jeudi 25 octobre 2012

Ayrault doit maintenant démissionner. La période d'essai est finie.


Annoncer qu'une loi sera retoquée par le Conseil Constitutionnel avant même que celui-ci ne se soit prononcé, c'est de jamais vu, à ma connaissance, depuis la création de la Vème République. Il fallait le faire, Ayrault l'a fait. Ce faisant, il interfère sur la sacro-sainte séparation des pouvoirs et sur la non-ingérence de l'exécutif sur le Conseil des Sages. Passons...

Encore un couac, toujours des couacs, rien que des couacs...

Alors Ayrault nous dit en avoir marre des chroniques quotidiennes de démolition à son encontre. Pauvre biquet à qui il faudrait d'abord rappeler quelques évidences... Si son action et celle de son gouvernement étaient parfaites, sans couacs ni bévues, il est fort probable que ce bashing persistant n'aurait pas lieu d'être, ça ne prendrait pas. Si ces chroniques de démolition sont quotidiennes, c'est parce que chaque jour qui passe depuis sa nomination nous apporte son lot de gaffes et de bourdes. Un vrai Gaston ! La liste est tellement longue qu'elle lasserait le lecteur, n'en finit pas de désespérer les Français et commence, enfin, par lasser ou agacer ses amis et  soutiens et ce, jusqu'à la Présidence. Enfin, Ayrault est un vieux briscard de la vie politique et du parlement, il savait donc que le poste de premier ministre est un poste difficile où l'on est la cible privilégiée des coups, y compris de ceux reçus par procuration faute de pouvoir les asséner directement sur la tête du président. Qu'il ne nous joue pas Caliméro aujourd'hui, lui qui s'est plu avec ses amis ( et les médias ), pendant des années, à taper du même bois sur la tête du pouvoir précédent.

La loi retoquée, dite Duflot, l'a été pour vice de forme, vice de forme induit par la précipitation avec laquelle le gouvernement a voulu la faire appliquer sans respecter les délais de procédures. Or, Ayrault nous a dit qu'il n'était pas là par hasard. En effet, les rouages, règlements et procédures  qui prévalent à l'élaboration d'une loi, il connait, ça fait plus de 20 ans qu'il siège à l'Assemblée. Comment lui et ses équipes ont-ils pu transgresser ces procédures si ce n'est par excès de confiance ou, ce qui parait plus certain, par amateurisme. 

En moins de 6 mois, la nouvelle équipe dirigeante, issue du résultat d'une élection présidentielle ambiguë, a accumulé une succession de couacs comme jamais on n'avait vu ( et je défie quiconque de me prouver que j'ai tort sur ce point ). Et il faudrait ne rien dire ?

6 mois n'est certes pas le délai nécessaire pour mener à bien une politique et mettre en œuvre toutes les promesses programmatiques d'hollande et accessoirement nous sortir de la mouise, tout le monde sera d'accord sur ce point.

Mais 6 mois, c'est une véritable période d'essai. Celle d'Ayrault arrive à son terme. Le temps normalement nécessaire pour faire la preuve de son sérieux, de sa rigueur et du respect qu'il est censé accorder à ceux qui l'ont porté au pouvoir ( aux autres aussi ).

Echec sur toute la ligne. Force est de constater que cette période d'essai n'a pas été probante et que rien ne laisse présager d'une quelconque amélioration comportementale. Loin de là. Couacs, reculades, mensonges, reniements, erreurs de casting, renoncements, incohérences, recadrages et bévues ont ponctué ces 6 mois. Il suffit. Ce n'est pas d'apprentis dont nous avons besoin mais de compétences. Nous frisons chaque jour le ridicule et si fort heureusement le ridicule ne tue plus, il décrédibilise chaque jour un peu plus le gouvernement, la présidence, et par delà, la France. Cela suffit. Stop.

Ayrault doit maintenant démissionner.

Folie passagère 1407.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

43 commentaires:

  1. Libé, l'Express..., cette presse me fait penser à quelqu'un qui se dirait votre ami, vous encouragerait quand tout va bien, puis se mettrait à vous détester quand ça irait mal pour vous.
    Je ne peux m'empêcher de faire ce parallèle et de n'avoir que trop peu de considération pour ce tissu qui sert à sécher la vaisselle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]@pierre: certes la presse a besoin de vendre et les journaux qui dénonçaient plus que de raisons Sarkozy dénoncent aujourd'hui l'amateurisme d hollande. mais faut avouer pour sa défense qu elle a trouvé un excellent client, non ?

      Supprimer
    2. Carrément un bon client! Pour la presse de toute façon, que vous soyez un mou de la foune, ou un dur à cuire, c'est eux qui décident quoi dire et rentrent des conneries dans la t^te des gens. Que n'a t-on pas lu comme conneries pour que les gens détestent Sarko. Ils ont fait ça en farandole en plus, main dans la main, tous avec leur couverture rouge! Mais ça c'est de la fantaisie!

      Supprimer
  2. Dans n'importe quelle entreprise, une "période d'essai" aussi calamiteuse l'aurait déjà rayé du personnel...
    Mais pour diriger la France, l'incompétence n'est pas une faute lourde...
    On savait Hollande nul mais on espérait qu'il saurait s'entourer de "demi-nuls", encore raté ! "On" l'a quand même un peu cherché, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non. Enfin, pas moi.

      Supprimer
    2. Mais des On qui l'ont cherché, oui, j'en connais. Ils l'ont bien cherché, ils l'ont eu.

      -)
      (en pleine forme, Al, ce soir)

      Supprimer
    3. @nana: en entreprise, effecivement, il n'aurait pas eu le temps de démissionner, il aurait déja été viré.

      Comme Al, je me permet de critiquer ton " on ", j en ai jamais voulu de cette équipe de branques. par contre 51% ds français l ont voulu

      Supprimer
    4. Jamais non plus. Je serai jamais la girouette que veulent faire de nous les journaux.
      Un gôche mou est par définition pas très honnête intellectuellement.
      Je me rappelle encore le 6 mai. Horrible.

      Supprimer
    5. Ohé, du calme les amis ! Nous n'en sommes pas, c'est bien pour ça que le "on" est entre guillemets !

      Supprimer
  3. Oui, enfin vous l'avez, vous l'gardez, hein ! Faudrait pas rendre aux pauvres veaux de nantais un vieux maire tout cassé, alors ,que quand il est parti de Nantes, il en a laissé la meilleure image d'elle-même. C'est beau comme de l'Antique, du port, du vieux Nantes, du musée des Beaux-Arts, en passe de devenir un "Musée de l'Arrrrrrh", tu l'as en photos, en expos ou en hologrammes, cet homme est un grand de la prestidigitation, mais j-en-veux-pu ! Niet, nada, quedal ! Ou alors il retourne enseigner le teuton à Saint-Herblain. Il trouvera certainement place au lep Pablo Nerouda (ou Georges Brassens).

    -)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al west: oh, hé, maintenant il y a un principe qui fait force de loi: pollueur = payeur donc votre 0 , vous vous le reprenez et vs en faites ce que vous voulez , y compris l envoyer aux galères si cela vous chante ! na !

      Supprimer
    2. loi: pollueur = payeur ne marche pas sur l'arc Atlantique.

      vs en faites ce que vous voulez : du compost, ça me semble assez approprié. Et très tendance !

      Supprimer
  4. "Ayrault doit maintenant démissionner".

    Pas d'accord. Avec ou sans Ayrault, la France est de toute manière la risée de tous. Autant conserver notre bon 1er ministre, quitte à passer pour des billes, on en a pris pour 5 ans, autant se marrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: ah ben tu en a de bonnes. Rigoler je veux bien mais être ridiculisé ça va 5 minutes ou 6 mois mais pas plus. Les paris sont ouverts: combien de temps reste-t-il a Ayrault ?

      Pour moi, maxi 6 mois

      Supprimer
    2. Le problème, c'est que Ayrault est le choix de Hollande. Le renvoyer maintenant ce serait avouer que l'incompétent numéro un, c'est lui.
      Si Ayrault part Monsieur Normal sera gravement affaibli.
      Donc à mon avis il va le garder pendant un certain temps encore.

      Supprimer
    3. Corto,

      Sous Giscard, on riait sous cape, le Général et Pompidou étaient encore dans les mémoires. Mais ses dîners chez le prolo, ses causeries au coin du feu, ses histoires de cul, son côté "j'aimerais bien avoir l'air" sans en avoir les paroles, tout cela concourait au ridicule.

      Mitterrand a un peu relevé le niveau parce qu'il avait une véritable stature et une profonde culture - un type qui cite Brasillach et Drieu la Rochelle ne saurait être totalement mauvais. Farewell y a aussi largement contribué. Mais nous nous enfoncions économiquement, les années fric ayant surtout été du pur tape-à-l'oeil, une bulle artificielle.

      Les années Chirac ont été une reprise du ridicule, sauf que là avec les bouffonneries de la dissolution, etc. les nations ont commencé à rire franchement.

      La honte étant consommée depuis des lustres, nous n'en sommes plus là.

      Supprimer
    4. AH! AH! A propos de Chirac, avez-vous vu comme la gauche l'encense en ce moment? C'est excellent ce phénomène de girouette politique. Car Chichi, c'était pas le mec le plus droit dans ses bottes.
      En revanche, il avait quelque chose que la gauche semble privilégier, c'est son côté sympathique (mangez des pommes). Quelle est cette ineptie qu'il faut une image sympa pour bien diriger?
      Ca me rappelle Obama.
      "OOoh Ba ma self..."

      Supprimer
  5. Non mais ce Ayrault, quelle tête à couacs !
    Oui, je sais, mon cher Corto, ce n'est pas de moi, je l'ai piqué sur je ne sais quel journal, mais avouez qu'elle est bonne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je crois que son couac est fianlement le signe dune rupture: il s'est mis a faire comme ses ministres

      Supprimer
  6. eh oh les Nantais, vous nous avez refilé votre nullard et vous voulez pas le reprendre ? et le service après vente ? et le vice de forme hein ? t'en fait quoi AL-EN-FORME-CE-SOIR ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: non mais, heureusement que t'es là !

      Supprimer
    2. Et ben là, c'est un serre-vis de forme après-vente (©Al) épicétou !

      Le changement, c'est main'nant !

      Franchement, Boutfil, ne me demande pas de faire le _On ! (d'autant qu'avec les Beaucoup (©JE), je m'y perds !)

      Supprimer
  7. Est-ce que si quelqu'un plutôt à gauche passe sur le blog pourrait nous citer des bonnes choses que mr Ayrault a faites à Nantes. Je demande ça sans sarcasme car personne n'a expliqué à la France son bilan dans la ville du petit beurre. A part l'aéroport foireux qui va servir à rien, je vous en prie, éclairez-nous et dîtes-nous des choses bien sur lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'aèroport, il va bien arranger les gens du Morbihan, ce sera un plus pour le tourisme, mais bon....pour le reste....

      Supprimer
    2. @Pierre et Boutfil: attendez un peu parce que l histoire de l aéroport voulu par ayrault ne fait que commencer. Les flics évacuent depuis quelques jours les écolos qui occupaient les lieux. Duflot est très en colère et pour l instant la ferme... Mezavi qu elle va se sentir obligé de causer: nouveau couac en vue !

      Supprimer
    3. Pff, franchement, cet aéroport, ça fait 20 ans qu'il fait couler de l'encre. Le plus drôle (si je puis dire) c'est que les drainages risquent de provoquer l'inondation du périphe, qui est déjà la honte du coin. Je suis presque sûr que même la Roche s./ Yon a un plus beau contournement.

      z'Ayrault, je dirais qu'il a su attirer le chaland avec une politique cullllllllll qui fait de la ville un truc à plumes...

      Supprimer
    4. c'est vrai que votre périf, c'est pas du gnangnan! je rigole a chaque fois ! bisous Al !

      Supprimer
    5. Du coup, concrètement, il n'a rien de visible? Genre des logements sociaux, des cef ou autre?
      Car j'ai l'impression que tout le bazar autour de cet aéroport est son unique action concrète.

      Supprimer
  8. Pauvre France… toujours plus bas tu tombes … en déliquescence comme un Flanby avarié…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didace: et depuis le 6 mai, on a accéléré la vitesse de la chute

      Supprimer
    2. Imaginez si c'était Mélenchon qui avait gagné. Un mec qui considère que Cuba est une démocratie, soit il est sénile, soit il n'aime pas les gens. Là c'est la catha, mais si ça avait été Mélenchon, je crois que j'arrive même pas à imaginer dans quel merdier nous serions.

      Supprimer
  9. Ne tombez pas dans le piège! Demander la démission de X ou d'Y, des excuses à tel ou telle, c'est bon pour Ségo! Et puis ça ne sert pas à grand chose. Seulement à se rendre aussi ridicule qu'elle. Ayrault on l'a, on le garde. On peut s'en plaindre mais on ne peut pas le renvoyer. Il faut faire avec et attendre la prochaine échéance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: bien sur que ce billet a un coté volontairement ridicule en demandant la démission de ayrault. mais tout de même, le mec est nul, n a aucune autorité sur ces lascards, et fait preuve flagrante d amateurisme. Donc zou !
      et si tu veux mon avis pas besoin d attendre la prochaine election pour qu il démissionne. Je parie qu il dégagera sous 6 mois , au pire 3/4 mois avant les municipales

      Supprimer
  10. M'est d'avis que quiconque arrivant à un tel niveau de responsabilités ne fais pas qu'atteindre son seuil d'incompétence, il le carbonise littéralement. On ne va pas repasser toutes les bourdes et cafouillages des premiers ministres de la cinquième mais je ne pense pas que Ayrault puisse être mieux ou pire que ses prédécesseurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier: pire je ne sais pas mais faut avouer que lui et son équipe font très très fort pour le devenir. Quelle accumulation !

      Supprimer
  11. Pour qu'il démissionne, il faudrait qu'ils sache déjà qu'il est premier ministre ce qui apparemment ne l' a pas encore effleurer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: j avais pas vu les choses sous cet angle et si c'était là son problème ? :)

      Supprimer
  12. J'ajouterai que pour démissionner il faudrait surtout qu'il reconnaisse qu'il est incompétent... et pour le moment il a l'air de croire en lui et en ses capacités.... Ce qui, au final est très dangereux pour nous car un type qui est mauvais et qui le sait peut faire mal, mais un incompétent qui s'ignore c'est grave .... D'autant plus quand ledit incompétent est sensé gouverner le pays (puisque Normal préside et que ZAyrault gouverne...)...

    Alors bien entendu, aucun premier ministre n'a été parfait sous la Ve république, ni même aucun président.... mais par contre, aucun n'a été aussi rapide pour se faire détester...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi : La rapidité avec laquelle il a inspiré l'assentiment ne vient globalement pas de sont action (ou inaction selon certains) en tant que premier ministre. Le culte du secret est bien plus en vogue à gauche qu'à droite. Le gros de l'action du duo Sarkozy-Fillon s'étalait sur la place publique alors qu'avec Hollande et Ayrault , les vraies recettes s'élaborent loin des caméras de télé. Les gens ont tellement eu l'habitude d'une gouvernance au taquet pendant cinq ans qu'ils sont aujourd'hui un peu en manque. Même les journalistes n'arrivent plus trop savoir ce qui se trame, c'est pour dire !

      Supprimer
    2. @titi et didier: ce qui est terrible c'est que la côte des lascards s'est effondré alors que pour maintenant ils n ont fait que deux choses: détricoter les mesures Sarko et augmenter les impots. Qu'est-ce que ça va être qd ils vont s'attaquer à des réformes de fonds !

      et Didier a raison, je lis de plus en plus de journalistes qui se plaignent de n avoir plus accès à l'info et à ce qui se trament.

      Quatremer écrivait même que jamais on avait vu ça sous Sarko

      Supprimer
    3. @Corto et didier: Mais est ce que cette "obscurité" signifie qu'ils agissent derrière.... Pas certain, car sinon ils donneraient quelques bribes d'info ne serais-ce que pour remonter (un poil) dans les sondages....
      Titi

      Supprimer
    4. @titi: ils n agissent pas en lousdé disons qu ils s'organisent en se débrouillant pour que le moins de gens soient mêlés à la prise de décision. Ainsi de la " promotion " de Harlem Désir, par exemple qui s'est décidé à l elysée en conciliabule restreint.

      Le droit des votes des étrangers, à 10 contre un qu ils ont fait une croix dessus, en conciliabule, toujours. Ayrault ne l' a même pas évoqué ds son projet de " nouveau modèle de société " cet a m a toulouse

      Supprimer
  13. A quand la dissolution ?

    Le changement de premier ministre, c'est maintenant !
    http://leparisienliberal.blogspot.fr/2012/10/le-changement-de-premier-ministre-cest.html

    Le changement de premier ministre, c'est maintenant !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique