jeudi 25 octobre 2012

Et la mascarade Kerviel de continuer...

Et la mascarade Kerviel vs Société Générale de continuer.

Le trader fou qui avait fait brûler  près de 5 milliards d'euros a été à nouveau, en appel, condamné à 3 ans de prison ferme et à verser à la SG 4,9 milliards d'euros.


Qu'il ait commis quelques carabistouilles pas proprettes, c'est une évidence; il a donc sa part de responsabilité et doit être puni. Sa condamnation à rembourser la banque à hauteur de 5 milliards me fait penser aux stupides condamnations prononcées parfois aux USA: 150 ans de prison; mieux, être condamné à mort deux ou trois fois ! On sait que c'est ridicule, infaisable mais on fait quand même. 

Nous en France, on a l'habitude d'une justice sérieuse et rigoureuse qui ne se moque pas du monde, une institution impartiale que le monde entier, pour un peu, nous envierait. Jamais ridicule, jamais scandaleuse... jusqu'à hier et le prononcé de cette condamnation.

On sait très bien qu'il ne pourra jamais rembourser. On sait, parce qu'ils l'ont annoncé, que la SG trouvera terrain d'entente et passera un accord: Kerviel paiera toute sa vie, en fonction de ses revenus à venir, s'il en perçoit, et jusqu'à ce que mort s'en suive. On sait que Kerviel n'était pas un trader ultra-méga diplômé, presqu'un débutant, un jeunot et l'on voudrait nous faire croire que La Gagneuse, comme on le surnommait au desk, a pu sans que personne ne s'en aperçoive dilapider 5 milliard d'euros en en engageant plus de 50 ! Nous prendrait-on pour des cons ? On sait que sa hiérarchie savait forcément. Que dirait-on d'une hiérarchie qui laisserait sans rien faire un de ses employés mettre le feu à la boutique ? Qu'elle porte aussi une grande part de responsabilité dans l'incendie. On sait que la banque n'a pas réellement perdu 5 milliards puisqu'elle en a récupéré un peu plus de 1,5. On sait que Kerviel, au début, a fait gagner beaucoup d'argent à la SG. Alors, on a laissé faire. Sans le surveiller et sans aucun contrôle, voudrait-on nous faire avaler.

Kerviel a fauté, okay, mais il est devenu dès lors le bouc-émissaire. Le mec qui a le dos assez large pour porter toute son incompétence, sa responsabilité et celles de ses supérieurs. Ces mêmes supérieurs d'alors que l'on voudrait nous faire passer pour blanc comme neige. Pas un ne sera sanctionné dans cette affaire. Pas un.

Alors, oui, pour la première fois, la justice, hier, a été réellement ridicule et scandaleuse. En première instance, on n'y croyait pas, on se disait, c'est pour marquer le coup, frapper les esprits. En renouvelant hier cette condamnation et sans émettre le moindre doute sur le sérieux des dirigeants d'alors, la justice française s'est ridiculisée.

Tant pis pour Kerviel, tant pis pour la justice; après tout la Société Générale, elle, ne se porte pas si mal que cela, finalement. C'est peut-être bien cela qui compte.

Circulez, il n'y a rien à voir !

Folie passagère 1406.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

25 commentaires:

  1. Je ne puis m'empêcher d'avoir de l'empathie pour Kerviel, ton billet en ajoute une couche. On ne peut que se réjouir que la SG s'en sorte finalement pas si mal , mais je me demande bien comment, entre la conjecture pas très favorable -c'est un euphémisme- et cette affaire, elle peut y arriver.

    Cela laisse pensif sur les profits stratosphériques qui doivent se faire par ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: Mais comment ne pas avoir d'empathie pour Kerviel après pareille condamnation lorsque l'on sait que pas une huile de la SG n a été sanctionné. On ne devrait pas avoir d empathie car après tout il a merdé mais ce jugement nous y oblige

      Supprimer
    2. Arrêtez, mon cher Corto, de dire que Kerviel a merdé.
      Kerviel faisait exactement ce qu'on attendait de lui.
      Tout ce qu'on peut lui reprocher c'est d'avoir eu trop confiance en lui.

      Supprimer
    3. @marianne: kerviel lui-même reconnait avoir merdé en poussant un peu loin le bouchon. Il l'a encore dit hier. Au pire, que devrait-on dire d'un mec qui ferait ce qu on lui demande de faire tout en sachant que ce qu on lui demande est une connerie ? Qu'il a merdé.

      Ce qui ne diminue en rien cette condamnation scandaleuse . Scandaleuse par son montant et par le fait qu'il soit le seul a trinquer.

      Supprimer
    4. mon compagnon travaille à la banque,d'aprés lui RIEN ne peux passer sans l'AVAL de la hiériarchie, absolument RIEN............Kerviel est le bouc émmissaire d'une disparition d'argent que la SG aurait bien eu de mal à justifier...moi, je le plains ce mec, il reconnait lui même il a péché par orgueil.......... et qu'il est redescendu à plus d'humilité.

      Supprimer
  2. je connais des tas de gens travaillant dans ce secteur, qui disent qu'il était impossible que les conntroleurs ne soient pas au courant, IMPOSSIBLE ,
    il a interêt à ne jamais être salarié en France à travailler au noir voir à se débiner ailleurs ! d'ailleurs il est officiellement au chômage.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: ds deux choses l'une, ou bien les contrôleurs n'ont rien vu et ils sont donc tout aussi responsables de par leur incompétence, ou bien ils ont vu et laissé faire et ils sont là aussi responsables. ds les 2 cas, ils étaient sanctionnables.

      Et comment imaginer qu ils aient pu ne pas savoir. Impossible.

      Supprimer
  3. Bravo pour ce billet, mon cher Corto !
    Je n'en attendais pas moins de vous.
    Et puisque la mode est aux pétitions, que les clients de la Générale en lancent une intitulée : "Il faut sauver le soldat Kerviel", en menaçant de fermer leur compte.
    Pour moi c'est fait depuis longtemps mais pour la première fois, je le regrette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: moi la SG je l ai quitté il y a bien longtemps. Le jour ou ma conseillère m a dit, véridique, " votre argent m intéresse tant que vous en avez " je venais pourtant de lui déposer un gros chèque.

      Les clients de la SG se foutent de Kerviel tant que leur pognon est disponible. C'eut été toute autre mayonnaise si effectivement il y avait eu rupture. Là les vrais rsponsables auraient morflés

      Supprimer
  4. heu ... la SG ne se porte pas bien : suicides, licenciements, effondrement du ROE, cours de l'action divisé par 7 en 5 ans ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @parisien libéral: quelques suicides et alors ? ( 80 flics se suicident chaque année et on n en parle pas , licenciements bah comme partout, baisse du ROE et du cours de l action, elle s'en remettra.

      Bien loin de en tout cas, a des années lumières, de déposer le bilan :)

      Supprimer
  5. Cette histoire est grotesque et la Justice ne se grandit pas après un tel procès même si la banque a dit qu'elle serait réaliste à propos du remboursement. Que la hiérarchie de la SG soit au courant ou pas n'est pas tant le problème. Le problème réside dans l'existence d'un système qui qui emploie des gens pour jongler avec des sommes colossales. Au courant les dirigeants? Sanctionnons-les! Pas au courant! Sanctionnons-les aussi! Ce n'est pas Kerviel, c'est eux qui ont mis en place le système en étant incapables de le contrôler.
    Ces milliards, Kerviel ne les a pas mis sur un compte aux îles Caïmans, ils les a perdus au nom de sa banque même s'il a joué trop gros (qu'aurait-on dit s'il les avait gagnés? quelqu'un les a bien gagnés, non?).
    Un casino ne sanctionne pas un croupier quand un joueur quitte la table gagnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous écrivez.
      Kerviel était le rouage d'un système pervers qui s'est retourné contre ceux qui l'ont inventé, et c'est lui, simple lampiste, qui va payer.

      Supprimer
    2. Oui, un peu comme un espion infiltré en Colombie, au service de l'Etat Français, et que la hiérarchie lâcherait au moment où ça se Corse.

      Supprimer
    3. @pierre: A priori, la mafia corse et les services secrets n'y sont pour rien dans la descente aux enfers de Kerviel :)

      Supprimer
  6. Sur cette affaire, je n'arrive toujours pas à me faire un avis. Je réussirai à m'en faire un si on nous disait exactement quel degré d'autonomie les supérieurs de Jérôme K lui laissait pour travailler.
    Si on lui dit: vas-y fonce, on revient te voir dans une semaine, alors pourquoi pas le considérer innocent?
    Mais si les supérieurs contrôlaient chaque jour, alors ils étaient au courant.
    C'est simpliste, mais je le perçois comme ça.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai eu l'occasion (je vais pas dire la chance) de travailler dans une banque et je peux aussi confirmer que toutes les opérations sont surveillées et contrôlées alors qu'on ne vienne pas nous dire que personne n'était au courant... C'est tellement stupide... Kerviel était un collaborateur, pas un directeur et à ce titre, le responsable c'est son ou ses supérieurs qui n'ont soit pas été capables de le stopper soit pas été capables de contrôler son travail et comme dit plus haut dans les 2 cas, ce sont eux les responsables.

    Que Kerviel paie pour son erreur, c'est tout à fait normal, mais là il est le seul a payer et ce n'est pas normal... Et ce que ces juges sont en train de faire, c'est de rendre ce type sympathique aux yeux de l'opinion publique (alors qu'en réalité, il ne l'est pas plus que tous les autres traders qui jouent avec de l'argent qui ne leur appartient pas....)

    Titi

    RépondreSupprimer
  8. @titi: c'est bien ce qui est révoltant dans cette affaire: il est le seul à payer !

    RépondreSupprimer
  9. AVIS A CEUX QUE ça intéresse !
    je vous conseille l 'excellent article sur kerviel dont la conclusion explique à elle seule ou presque la sévèrité du jugement. Encore fallait-il le savoir...pour mieux critiquer ce jugement:

    " Mais le fond du procès s’est visiblement joué ailleurs. Essayons de nous attacher au verdict et à sa signification. En première instance, les avocats de la Société Générale ont invoqué une notion nouvelle en droit : l’ordre public économique. Jérôme Kerviel serait coupable de troubles graves à l’ordre public économique. Ce fut un coup de maître dont ni Jérôme Kerviel, ni ses avocats successifs ne se sont relevés. Dans un état de droit, la faute suprême est de menacer l’ordre public. Regardez les prérogatives que l’on octroie aux garants de l’ordre public. Une démocratie peut se comporter en état policier, instaurer des couvre-feux, interdire des réunions, des manifestations au nom de l’ordre public.

    On comprend dès lors ce verdict qui n’est pas à hauteur d’homme. Condamner à 4,9 milliards de dommages et intérêts, c’est condamner un homme à vivre avec la quotité non-saisissable c’est-à-dire le RSA, toute sa vie. Et c’est rappeler à la société entière que s’en prendre à l’ordre public, fut-il économique est une faute inexpiable, un péché irrémissible."

    L'article complet est ici:

    http://www.margincall.fr/2012/10/laffaire-kerviel-decryptee.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent article !
      Mais finalement les juges de Kerviel ont loupé le coche, car ils auraient très bien pu décréter que Kerviel était à lui seul responsable de la crise financière de 2007-2008.
      Je suis sûre que maître Veil aurait été capable de plaider ça !

      Supprimer
    2. @marianne: atteinte à l'ordre public économique ! fallait y penser, kerviel n'avait donc aucune chance de s'en sortir

      Supprimer
  10. "Sa condamnation à rembourser la banque à hauteur de 5 milliards me fait penser aux stupides condamnations prononcées parfois aux USA: 150 ans de prison; mieux, être condamné à mort deux ou trois fois ! On sait que c'est ridicule, infaisable mais on fait quand même."

    La justice américaine ne juge pas les personnes, mais les actes.
    C'est pourquoi un triple meurtre est sanctionné par une triple condamnation, par exemple.

    Kerviel n'avait dès le départ aucune chance face à la banque, nous sommes en France, ne l'oubliez-pas (connivence banques-état).
    Dans tout autre pays, il n'en aurait sans doute pas été de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @waa: je sais bien pour les USA mais 4,9 milliards ! tout de même ridicule.

      Aucune chance dis tu, tu ne crois pas si bien dire: lis mon com ci dessus et celui de 15:53

      cdlt,

      Supprimer
  11. Ben dis-donc, moi qui croyais que le pire ennemi des riches étaient les pauvres. Là, je me marre...

    RépondreSupprimer
  12. @didier: mais les riches n ont jamais été les ennemis des pauvres, jamais. Puisque tant qu il y aura des pauvres, ...il y aura des riches et vice et versa :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen