funéraire en attente !
    C'est de saison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: C'est ce qu on appelle un PPH

      Supprimer
  9. Dis-donc, Corto, tu crois pas que tu fais de la pub au spectacle, là ? Pense à tous les blogueurs de gauche qui te suivent ! À ta place, j'aurais plutôt craint une at-hack (hi hi !) ou à un gros foutage de gueule. Mais merci de libérer -cela date de l'instant, là, c'est tout chaud !- ma (mauvaise) conscience de n'avoir pas encore lu sa (petite) commission. Il prend la poussière, comme son auteur... et attendra la fin de Séneque, Pennac et autres.

    Et chok !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: spectacle, tel est le mot qui convient. Spectacle magistral que l on pourrait rebaptiser " la vieillesse, ce naufrage ... "

      " petite commission " ??? c'est un euphémisme; grosse bouse oui !

      ça va toi ?

      C qui Pennac ?

      Supprimer
    2. C qui Pennac ? Un souvenir de jeunesse -et l'auteur du journal d'un corps, présentement.

      grosse bouse oui ! Vi !

      Cavapamal (petite insomnie, mais ça va)

      Supprimer
  10. "une rencontre unique avec une personnalité de renommée internationale" ...

    Préviens-nous quand ils inviterons Nicolas Sarkozy ;-)

    Mais je crois que l'objectivité de ce journal atteint vite ses limites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen: mais lepire c'est qie le hessel a effectivement une renommée internationale, jusqu aux USA. Les indign'ados du monde entier le connaissent.

      Quant à Sarko invité par Libé ... mouarff !

      Supprimer
  11. Ben je vois qu'on s'amuse bien à paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier: on ne s amuse pas , on se "cultive"

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP